Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 200 km mais cinq départements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: 200 km mais cinq départements   Ven 13 Déc - 16:01

J'ai fait hier mon Dodécaudax de décembre ayant eu enfin adéquation entre journée ensoleillée et absences de rendez-vous intempestifs !
Donc jeudi levé à 7 h, je regarde par mes fenêtres : aie, les toits et la rue sont blancs de givre ! Huit heures, je regarde la température : - 6 ° ! Je croie que je vais attendre pour partir, d'autant que j'ai prévu une route d'abord plein sud, ce qui chez moi veut dire grimper par le col de la République (altitude 1 200 m). A dix heures la température est encore de - 4 ° mais le soleil brille : il est temps de partir.
Je commence par rouler 5 km en ville : le sol est encore humide et assez glissant : je change donc mon programme par peur descendre le col avec une route mouillée, voire casse-gueule dans les parties à l'ombre. Je tourne à droite aux trois quarts de la montée pour traverser le massif du Pilat, redescends par paliers puis rejoins le bas du col de la République. La température est froide avec un peu de vent, mais au soleil et compte tenu que j'ai littéralement empilé les couches sous et sur mes chaussures et mis des sous-gants sous ma paire goretex je suis bien : et le paysage que je connais bien est particulièrement somptueux sous l'épaisse couche de neige qui le recouvre.
Ensuite direction sud sud-est pour rejoindre le Rhône, le traverser et continuer en direction de Beaurepaire. Cette partie est sur une route où circulent des camions, mais au bout d'une trentaine de kilomètres je tourne à droite par la D 121 qui rejoint en final Hauteville, célèbre pour le Palais du facteur Cheval.
Je suis parti de Saint-Étienne dans la Loire. Vers la fin du massif du Pilat je pénètre en haute-Loire, puis je passe en Ardèche. Après le Rhône je suis en Isère, et enfin j'atteins la Drôme. Et je vois une pancarte " bienvenue dans la Drôme des Collines " : puisque colline il y a je grimpe ma colline, avec un passage digne du Mont Ventoux, mais bon c'est une colline et c'est très court. A Hauteville, je perds du temps à chercher un distributeur de billets pour carte bancaire, pour boire un café et remplir le bidon, car j'ai oublié de prendre de l'argent liquide : peine perdue je ne trouve rien et je repars en direction du Rhône par la D 51. Cette route est celle que l'on suit à l'allée du BRM 600 de Grenoble, jusqu'à 1,5 km du Col de la République. Moi je vais la suivre jusqu'au col, bien sûr. La nuit commence à tomber dans la montée vers Annonay : je m'arrête pour finir mon sandwich et ma boisson : il faut à tout prix que je trouve de l'eau et les robinets sont fermés à cette saison, aussi je vais devoir en quémander un peu plus tard dans une boulangerie. Je mets un peu de poudre sucrée dans le bidon, car je commence à souffrir d'un très léger début d’hypoglycémie, car j'ai été trop parcimonieux faute du renouvellement de ma boisson sucrée - pour moi l'essentiel prévu de ma ration calorique  : j'arrive vers 20 h au col, ayant relativement souffert lors de la montée. Le froid est vif et la circulation relativement pénible, même si les automobilistes respectent ici les distances de sécurité (et je suis bien visible, chasuble, éclairage arrière et double éclairage avant) ; cela n'a pas toujours été le cas, notamment il y a peu lors de ma montée vers Annonay où j'ai été frôlé deux ou trois fois par des semi-remorques, leur enfoiré de conducteur ne voulant ni ralentir en montée ni couper la ligne jaune continue : à un moment où je m'étais même momentanément mis à l’extérieur de la route pour éviter un premier délinquant, je me suis vu serré d'encore plus près par un second quand j'ai été obligé de revenir sur la route, malgré mon bras tendu préventivement. La descente du col à allure relativement modérée par rapport à mes habitude sera le seul passage pénible de mon 200 tellement j'ai les pieds et les mains douloureux, au point que je m'arrête une fois pour éviter l'onglée en effectuant de vigoureux mouvements circulaires pour ramener un peu de sang dans les doigts (mouvement que je pratique souvent aux sports d'hiver car je souffre de la maladie de Reynaud), mais je laisse mes pieds en l'état : je suis presque arrivé, je ne cherche qu'à garder un contrôle suffisant sur mes freins. En ville, je ne prends pas la route la plus directe, car il me manque trois kilomètres pour atteindre mon contrat : j'ai récupéré car je me permet d'être à bloc dans une montée - ma ville est comme Rome pourvue de 7 collines - et mon compteur indique au final 200,26 km. Mission remplie. cheers et belle journée de vélo. Sans le Dodécaudax j'aurai fait 30 km de ski de fond en skating au soleil, et il est vrai que je n'aurai pas eu l'idée de cette ballade. A part ça, j'ai connu bien pire en terme de froid, ne serait-ce cette année mon BRM 300 dans la Loire entièrement sous la pluie et la neige (3 partants, 2 à l'arrivée, donc premier ex-équo) ainsi que sur mon BRM 400 à Grenoble (pluie et neige là aussi, 2 partants). La différence, c'est que le Dodécaudax est en formule libre, seuls les vrais maso choisissent de rouler quand il pleut  lol! Bon je vous quitte : prochaine journée sportive, ski alpin à Courchevel dimanche avec le club nouvellement crée avec les copains, Ski Évasion (pour les curieux tapez www.skievasion.fr et ça aide à notre référencement Google, merci) - pour fuir l'esprit un peu trop mercantile du précédent - et nous avons réussi notre premier challenge, à savoir remplir notre premier car. Prochain challenge, la sortie du samedi suivant aux Arcs : je devais initialement y être le responsable de car, mais malheureusement de graves soucis de santé d'un membre de ma famille m'appelle à d'autres tâches...
200,26 km en 10 h 01 mn soit 19,98 km/h de moyenne (compteur). Temps total 11 h 09 mn soit une moyenne de 17,96 km/h avec 2 640 m de D+.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6084
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 13 Déc - 16:16

faire des conneries pareilles par un froid de canard et en partie de nuit  Suspect Suspect 

et à ...

64 ans et bien moi je dis que c'est beau  Twisted Evil 

UN GRAND BRAVO   cheers  cheers 

et vivement janvier  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://look.53.pagesperso-orange.fr/index.htm
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 13 Déc - 16:40

papou a écrit:
faire des conneries pareilles par un froid de canard et en partie de nuit  Suspect Suspect 

et à ...

64 ans et bien moi je dis que c'est beau  Twisted Evil 

UN GRAND BRAVO   cheers  cheers 

et vivement janvier  Wink
Sympa, merci ça fait chaud au cœur.
Les conneries, comme tu dis, c'est pour faire mentir la répartie culte du cycle " l'Arme fatale " au cinéma, tu sais : j'ai passé l'âge de ces conneries.
Un copain m'a déjà dit : mais pourquoi tu va en altitude et ne reste pas dans la plaine avec le froid qu'il fait ?
Première raison, dans la plaine, c'est soit les grandes routes - l'horreur - soit passer du temps à se concocter un itinéraire de 200 km par des petites routes ignorées des automobilistes : il en existe, mais d'autres tout aussi petites sont utilisées par des locaux furieux des limitations de vitesse qui viennent s'y défouler, et d'autant plus dangereuses qu'ils les connaissent par cœur (en statique, le paysage quoi) et qu'ils ne s'attendent jamais à rencontrer un vélo les c...). Alors, c'est la flemme du calcul d'itinéraire. C'est pas mon truc non plus : les itinéraires locaux compliqués, c'est l'affaire des copains ; je suis, j'aime bien, mais au final je ne me rappelle jamais par où on est passé.  drunken En d'autres termes, je ne suis pas bon en orientation. Il m'est arrivé en haute montagne à faire des hors-pistes d'envergure en solo, puis d'y emmener des potes : là je force ma nature et je me concentre un maximum, parce que c'est une question de survie, mais je ne suis pas à l'aise dans l'exercice.
L'autre raison, c'est que la montée j'aime ça, et qu'il faut aussi conserver l'entrainement au vu de ce que nous a réservé l'ami Bridou et son compère.
Le mois de Janvier, j'y pense déjà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyclaudax
?
?
avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 57
Localisation : Sarthe
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 13 Déc - 19:42

Pas un temps à mettre un canard dehors, mais pour un cyclotouriste, pas de problème donc
BRAVO compte tenu des conditions météo et du profil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/cyclaudax/
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 13 Déc - 19:50

Cyclaudax a écrit:
Pas un temps à mettre un canard dehors, mais pour un cyclotouriste, pas de problème donc
BRAVO compte tenu des conditions météo et du profil.
Merci aussi.
Tu sais, pour avoir vu en hiver des canards dans l'eau sous le barrage de Tignes, je crois qu'on est encore loin du compte question température froide ! Je me suis aussi toujours demandé ce que devenaient les canards quand toute l'eau est prise par la glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 10 Jan - 13:32

J'ai fait hier mon Dodécaudax de janvier en reprenant mon circuit de décembre : en exclusivité pour le Forum des Rubans Blancs je peux d'ores et déjà valider une information scientifique capitale, à savoir que le réchauffement climatique est avéré, n'en déplaise aux climato-sceptiques et autres laudateurs de la bagnole. En effet, hier il faisait une chaleur de beau printemps, notamment quand le soleil a bien voulu faire une timide apparition, et le paysage était d'un beau vert soutenu, impossible de soupçonner qu'il ait pu être enseveli sous des tonnes de neige il y a quelques semaines... Je n'ai trouvé vers 1 200 m qu'un endroit sous les sapins où il en restait un petit tas... C'est à peine si j'ai ressenti la nécessité de mettre un coupe-vent pour ma dernière descente de col de nuit... Mais je n'ai rencontré que trois ou quatre cyclistes pendant mon périple de 200 bornes : mais que font les retraités ? A part ça, j'ai quant même réussi à presque me perdre sur le retour de nuit en Ardèche en prenant par inadvertance un portion de route interdite aux cyclistes (faut dire que l'ancienne route (deux tronçons) disponible pour les vélos, on ne la trouve que si on connait le coin, ce serait bien si les Autorités daignaient prendre en compte les vélos et mettaient des panneaux spécifiques ! Et puis, comme il y a un mois, sur la route menant à Annonay prise de nuit, étroite et en montée, j'ai eu encore une fois une belle montée mais d'adrénaline, quand j'ai été doublé par un semi ne laissant que moins de 50 cm d'écart alors que j'étais à l’extrême bord de la route bordée d'un muret : p... de camions ! Non, les routiers ne sont pas sympas : si c'était moi, je ferai sauter les permis de ces assassins en puissance, il y a pas mal de chômeurs qui seraient prêts à prendre leur place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6084
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 10 Jan - 15:01

sccber a écrit:
Et puis, comme il y a un mois, sur la route menant à Annonay prise de nuit, étroite et en montée, j'ai eu encore une fois une belle montée mais d'adrénaline, quand j'ai été doublé par un semi ne laissant que moins de 50 cm d'écart alors que j'étais à l’extrême bord de la route bordée d'un muret : p... de camions ! Non, les routiers ne sont pas sympas : si c'était moi, je ferai sauter les permis de ces assassins en puissance, il y a pas mal de chômeurs qui seraient prêts à prendre leur place !
 houla! en colère le gars  confused  confused  et prêt à se faire justice tout seul  Twisted Evil 

un conseil  Suspect   scratch   scratch 


ne la prend plus cette route  No  (jamais 2 sans 3  pale )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://look.53.pagesperso-orange.fr/index.htm
presspuree
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 46
Localisation : Charente-Maritime
Date d'inscription : 12/09/2013

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 10 Jan - 15:21

Suspect Agacement à la hauteur de la frayeur, j'imagine... Et légitime.

J'y pense depuis une semaine, je n'ai rien trouvé sur le forum en relatant l'utilisation, donc je n'ai pas posé la question qui me titille, mais là c'est l'occasion : Personne n'utilise d'écarteur de danger ? Problématique d'utilisation sur une longue distance ? (desserrage ou autre) Pas à la mode ? pas assez joli ???  alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://presspuree.canalblog.com/
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Sam 11 Jan - 2:05

papou a écrit:

houla! en colère le gars  confused  confused  et prêt à se faire justice tout seul  Twisted Evil
un conseil  Suspect   scratch  scratch
ne la prend plus cette route  No  (jamais 2 sans 3  pale )
Colère froide contre la saloperie humaine... Il faut se souvenir qu'une petite minorité sur la route exècre les cyclistes...
Que le cyclo qui n'a pas rêvé de pulvériser certains conducteurs me jette la première pierre !
Et c'est un tronçon incontournable, c'est d'ailleurs pourquoi il y a autant de monde dessus, comme une montée de col au milieu des vignes (c'est dans ce coin que l'on fait un des meilleurs vins du monde, la côte-rôtie).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Sam 11 Jan - 2:24

presspuree a écrit:
Suspect Agacement à la hauteur de la frayeur, j'imagine... Et légitime.

J'y pense depuis une semaine, je n'ai rien trouvé sur le forum en relatant l'utilisation, donc je n'ai pas posé la question qui me titille, mais là c'est l'occasion : Personne n'utilise d'écarteur de danger ? Problématique d'utilisation sur une longue distance ? (desserrage ou autre) Pas à la mode ? pas assez joli ???  alien
Le problème à mon avis tiendrait plutôt à la difficulté de rouler en groupe avec cet engin : il y a quelque temps j'ai discuté une dizaine de km durant avec un cycliste, qui un moment donné m'a accroché. J'ai réalisé un peu plus tard qu'il n'avait pas vu et heurté mon rétroviseur, accessoire peu usité en dehors du cercle des cyclistes longue distance. Pour un usage urbain, l'écarteur m'empêcherait comme je le fais depuis des années de pratiquer ma débrouille personnelle qui me permet je l'avoue de remonter des files de voitures à l'arrêt ou au ralenti, en me faufilant entre les carrosseries (oui je sais, c'est pas conforme au code de la route). Il faudrait aussi être sûr qu'il soit débrayable car je ne suis pas certain que mon semi aurait changé sa trajectoire si j'avais été muni d'un tel accessoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6084
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Sam 11 Jan - 9:26

face au semi, une seule solution  Suspect 

s'écraser  Evil or Very Mad  Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://look.53.pagesperso-orange.fr/index.htm
Roland
Déménageur Breton
Déménageur Breton
avatar

Nombre de messages : 5584
Age : 55
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Sam 11 Jan - 9:50

papou a écrit:
face au semi, une seule solution  Suspect 

s'écraser  Evil or Very Mad  Razz
 lol!  lol!  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclo-long-cours.fr/
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 7 Fév - 1:42

Les plaques de département sauf l'Isère qui n'en a pas  Mad (entrées en Haute-Loire, Ardèche, Drôme et retour dans la Loire).
Dodécaudax de février ce jeudi. Même parcours que les deux précédents, car je l'aime bien.
Départ pas trop matinal, malgré un lever matinal (levé avant le réveil, je stresse ?). Journée annoncée sèche et nuageuse avant le retour de la pluie, en fait le soleil percera assez souvent.
3° au départ en ville, mais comme je monte à 1 000 m, il ne  fait pas bien chaud. Moins de neige qu'en décembre, mais elle est retombée alors qu'en janvier tout était vert. Rien de particulier à signaler : le circuit n'est pas vraiment facile : 1 000 m de dénivelé dans les 20/30 premiers km, descente sur le Rhône, la route en Isère ne monte pas vraiment, dans la Drôme une belle colline à escalader (5 km bien raides), retour par une boucle assez roulante jusqu'au Rhône, puis montée en trois temps : d'abord bien raide (+/- 300 m de D+) puis plat montant et enfin le Col de la République (12 km et 700 de D+), puis descente sur la ville. Au total 2 780 m de D+. Ce qu'il y a de bizarre, c'est que je finis toujours en meilleure forme que pendant le reste de la rando, à tel point qu'un raidar en ville (300 m de long, mais bien montant) a été passé sur la plaque en danseuse pour doubler toutes les bagnoles qui n'avancent pas.
Avant de descendre sur le Rhône et quitter l'Ardèche, on aperçoit au loin la chaîne des Alpes enneigée (où je serai dimanche  cheers )
C'était mon douzième dodécaudax. Le prochain sera un BRM 200, en principe celui de Feurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Sam 12 Avr - 0:40

Je viens de refaire ce circuit aujourd'hui, en lui rajoutant une petite boucle vers le km 50. Je l'aime bien et je n'en suis pas encore lassé, et il est suffisamment difficile pour créer une certaine émulation.
Quand j'arrive à Hauterive, j'ai maintenant mes petites habitudes dans un bistrot (et le café est à 1 €  cheers ),  le patron et quelques habitués me reconnaissent et commencent à parler avec moi de vélo : il y avait ausssi un gars assez jeune avec qui j'ai discuté semi-marathon (il venait de faire celui de Grenoble), de Robert Marchand et du rôle de l'hérédité dans la performance, etc. ).
Je ne sais pas encore si c'est ce parcours que je vais déclarer pour mon 14 ème mois de Dodécaudax, ou si je vais déclarer mon prochain BRM 300 que je devrais faire le 26... J'ai préféré assurer en faisant auparavant un 200, des fois que je louperai le 300 pour une raison ou une autre : le mois dernier, à 80 km de la fin de mon BRM 200 j'avais cassé mon dérailleur, et pendant un moment j'ai pensé que j'allais être bloqué ; bon, très vite j'ai supprimé celui-ci et fini sur le petit plateau, mais les incidents sont toujours possibles et louper un brevet en fin de mois peut être suffisant pour louper son dodécaudax mensuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   Ven 5 Déc - 19:09

Je viens de refaire ce circuit, avec un petit rajout au delà de Hauterives, le même circuit que celui que j'ai fait le mois passé, mais dans des conditions météos bien différentes.
La météo sur mon téléphone m'annonçais jusqu'à 1 h du matin mercredi une journée avec une météo relativement agréable (8 ° dans la journée avec apparition du soleil et pas de pluie), mais le lendemain à 8 h du matin changement  affraid elle m'annonçait moins de chaleur (5 ° de la grisaille, voire du brouillard, et un même un peu de pluie éventuelle sur mon parcours (Saint-Étienne Hauterives via le massif du Pilat) : tant pis, le vélo est prêt, moi aussi, alors je verrai bien, au pire cela fera que rajouter dans les contraintes de l'entrainement d'un cycliste longue distance. Je l'ai toujours dit, le Dodécaudax de nos régions n'est pas facile en hiver.
Je n'ai pas été déçu sur les difficultés : je retarde l'heure de mon départ, car devant monter immédiatement à 1 000 m d'altitude à 9 heure il fait encore 3 ° en ville, et je pars à 9 h 45 quand le thermomètre affiche un 4 ° plus sympathique  Rolling Eyes  Je me suis bien habillé, plein de couches aux pieds et même des sous-gants sous les gants goretex. Je grimpe, et à un moment le paysage change avec un tout petit peu de neige dans la végétation, puis la neige sans doute mouillée devient de la glace, la température fait que plein de glaçons tombent des arbres, parfois sur la route, en faisant une jolie musique. J’atteins le minimum de température (1,7 ° ), je quitte la route du col pour prendre à droite une route qui me fait traverser le massif du Pilat et monter à 1 000 m : de cette façon je fait une boucle supplémentaire, et de fait je rajoute du dénivelé par rapport à la route directe qui me fait passer par le col de la République à 1 200 m (que je prendrai au retour), parce que la route ne se contente pas de monter, elle redescend aussi parfois.  Sur ce haut plateau j'ai un moment le sentiment d'avoir bien choisi mon créneau météo : le soleil perce plusieurs fois, et la température monte très vite, jusqu'à presque atteindre les 10 °. Las, dès que je redescend sur Riotord je rentre dans la grisaille (je ne verrai plus le soleil de la journée) et la température ne cesse de descendre au fur et à mesure que je descend ! Ainsi, je resterai toute la journée entre 5 ° et 7 ° température somme toute pas désagréable, si ce n'est que la pluie fait son apparition en Ardèche, d'abord très faible, puis s'installe pendant une heure, jusqu'à ce que j'ai franchi le Rhône. Je vais rouler ainsi pendant une partie de l'après-midi. Après une halte au café, je repart et petit à petit la pluie est de retour dans la Drôme, puis en Ardèche. La nuit est venue depuis une heure, j'arrive un passage à niveau fermé : je double les voitures à l'arrêt et m'installe devant la barrière. Elle se lève, je démarre et... je me retrouve à terre comme si les rails mouillés un peu trop en oblique étaient une savonnette. C'est la deuxième chute de la saison, cette fois ci du côté droit (mon épaule gauche encore légèrement douloureuse m'en remercie), je me relève instantanément (les voitures derrière mois sont au pas) et je courre me mettre sur le côté à l'extérieur du passage, je vérifie le vélo et repars : tiens, mon compteur est éteint  affraid Nouvel arrêt sous un toit (il pleut toujours), je sors une pièce de monnaie, et réajuste la pile qui a dû bouger, le compteur redémarre, mais j'ai perdu toutes les indications du jour, et une partie des informations permanentes affiche n'importe quoi (heure, temps de parcours total, etc.) mais le diamètre de roue est resté correct, je vais continuer à voir défiler les kilomètres, et naturellement le dénivelé et la température (arrivé chez moi je constaterai que seule des données permanentes le dénivelé total est resté affiché correctement). Heureusement, pour être sûr de valider mes 200 km je n'ai qu'à me reporter sur les chiffres de novembre, j'ai pris exactement le même chemin. Par contre, pour la durée exacte et la moyenne je ne saurai pas (environ 9 h 30 car moins rapide que le mois dernier, notamment dans la descente finale). Finalement la chute sera sans conséquence notable, mon deuxième coupe-vent imperméable n'aura pas souffert comme le premier avait souffert dans ma chute du col de Rousset lors de mon 1 000 du Sud, et mon collant déjà légèrement troué (non réparé, à quoi bon) n'a pas souffert non plus.
Après la pluie vient le crachin, plus ou moins présent pendant le reste du parcours, jusqu'à Bourg Argental, qui est au début de la montée du col. Montée sans problème, les rares voitures passent bien au large (mais je suis souvent sur le bas côté bien large lui aussi), j'atteins le col et commence la descente : quelques kilomètre et puis je rentre dans la purée de pois, la température redescend sous les 3 ° et j'ai les mains gelées qui font très mal, à la limite de l'onglée - stade où on n'arrive plus à appuyer sur les freins ou passer les vitesses - car les gants ont finis par être trempés.
Mais je n'ai quant même pas regretté la sortie, ni vraiment souffert. Dans la dernière descente dans le brouillard un c... d'automobiliste m'a traité d'espèce de cinglé (je suppose donc qu'il devait être psychiatre). J'avais pourtant deux lampes avant à l'intensité maximale, une lampe arrière, ma veste de sécurité, et trois ou quatre dispositifs réfléchissants accrochés à l'arrière de mon vélo... Mais baste, nombreux sont les automobilistes - et parfois les cyclistes - qui considèrent que c'est être un irresponsable sans nom de s'obstiner à vouloir continuer à faire du vélo hors des journées d'été. Si l'on faisait un référendum pour interdire le vélo la nuit, nul doute qu'il serait positif : les limites de la démocratie...
Conséquence négative, j'ai été réveillé cette nuit par une forte douleur à un doigt de pied : ayant la maladie de Reynaud, ça doit être une engelure, ma première de la saison. Je finis chaque hiver avec les doigts des pieds et des mains marqués de taches douloureuses... (il y a aussi le ski).
200 km et 2715 m de dénivelé.
J'atteins 202 118 m de dénivelé et 14 294 km depuis janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 200 km mais cinq départements   

Revenir en haut Aller en bas
 
200 km mais cinq départements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 200 km mais cinq départements
» Bouillettes du commerce, mais lesquelles choisir ?
» le montage cheveu.oui mais ?
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» faite ce que l'on vous dit, mais ne faites pas .......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Les formules longues distances :: Dodécaudax-
Sauter vers: