Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 le 600 de MURET 31 le 4/5juin

Aller en bas 
AuteurMessage
ly masse
Grand plateau
Grand plateau
ly masse

Nombre de messages : 63
Age : 110
Localisation : Perpignan 66
Date d'inscription : 03/09/2007

le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10Mar 7 Juin - 18:49

le récit , courage c'est long comme un 600 lol!

Mercredi dernière scéance kiné avant le 600

- essayez de rouler un peu ce WE vous me direz comment ça se passe
- heu! je ne vous ai pas tout dit, ce WE je fais 600 km
- OH! ça va bien se passer au moins vous saurez où vous en êtes, prochain RDV lundi
sympa le kiné, avec lui pas de prise de tête...

vendredi dernier coup d'oeil sur la mto, BRMs trés humides.
Dernier passage sur le forum pour lire le dernier mp de Laeti "encouragements , encouragements !"

Rayspid est à l'heure, 23h nuit blanche, arrivée vers Toulouse à 2h , aire d'autoroute - 30mn de repos/sommeil pour Raymond

Muret, cette fois ci nous sommes largement à l'heure, pas de départ groupé, nous partons les derniers à 4h20

Départ à 4, Le Pou (Sylvain) et Gruig (Alain) nous ont attendu, rien n'a été programmé "roulons nous ensemble ?"

Cela me gène et me ravie à la fois, si je les vois s'éloigner je n'en garderai aucune rancoeur , mon manque d'entrainement et mes genoux foireux m'obligent à gérer encore plus que d'habitude. (oui oui c'est possible )
La nuit est noire trés noire, les premiers km defilent vite, enfin juste les 30 premiers km
j'ai les cuisses douloureuses, le coup de pédale veloce mais les muscles douloureux, je n'ai pas roulé la semaine précédente juste le vendredi soir un petit 50 avec qqs accélérations
pfou !

les garçons roulent devant , Rayspid est en super forme je n'arrive pas à suivre au mme rythme, je sais qu'ils vont devoir m'attendre ds chaque côte et des côtes il n'y a que ça , la descente est rapide, trop courte déja s'amorce la côte suivante un toboggan d'une centaine de km ça use les muscles, faut s'accrocher au mental faute de pattes
l'ambiance dans le groupe est géniale, je vais m'adapter il faut juste trouver le bon compromis, éviter les arrêts pipi groupés qui ne sont jamais "toilettes dames", plutot que de les attendre 3mn , continuer tout doux

Ce qui me rassure , c'est de les entendre grommeler contre ce "p.....de toboggan" tout le monde souffre, le paysage est magnifique, nous sommes dans le Gers

juste pour info openrunner promet du déniv bien plus loin- et devinez ... promesse tenue

le jour s'est levé, ciel gris mais pas vraiment menaçant , température idéale, peu de voitures belles routes, et plein de choses à voir

Parfois des murs se dressent devant nous que nous souhaîtons naîvement gravir dans l'élan mais Perdu ! manque toujours 400m qui tuent

Gabaret premier contrôle, j'avais prévu d'y arriver à 10h40 prévision trés optimiste.
Sacoches, bien trop lourdes, je choisi comme tjs plus de poid pour ne pas m'arrêter et disposer des aliments qui me conviennent, manger en roulant
le rytme imposé aux arrêts par le groupe est différent et me convient tout aussi bien à condition de n'être pas obligée d'accélérer ensuite.

Les bosses sont finies le moral des troupes s'en trouve boosté, si bien que Gruig m'annonce qu'il veut s'arrêter 10 mn pour casser la croute, j'ai envie de continuer tout doux de façon à me refaire les muscles toujours trés douloureux, et à ne pas pénaliser le groupe
Sylvain et Raymond s'arrête aussi
Rayspid est inquiét "t'es sûr que tu ne vas pas te perdre? " " pas de problème j'ai des petites fiches trés détaillées d'un contrôle à l'autre , vous me rattraperez!"

je roule tranquille 25 % en dessous ce qui m'assure un excellent drainage, j'apprécie aussi ce temps en solitaire, pédaler au soleil sur du plat , les landes
depuis le départ c'est le régal des yeux, mme les landes un peu monotones me paraissent trés belles, je suis vraiment heureuse d'être là, un agréable vent de face me ralenti trés légèrement.
les genoux ont commencé à s'inviter vers le 100ème km , mais la douleur est plus ou moins celle que je connais déja, donc pas de soucis, il faut juste que je prenne un voltarène , sur les conseils de mon médecin, et là première erreur !

A chaque doute d'itinéraire je demande ma route aux automobilistes et ça roule , tjs personne dans le rétro, j'arrive à Sore C2 km 221

10 mn aprés nous nous retrouvons pour une balade dans le village à la recherche d'un commerce pour le tampon
rien tout est fermé, nous perdons pas mal de temps, mais ça met de l'ambiance
Gruig propose une photo devant une belle pelouse tatouée au nom de la commune, la photo est prise mais pas trés explicite, Le Pou propose le panneau de sortie Re-photo et tjs dans la bonne humeur, là je sais que nous resterons ensemble,
yououpi !

Mes muscles repondent mieux je vais pouvoir enfin rouler

Encore du plat , véloces Vh , nous n'avons toujours pas rattrapé les autres concurents.

Oups c koi là haut cette tache d'encre au dessus de nos têtes? le rythme s'accélère quelques aspis s'organisent dans la précipitation tjs sans un mot mais dans un belle communion d'esprit.
mais peine perdue
Premieres gouttes, d'autres suivent , puis d'autres, arrêt sur le bord de la route et là Rayspid sort de ses sacoches ce que j'appelerai trés respectueusement " La bavette", pour baver ça bave.
l'idée n'est sans doute pas si mauvaise , mais faute de pluie dans les PO la bavette manque de test

On ne peut pas dire que le montage soit rapide ...t'as fini ?

je démarre pensant que tout le monde suit, des trombes d'eau s'abattent sur nous, l'orage est juste au dessus de nous,
ça claque fort nous sommes sur une longue ligne droite bordée de pins

Les voitures font des écarts , je ne suis pas trés rassurée car la visibilité doit être nulle
Trés vite la route se nappe de 3cm d'eau, des rigoles se forment, pédaler vite pour trouver un abris
et là l'idée qui perturbe je pense au mat carbone du fanion, ça n'attirerait pas la foudre?

Cette fois ce n'est pas tombé loin, toujours personne ds le rétro je m'arrête Sylvain et Alain me rejoigne et me disent de continuer jusqu'au premier village, un peu d'adrénaline dans une descente que nous négocions sans frein
Arrêt d'urgence sous le porche d'une entrée de cimetière, nous en profitons pour remplir les bidons et manger.

Rayspid n'arrive toujours pas attente d'un bonne demie heure, nous sommes trempés, dans mes sacoches tout à pris l'eau. Mais où est Raymond !

je vide le siège , essore la mousse, les vêtements, cette attente nous frigorifie, la pluie se calme un peu nous repartons jusqu'au village

Nous apercevons un petit groupe de cyclos suivi de Rayspid, seul Rayspid marque l'arrêt
Dommage cela aurait été sympa de repartir en plus grand groupe sont pas causants les VD et pas drôles, cette grosse douche n'a pas entamé le moral de notre quator

Depuis le début de ce Brm nous sommes guidés sans hésitation et sans faille par Sylvain et Alain c'est d'un immense confort

je baigne dans un jus glacial, les vêtements dans un air marin humide ne sont pas prêt de sêcher, je commence à claquer des dents.
Nous roulons à bonne allure,sur les derniers km je sens le velo mou nous arrivons enfin au C4 Parentis en Born

crevaison Rayspid m'aide à réparer pendant que Gruig et Le Pou sont allés faire leurs courses dans le centre commercial où nous avons choisi de nous pauser, Raymond cherche un pressing pour sêcher les vêtements sans succés
Il réapparait avec un copieux plateau repas et un imper acheté, j'en profite pour alleger mes sacoches de qqs biscuits et dattes iraniennes

le temps s'égraine dans la bonne humeur, plus question de regarder l'h , nous savons que nous validerons alors pourquoi se prendre la tête, faudra juste accélérer si besoin. Mais la marge est telle que nous n'y pensons mme pas

j'évalue cette pause à 45mn peut être 1h mais aprés la douche ce cocooning est le bienvenu

Et c'est reparti, j'ai toujours froid dans mes vêtements humides km 262

l'orage s'est eloigné, nous avons de la chance encore 90km la nuit s'installe nous atteignons tardivement Dax C5 Km353 nous validons dans un bar ambiance trés bruyante, nous faisons connaissance avec Roger à moins que ce ne soit Gérard, Griug l'appelera le fumeur, un VD super sympa avec qui je discute un instant, nous ne savons pas encore que nous allons nous retrouver pour ne plus nous quitter jusqu'à l'arrivée
je profite de cet arrêt pour prendre un Voltarène et c'est ma seconde erreur que je ne vais pas tarder à payer .

J'ai remis des manchettes mouillées un maillot trés humide, et audela de mes espérances elles finissent par sêcher, il ne fait pas vraiment froid

Pour la première fois je sens le sommeil qui me gagne, je n'arrive pas l'identifier comme du sommeil

j'ai du mal à rester derriere Raymond, il a un fanion reflechissant qui flote au vent et m'hypnotise , des sacoches aux larges bandes reflechissantes qui m'éblouissent, le tout se mélange dans un scintillement, je dois cligner des yeux pour retrouver un peu de vue fixe (VK et fujin mme hauteur, le gilet de le Pou est tres réfléchissant mais le metab est moins ds mon champ de vision)

Gruig est totalement invisible, son feu arrière est soufreteux et les bandes de son gilet ne se voient pas de l'arrière, sa compagnie et trés recherchée et raymond ne se laisse pas griller pourtant je m'y emploie sans scrupule

je lutte contre le sommeil, j'identifie le coupable Voltarène, qui bien sûr ne me sert à rien pour calmer les douleurs , je n'en prendrai plus, je demande à mes coequipiers s'ils ont sommeil
-non ça va, bof c'est moyen, non pas envie
je ferme un oeil, pour le reposer , puis l'autre (A tour de rôle bien sûr quoique ), envie de fermer les yeux mais pas sommeil, mon pédalage ne faiblit pas, mes pensées sont claires

Brusquement je traverse les 2 voies dans un zizag, je viens d'accrocher mon bras au rétro bizarr -bizarr

Gruig propose une halte dodo, en rase campagne, rouler devient trop dangereux, l'hôtel qui nous accueille manque de murs, nous faisons presque chambre commune
Le Pou nous snobe en choisissant l'abri de 2 containers poubelles, en 2mn il installe une couverture de survie au sol et se glisse ds un sac de soie et s'endort
Alain, Rayspid et moi choisissons le confort douillet d'un abris bus à tout vent

Alain se marre en pensant aux rats qui vont se réchauffer dans le drap de soie de Sylvain

je reste assise , essaye de me coucher de m'emmitouffler dans la couverture de survie qui laisse depasser toujours quelques choses, mes pieds baignent tjs dans les chaussettes mouillées et se rafraichissent , je grelote, chacun de mes gestes déclenchent les crissements de la couverture, j'ai bien conscience de déranger
Raymond est allongé la tête sur le ciment pfou !

je me couvre la tête j'ai froid aux oreilles, un bruit terrible me fait sursauter, Gruig dort, j'identifie un ronflement

20mn plus tard nous sommes tous debout et ça repart
je suis en pleine forme enfin presque ...

Nous arrivons C5 MORLASS km 445 vers 6h et zou une carte postale à la boite

Un VD nous rejoint c'est le cyclo de Dax, il me dit vouloir continuer jusqu'au village suivant il nous propose de nous attendre et nous convenons d'un pti déj à Vic en Bigorre à peine 30km , il nous faudra passer pas mal de côtes avant il est préférable de ne pas le ralentir.

les côtes sont courtes pas + d'un km parfois 4 km entre 7 et 12% dans 2 passages trés pentus je prefère marcher pour épargner muscles et rotules, Gruig en fait de mme, Le Pou et rayspid vont pédaler jusqu'au bout, les côtes se succèdent inlassablement

Le Pou entame la descente sur Vic à 5mn Gruig s'élance, je suis juste derriere, le soleil m'ébloui je pense que je me rendors , Gruig me distance, rayspid doit deja être arrivé

arrivée dans Vic je me dirige vers le centre, et retrouve Alain et Sylvain pas de raymond

Notre Vd est là en terrasse de café, nous devalisons la boulangerie, et allons nous assoir sur le trottoir au soleil

Personne n'a le courage de chercher raymond il finira bien par nous retrouver, nous imaginons toutes les possiilités, un autre café, parti avec d'autres cyclos, impossible il nous aurait prévenu

Nous decidons 1h plus tard de reprendre la route, il nous attendra c'est sûr au controle suivant
7km plus loin nous sommes accueilli sur une placette parRobert (c'est le prénom du fumeur) avec ces soeurs qui nous offre fruits et boissons, nous repartons ensemble, un peu morose d'avoir perdu R, mais toujours à 4

Robert a aligné 6 PBP dont un en 60 h, c'est un gars trés pondéré, modeste, il pédale à notre rythme dans les côtes qui n'en finissent plus, nous assurant qu'il n'est pas pressé

je laisse Le Pou , Gruig et rayspid vous parler des côtes, c'est un truc de malade pou nous petites jambes !
Par chance je vais bien, je grimpe bien mieux qu'au départ . j'ai bien fait de gérer les 100 premiers kms et remercie Alain et sylvain pour leur compréhension.

Derniere côte arrivée à Boulogne sur Gesse C6 534 pas de raymond et là juste un bar sur la route

Nous pointons, les garçons devant une bière moi un coca.
Une douzaine de cyclos arrivent par petits groupes , pas bavards juste " trop dur !" finalement nous étions devant pas mal de monde sans jamais se voir
ils nous disent avoir vu Raymond il pousse le velo en marchant il est a 20 km

un autre nous dit plus tard l'avoir vu couché dans un champ, il dort

Attente d'une heure nous ne pouvons plus attendre, il faut quand même valider et nous ne sommes pas à l'abri d'un coup dur
.
Nous repartons avec Robert pour la fin du parcours encore vallonné mais plus facile, et là je suis de mieux en mieux, je dois avoir déchargé un max d'endorphine car dans les dernieres bosses je n'ai aucune douleurs

Quelques Vd qui se joignent à nous

Nous arrivons une bonne dizaine au final

il est 17h30 nous terminons ce brevet en 37 h et un temps record de pauses

je suis trés heureuse d'avoir roulé avec mes coéquipiers, ce fut un trés beau BRM, celui qui me laissera les meilleurs souvenirs, de rires partagés, ne pas vraiment se connaître et patager avec calme et humour 37 h de pédalage assezdifficile n'est pas un hasard, c'est le fruit de tous les récits lus sur la forum, ce lien un peu magique mais souvent réel qui relie les horizontaux

les temps passe et pas de rayspid , le bar va fermer, je discute avec les organisateurs, qui inquiets attendent le vétérant, ils s'étonnent de la difficulté du parcours et le découvrent à ma lecture, "mais pouquoi vous ont ILS fait passer là"

je les assure que raymond n'abandonnera pas
je négocie 1h de plus pour raymond cela me semble logique car le parcours fait 615 km

Le vélo d'Aragomax ira au PBP, Raymond arrive enfin épuisé 30mn avant l'H pas eu besoin de rallonge
RDV à tous au PBP en vous souhaitant l' horizontale attitude, faire un temps c'est bien se faire des amis ..... (je vous laisse écrire la suite)

PS/ aragomax est mon ami aujourd'hui emporté par une longue maladie (c'est comme ça qu'on dit Embarassed ) il voulait être avec nous

si Robert J est sur le forum qu'il se fasse connaitre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
jpp66
Grand plateau
Grand plateau
jpp66

Nombre de messages : 61
Age : 43
Localisation : 66
Date d'inscription : 07/06/2011

le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: Re: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10Mar 7 Juin - 19:44

Salu ly-masse.
Ma suite "Faire un temps c'est bien, se faire des amis c'est mieux, faire les deux c'est encore mieux!"

Tu me reconnaitra si je te dis que je vous ai vue débarquer à Muret à 3 heures du matin Rayspeed et toi.
Je venais de me reveiller dans ma C1 immatriculée 66 avec mon vélo sur le porte-vélo monté sur la lunette-arrière qui n'est pas étudiée pour ça Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Miss couetteS
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
Miss couetteS

Nombre de messages : 572
Age : 61
Localisation : Charente Maritime
Date d'inscription : 10/05/2010

le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: Re: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10Mar 7 Juin - 19:51

Merci beaucoup Ly Masse pour ton récit.. tou y est : les émotions, les sensations.... la vraie vie d'un BRM..... non, non ton récit n'est pas trop long....

et puis je suis très contente pour Raymond sunny
Revenir en haut Aller en bas
jpp66
Grand plateau
Grand plateau
jpp66

Nombre de messages : 61
Age : 43
Localisation : 66
Date d'inscription : 07/06/2011

le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: Re: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10Mar 7 Juin - 19:53

J'allais oublier, Bravo pour la réusite du 600, en VH ce doit être quelque chose!
Et merci pour ce CR, super prennant, même si je n'ai pas roulé avec vous, j'ai l'impression en te lisant d'en revivre un mais pas le même mais.
Revenir en haut Aller en bas
ly masse
Grand plateau
Grand plateau
ly masse

Nombre de messages : 63
Age : 110
Localisation : Perpignan 66
Date d'inscription : 03/09/2007

le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: Re: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10Mar 7 Juin - 20:42

oui je te reconnais JPP66 le pti gars de la mer Razz (qd je dis petit gars cjuste pour l'âge)
toi au moins tu ne les as pas fait attendre
Bravo

je ne pourrai pas faire 600 km en VD j'en conclue que le Vh est plus facile pour la longue distance

si on se croise sur les routes du 66 , tu fais demi tour tu n'auras aucun mal à me rattraper

merci miss couette, Raymond va être content je lui fais suivre ton message sunny

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




le 600 de MURET 31  le 4/5juin Empty
MessageSujet: Re: le 600 de MURET 31 le 4/5juin   le 600 de MURET 31  le 4/5juin Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
le 600 de MURET 31 le 4/5juin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le 600 de MURET 31 le 4/5juin
» 400 Muret(31)le 6/5
» BRM 200 de Muret le 05 avril 2014
» Aérodrome de Muret
» Fixation poutre sur mur porteur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2011 :: La qualification :: 600 km-
Sauter vers: