Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Mar 15 Mar - 9:14

Mercredi 6 Juillet 2016 : Brevet Randonneurs Mondiaux 1000 Km

BRM 1000 km : du mercredi 6 juillet, départ 9h au samedi 9 juillet, avant midi (délai 75 heures)

Lien vers le parcours : http://www.openrunner.com/index.php?id=5493911
feuille de route : https://drive.google.com/file/d/0B7jw-59QEyHjNXpUdVlPR0tzVWs/view?pref=2&pli=1

Lien vers les Randonneurs Autonomes Aquitains : http://raacyclo.blogspot.fr/

Une belle ballade des vignes du bordelais vers les vignes de la Touraine. Château de la Loire en bonus cheers
Revenir en haut Aller en bas
24Heures
Grand plateau
Grand plateau
avatar

Nombre de messages : 75
Age : 52
Localisation : eure et loir
Date d'inscription : 01/10/2012

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Jeu 17 Mar - 12:22

Il est sur la liste des randonnées que je souhaite faire cette année. 

Yvon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Jeu 17 Mar - 13:44

Cela fait partie aussi d'une de mes envies. J'aime bien faire un 1 000 km raisonnable en dénivelé à côté d'autres brevets plus difficiles. Ainsi l'année passée j'avais participé à celui de Ménigoute qui m'avais bien plu. Cette année il est programmé un peu plus tôt pile-poil avec le DFU (défi des fondus de l'Ubaye) que je m'efforce de faire chaque année (organisé par mon club). Aussi un 1 000 km organisé par le RAA est une aubaine, ayant par ailleurs apprécié l'équipe organisatrice du 1 200 en 2014.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Jeu 17 Mar - 21:40

Super cheers
ce sera un plaisir de vous croiser sur les orga des RAA et de rouler peu être un peu avec vous !!!!
Le 1.200 sera de retour en 2018.
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Jeu 17 Mar - 22:18

Grég a écrit:
Super cheers
ce sera un plaisir de vous croiser sur les orga des RAA et de rouler peu être un peu avec vous !!!!
Le 1.200 sera de retour en 2018.
sunny Very Happy Merci.
Bien content aussi que ce 1 200 s'ancre dans le calendrier français cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Ven 18 Mar - 13:04

Vous qui avez plus d'expérience que moi sur des 1.000. Comment envisagez-vous le découpage du parcours ?


  • 333km x 3
  • 400 + 300 + 300
  • 600 + 200 +200
  • Selon l'humeur et les jambes du jour
  • Autres
  • Ne prend pas part au vote Wink


Merci pour vos lumières Idea
Revenir en haut Aller en bas
bruno91
La feignasse
La feignasse
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 52
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 11/08/2009

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Ven 18 Mar - 13:19

Autre :

900 + 75 +25 lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cyclo91-saison2009.over-blog.com/
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Ven 18 Mar - 16:12

Grég a écrit:
Vous qui avez plus d'expérience que moi sur des 1.000. Comment envisagez-vous le découpage du parcours ?


  • 333km x 3
  • 400 + 300 + 300
  • 600 + 200 +200
  • Selon l'humeur et les jambes du jour
  • Autres
  • Ne prend pas part au vote Wink


Merci pour vos lumières Idea
L'expérience des autres est souvent utile, toutefois pour ce qui concerne le sujet elle est moins pertinente à mon avis, parce qu'interviennent différemment pour chaque cycliste ses capacités de résistance au sommeil couplées à celle de sa vitesse sur la distance.
Je m'explique : un cycliste ayant un gros moteur (je pense par exemple à un pote qui vaut aux alentours de 50 h sur le Paris-Brest-Paris) pourra, au choix, faire ce qu'il veut entre les deux extrêmes : rouler non-stop sans dormir ou se promener en dormant toutes les nuits huit heures Very Happy
À l'opposé un cycliste à petite cylindrée - qui finit péniblement dans les délais - sera bien obligé de raccourcir au maximum la durée de ses arrêts et sûrement le nombre de fois où il dort...
Pour revenir à ma propre expérience, je bénéficie d'une excellente résistance au manque de sommeil (je ne dors jamais sur un 600 km, même sur une Super Randonnée) et je suis d'un niveau modeste : l'année passée au 1 000 de Ménigoute je n'ai fait qu'une halte la deuxième nuit dans un champs (duvet léger et couverture de survie au sol) et dormi trois heures. J'ai mis au total 60 h 30 : donc j'aurais pu dormir plus, mais j'aime mieux rouler au maximum raisonnable de mes capacités sur un 1 000 de ce type, ce qui me prépare mieux aux brevets très exigeants comme le TriRhéna 1 000, le 1 000 du Sud ou le Douze Cent du Massif Central, où là ma vitesse - notamment ascensionnelle - moyenne à basse ne me permet pas le tourisme hôtelier lol!
En résumé, je suis comme Paddy (cf. sa future diagonale), je roule sans faire de prévisions et en général je ne dors à l'hôtel (retenu à l'avance) que pour accompagner un pote dont c'est le mode de fonctionnement : en 2010 sur le 1 000 d'Auffay l'hôtel retenu n'a pas pu être atteint et j'ai dormi - mal - pour le suivre sur des dalles de béton, et en 2013 encore à Ménigoute mon pote à la dérive a réduit la durée de la nuit d'hôtel à Lourdes à presque rien ! C'est aussi ça, trop prévoir implique des contraintes horaires en plus de celles des pointages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 20 Juin - 12:50

Alors qui sera sur la ligne du départ Very Happy Smile bounce ???
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 20 Juin - 17:00

Grég a écrit:
Alors qui sera sur la ligne du départ Very Happy Smile bounce ???
Mon inscription est partie tout à l'heure Very Happy
Comme j'avais envie de tenter de rouler en pignon fixe sur cette distance et ce dénivelé " raisonnable " j'ai attendu mon test des 400 km, qui s'est révélé positif : 17 h 15 roulé, une vingtaine d'heure au total, et finissant pas très fatigué me laissent espérer boucler le 1 000 dans les délais (sauf imprévus).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 20 Juin - 22:20

Waouh en PF Top 
A nous (les pré-inscrits à ce jour) les château de la Loire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Mar 5 Juil - 15:19

Last news : "
Nous sommes à J-5 avant le départ de notre "BRM1000 - de la Gironde à la Touraine", ou nous attendons une vingtaine de participants. Certains attendent les prévisions météo pour confirmer leur présence... qu'ils n'hésitent plus, les derniers bulletins nous garantissent aucune précipitation durant les 4 jours. Les participants auront même droit à la chaleur, avec des températures avoisinant les 30° les après-midi.
Les dernières infos :
> Le départ sera donné de l'Espace de la Sablière au Haillan à partir de 9h. Vous pourrez vous inscrire (si ce n'est pas déjà fait) et retirer votre carte de route et documents à partir de 7h30. Un café et une légère collation vous seront offerts. Des feuilles et cartes de routes détaillées seront à votre disposition. Nous vous distribuerons également des cartes postales (pré-remplies à l'adresse des RAA) pour éventuellement envoyer lors des contrôles de nuit, dans le cas ou vous n'auriez pas la possibilité de faire une photo du panneau de l'agglomération du contrôle.
> Nous devrions également vous offrir un ravitaillement à Nouic (Km 240)... nous vous le confirmerons lors du départ.
> Pour les chasseurs de BPF, nous en avons oublié 3 sur notre feuille de route : Montmorillon (Km 289), Gencay (Km 781) et Rouillac. Ces 3 BPF seront bien indiqués sur les documents que l'on vous remettra au départ.
> Pour les possesseurs de GPS, et sachant que plusieurs participants feront une pause à La Roche-Posay à l'aller et au retour, nous vous proposons 4 nouveaux fichiers GPX à télécharger (cliquez sur le lien, puis Download):

Bon courage pour vos derniers préparatifs et bonne route à tous !"

source : http://raacyclo.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Sam 9 Juil - 19:02

Un "peu" déçu par la boucle sur les routes et itinéraires de Touraine. Région que je connais bien et qui a pourtant un bon potentiel en rando (sous exploité ici)...
Sinon bonne orga des RAA et beau trajet aller et retour en Limousin et Charente ! Mention spécial à SCCBER et son pignon fixe qui grimpe bien même le dernier jour dans les bosses face au vent de 3/4 face Top
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Sam 9 Juil - 23:48

Grég a écrit:
Un "peu" déçu par la boucle sur les routes et itinéraires de Touraine. Région que je connais bien et qui a pourtant un bon potentiel en rando (sous exploité ici)...
Sinon bonne orga des RAA et beau trajet aller et retour en Limousin et Charente ! Mention spécial à SCCBER et son pignon fixe qui grimpe bien même le dernier jour dans les bosses face au vent de 3/4 face Top
bounce cheers Very Happy
Oui, j'arrive chez moi à l'instant et je viens de monter péniblement mes quatre étages sans ascenseur, vélo sur le dos, bidons vides et sacs sans nourriture : qu'est-ce qu'il est lourd ! En plus, pour sûrement la première fois après le vélo j'ai des courbatures aux mollets (comme dans ma période marathons affraid )...
Alors qu'après les 7 cols du DFU il y a quelques jours, avec mon vélo " normal " je n'avais le lendemain que très vaguement les jambes lourdes... C'est un sacré travail d'endurance de force le PF !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Yvan Le Terrible
Yvan Le Terrible
avatar

Nombre de messages : 4758
Age : 45
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 7:29

Bravo à tous ! cheers

~
Le vélo c'est très super !  [Léane, trois ans et demi ]

Super Randonneur, la longue distance à vélo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superandonneur.fr/
lmvv
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 830
Age : 70
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 20:12

Comme notre ami "sccber" l'a dit, je faisais aussi partie des 18 participants à ce BRM 1000 du Haillan avec mon épouse (Nicole) et notre amie de club (Odile) (Randonneurs Cyclos de l'Anjou). Il était convenu aussi que nous roulerions avec Édouard (ASPTT Paris). Le but du jeu était de valider ce brevet en utilisant le délai quasi maximum (75 h) avec 3 bouts de nuit à l'hôtel.
J'ai donc rencontré "sccber" pour la première fois physiquement et le moins que l'on puisse dire est qu'il a une conversation disons plutôt "fournie". Nous l'avons revu après notre arrivée puisqu'il a eu la gentillesse de rester (il s'est du même coup reposé dans sa voiture sur le parking du local). Un grand coup de chapeau à lui car réaliser ce brevet en pignon fixe n'est pas à la portée du premier venu ! (lui, il va dire que si ... vu sa modestie)
Après un départ (à 9 h 04), en groupe jusqu'à St-André-de Cubzac, nous avons adopté notre allure de croisière mode économique surtout dans les bosses, en compagnie de "24 heures" pendant quelques km et de Bernard PEGUIN. Très belle première journée terminée à La Roche-Posay (km 335 ; 02 h 46) avec 3338 m de D+ (beaucoup de belles petites routes agréables et de la chaleur (33 à 34 °C) qu'il a fallu gérer).
Nous sommes repartis à 6 h 54 pour une 2ème étape nettement plus facile en termes de dénivelée, mais moins agréable (circulation assez intense par moments, moins d'ombre). En cours de journée, ma septuagénaire (Nicole) s'est mise à pencher sur la gauche progressivement ; elle s'est donc crispée en essayant de ramener le vélo dans l'axe ; elle était entraînée vers la gauche de la route et avait un mal fou à essayer de rouler à droite. Vers 4 h du matin (km 680), en voulant reposer son bidon, elle a été déséquilibrée et est tombée dans de l'herbe bien haute (sans gravité). Il était impossible qu'elle continue dans ces conditions et nous avons téléphoné à notre hôtelier de La Roche-Posay (très sympa) qui a accepté tout de suite de venir la récupérer en pleine campagne ! (soit dit en passant, une excellente adresse : Hôtel de la Gare à La Roche-Posay). Elle n'a surtout pas regretté sa décision, très sage.
Le bout de 2ème nuit a donc été encore plus court que prévu. Nous sommes repartis de La Roche-Posay à 9 h 54 pour une étape courte (177 km), mais pénible (chaleur, fort vent de trois-quarts face, routes cassantes et assez rugueuses, circulation assez intense). Arrivée à notre hôtel de Roullet à 20 h 54, assez marqués.
Départ à 3 h 45, bien reposés pour 124 km. 18 °C puis jusqu'à 12 °C au lever du jour avec un peu de brouillard. Cassé 2 rayons à ma roue AR, donc voilée, mais bon ... Arrivée "cool" au Haillan à 10 h 45. Donc contrat rempli pour nous 3 (surtout pour Odile qui a très bien roulé ; après 3-4 ans de pratique sérieuse, elle a validé PBP 2015 et ce BRM 1000 ... à bientôt 66 ans). Elle a aussi validé du même coup son 1er "Randonneur 5000".
Maintenant, nous sommes à Auch pour la Semaine Européenne ... mais très cool pour nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 20:17


Les 1er photos sont ici : http://raacyclo.blogspot.fr/
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 20:50

lmvv a écrit:
J'ai donc rencontré "sccber" pour la première fois physiquement et le moins que l'on puisse dire est qu'il a une conversation disons plutôt "fournie".
Je suis par goût souvent dans des activités en solitaire, notamment sur le vélo : alors je compense involontairement à certaines périodes Very Happy : par exemple, depuis que je suis parti de Bordeaux samedi, je n'ai parlé que dix minutes au téléphone avec un ami qui vit à l'étranger. Alors, qui est bavard ? cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lmvv
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 830
Age : 70
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 21:13

sccber a écrit:
lmvv a écrit:
J'ai donc rencontré "sccber" pour la première fois physiquement et le moins que l'on puisse dire est qu'il a une conversation disons plutôt "fournie".
Je suis par goût souvent dans des activités en solitaire, notamment sur le vélo : alors je compense involontairement à certaines périodes Very Happy : par exemple, depuis que je suis parti de Bordeaux samedi, je n'ai parlé que dix minutes au téléphone avec un ami qui vit à l'étranger. Alors, qui est bavard ? cheers
Attention, Alain, ce n'est pas une critique de ma part car ta conservation est fort intéressante (comme tes écrits d'ailleurs).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Dim 10 Juil - 21:22

lmvv a écrit:
sccber a écrit:
lmvv a écrit:
J'ai donc rencontré "sccber" pour la première fois physiquement et le moins que l'on puisse dire est qu'il a une conversation disons plutôt "fournie".
Je suis par goût souvent dans des activités en solitaire, notamment sur le vélo : alors je compense involontairement à certaines périodes Very Happy : par exemple, depuis que je suis parti de Bordeaux samedi, je n'ai parlé que dix minutes au téléphone avec un ami qui vit à l'étranger. Alors, qui est bavard ? cheers
Attention, Alain, ce n'est pas une critique de ma part car ta conservation est fort intéressante (comme tes écrits d'ailleurs).
Pas de soucis, je n'y ai vu rien de la sorte Very Happy
Je sais pertinemment que je ne suis pas un taiseux lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Portocéan
Yapaphoto
Yapaphoto
avatar

Nombre de messages : 3301
Age : 68
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 11 Juil - 7:43

Bravo à tous !  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 11 Juil - 19:49

Mon compte-rendu :
En février de cette année j'ai fini le montage d'un fixie, montage que je tardais à finir sans trop de raisons.
Pourquoi un pignon fixe ? J'avais lu un article récapitulant tous les avantages pour le cycliste de ce type de vélo " primitif ", notamment en terme de travail d'endurance de force simultanément au travail associé de vélocité. Ailleurs j'avais lu des témoignages sur le côté ludique de l'engin.
Comme j'aime bien expérimenter des choses nouvelles, étant tombé sur internet sur une très grosse remise d'un cadre pour pignon fixe en acier j'avais franchi le pas allégement, d'autant plus que j'adore aussi me monter des vélos de A à Z.
J'ai commencé par rouler sur une route assez facile, 50, 70, 80 km, avec des bosses, puis peu à peu en y rajoutant de vraies montées, jusqu'à tenter de vrais cols (mon premier fut le col de la République premier col de plus de 1 000 m monté lors du Tour de France 1903). De tentative en tentative de montées de cols, j'ai simultanément réussi à rouler sur des distances plus significatives pour un amateur de longue distance : premier 200 km en avril, 300 en mai et enfin 400 en juin.
J'étais prêt à tenter d'effectuer un 1 000 km en pignon fixe.
À l'origine j'avais décidé d'effectuer ce 1 000 km pour parfaire une préparation cette année un peu pauvre en BRM longue distance (aucun 400 ni 600 km) en vue de mon Douze Cents du Massif Central fin juillet avec un vélo " normal " : je pensais ma préparation spéciale de dénivelé en fixie suffisante pour les cols exigeants de ce 1 200 (d'autant que j'ai quant même par ailleurs grimpé fin juin les 7 cols du Défi des Fondus de l'Ubaye avec mon carbone). Donc un 1 000 km, mais ce n'est que progressivement que l'idée m'est venue de le tenter aussi en pignon fixe.
Ce 1 000 km était annoncé avec un dénivelé raisonnable (5 200 à 5 500 m) et on m'avait rassuré en m'indiquant qu'il n'y aurait pas de montées avec des pentes supérieures à 7 % (j'avais grimpé pire avec mon 44/16, il est vrai avec un vélo plus léger, pas encore en mode autonome longue distance).
Départ mercredi 6 juillet à 9 h, nous sommes 18 et il fait beau. Nous roulons groupés un certain temps, puis les aléas du circuit et les allures produisent cassures et éparpillement. Je me retrouve dans un groupe de quatre dont la vitesse me convient à peu près : les spécificités du fixie m'imposent naturellement à forcer ou à monter en danseuse dès que ça grimpe, mais j'y suis bien préparé musculairement, excellemment au niveau cardio (je resterai toujours en endurance, même dans les pentes les plus difficiles souvent montées à 12/13 km/h). Non, le plus contraignant sont les descentes, où obligé de pédaler - je rappelle que je n'utilise pas de roue-libre - je suis plus rapide que mes compagnons de routes qui eux sont le plus souvent en mode récupération en descente : alors, quitte à pédaler je répugne à freiner et j'en rajoute pour amortir le montée suivante en pédalant le plus fort possible (enfin presque, compte-tenu de la distance à tenir). J'ajouterai que je suis d'autant plus à l'aise dans ce type d'exercice que c'est ma façon habituelle de procéder avec mes autres vélos munis d'un pédalier compact 50-34 et de cassettes 11-28 ou 11-32 : l'augmentation d'effort à la descente est plus faible que l'effort que l'on économise à la montée (il faut encore avoir les développements idoines et la force suffisante).
Donc, malgré de temps en temps ces va-et-vient d'avec le groupe, tout se passe bien, sauf quand celui-ci apercevant un autre groupe devant augmente inconsciemment sa vitesse : je me retrouve largué assez vite, pendant quelques dizaines de kilomètres ; je me garde bien d'essayer de recoller, d'autant qu'il y a un peu de vent, et je reste longtemps 500 m derrière. La route étant pleine de bosses et de virages je ralenti pour mettre en route mon GPS et ne pas risquer de me perdre ! Je finirai par retrouver le groupe qui s'est arrêté. Un peu plus tard, la route grimpe dans un village par une montée très très raide : je force comme un malade - mon vélo est vraiment très lourd, car j'ai un maximum de provisions et boissons, vêtements (sac à dos), batteries pour GPS et éclairage, deux lampes, et j'en passe - et ce sera la seule fois j'arrête l'effort à 30 m du sommet par prudence et continu à pieds (de toute façon il m'aurait été impossible de repartir avec mon développement de 5,8 m). J'ai perdu le groupe de vue, je crois comprendre qu'ils avaient l'intention de procéder à des achats de nourriture (moi, j'ai le sac plein, hihi), dans le doute je n'ai pas l'intention de me risquer à les chercher - n'oublions pas que les rues sont en pente - et je décide de quitter celui-ci pour manger un mini sandwich dès que j'aurai trouver de l'ombre (il fait chaud). Arrêt, je mange, je repars... Je m'attend quant même à être rapidement rattrapé aussi je roule sans trop forcer, mais les kilomètres s'enchaînent et je pense un instant que le groupe est devant... Enfin, longtemps plus tard ils arrivent : menés par un membre du RAA ils avaient manqué un ou deux embranchements, alors que moi je suivais tranquillement ma trace GPS.
Nous allons rouler comme cela pendant le reste de la journée. À partir du km 200 jusqu'au km 250 le parcours se durcit, avec beaucoup de longues montées - à un moment on va même monter sur la mauvaise route pendant 500 m, hihi - et je suis un peu à la peine.  Mais enfin nous atteingnons Nouic, où le club organisateur a prévu d'offrir un repas froid abondant : sandwich jambon-beurre, fruits secs, fromage, banane, coca et eau pétillante, café... Au début je bois deux verres de coca, n'ayant pas faim, preuve que je suis un peu entamé, puis l'appétit reviens peu à peu.
C'est l'occasion d'un regroupement : un groupe est arrivé avant nous - un cycliste souffrant de la chaleur décide d'abandonner - un autre arrive quand nous repartons après avoir pris notre temps.
La nuit tombe peu à peu, il y a eu un petit changement d'équipe, le groupe de nouveau accélère et je m'aperçois que je me suis " refait la cerise " : tout va bien ! Je sais aussi qu'au km 330 à la Roche Posay mes compagnons de route s'arrêtent pour une courte nuit à l'hôtel (le circuit fait un huit, avec un court tronçon commun à l'aller et au retour, où se trouve cet hôtel, hôtel qu'ils retrouverons au retour, tronçonnant ainsi leur 1 000 km en trois). Moi, je compte rouler toute la première nuit, peut-être dormir une heure le jour suivant, et enfin dormir à la belle étoile trois heures la deuxième nuit : j'ai déjà expérimenté ce programme en 2015 sur le 1 000 de Ménigoute, et il me va fort bien.
Donc, mes lascars accélèrent car ils ne veulent pas arriver trop tard à l'hôtel et cela me convient parfaitement : je suis étonné de me sentir aussi bien.
Un dernier contrôle à Saint Germain (dénivelé atteint 3 100 m) où un moment on roule avec deux cyclistes qui nous ont rattrapé, et qui finissent par filer devant.
À l'hôtel je quitte tout le monde, m'arrête pour changer les batteries (piles rechargeables), et je repars : les deux cyclistes de tout à l'heure sont assis au bord de la route.
Je roule tranquille, d'autant plus que la nuit ma vue est moyenne... Une demi-heure plus tard les deux cyclistes arrêtés me rattrapent, me saluent joyeusement et j'arrive à les suivre, d'autant plus volontiers que c'est reposant se bénéficier de plus de lumières.
Nous arrivons au point où la première boucle passe à  la suivante : ma trace GPS est trompeuse, car coexistent l'aller vers le nord-ouest et le retour qui vient du nord-est. J'avais bien fait attention en sachant que ce serait une grosse galère de partir à contresens - et au pire ne pas trouver le contrôle de Rigny et devoir rebrousser chemin. Les deux cyclistes dix mètres devant moi commencent à s'engager à droite, hésitent d'ailleurs au moment où je crie non, c'est la route du retour ! Je pense qu'ils auraient corrigé d'eux-mêmes, mais personnellement il m'est déjà arrivé pendant un temps de prendre une trace à contresens !
Notre petit groupe de trois s'entend bien, on roule assez vite... Vers cinq heures nous nous arrêtons devant une station-service encore fermée pour manger un brin.
Nous roulons au petit matin, impatients de trouver un café ouvert...
Pointage à Rigny à 6 h 38, km 415... Rien d'ouvert, photo pour pointage.
Enfin, à 7 h 30 peu avant Saumur au km 440 un bistrot est atteint : boire un premier café est le plaisir puissance dix quand on a roulé toute la nuit... Je mange un mini sandwich jambon-fromage, mes compagnons se désolent car les viennoiseries n'arrivent en ce lieux qu'à neuf heures : moi, je mange très rarement ce type d'aliments sur une longue sortie, considérant que les protéines du jambon et du fromage - salé - sont plus favorable au travail musculaire que les graisses saturées d'un croissant.
On repars, et ça file vite, j'ai du mal à suivre : mais aussi, mes compagnons de route cherchent une boulangerie, faut comprendre ! Celle-ci atteinte, ils achètent des parts de pizza (ou des quiches ?).
Pointage à Gennes, km 464 à 9 h 45 et j'ai mal aux jambes (on a plus de 6 h d'avance sur l'horaire butoir, calculé jusqu'au km 583 sur la moyenne totale - arrêts compris - de 15 km/h ; après le calcul se fait sur une moyenne inférieure à 12 km/h pour aboutir à 75 h de délai maximum).
Pendant près de deux heures on roule vite, et j'ai du mal à suivre... Je m'accroche, déterminé à suivre au moins jusqu'à l'arrêt repas. Les villages (ou petites villes) sont rares, aussi avant midi nous nous arrêtons pour acheter de nouvelles provisions, du liquide, etc. ).
Nous repartons après avoir mangé : l'allure est toujours vive.
Pendant un moment, après qu'on ai décidé un mini arrêt pour dormir dès que l'on trouvera un coin propice : mais bien que j'en ai repéré plusieurs, nous continuons... Enfin, dans le parc d'une petite ville nous nous arrêtons : il a été décidé une sieste de vingt minutes... Las, avec le bruit des motos et autres engins, mon besoin de sommeil est insuffisant et quand nous repartons je suis le seul à ne pas avoir dormi : malgré tout 20 mn allongé dans l'herbe à été agréable.  
Peu après la vitesse du groupe ne me convient plus, je me retrouve 100 m derrière et je laisse filer...
D'une manière certaine c'est toujours plus facile pour moi - qui a un bon mental et est capable de rouler seul avec plaisir - de ne pas m'imposer un rythme qui ne me convient pas, quand rien ne m'oblige à le faire (je peux m'arrêter à ma guise pour changer des piles, remplir un bidon ou uriner ou me remettre une couche de crème), de plus je préfère choisir moi-même l'endroit où je vais dormir cette nuit, le moment pour le faire, et la durée du sommeil.
Contrôle à Montoire sur Loire, km 583 (4 300 m de D+). Je file sur Chenonceaux, qui sera atteint au km 641 : cette portion est très dure, pleine de raidars infâmes. Dans une petite ville au fond d'un trou je m'arrête sur une place rectangulaire pour boire dans un bistrot : en repartant je grimpe une côte terrible avant de m'apercevoir que je repars dans la mauvaise direction. Naturellement de l'autre côté cela monte aussi...
Je trouve un coin sympa lors d'une montée en forme de col : de l'herbe bien verte à proximité d'une maison. Je mange et puis au dessus, j'entrevois la possibilité de dormir une heure à l'abri des regards (il faut se cacher, sinon il y aura toujours une bonne âme qui croira que vous avez fait une attaque et vous réveille pensant vous secourir). Je m'étend dans l'herbe, pieds nus et le sac à dos en guise d'oreiller, met le réveil : 3/4 h plus tard je dois réaliser que c'est en vain, le sommeil n'est toujours pas au rendez-vous. Je repars sans tarder.
Arrivée à Chenonceaux à 21 h 15 je trouve un bistrot ouvert mais désert (heureusement), car ce lieux n'abrite pas de télévision et tout le monde doit être en train de regarder le match de foot. Je prend un café puis un coca, repars, entend quelques exclamations de supporters...
C'est la nuit et je roule, campagne déserte et presque silencieuse. J'ai 110 km à faire avant le prochain pointage, mais je compte rouler 4 ou 5 h puis dormir. Ces moments sont l'essence même de la longue distance, c'est à la fois très long mais tranquille, rien ne presse ; de toute façon on roule toujours moins vite la nuit, car on y voit moins et aussi parce qu'on a de la difficulté à juger de la pente : je ralenti et peine un peu, est-ce dû à la fatigue ou bien seulement à la pente qui se redresse un peu ? Et idem dans l'autre sens.
Arrive un moment où je commence à regarder autour de moi : le terrain n'est guère propice pour dormir, pas de haie ni d'herbe tendre, seuls des bois touffus, des espaces dégagés avec des sortes d'ajoncs et de loin en loin des terrains cultivés...
Enfin, vers 2 h je trouve en bordure d'un champs cultivé un arbre, un peu d'herbe assez rase et des herbes hautes en bordure de route... Dix minutes plus tard, j'ai couché le vélo, sorti le duvet en polaire, mis par dessus la couverture de survie pour protéger d'une éventuelle humidité du petit matin... J'ai connu plus confortable et bien pire. Je me réveille à 5 h à la sonnerie, ayant dormi presque parfaitement...
Pendant que je fini de tout remballer soigneusement  à la frontale - pas question d'oublier mes papiers ou mon téléphone - deux lumières apparaissent et deux cyclistes demandent c'est qui ? Je réponds... Je ne saurai jamais qui des participants m'ont doublé.
Je repars dans le noir et comme toujours dans ces conditions les premiers hectomètres sont hésitants, puis le métier prend le dessus et j'accélère... D'ailleurs peu à peu le jour se lève...
À 8 h 50 je pointe à Aigre, km 847. J'ai peu de souvenirs de cette partie, j'ai seulement noté la présence de bosses, de montagnes russes et depuis le début de de l'après-midi du vent de face relativement fort.
Après, jusqu'à Montguyon, km 937 se succèdent d'énormes bosses, où je dois tout donner pour passer : c'est soit faire cela, soit bloquer et finir à pieds, passage à l'économie impossible avec mon développement.
Ça grimpe, encore et encore... J'arrive même à doubler les cyclistes de tout à l'heure qui m'avaient rejoints... Ils me lâchent ensuite dans les descentes : j'avoue qu'à ces moments j'aimerai bien pouvoir me lâcher en roue-libre plutôt que de devoir freiner pour soulager les jambes. Et je suis étonné de pouvoir le faire, sans qu'à aucun moment les muscles se rebellent ou même se mettent à brûler. Seules les descentes m'imposent d'utiliser les freins, car à trop haute intensité je ressens un risque de crampe dans le quadriceps droit...
Au pointage je retrouve des participants au brevet, je les suis au supermarché pour acheter pour la dernière fois boisson (un gros yop au chocolat et un coca que je bois de suite) et sandwich plus salade de pâtes (cette dernière je ne la mangerai qu'à l'arrivée).
Je repars seul laissant les autres cyclistes manger sur place. Je me perd un peu dans la ville, retrouve la trace, vérifie qu'elle part bien plein sud. Je m'arrête pour manger un demi sandwich...
Je roule dans la nuit, je ne suis pas excessivement fatigué, mais je ressens une certaine lassitude, l'envie d'en avoir fini (je préfère toujours finir de jour), et surtout depuis quelques centaines de kilomètres j'ai des douleurs d'assise : j'ai fais l'erreur de conserver mon ancienne selle de VTT, une Selle Italia Flite à armature titane, plutôt que d'y mettre ma Brooks Swallow plus lourde ; j'avais essayé d'installer une de mes selles inutilisée actuellement, très légère, une selle fi'zi:k Arione à châssis carbone, malheureusement celui-ci de forme quasi-rectangulaire n'est pas compatible avec ma tige de selle... Comme la Flite m'allait bien sur 400 km j'ai laissé tomber, mais elle m'a occasionné malgré le crémage une petite plaie de frottement. Il faut dire que malgré les très nombreux passages en danseuse, sur un fixie on est d'avantage bloqué sur la selle, notamment en descente, parce que l'on peut difficilement effectuer ces mini-ajustements parfois inconscients rendus possible par la roue libre.
Après une vingtaine de kilomètre je m'arrête pour me soulager et à ce moment je suis rejoint par le groupe avec lequel j'ai roulé la première partie du brevet.
Cela me permet de reprendre de la vitesse, et de les suivre sans GPS, dans le méandre des routes qui mènent - enfin - au pont d'Aquitaine, puis à la piste cyclable finale.
Arrivée vers 1 h 30 soit un temps total à quelques minutes près de 63 h 30 mn. Mon temps vélo lui étant de 46 h 44 mn. Le dénivelé - un peu augmenté par deux trois petites erreurs de parcours est de 7 721 m, bien supérieur à celui annoncé, pour une distance de 1025 km (1 005 annoncés).
Je suis très satisfait - et un peu étonné - de ma prestation. C'est sûr que sachant la difficulté réelle du parcours pour un pignon fixe j'aurai certainement choisi mon vélo carbone, et de ce fait je suis d'autant plus content de l'avoir tenté.
Je remercie toute l'équipe du RAA qui une fois de plus a réalisé un remarquable brevet (parcours, intendance et convivialité). Je m'excuse de n'avoir cité aucun prénom parmi les cyclistes que j'ai côtoyé mais j'aurai certainement fait des erreurs de mémoire.


Dernière édition par sccber le Mar 12 Juil - 1:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veloblan
Vulcain
Vulcain
avatar

Nombre de messages : 1972
Age : 67
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 11 Juil - 20:40

Merci Alain c'est la seconde fois que je le lis, je ne me lasse pas, Bravo Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.veloblan.com/
Albatros
Mollet d'acier
Mollet d'acier
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 67
Localisation : Clessé 71
Date d'inscription : 28/07/2014

MessageSujet: Re ; 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 11 Juil - 21:45

Merci sccber pour ce CR .Et un grand bravo pour la performance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4241
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   Lun 11 Juil - 23:27

Albatros a écrit:
Merci sccber pour ce CR .Et un grand bravo pour la performance !
Oui, vive le vélo pratiqué en amateur. Les pros, je m'en balance cheers
Pour tout dire, je ne suis plus du tout le Tour de France, par exemple, alors qu'à une époque je regardais les résumés, et parfois une étape de montagne (mes jours de récupération sportive).
D'une manière générale je suis très hostile au sport spectacle... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA   

Revenir en haut Aller en bas
 
1000 Bdx-Touraine 2016 RAA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1000 Bdx-Touraine 2016 RAA
» 1000 GSX-R 2016
» 1000 du sud - édition 2016
» Suzuki GSX et GSXS 1000 ...
» BRM Ménigoute (79) 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Les Brevets Randonneurs Mondiaux :: 1000 km-
Sauter vers: