Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flèche de france 1/20, Paris - Brest

Aller en bas 
AuteurMessage
lolosursonvélo
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 15/09/2015

MessageSujet: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Sam 28 Juil - 19:23

Bonjour
Après un an de report régulier liés à des petits soucis d'articulations, un boulot prenant, et des travaux à faire, j'ai enfin pu faire la première flèche de France ; Paris-Brest.

Pas la plus courte malgré une régularité plus que douteuse sur la selle depuis un an, pas la plus simple non plus, je sais que sur les 627 km officiels du tracé, je n'aurais que très peu de moment de plat, mais qu'importe, si je veux attaquer par celle là, c'est pour aller faire un coucou aux parents :-)

Billets de trains réservés, colis expédié à Brest et à récupérer sur place pour le change, « y'a plus qu'a... »
Au vu de la chaleur annoncée sur tout le pays je choisis de partir le soir, afin d'avoir un minimum de temps à parcourir sous les fortes chaleurs, même si je sais que le lendemain je n'y couperais pas.

Je prends le train lundi 23 Juillet pour Paris, ou j'arrive une heure plus tard, navigation laborieuse dans la capitale pour retrouver « le pied de cochon » où je dois faire apposer le premier coup de tampon de cette aventure (je me suis inscris en catégorie bronze, mais je choisis de prendre le départ du centre de Paris)
Un café, et c'est parti, il est 22h pétante ! (nota : le personnel du pied de cochon, m'a été fort agréable, et serviable, malgré le service qui battait son plein)https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/img_2011.jpg

Dans Paris quand on veut en sortir, c'est facile, c'est rond comme une c****** suffit d'aller tout droit et une fois croisé le périph', c'est fait.
Ca c'est la théorie, en pratique cela est beaucoup plus long...
Si la circulation ne m'a pas gênée plus que ça, les touristes en masse sur les pistes sont prioritaires en tout ! Le temps semble long (déjà!) j'en profite pour refaire du tourisme ^^ https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01611.jpg
Ouf ! Sortie de Paris par la porte Molitor, je suis à un feux lorsqu'une dame me demande l'heure, « biensûr, il est 22h52 »... 52 minutes pour 9 kms ! Ouch ! affraid

Direction Versailles... et là les ennuis commencent : Les vitesses sautent, la pédale gauche grince...  Suspect
à la sortie de la ville je décide de sortir via Satory pour rejoindre Guyancourt, la route D-91 préconisée par le parcours ne me rassurant pas sur ce tronçon (je suis censé la récupérer en sortant de satory) le dramelet se met en place, une déviation pour travaux m'emmène sur la N12... non, je refuse l'obstacle, et décide de tourner entre quartier de gendarmerie et quartier hlm à la recherche d'un accès à Guyancourt... rien !
Je redescends sur Versailles, et me souvenant des noms des villes environnantes, je file direction St Cyr l'école, Guyancourt suit juste après... ouf !
La banlieue s'étale, mais je finis par en sortir, la verdure prends le pas sur les éclairages public, direction Monfort l'Amaury, 1er pointage ou j'arrive à 1h10.
Direction Longny au Perche au Km 155, via la forêt de Rambouillet et un bout de Beauce, il fait nuit, je ne la voit pas... tant mieux.

Je m'inquiète toutes fois sur une sujet, l'eau, ma sortie de Paris dans la chaleur, m'a fais boire beaucoup d'eau, je recherche une fontaine publique et ou quelque chose qui s'en rapproche dans quasiment chaque patelin traversé pour refaire le plein... rien, je ne trouverais rien avant Longny au perche ou je finis à sec dans les bidons, en ayant été à l'économie. Ouf !
Les patrons du bar dans le quel je pointe à 7h05 me demande si je connais le Perche ?
Question pertinente, car absolument pas !
« ben vous n'allez pas être déçu ! »
effectivement, dès la sortie direction Mortagne au Perche, ça grimpe !
Mais la route est bonne, il n'y a pas de vent, et il ne fait pas encore trop chaud, et la forêt est belle.
A 1 km de Mortagne, une déviation me fait faire un détour de 7 km... ça commence à chiffrer lourd les déviations.
Sur la route du pointage suivant, il y a l'agglomération d'Alençon, ces camions et ses grosses routes à prendre... passons... Puis heureusement, des pépites, comme calée dans les Alpes Mancelles, le village de St Cénéri le Gérei, ^^
https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01612.jpg
Arrivée à Saint Pierre des nids km à 11h30 ; je dévalise une boulangerie pâtisserie, je refais le plein de banane et décide d'un somme de 15 minutes, me rafraîchir à la fontaine, et bien sûr le tartinage à l'indice 50, la température est montée d'un coup, ça va devenir dur.
(officiellement le contrôle à Saint pierre des Nids est au km 236, j'y arrive moi au km 260 silent )

Le sommet de cette petite aventure est atteint à la sortie de Saint Pierre des Nids, 385m d'altitude... ce sera également mon sommet pour cette année ;-)

Le soleil est haut dans le ciel, il n'y a d'ombre nul part, par chance, dans cette région, chaque village dispose de toilettes publiques permettent de faire le plein des bidons régulièrement. La route qui doit me mener jusque Fougères (le contrôle suivant) n'est guère intéressante, de grand bouts droit, avec une grosse circulation de camions... bref, je serre les fesses régulièrement, Une pluie d'orage, vient 5 minute rafraîchir l'atmosphère, avant de s'en aller comme elle est venue, et ne laisser que l'humidité remonté de la chaussée. Je suis dans le dur.

Arrivé à Fougère à 18h10, je pointe, et cherche à manger quelque chose de chaud si possible, tout en flânant un peu dans les rues, Fougères, je me dis qu'elle me fais penser à une ville côtière... alors que non...
Les 80 derniers kms parcourus sous le cagnard m'ont quelque peu séché, j'ai eu beau boire et me rafraîchir le plus souvent possible, le mélange avec la fatigue, fait que j'ai faim, mais pas d'appétit, il va bien falloir que je mange un bout, car une fois enfoncé dans le cœur de la Bretagne, il ne sera pas évident de trouver à manger si tard.

Je repars fort tardivement de Fougères, direction Caulnes à 90 km environ de là, ce long arrêt, la température qui baisse, et les quelques frites, semblent avoir remis un coup de boost, j'avance mieux, sans douleur, et avec le moral plus haut que tout à l'heure, mais ça ne sera que de courte durée, le soleil se couche le vent de nord se lève, la nuit va être longue et pénible.
Les tracasseries de la nuit commencent réellement avec la montée vers Becherel, qui dans le faisceau de la lumière me semble interminable et l'impression de ne jamais arriver au bout, puis, c'est bête, les 15 derniers kilomètres avant Caulnes, une fois rentrée dans les Côtes d'Armor, m'ont semblé une éternité, comme si le gps ne décomptait pas les mètres parcourus, et que dans le même temps, on reculait le but à atteindre, la fatigue me fait sentir ses effets pervers, à un moment, parlant seul, je dis clairement « il faudra que je me retape le chemin en sens inverse pour le chercher... » mais chercher qui au juste ? Ça perd en lucidité, 5 minutes plus tard, la même... il est temps de dormir.
Arrivée à Caulnes malgré tout, à 23h30, et une photo pour contrôle qui à nécessité beaucoup de reflexion, le panneau étant en train de tomber dans le fossé, et que le vélo refusait de rester en place.

Je m'arrête dormir là, « à la belle étoile » j'enfile la petite laine, j'improvise un oreiller et une couverture, je me met en sureté, et met le réveil pour 3 heures plus tard.

Le réveil sonne, je suis ensuqué, les yeux collés, c'est trop tôt mais faut y aller et profiter de la fraîcheur, la journée est prévu très chaude ici aussi.

Je repars donc après une collation, changement de cuissard et un reconditionnement du paquetage (litigieux ^^) mais la tête et les jambes n'y sont pas, je n'avance pas, et j'ai mal... aux fesses, j'incrimine le précédent cuissard, pas adapté à si long, et surtout les paumes des mains, me font souffrir, les gants aussi on abdiqués, tant pis, on fera avec, mais après 2 heures et 30 km, je stop à Collinée, je ressent le besoin de manger, de faire une sieste, il est 6 heures du matin, un sas de banque qui ne verra personne avant encore 2 bonnes heures fera l'affaire, le morale à plat, j'en fait part à ma chérie, et malgré l'heure matinale je reçois une réponse qui me met du baume au cœur, mais je suis bien bas toutes fois, de par mon état de forme, et l'impression que je n'y arriverais pas, je regarde le téléphone, voir si il y a une gare, et qu'un train me ramènerait sur St Brieuc ou Guingamp, puis sur Morlaix, je suis prêt à abandonner, la SNCF en décida autrement, pas de gare dans à Collinée, donc pas de train, ce sera donc à vélo que je continuerais, je me décide à aller jusqu'au prochain pointage à Callac*, et d'aviser à ce moment là de la suite à donner, je repars, il est 7h, et 175 km avant Brest...
*(la gare de Lamballe était donnée à 18 kms de là... pourquoi ne pas avoir fait l'effort jusque là, au lieu de tirer jusque Callac... sans doute la fatigue ne fait pas prendre les décisions les plus rationnelles, ou bien alors est ce juste l'envie de passe des caps qui pousse à aller plus loin malgré tout, et puis être soutenu, même à distance, ça aide)
Le jour se lève, il fait gris, humide, le vent est de nord ouest, donc face, ¾ face, j'ai froid, je n'avance toujours pas.

Chemin faisant, la météo est devenu comme prévu, ciel bleu le vent à faiblit et est de plein nord maintenant, la température remonte, le morale avec, à tel point, qu'a Canihuel, précisément là, en tombant les genouillères, j'ai décidé que je finirais.
Je file vers Callac, les noms des villes commencent à m'être familier, je me rapproche, et fini par l'atteindre à 11h00, même scénario que la veille, il fait chaud, je dévalise une boulangerie pâtisserie, je mange, plus que 102 km, Didier dirait « plus que la sortie sortie club du dimanche» Je repars !
J'ai clairement le morale retrouvé, les routes sont belles, même si ça ne cesse de faire le toboggan, je suis bien, j'avance, je n'ai mal nul part si ce n'est aux mains, mais la tête est ressortit de l'eau, J'entre en Finistère, Lannéanou, un panneau indique Morlaix 16 Kms, si je n'avais pas eu de coup de mou cette nuit là, j'aurais fait un crochet pour faire un coucou avant l'arrivée, mais je préfère assurer le coup et filer comme le parcours indique vers Le Cloître St Thégonnec, suivit du Relecq et son abbaye, souvenir des sorties de fin d'année à l'école (c'était ça, où l'Île de Batz^^)

Le roc'h Trédudon n'est plus très loin, arrivée à Plounéour Ménez, il faut d'après le plan de route prendre tout droit sur cette route que je déteste déjà en auto et là je serais à vélo... les 4 kms vers ce sommet (que tout cycliste qui se respecte se doit d'avoir franchit une fois Cool )
se déroulent parfaitement, la circulation est modéré, le vent est dans le dos, la forme est là, arrivée là haut, je sais que à quelques grimpettes près, c'est un grand toboggan que je vais redescendre.
https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01710.jpg
https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01711.jpg
Sizun, Irvillac, Daoulas est atteint en un temps record, par rapport au reste de cette aventure, le dernier pointage avant Brest est fait, ne reste plus qu'a finir les 23 derniers kms, qui eux aussi seront sans encombre, ni coup de fatigue. passage du pont au dessus de la rade, il fait un temps magnifique, ça sent l'iode, malgré le gros coup de bambou de la nuit, j'ai réussis à terminer, je suis à Brest, ou le fléchage pour atteindre le centre ville à vélo, est très bien fait,
Je récupère mon colis, et trouve un bar pour effectuer le dernier pointage, il est 17h15.
https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01712.jpg
https://i.servimg.com/u/f27/17/13/07/37/dsc01713.jpg
J'ai plein de leçon à tirer de cette petite aventure :
- Changer de gants... je finis avec les paumes engourdis, et une suspicion hématome à gauche, certains mouvement étant fort douloureux.
- Prendre moins de choses, j'avais vus gros en nourriture alors que je me suis nourris en boulangerie et superette.
- Prendre une heure de plus, si il faut dormir plus, en niveau bronze, on a le temps, et je sais que pour les très longues flèches, j'opterais pour une à deux nuits en hôtel ou camping.
Bref, c'est comme cela que l'on apprends, et je ne suis pas mécontent, restera à voir si je retiens les leçons  Razz
Il me reste 19 occasions, pour le vérifier  Very Happy


Dernière édition par lolosursonvélo le Lun 3 Sep - 5:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
veloblan
Vulcain
Vulcain
avatar

Nombre de messages : 2541
Age : 68
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Sam 28 Juil - 20:18

Beau périple qui me conforte a rouler couché sur la LD, pas bobocucu ni aux mains  Very Happy Beau résumé, merci et bravo  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.veloblan.com/
Egareg
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 157
Age : 35
Localisation : Démouville (14)
Date d'inscription : 12/11/2013

MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Mer 29 Aoû - 18:28

Beau compte-rendu vivant : on était avec toi sur le vélo !

Belle randonnée ! Top
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tandem.jaouen.eu
Portocéan
Yapaphoto
Yapaphoto
avatar

Nombre de messages : 3443
Age : 69
Localisation : Le Havre
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Jeu 30 Aoû - 9:48

Beau périple... cheers 

Certainement pas la plus facile des flèches celle-ci... tout du moins parmi celles qui partent à l'ouest.

A partir du moment où tu avais choisi l'option bronze, tu aurais pu prendre le départ décalé de Versailles... ça change la vie ! Very Happy 

Même si, (comme tu le signales) la sortie de Paris reste plus simple que l'entrée. Pour Dieppe/Paris, je m'étais perdu dans la Défense...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cyclodelacote305
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 561
Age : 66
Localisation : Meurthe et Moselle (sud)
Date d'inscription : 16/12/2014

MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Jeu 30 Aoû - 11:12

Bonjour.
Bravo pour le périple et le récit quant à la leçon il y en a à qui ça profite et d'autre comme moi qui a du mal à les retenir, ce que je ne te souhaite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lolosursonvélo
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille
avatar

Nombre de messages : 20
Age : 35
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 15/09/2015

MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   Lun 3 Sep - 5:13

Merci à vous. Pour les leçons a retenir, j'espère ne pas avoir a réécrire les mêmes lors de la prochaine flèches 😊
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flèche de france 1/20, Paris - Brest   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flèche de france 1/20, Paris - Brest
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paris-Brest-Paris 2011
» Paris-Brest-Paris 2011
» Paris-Brest-Paris Audax 2011
» Paris-Brest-Paris en patinette
» Paris-Brest-Paris Randonneur sur facebook

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Les formules longues distances :: Autres...-
Sauter vers: