Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 200 km en vélo à pignon fixe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 0:59

Ça y-est : aujourd'hui j'ai fait mon premier 200 km en pignon fixe, et dans des conditions plutôt difficiles, à cause du vent. Je ne sais pas encore si c'est ce parcours qui sera déclaré pour ma 38ème étape de mon Dodécaudax continu, car il se pourrait que je fasse ce samedi le BRM 300 de Feurs, si la pluie annoncée ne se révèle pas trop catastrophique.
Le parcours choisi pour ce 200 était celui que j'avais fait le 28 février 2015, in-extremis pour ne pas perdre mon deuxième Dodécaudax annuel : en effet ayant chuté chez moi le 16 février avec comme conséquence une toute petite - mais néanmoins douloureuse - fracture de la rotule, et sur les conseils d'un chirurgien orthopédiste j'avais commencé la rééducation par quelques séances d'home-trainer (4 h au total). Voulant tenter malgré tout une séance de 200 km j'avais choisi de fractionner la distance de manière à ne jamais m'éloigner de plus d'une quarantaine de kilomètres de mon domicile, et en limitant le dénivelé : le trajet que j'effectuais régulièrement pour me rendre au départ des BRM de Feurs par une petite départementale me semblait convenir parfaitement : soit deux fois 88 km aller/retour, puis un mini A/R sur la même route pour compléter la distance. Le dénivelé enregistré avait été de 1 647 m quant même et il y avait pas mal de montées dont deux beaux coup de cul.
Quand j'ai commencé à utiliser mon fixie j'ai tout d'abord pris l'habitude de rouler sur ce parcours en allongeant peu à peu jusqu'à faire la totalité de celui-ci.
Si au début j'ai passé le coup de cul à l'arrache j'ai ensuite prévu, si je tentais le 200, de les remplacer en empruntant une route plus passante où le dénivelé était étalé sur une distance plus longue (mais ça restait bien costaud à monter avec un 44/16, 5,8 m de développement).
Donc ce matin je suis parti à 8 h 45 : si la pluie possible prévue n'est pas tombée, par contre le vent était bien plus fort. À l'aller, globalement un peu moins difficile que le retour - avec d'avantage de dénivelé négatif que positif - le vent ne se sentait presque pas puisque dans le dos quasiment tout le long. Au retour évidemment ça été beaucoup plus dur : 24,22 km/h de moyenne à l'aller et 20,79 au retour, déjà différent somme toute, mais surtout une fréquence cardiaque plus élevé (123 btm au retour pour 107 à l'aller de moyenne cardiaque). Retour à la maison, quatre étages sans ascenseur, café et mini-collation, et deuxième A/R : il est treize heures, tout va bien, je met six minutes de moins que le premier aller, devinez pourquoi... Et bien le vent a énormément forcit et en bataillant comme un furieux je met douze minutes de plus que le précédent retour (moyennes respectivement 25,75 et 19,02 km/h, et pour le cœur 120 et 131). À noter que les valeurs cardiaques rendent compte d'une excellente adaptation, d'autant que le maximum atteint n'est que de 150 alors que mon cœur peut aisément dépasser les 170 btm/mn en test).
De nouveau je bois un café et un mini Yop et je mange un petit peu : j'en resterai bien là, vu ce que j'ai subit au retour, mais j'ai décidé de faire un 200, et je n'en suis qu'à 176 km. Je repars sur l'itinéraire, puis au bout de 9 km plutôt que de remonter un passage difficile où la route à cet endroit est une grande ligne droite montante à quatre voies, je tire à droite pour faire environ la moitié d'une petite route champêtre qui monte sur la colline - et où se déroule chaque année une montée cycliste chronométrée : 3,5 km donc plutôt plus difficiles mais à l'abri du vent. Je redescend et repars vers la ville... Et je m'aperçois que ma vitesse ascensionnelle a cru parce que le vent recommence à se calmer.
Voilà, je me suis fait plaisir depuis le 10/11 mars où j'ai commencé à rouler en vélo à pignon fixe : j'en suis à 14 sorties et 1 149 km.
Je viens de me prouver que ce fixie est un vrai vélo et un sacré outil d'entraînement. Je ne sais pas quels seront mes futurs défis avec cet engin, mais je n'en resterai certainement pas là. J'ai commencé à fantasmer un PBP 2019 avec... Pas sûr que cela soit à ma portée - en outre je ne rajeunis pas - mais même des projets plus modestes ne pourraient que me faire vivre encore plus intensément mon plaisir de rouler.
201 km (environ 1 700 m de dénivelé) à 23,18 km/h de moyenne (8 h 40 mn).
Temps total arrêts compris - dont une attente de dix minutes à cause de travaux et les feux rouges urbains, plus deux collations - 9 h 58 mn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6084
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 8:25

Alain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://look.53.pagesperso-orange.fr/index.htm
veloblan
Vulcain
Vulcain
avatar

Nombre de messages : 1688
Age : 67
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 8:30

Un vrai guerrier Alain cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.veloblan.com/
bubu14
Super randonneur
Super randonneur


Nombre de messages : 326
Age : 61
Localisation : Blangy le Chateau 14130
Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 14:57

Mais qui (ou quoi) t'arrêtera? Il me semble que ton parcours a dû te faire passer quelque part du côté de La Fouillouse (quand tu parles de montée en ligne droite à 4 voies). Alors là, BRAVO! Il faut en avoir!...surtout dans les jambes! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 15:18

bubu14 a écrit:
Mais qui (ou quoi) t'arrêtera? Il me semble que ton parcours a dû te faire passer quelque part du côté de La Fouillouse (quand tu parles de montée en ligne droite à 4 voies). Alors là, BRAVO! Il faut en avoir!...surtout dans les jambes! Wink
Oui, La Fouillouse Very Happy
Pour l'arrêt il y aura de toute façon la Grande Faucheuse affraid et avant le ralentissement inhérent au vieillissement... Mais bon je ne suis pas pressé ni particulièrement inquiet Very Happy J'ai des potes de dix et douze ans plus âgés que moi qui sur des skis assurent mieux physiquement que bien des jeunes ou encore jeunes...
Quant à se faire arrêter tous les cyclistes sont malheureusement à la merci de la furie motorisée (et là ça craint)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bubu14
Super randonneur
Super randonneur


Nombre de messages : 326
Age : 61
Localisation : Blangy le Chateau 14130
Date d'inscription : 31/08/2015

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 19:02

Ta conclusion est celle que nous avons tous, surtout la soixantaine passée, on espère que çà s'arrêtera le plus tard possible en gardant la santé et en espérant aussi en effet que chaque automobiliste qui nous dépasse nous voit suffisamment tôt.
        J'ai croisé pendant mes dernières vacances estivales un beau gosse de 78 ans (franchement, il fallait voir son allure) qui venait d'effectuer son 6ème PBP! Alors, je me prends à rêver!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 20:28

bubu14 a écrit:
Ta conclusion est celle que nous avons tous, surtout la soixantaine passée, on espère que çà s'arrêtera le plus tard possible en gardant la santé et en espérant aussi en effet que chaque automobiliste qui nous dépasse nous voit suffisamment tôt.
        J'ai croisé pendant mes dernières vacances estivales un beau gosse de 78 ans (franchement, il fallait voir son allure) qui venait d'effectuer son 6ème PBP! Alors, je me prends à rêver!
En plus, même sur des brevets difficiles je n'ai pas encore réussi à être le doyen ! Alors je persévère lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veloblan
Vulcain
Vulcain
avatar

Nombre de messages : 1688
Age : 67
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mer 13 Avr - 21:32

Bientôt 10 de retraite Very Happy  je prendrais bien encore 20 ans Very Happy
Je vois régulièrement un cyclo Mr Cohen, il a fait Paris Roubaix en 56, et pédale toujours été comme hiver ( 83 ans) je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.veloblan.com/
christophelp
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 44
Localisation : brest (29)
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Jeu 14 Avr - 9:35

bravo, jolie sortie cheers

Pour info, quel rapport utilises tu sur ton fixie et plus globalement quelle est ta machine , photo ?

merci.

christophe, brest
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Jeu 14 Avr - 14:18

christophelp a écrit:
bravo, jolie sortie cheers

Pour info, quel rapport utilises tu sur ton fixie et plus globalement quelle est ta machine , photo ?

merci.

christophe, brest
J'utilise le rapport 44/16, soit 5,8 m de développement environ. Je signale que j'ai l'habitude de tirer assez gros sur mes autres vélos, et qu'en fixie sur des parcours vallonnés il m'a fallu choisir un développement intermédiaire : en région assez plate (ou en ville) j'aurais choisi plus grand.
Le vélo est un Kona paddy wagon (acheté comme à mon habitude cadre nu). J'ai déjà publié la photo sur le post dédié " sur quoi vous roulez (avec photo si possible). Mais la voilà Very Happy :

J'ai eu l'idée de mettre des garde-boue mais le résultat est moyen : pour pouvoir retirer la roue arrière j'ai été obligé de prévoir un léger retrait - ce qui nuit un peu à l'esthétique - mais surtout pour le moment le garde-boue arrière frotte vers l'avant si j'essaye de mettre la roue-libre (du 20 dents pour le moment), car j'ai une roue flip-flop... Cette roue libre était destinée à la montagne (4,6 m de développement équivalent à mon 34/15 affraid), encore trop gros pour le Ventoux, mais surtout permettant de descendre plus facilement. Donc, il faudra que je recalcule mieux longueur de chaîne et possibilité de garder le garde-boue (sinon je le passerai sur mon carbone en achetant des adaptateurs ( il n'a pas d'œillets)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
christophelp
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 44
Localisation : brest (29)
Date d'inscription : 11/11/2013

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Jeu 14 Avr - 16:25

peux tu me dire où tu as trouvé ton cadre et à quel tarif ?

merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panoramix
Celtic Spirit
Celtic Spirit
avatar

Nombre de messages : 1674
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Jeu 14 Avr - 16:37

Chapeau.

Pour info, quand ma condition physique était meilleure j'ai fait un tout petit peu de longue distance en PF (maxi 200) et j'ai roulé avec des gens qui ont fini PBP en fixe. Pour les rapports ça variait entre 48-17 et 48-20 avec le 48-18 souvent utilisé. Pour descendre sans se faire mal, il faut apprendre à relaxer les muscles et "à laisser les pieds flotter au dessus des pédales en suivant le mouvement avec un peu d'avance", sinon pour monter des raidards, si la circulation le permets, le mieux est de faire des zigzags sinon il faut se pencher en avant et tirer très fort sur les bras comme si on soulevait de la fonte pour faire de la muscu (en gardant le dos bien droit). Je ne sais pas si ça marche pour tous, je ne fais que retranscrire ce que les autres m'ont dit lol!

Sinon pour le long les "chain tugs" sont bien utiles pour éviter d'avoir la roue arrière qui glisse vers l'avant au fur et à mesure.

Il y en a qui font des "fixed wheel RRTY" donc tu peux être le premier Français à faire un dodécaudax Pignon Fixe Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esprit-randonneur.fr
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Jeu 14 Avr - 23:18

christophelp a écrit:
peux tu me dire où tu as trouvé ton cadre et à quel tarif ?

merci
J'ai acheté le cadre en 2012 (!) par internet, sur Chain Reaction Cycles. Le produit était en solde à moins 40 ou 50 % (d'après souvenirs une grosse remise) alors que je venais de lire dans une revue un article sur l'intérêt du fixie, avec le rappel que les pros pendant longtemps (encore dans les années 60 et plus) commençaient leur saison par 1 000 ou 1 500 km en pignon fixe ; et le Kona était présenté comme un excellent modèle pas trop cher...
Je me l'étais fait livrer sur mon lieu de travail, histoire de passer encore plus comme un dingue vis à vis des collègues qui déjà s'étonnaient de me voir arriver au boulot avec au moins trois vélos différents  lol!
J'ai ensuite monté ce vélo tranquillement pièce par pièce (en prenant le temps de la recherche de la pièce et du prix d'aubaine)... Ensuite, pour une raison que j'ai oubliée, alors qu'il ne me restait que quelques règlages et finir de monter mes garde-boue avec les accessoires qu'il fallait, je suis passé à autre chose Very Happy (dont le sauvetage d'une carcasse de vélo 1920)...
Et il y a peu en quelques heures j'ai fini de tout monter... cheers
Tout cela pour dire que j'ai oublié le prix d'achat du cadre (et de tout le reste)... Mon vendeur n'a pas conservé de traces en-deçà de 2013 (idem pour les mails)...
Je dois avoir des factures quelque part, mais bon, un prix soldé datant de quatre ans ne sers pas à grand chose... J'ai un peu cherché car cela m'intéressait d'avoir le prix en mémoire (je suis parfois étonné des bonnes affaires qil m'est arrivé de faire)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Ven 15 Avr - 0:22

Panoramix a écrit:
Chapeau.

Pour info, quand ma condition physique était meilleure j'ai fait un tout petit peu de longue distance en PF (maxi 200) et j'ai roulé avec des gens qui ont fini PBP en fixe. Pour les rapports ça variait entre 48-17 et 48-20 avec le 48-18 souvent utilisé. Pour descendre sans se faire mal, il faut apprendre à relaxer les muscles et "à laisser les pieds flotter au dessus des pédales en suivant le mouvement avec un peu d'avance", sinon pour monter des raidards, si la circulation le permets, le mieux est de faire des zigzags sinon il faut se pencher en avant et tirer très fort sur les bras comme si on soulevait de la fonte pour faire de la muscu (en gardant le dos bien droit). Je ne sais pas si ça marche pour tous, je ne fais que retranscrire ce que les autres m'ont dit lol!

Sinon pour le long les "chain tugs" sont bien utiles pour éviter d'avoir la roue arrière qui glisse vers l'avant au fur et à mesure.

Il y en a qui font des "fixed wheel RRTY" donc tu peux être le premier Français à faire un dodécaudax Pignon Fixe Twisted Evil
Intéressant ! C'est sûr que j'adore nos voisins Britanniques et leur adorable manque de retenue quand il s'agit de faire des trucs de dingues...
48/17 c'est sensiblement identique à mon 44/16 (+ 7,8 % quant même). Sheldon Brown disait - et je suis d'accord avec lui - qu'en fixie sur route on se fait d'autant plus plaisir que l'on utilise un gros développement (et le traducteur français de noter qu'il fallait en avoir encore les moyens, que j'ai un peu n'ayant jamais fait parti des " moulinettes ").
Pour la vélocité je progresse, j'arrive souvent à tenir aux alentours des 50 km/h avec mes 5,8 m de développement et j'ai atteint quelques secondes les 53 km/h (j'ai eu une petite alerte douloureuse au niveau de la hanche gauche, une première fois puis une autre fois plus atténué, donc je fais attention). Cet après-midi en descente faible (3 %) - vent de dos - j'ai réussi pour la première fois sur mon mulet et en 50/11 à frôler les 55 km/h, preuve que je deviens meilleur en vélocité (et j'ai trouvé vraiment facile l'usage d'un vélo avec plein de vitesses king ).
Chain tugs : je ne connaissais pas le terme, j'ai cherché et trouvé : sur mon cadre 1920 que j'essaie de transformer en vélo d'époque, il y avait ces pièces, des tendeurs de chaîne  que je trouve pratique...car cela n'est pas si évident que cela de remonter la roue avec une tension suffisante. Par contre, à l'usage, en ayant pris la précaution de bien graisser les boulons de blocage et avec un bon outil je serre suffisamment pour que pour l'instant la roue n'ai pas bougé... Mais je vais certainement acheter ces pièces à l'occasion...
La grimpée : ayant souvent travaillé spécifiquement le travail en danseuse - du type départ du col de la République raide jusqu'au panneau " parc du Pilat " tout en danseuse (5 km affraid ), je dois reconnaître que cela me sert énormément puisque sur mon fixie je ne réussi à passer dans le plus raide jusqu'ici qu'en tenant cette position le plus tranquillement possible sur un ou deux kilomètres, me rasseyant de temps en temps quand cela est possible. Je relance - y compris au démarrage à un feu rouge - aussi très souvent en danseuse. Je me suis retrouvé dans ces raidars à revoir la position que prenaient les premiers costaud du PBP ou du Tour de France (rien à voir avec l'élégance d'Anquetil dans un col).
J'aimerais bien tenter un BRM 300 en fixie, mais pour le moment je ne m'en crois pas capable, car ceux que je fréquente sont plutôt trop montagneux (Feurs, Grenoble et Bourg en Brest notamment). J'aurais pu à l'extrême limite tenter le 200 de Grenoble tel qu'il a existé certaines années en fin de saison - j'avais accompagné un cycliste qui roulait sur un beau cadre italien des années 60 ou 70, monté en mono plateau et un seul pignon (mais avec roue-libre) - qui n'offrait guère plus de dénivelé en pourcentage que le PBP : cette année deux deux cents mais avec 3 700 (col du Glandon et d'Ornon) pour l'un et plus de 4 000 pour l'autre, donc je ne suis pas présomptueux à ce point.
Enfin, le coup des zig-zag je connais pour les avoir utilisé avec mon 34/32 dans les raidars de folie concocté par l'ami Bridou sur le TriRhéna : c'était zig-zag plus en danseuse (avec des arrêts), ou bien certains d'après leurs témoignages choisissaient de marcher (par contre pour les meilleurs je ne sais pas)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panoramix
Celtic Spirit
Celtic Spirit
avatar

Nombre de messages : 1674
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Sam 16 Avr - 10:59

Pour le développement, c'est sur que trop petit est usant sur le plat. En ce moment mon PF est en 48-20 mais c'est parce-qu’il ne sert qu'en ville.

ici, il y a les ratios de certains de ceux qui ont fait PBP en fixe : http://shprung.com/pbp/?mode=list&cc=GB

Pour avoir les développements en "gear inch" sur un vélo en 700, il faut faire avant/arriere * 27 Donc 48-18 donne 48/18*27=72'' et ton 44 16 donne 74''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esprit-randonneur.fr
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Dim 17 Avr - 18:12

Panoramix a écrit:
Pour le développement, c'est sur que trop petit est usant sur le plat. En ce moment mon PF est en 48-20 mais c'est parce-qu’il ne sert qu'en ville.

ici, il y a les ratios de certains de ceux qui ont fait PBP en fixe : http://shprung.com/pbp/?mode=list&cc=GB

Pour avoir les développements en "gear inch" sur un vélo en 700, il faut faire avant/arriere * 27 Donc 48-18 donne 48/18*27=72'' et ton 44 16 donne 74''
Merci Very Happy
Je vais regarder en détail mais il me semble que je suis plus ou moins dans la norme de ce qui est choisi (ce qui malheureusement ne veut pas dire dans la moyenne du VO2max des participants aux PBP en fixie et pas du tout pour l'âge) affraid
Pour ton calcul du développement en inch j'ai failli te demander à quoi correspond ce nombre 27 ?  Et puis heureusement j'ai pensé roue de 27 pouce !
Mais alors quel rapport entre 74 in (2,75X27=74,25) et 5,8 m (2 75X2,1=5,775) ?
Pour me calculs de développement j'utilise communément un circonférence de 2,1 m pour une roue de 700 que je multiplie par le ratio nombre de dents du pédalier sur nombre de de dents de la cassette... Les anglophones utilisent donc le même ratio et le multiplient par la taille de la roue en pouce Very Happy
Le diamètre de la jante de 700 selon la norme ISO est de 622 mm mais ne comprends pas l'épaisseur du pneu. On sait par conséquent que ce développement dépend du pneu, de sa pression et du poids du cycliste (écrasement), et on peut s'accorder sur la valeur approximative de 2,1 m par tour de roue. La valeur 27 pouce multipliée par 2,54 (un inch = 0,0254 m) puis par pi donne également une valeur proche de 2,154 m. Donc mon développement en utilisant les gear inch donne une valeur légèrement supérieure (c'est toujours une approximation mais cela n'a aucune importance).
Il suffit de comprendre qu'en France à partir du ratio d'engrenage on aime multiplier par la circonférence et qu'en Angleterre on multiplie plutôt par le diamètre (pourquoi s'emmerder à utiliser le nombre Pi alors que le calcul sert surtout à comparer des efforts à fournir sur la route en pédalant : finalement les a anglophones manient mieux l'abstraction que les français).
Bien sûr on s'emmerderai moins en s'en tenant au ratio, mais il fait aussi tenir compte de la taille de la roue d'entraînement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paddy
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 760
Date d'inscription : 01/01/2014

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Dim 17 Avr - 21:31

Bonjour à tous,
Je ne voudrais pas torpiller des idées mais il me semble qu'un 200 en mode BRM et un 200 en mode perso sont un peu différents.
D'un coté le circuit est libre de l'autre il est imposé.
En PF il convient de chercher un itinéraire ne nécessitant pas trop de variations de pente de façon à pouvoir tout passer sans peine.
Un Dodécaudax répondant à ce critère est donc plus simple à planifier que de se conformer à un itinéraire plus libre.

Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Bonne route à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Lun 18 Avr - 1:44

Paddy a écrit:
Bonjour à tous,
Je ne voudrais pas torpiller des idées mais il me semble qu'un 200 en mode BRM et un 200 en mode perso sont un peu différents.
D'un coté le circuit est libre de l'autre il est imposé.
En PF il convient de chercher un itinéraire ne nécessitant pas trop de variations de pente de façon à pouvoir tout passer sans peine.
Un Dodécaudax répondant à ce critère est donc plus simple à planifier que de se conformer à un itinéraire plus libre.

Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Bonne route à tous.
Bien sûr, ce n'est pas pour rien que déjà Vélocio militait pour la polymultipliée !
Après, comparer un BRM à une sortie perso n'a pas grand sens à mon avis, car tout dépend de l'un et de l'autre : pour une même distance il peut exister d'énormes différences de difficulté entre deux BRM (sans même tenir compte des aléas climatiques qui peuvent durcir un parcours), de même pour les parcours perso.
À titre personnel en faisant un kilomètrage minimum de 200 km pour mes parcours perso de Dodécaudax je choisi en vélo " normal " un parcours plutôt exigeant avec plus de 2 700 m de dénivelé et à la période hivernale où l'on ne trouve aucun BRM, avec des montées entre 900 et 1 200 m d'altitude, parfois au contact de la neige, et souvent de nuit : il n'est pas douteux que pas mal de BRM en France sont plus faciles. Et même ma première tentative de 200 en fixie qui ne comportait que 1 700 m de dénivelé ne rentrait pas dans tes critères de " pas trop de variations de pente de façon à pouvoir tout passer sans peine ", car pour passer certaines pentes il m'a fallu me donner beaucoup de peine, beaucoup plus que sur beaucoup de pentes montagnardes avec petit développement (de 34/21, 24 ou 25 à 34/32 par exemple). Je compte bien aussi essayer quelques montées pas trop longues (7 km par exemple) à proximité de chez moi pour tester ma faculté à tenir plus longtemps dans le dur, d'autant que c'est un excellent exercice d'endurance de force pour par exemple mon futur Douze Cents du MC.
Enfin il est certain qu'un pignon fixe sur terrain vallonné sera parcouru à vitesse moindre, notamment parce qu'il n'est guère possible de descendre aussi vite avec le même développement que celui qui a permis de monter. À ce propos, un duo de cycliste à tenté en 2014 un parcours très exigeant dans les Alpes (les grands cols...), avec voiture d'assistance Mavic et vélo muni de roue flip-flop (deux développements donc) : échec, en partie à cause de conditions climatiques exécrables. Réussite cette année, mais sans méconnaître la valeur de la performance, à y regarder de plus près j'ai vu que la deuxième fois chaque cycliste utilisait deux vélos, et que celui destiné à la montée utilisait un développement très petit - Thierry Saint-Léger a utilisé deux vélos Look AL 464 P équipé de roues à boyau Mavic Cosmic Carbone 40T en 33×24 [quasiment mon 34/25] pour les ascensions et en 42×17 pour les descentes et liaisons inter-col - développement de montée bien costaud certes, mais pas surhumain, d'autant que le vélo était au top.
Et pour finir, à ce que personnellement je découvre, le temps mis à la montée peut même être meilleur avec mon pignon fixe qu'avec mon mulet par exemple - pour les montées que j'ai osé pour le moment tenter - mais au prix d'un effort bien supérieur. Donc à mon avis il est difficile de comparer les temps sur un 200 par exemple si l'on ne tient pas compte du parcours ni de l'intensité de l'effort fournit. Sur du plat les temps ne devraient varier que de très peu - à niveau de matériel équivalent. Sur des parcours de difficulté moyenne l'écart en faveur du vélo à vitesses me semble inévitable à travail fourni assez proche, et devrait encore s'accentuer si le même cycliste fournit le maximum sur chacun des engins. Et sur parcours difficile à très difficile il n'est même pas certain que le cycliste avec son pignon fixe puisse passer sur le vélo.
C'est une réponse de cycliste encore presque néophyte du fixie (1 150 km), certes lecteur un peu curieux de la chose, et pas non plus d'une grosse cylindrée.
Il est possible que d'autres plus qualifiés que moi puissent ne pas être d'accord.
N'empêche plusieurs cyclistes en fixie réussissent le PBP : sur le lien envoyé par Panoramix je vois que l'un d'entre eux a mis moins de 59 h ce qui est déjà un temps excellent pour un vélo normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panoramix
Celtic Spirit
Celtic Spirit
avatar

Nombre de messages : 1674
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Lun 18 Avr - 18:36

@sccber en fait le gear inch est un mesure "un peu" archaïque, c'est le diamètre équivalent en pouces de la roue d'un grand bi pour avoir le même développement. A l'époque des grand bi il fallait avoir des grandes jambes pour pouvoir avoir un (relativement) gros développement!

AMHA Le PF est plus efficace quand on a le bon rapport pour la montée ou descente en cours car la ligne de chaine est parfaite et il n'y a pas les frottements dus au dérailleur (pour ça qu'en piste ils sont en PF). Donc sur certains parcours cela peut valoir la peine surtout pour ceux qui sont bien entrainés et ont une bonne efficacité pour une grande plage de cadences de pédalage. Mais évidemment dès qu'il y a des descentes rapides ou des montées trop dures, ça va beaucoup plus vite avec des vitesses. En pratique sur un parcours qui va être en mélange de bon et de mauvais la différence n'est pas si énorme que ça, je sais que sur le même chemin dont la moitié était accidenté pour aller au travail je mettais 50minutes au lieu de 45 alors que je ne suis pas un très bon fixiste. En améliorant sa technique de pédalage, on progresse beaucoup, il y a aussi des astuces comme attaquer les cotes courtes fort en bas quand les jambes tournent encore assez vite pour avoir de la puissance. Bizarrement, il faut faire attention à ne pas se cramer dans les descentes!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esprit-randonneur.fr
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Lun 18 Avr - 20:34

Je suis tout à fait en phase avec tes réflexions.
Pour le 200 fixie ma moyenne a été meilleure que mes 200 daudécaudax car il y avait moins de dénivelé mais j'ai aussi beaucoup plus travaillé ! C'est pour ça que les comparaisons sont difficiles : de la même manière la question quelle est la voiture la plus rapide, une Ferrari ou une Land-Rover, n'a de sens que si l'on précise le type de parcours Very Happy
Pour la descente en fixie effectivement il faut faire attention, j'ai déjà eu une douleur à un mollet dans une descente rapide qui m'a incité à faire attention...
Mais samedi lors de mon BRM 300 j'ai trouvé les montées faciles : quel outil le pignon fixe, je comprends pourquoi les professionnels commençaient leur saison avec... (maintenant ils ont la chimie et les moteurs cachés).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat-Man
Pat les bons tuyaux
Pat les bons tuyaux
avatar

Nombre de messages : 1027
Age : 48
Localisation : Aulnay sous Bois - 93
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Lun 18 Avr - 23:36

Paddy a écrit:
Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Pour moi 2h de plus en PF pour un 400 pourtant bien plat : Longjumeau Embarassed mais avec un bon mal de cul sans selle en cuir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.muzarde.com
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 3915
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mar 19 Avr - 3:08

Pat-Man a écrit:
Paddy a écrit:
Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Pour moi 2h de plus en PF pour un 400 pourtant bien plat : Longjumeau  Embarassed  mais avec un bon mal de cul sans selle en cuir !
Est-ce suffisant probant ? Il m'est arrivé souvent d'avoir des écarts de temps de cet ordre sur des 400 ou des 600 identiques, selon les années, pour moult raisons... Il faudrait vérifier temps d'arrêt superfétatoires, aléas climatiques ou mécaniques, forme du moment ou simplement plus ou moins d'effort - regarder les valeurs du cardio - roulé seul, en groupe ou au contraire avec un ou des partenaires plus lents, etc.
J'admets quant même une certaine probabilité que sur 400 kilomètres même plats il soit difficile de faire aussi bien avec un pignon fixe, sauf à adapter le développement parfait : si j'avais un parcours quasiment plat je prendrai un développement supérieur à mon 44/16, 44/13 voire 44/12 par exemple (proche d'un 50/15 ou d'un 50/14), ou intermédiaire pour passer en forçant des petits coup de cul... Le temps pourrait être sensiblement identique mais obligatoirement l'effort serait plus grand. Je pense que théoriquement ce serait faisable pour moi parce que je ne force jamais énormément sur un BRM avec mon vélo carbone - sauf sur les BRM type TriRhéna ou 1 000 du Sud mais bien sûr là je serais absolument incapable de monter en pignon fixe : par choix je considère que " forcer " pour progresser n'est utile que sur des distances courtes.
L'intérêt du pignon fixe c'est au niveau mécanique sa simplicité, son côté ludique, et aussi les nouveaux défis qu'il pose, et surtout le travail supplémentaire qu'il impose en force et en vélocité qui permet d'augmenter sa puissance.
Le vélo polymultiplié a été inventé au contraire pour limiter le travail, pour pouvoir passer presque partout et à une vitesse supérieure : donc, le pignon fixe de ce point de vue n'est pas en concurrence.
On a ainsi assisté décennies après décennies à une augmentation du nombre de vitesses et conjointement à l'élargissement entre le plus petit et le plus grand développement disponible en permanence : moi-même ai choisi un 50/11 (9,5 m de développement) et un 34/32 (2,2 m) pour accroître mes chances de réussir les défis difficiles (distance plus dénivelé). Ce qu'il y a de drôle c'est qu'en ressortant ces deux valeurs de développement je m'aperçois que mon développement en pignon fixe tel que je l'ai choisi est quasiment à la moyenne mathématique (5,78 pour 5,85) de ces deux extrêmes (alors que je ne l'avais pas choisi sur ces critères).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panoramix
Celtic Spirit
Celtic Spirit
avatar

Nombre de messages : 1674
Age : 43
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mar 19 Avr - 9:59

Pat-Man a écrit:
Paddy a écrit:
Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Pour moi 2h de plus en PF pour un 400 pourtant bien plat : Longjumeau  Embarassed  mais avec un bon mal de cul sans selle en cuir !

Après, il ne faut pas rêver, je ne sais pas si tu en avais fait beaucoup avant, mais comme le vélo couché ou le tandem, c'est une habitude à prendre. Et 2 heures sur un 400, ça fait 10% en plus, c'est beaucoup mais pas si énorme que ça non plus. Ceux qui ont l'expérience savent quel pignon choisir suivant le terrain et la forme du jour et savent prendre parti des atouts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.esprit-randonneur.fr
Pat-Man
Pat les bons tuyaux
Pat les bons tuyaux
avatar

Nombre de messages : 1027
Age : 48
Localisation : Aulnay sous Bois - 93
Date d'inscription : 17/12/2010

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mar 19 Avr - 14:18

Panoramix a écrit:
Pat-Man a écrit:
Paddy a écrit:
Il serait intéressant de savoir quel est la différence de temps sur un même parcours entre un PF et un vélo "normal" .

Mais je ne me fais aucune illusion, si la roue libre et ensuite les dérailleurs ont été inventés c'est qu'au final c'est plus efficace.

Pour moi 2h de plus en PF pour un 400 pourtant bien plat : Longjumeau  Embarassed  mais avec un bon mal de cul sans selle en cuir !

Après, il ne faut pas rêver, je ne sais pas si tu en avais fait beaucoup avant, mais comme le vélo couché ou le tandem, c'est une habitude à prendre. Et 2 heures sur un 400, ça fait 10% en plus, c'est beaucoup mais pas si énorme que ça non plus. Ceux qui ont l'expérience savent quel pignon choisir suivant le terrain et la forme du jour et savent prendre parti des atouts...

C'est un peu ce que je voulais dire : 2h sur un 400 avec une selle merdique en PF, la différence est insignifiante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.muzarde.com
unidred
Petit plateau
Petit plateau
avatar

Nombre de messages : 45
Age : 22
Localisation : Angers
Date d'inscription : 22/03/2015

MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   Mar 19 Avr - 21:48

Premier 200 à pignon fixe effectué ce week end, je partage votre point de vue.

Le plus dur a été les descentes, et l'impression d'avoir les muscles liquéfiés quand j'atteignais le maximum de ma vélocité pendant plusieurs secondes, ou alors le sentiment d'être crispé en cas de retenue. Ça a fini par me déranger, j'avais vraiment envie d'une roue libre pour descendre dans les 50 derniers km.

J'ai commencé en décembre à m'amuser avec ce vélo, c'est super ludique et ça permet de travailler la force et la vélocité, j'ai déjà observé des effets bénéfiques en reprenant la roue libre.
Mais je pense le réserver à des sorties de distances courtes à moyenne, par exemple en cas de fenêtre météo favorable courte ou en hiver.

Clairement, 200km à PF ça me suffit, 300km c'est faisable mais je n'en ai pas l'envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rural-cyclo.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 200 km en vélo à pignon fixe   

Revenir en haut Aller en bas
 
200 km en vélo à pignon fixe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pignon fixe
» Pignon fixe
» fixie, pignon fixe fixocycle :D
» 400 de Longjumeau en pignon fixe !?!
» Singlespeed et pignon fixe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Les formules longues distances :: Dodécaudax-
Sauter vers: