Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La toute petite expérience de Titius.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:46

Allé, je me lance !
Cette année j'ai réalisé 2 randonnées importantes : un 1000km en BRM et le Bordeaux-Paris-Randonneurs
Merci aux courageux qui auront la patience de me lire et je signal d'hors et déjà que me style d'écriture n'est pas aussi bon que les autres récits que nous pouvons voir sur le forum.


Bordeaux-Paris-Randonneurs (BPR)
Distance : 622,5km.
Distance réalisée : 659,55km soit 37,05km de plus.
Samedi : 437,97km et 16h sur la selle = moyenne de 27,37km/h
Dimanche : 221,58km et 9h sur la selle = moyenne de 24,62km/h
Au total : 25h sur la selle et moyenne de 26,38km/h
Temps maximum : 35h
Temps mis : 33h10
Départ samedi 24 juin à 6h, arrivée dimanche 25 juin à 15h10



Après avoir fini de préparer mes affaires, tout mettre dans les sacoches et le sac à dos : salade de pâte, de riz, sandwiches, barres de céréales, fruits secs, 3 bananes, chambres à air, outil de réparation, 1 pneu neuf, sac de couchage, brosse à dent et vêtements de rechange pour l’arrivée, le tout emballé dans des sacs plastiques. Maintenant, l’heure de la pesé : 15kg de bagages ! Après réflexion pour ne rien oublier, je me suis couché vers 22h définitivement près pour le lendemain. Un levé à 4h, qui m’a laissé 6h de repos pour être en pleine forme durant toute la journée, nous avons donc pu refaire le point avec mon frère sur les affaires. Départ de chez moi à 5h30 le temps de faire les 6kms pour arriver à la plaine des sports de Bègles, lieu ou se trouve le départ.


Nous voici déjà parti pour ce périple à effectuer en moins de 35h. Au départ, jusqu’à Libourne, me semble-t-il les organisateurs faisaient arrêter les voitures aux feux et aux stops pour que l’on évite de perdre du temps inutilement. Nous sommes restés dans les groupes au départ jusqu’environ 80-100km du départ, vu que plusieurs groupes commençaient à s’arrêter, nous avons ensuite continué plus ou moins seul et nous avons arrêté un peu plus loin pour notre 1ère pause. En arrivant sur Ruelle, ville contrôle, le temps s’est beaucoup assombris, le ciel était très noir, nous pensions nous prendre une bonne saucée mais, je temps est resté clément, quelque moment de bruine rien que pour nous rafraîchir car il faisait lourd. Notre arrêt à Ruelle fut très court vu que nous nous étions arrêtés peu de temps auparavant. Les kilomètres passaient rapidement et à midi, nous avions 170km. Peu de temps après, nous avons fait un arrêt à St Claud tout d’abord dans un bar pour prendre un mini coca de 25cl qui nous coûta 2 € !!! Ensuite, nous avons fait l’arrêt pour manger dans un parc en face du bar. Nous repartîmes un peu avant 13h pour Confolens puis, Isle Jourdain. Arrivé à St Savin et jusqu’à Angle-sur-l’Anglin, je retrouvais la route que je connaissais déjà qui avait permis de rejoindre les départements de la Loire lors de mon BRM de 1000km au début du mois de juin. Arrivé à Tournon-St-Martin, nous avons fait la petite erreur de ne pas voir une flèche sur le sol. Nous sommes donc allés visiter le village de Lureuil et nous avons rattrapé la bonne route à Martizay, donc un petit détour qui nous a coûté seulement 3km, rien de bien méchant. Après, la fatigue a commencé à ce faire sentir : la route devenait monotone avec des longues lignes droites interminables. Nous avions dépassé Châtillon-sur-Indre et nous commencions à nous dire qu’il était temps de manger. Sur la route après Châtillon, je vis un panneau de publicité "Snack bar en face de l’église". En arrivant la-bas à 20h30, la serveuse nous dit qu’elle allait fermer et elle pouvait nous faire des sandwiches mais nous préférions tout de même manger chaud, un client nous indiqua qu’il y avait une pizzeria à la prochaine ville, 10km plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:47

Arrivé à Nouans-les-Fontaines, à 360km du départ, il y avait une pancarte à l’entrée du restaurant nous indiquant qu’ils préparaient un menu cycliste spécialement pour Bordeaux-Paris : on ne pouvait pas mieux tomber. Au menu : salade de tomates et de carottes, les traditionnelles pâtes et blanc de poulet avec sa sauce aux champignons, boisson et pour finir dessert au choix. Le repas était très bon mais, je n’avais pas d’appétit, j’avais du mal a mangé mais, il fallait quand même manger, il restait encore de la route. Le départ un peu avant 21h fut difficile mais, 10-15min après, je me sentais en pleine forme. En arrivant sur St Aignan, la ville ou j’avais initialement prévu de m’arrêter pour la nuit mais, je n’avais pas trouvé d’hôtel pour nous accueillir si nous étions arrivés tard, la nuit commençais à tomber. Tout allait vite, après Noyers-sur-Cher puis, St Romain-sur-Cher et Mehers, il faisait déjà nuit noire. Nous étions uniquement 2 à ce moment et nous ne savions pas encore le lieu où on allait s’arrêter. Notre vitesse avait considérablement diminué. Un peu plus loin, un gars était seul, nous nous sommes reproché de lui, le gars avait un drapeau allemand sur le dos et il zigzaguai sur la route. Mon frère me dit qu’il ne fallait pas que l’on roule avec lui, c’était vrai, on ne pouvait pas prendre le risque qu’il nous fasse tomber. Le gars a essayé de s’accrocher à nos roues pendant 30 secondes puis, il a vite abandonné dans une côte ensuite, nous avons ralentit. Quelques kilomètres après, un groupe nous rattrapa, des personnes de plusieurs club différent dont certain ne voulaient pas s’arrêter la nuit. Nous nous sommes accrochés au groupe qui était de 7-8 personnes et une voiture nous éclairait de derrière. On avait retrouvé une bonne vitesse. Je commençais à fatiguer 1h après avoir rejoint le groupe, les phares rouge de vélo me faisaient mal aux yeux ainsi que la voiture qui nous éclairait de plein feu de l’arrière. Dès qu’une voiture passait en face, la voiture qui nous suivait baissait ses feux puis, je sentais que sa allait mieux, j’avais moins mal aux yeux. Un gars du groupe s’arrêta puis la voiture qui le suivait s’arrêta aussi : grand soulagement ! On continuait à avancer dans la nuit, je ne savais pas trop ou on se trouvait mais sa avançait bien. A 23h45 nous avons décidé de nous arrêter à un endroit où nous avions vu une cabane recouverte de tôle ondulée. J’avais 437,97km au compteur mais je ne savais pas à quel distance nous étions de Salbris.

Il est vrai que le lieu n’était pas très calme, juste avant un rond point avec beaucoup de circulation et des éclairages, mais qu’importe, à part les moustiques, j’ai très bien dormis. J’ai préféré dormir dans l’herbe plutôt que de faire comme mon frère : dormir sur les planches dans bois de la cabane. Je me suis réveillé à 2h- 2h30 car j’avais trop chaud dans mon duvet et je vis de nombreux groupes de vélo passer, je pense qu’il était un peu trop tôt pour que ce soit les catégories 27h, donc, sûrement des catégories 35h qui allaient moins vite et n’avaient pas l’intention de s’arrêter. Je dormis comme un loir le reste de ma nuit jusqu’à 5h. D’après mon frère qui a eu un sommeil plus léger, un groupe étant arrivé après nous et ayant vu la cabane décida de s’arrêter puis ils dormirent dehors comme la cabane était prise, ils repartirent ensuite avant nous sans que je les entende.

Au petit matin, avant que mon réveil sonne à 5h, je fus réveillé par de la petite pluie. Je me suis donc levé. Nous décidions donc de prendre notre petit déjeuné constitué de barres de céréales et banane, la pluie commençait à tomber plus fort. Tout à coup, un groupe arriva, ils s’étaient arrêtés au contrôle de Martizay à 311km. Ils étaient repartis à 1h du matin de là-bas. Ils ont pris le petit déjeuné, ils nous ont proposés si on voulait quelque chose, nous avons refusé par politesse mais, j’aurai bien eu envie d’un chocolat chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:48

De toute façon, on avait décidé de faire la randonnée tout seul donc c’était jusqu’au bout. Un peu avant 6h, nous voici reparti, la pluie c’était totalement arrêté de tomber. Même pas 5km plus loin, nous étions déjà au contrôle de Salbris… Si on avait su que l’on était si proche… Après être reparti, nous avons fait la 2ème erreur de ne pas avoir vu le fléchage mais, cette fois-ci, nous avons vite rebroussé chemin. Nous ferons passer l’erreur sur le coup du réveil. Quelque temps plus tard et après s’être redirigé sur la bonne route, plusieurs groupes cyclosportifs en formule 27h nous ont doublés. Le 3ème groupe qui allait à vitesse moins soutenue était le bon, nous décidions donc de nous accrocher à eu. Les galères de la météo arrivaient enfin 1h après notre départ avant Salbris. Nous avons donc été obligés de nous arrêter pour enfiler le K-Way, et oui, un Gore Tex est un peu cher pour un étudiant. Nous étions à nouveau tout les 2, la route était déserte de cycliste et toujours assez monotone. Beaucoup de voitures nous doublaient accompagné des vélos et de leur plaques de cadre. Après 1h30 de pluie, nous décidions de nous arrêter sous un abris manger un peu, nous étions déjà trempé jusqu’aux os. Quelques cyclos arrêtés au même endroit avaient décidé d’abandonner et étaient entrain de charger les vélos sur la remorque. J’avoue que l’envie d’arrêter m’avais déjà traversé l’esprit mais je ne voulais pas trop non plus y penser de plus je n’avais pas la possibilité de m’arrêter vu que nous n’avions pas de voiture suiveuse. Si nous avions su le temps qu’il allait faire le dimanche, nous ne nous serions pas arrêtés la nuit. Après 10 minutes de pause le départ fut très difficile car le froid nous avait gagnés. Toujours personne sur la route, pas de groupe pour nous aider, une poisse abominable ! Nous arrivions enfin à Châteauneuf-sur-Loire et nous passions enfin au nord de la France mais la route ne s’arrangeait pas : après la forêt, les champs de blé à perte de vu, des lignes droites interminables, la pire route de la randonnée était à nos pieds et cela jusqu’à la région parisienne. J’en avais un peu marre de voir sur les panneaux les noms abominables des villes : les allainvilles… et tout les "machinville" m’horripilait. Arrivé à Autruy-sur-Juine, la pluie n’avait toujours pas cessé, il nous fut difficile de trouvé un abris pour ce ravitailler. Nous avons finalement trouvé une grange pour nous accueillir pour le repas de midi, il me semble qu’il n’était pas tout à fait midi lors de notre arrêt. La poisse continuait, ma salade de pâte avait tourné et elle était devenue immangeable : c’était dû aux tomates trop avancées que j’avais mi dedans et qui avaient moisi, heureusement, nous avions encore du jambon de pays mais sans pain. Nous avons été obligés de repartir trempé, j’avais froid mais la côte du départ me fit du bien. La pluie tombait toujours à grosse goûte parmi les champs de blé. En arrivant sur la région parisienne, nous avons rencontré de plus en plus de monde. Le temps commençait à être long dans l’agglomération. Un gars du coin nous annonça qu’il restait encore 3 belles côtes à franchir. En effet, à la fin de chaque côte qui n’étaient pas courtes, on se retrouvait dans les champs de blé. Enfin, nous arrivions à un rond point : "arrivée dans 2km" nous dit une personne. Soulagement je bouclais sous la pluie la randonnée à 15h10 dans un délais de 33h10.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:48

Je n’avais en faite pas encore fini avec le vélo, il restait encore 10 ou 15km pour arriver à l’aéroport d’Orly. J’avais préalablement imprimé à l’aide de Mappy le parcours pour rejoindre l’aéroport. Nous avons eu par moment quelques doutes mais, des gens nous ont gentiment indiqué la bonne route. Nous sommes arrivés à l’aéroport par le terminal sud, on nous a ensuite indiqués comment rejoindre le terminal ouest qui assurait les vols intérieurs. Il a ensuite fallu acheter des cartons pour les vélos les emballer : 5,80 € le carton ! Ensuite, nous avons demandé si on pouvait être embarqué sur un avion avant car le départ de notre vol était prévu à 21h10. Hélas, ce n’était pas possible à moins de payer 40 € de plus par billet. Nous avons donc préféré attendre. J’ai ensuite voulu me changer mais, mon tee short ainsi que mes sous-vêtements étaient trempé, je n’ai donc pu mettre que un pantalon et un sweet qui n’étaient qu’humide. Il a ensuite fallu attendre quelques heures l’avion. Enfin l’heure arrivait, l’avion n’avait pas de retard, c’était tant mieux. Après 55 minutes de vol, atterrissage réussit à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Je récupère le carton de mon vélo, je vois qu’il a subit quelques remues ménages vu qu’il était tout défoncé, même pu moyen de prendre le carton sans que le vélo ne parte à travers le carton. Je sors donc mon vélo et j’essaie de remettre la roue avant mais, je ne peux pas !!! Je ne suis pourtant pas si fatigué que cela ??? Impossible ! J’emporte donc mon vélo au service bagage et la femme qui me reçoit essaye de me faire dire que le vélo n’a rien. Pourtant, je pense que ma fourche a été tordue : la fourche est en carbone elle ne devrait donc pas ce tordre mais le pivot en alu. Je partirais donc de l’aéroport avec une lettre au nom de Air France pour envoyer la facture du vélociste, je vais simplement changer la fourche en la remplaçant par une mieux bien sûre et tout cela au frais de la princesse.

Au retour chez moi, je me suis couché à minuit pour un levé 7h pour allé à mon stage. Le levé fut difficile et toute la journée j’étais fatigué. Le mardi, j’ai totalement retrouvé la forme plus de fatigue donc pas de problème.


J’ai vraiment apprécié cette randonnée, une première expérience pour moi sur le point de vu des bagages : je n’ai jamais été aussi chargé. Cela m’a donner une satisfaction personnelle en battant mon record de kilométrage dans la journée (437,97km), mon précédent record était de 335,73km. C’est la première fois que je roulais le soir de nuit, en tout 2 petites heures de 22h à minuit : c’est une très chouette expérience que je souhaiterai réitérer le plus tôt possible, c’est beaucoup moins folklorique de rouler le matin de très bonne heure car il n’y a pas la fatigue vu qu’il n’y a pas de kilomètres avant. Si je refais Bordeaux-Paris dans 2 ans, j’aimerai tester de rouler une bonne partie de la nuit mais avant, il y a Paris-Brest-Paris qui m’attend que j’espère pouvoir faire. J’ai un moral d’acier avec les randonnées que je viens de faire ! Je n’ai pas mal aux jambes, pas mal aux muscles, pas mal au genoux, je n’ai mit que 1 jour à récupérer de ma fatigue : tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:51

Brevet de randonneurs mondiaux 1000km : (BRM 1000km).
Le Haillan.
Délais 75h.
1ère étape : 258,61km à 24,80km/h de moyenne
2ème étape : 335,73km à 25,88km/h de moyenne
3ème étape : 283,75km à 24,38km/h de moyenne
4ème étape : 168,59km à 24,58km/h de moyenne
Soit un total de 1046,48km.
En totalité 42 heures sur le vélo.
Brevet réalisé en 79h.

Nous sommes partis à 8h00 du Haillan. Au départ, nous étions 4 : Maurice PORTE, Michel BORDERE, une américaine et moi-même. L’Américaine nous abandonna à St André-de-Cubzac car elle se disait malade (quand elle respirait, elle avait de la toux). A mon avis ce n’était pas la seule raison : si elle partait, c’était pour rouler seule car elle avait prévu de rouler moins vite que nous 3 et de rouler la nuit. Nous partîmes donc bien en retard pour les objectifs qui nous étaient fixés. A 110km du départ dans la ville d’Aubeterre-sur-Dronne, nous avons décidé de casser la croûte ce qui était paraissait un peu tôt. Francis, le conducteur du camping-car s’est occupé de nous faire à mangé lorsqu’on le décidait. Par la suite, la difficulté sur le parcours commençait ainsi que le soleil qui cognait à ce moment là. Nous avons donc dû faire 2 bons arrêts, le premier dans un bar à Rougnac il me semble, à 150km du départ et le deuxième peu longtemps après à Montbron. Nous nous sommes arrêtés à Rochechouart pour le deuxième contrôle et un ravitaillement : nous étions morts, j’avais les jambes en compote, le pire est que nous avions seulement fait 200km ! Nous nous sommes arrêtés 50km après pour la nuit. Les raisons du fiasco de cette journée sont dues, d’une part au départ trop tard, à l’Américaine qui nous a freinés au départ, à la vitesse trop importante car nous avons voulu rattraper le temps perdu du départ, au soleil et à la chaleur, au dur relief : le plus dur des 4 jours et au vent que nous avons eu tout le temps de face. Au total, 258,61 km et 24,88km/h de moyenne. Notre étape était initialement prévue 80km après à La Roche-Posay ce qui a totalement chamboulé notre plan de parcours et notre espoir de faire ce brevet en 3 jours. Je pense que nous aurions quand même dû tenter quitte à arriver vers minuit, si ce n’était que moi, je pense que j’aurai été capable de la faire mais, le problème est que je n’étais pas tout seul et Michel voulait s’arrêter au plus vite. Après le dînée, nous nous sommes couchés à 10h30.

Pour le deuxième jour, après une nuit sous la tente sans mon matelas pneumatique (grosse erreur) le réveil était déjà difficile pour moi. Nous n'avons d’ailleurs pas été gâtés avec cette nuit : beaucoup de bruits dus aux chiens du voisin, un mouton emmerdeur, des chevaux et un coq qui s’est mit à chanter avant le levé du jour ! En plus, je n’ai pas pris le temps de gonfler le matelas : je me suis donc aperçu que je n’aimais pas trop dormir sur un sol dure. Nous avons donc décollé à 6h00 un peu passé après 6h45 de repos. La première étape se situait à St Germain au niveau du 3ème contrôle jusqu’à là, tout allait bien : nous aurions dû avoir le vent de face mais il ne s’était pas encore levé. Nous avons ensuite dévié direction nord-ouest et le vent ne se sentait pas trop, nous l’avions presque de dos. Après Pouzay nous avons tourné direction nord-est pendant 4km, à cet endroit, le vent était plein pot de face et c’est aussi à cet endroit que Francis nous attendait pour le repas. Il a donc fallu repartir après le repas avec un vent de dos assez favorable puis après le contrôle de Ussé, un vent totalement dans le dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:53

Nous avons traversé la Vienne au niveau de sa jeté dans la Loire puis nous l’avons suivi durant une trentaine de kilomètre de plaisir au milieu d’un magnifique paysage : entre la Loire d’un côté, les vignes de l’autre et dans la falaise des maisons troglodytes. Nous sommes passé par Saumur, un arrêt bien mérité dans une station service pour se rafraîchir, et oui, comme nous avions le vent de dos, ont sentait beaucoup plus la chaleur, ont ne va pas se plaindre quand même mais, des fois, le vent de face est agréable quand il n’y en a pas trop. A Gennes, au 5ème contrôle, nous nous sommes ravitaillé puis, les ennuis ont recommencé vu que l’ont à dû bifurqué dans le sens contraire du vent en direction du nord-est jusqu’à Vernante puis direction nord-nord-est jusqu’à La Lude. Des routes qui étaient assez monotones et trop longues à mon goût. Après nous avons pris la direction de l’est et nous sommes passé Par Château-du-Loir puis la Chartre-sur-le-Loir. La fraîcheur commençait enfin à retomber. Nous avons rejoint le contrôle n°6 de Montoire-sur-le-Langeron quand la nuit tombait vers 22 heures me semble-t-il. Nous avions réalisé 335,73km à 25,88km/h de moyenne : la seule étape correcte au niveau du kilométrage qui nous aurai permis de faire ce brevet en 3 jours. J’ai d’ailleurs battu mon record de distance en une journée avec 3km de plus que mon précédent record. Après une douche et un repas au camping-car dans la ville de Montoire, nous nous sommes couchés mais vers 23h30 cette fois-ci tous dans le camping-car : Francis et Michel sur les lits, Maurice dans l’allée ainsi que moi aussi mais cette fois ci sur mon matelas pneumatique.

La nuit était déjà finie à 5h, je n’avais pas passé une très bonne nuit mais il fallait pourtant se lever pour repartir. Après le petit déjeuné nous repartîmes à 6h20 en direction du sud (enfin le retour !) Mais par malheur, le vent avait changé de direction par rapport au 1er jour. De plus, je n’arrivais pas à ouvrir les yeux : je finissais ma nuit mais peu confortablement. C’était la journée où j’ai commencé à avoir les muscles qui me tiraient, curieusement, ce n’était pas arrivé auparavant. Je n’ai d’ailleurs eu aucune douleur aux genoux ce qui est bizarre car depuis une vingtaine de sortie, une douleur me venait du genou intérieur droit lorsque je forçais un peu trop ou bien les sorties un peu trop longues. Nous avons traversé les villes de Château-Renault puis Amboise et nous avons fait une halte ravitaillement à Chenonceaux où une omelette nous attendait ainsi que du jambon de pays : que c’était bon ! Nous sommes ensuite repartis par le sud-ouest puis de nouveau le sud jusqu’au Grand Pressigny pour déjeuner et faire une pause de plus d’une heure avec une petite sieste sous la chaleur étouffante. Nous avons rejoint 7km après être reparti, la partie commune de 11km entre Barrou et la Roche-Posay. C’est ici que la 2ème étape devait se finir, au même lieu que la 1ère mais nous avons pris beaucoup de retard à cause de la première journée. A la Roche-Posay, nous avons donc pris la direction sud-ouest jusqu’au contrôle de Chauvigny et après un arrêt pas très long, nous avons continué durant 22km jusqu’à Vernon où un casse croûte nous attendait. Il nous restait environ 80km pour arriver à Aigre, le point de contrôle n°8, qui était l’objectif que nous avions fixé. Pour y arriver, nous avons traversé les villes de Gençay, Civray et Ruffec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:53

Aussi, le camping-car nous a un peu aidé, il me semble un peu après Gençay : nous nous sommes mis dans son aspiration jusqu’à Aigre ce qui nous a permis de gagner beaucoup de temps car nous avions le vent pas très favorable et de garder des forces pour le lendemain, c’était une très bonne idée de Michel. Une fois arrivé à Aigre, nous avons fait tamponner les cartes de route puis nous avons trouvé un lieu pour passer la nuit car Francis n’a pas pu partir en éclaireur vu qu’ont le suivait. Nous avons finalement trouvé un parking de bus pour nous arrêter : 283,75km à 24,38km/h de moyenne pour cette étape. Après la douche et le dîner, Maurice et moi avons dormis dehors, malheureusement, je me suis fait piquer 15-20 fois par des moustiques vorace dont une piqûre sur la paupière qui m’a donné encore plus de mal à ouvrir les yeux le matin venu. Dommage que nous n’ayons pas trouvé un coin avec de l’herbe ou un fossé car je me serai bien reposé dedans… La prochaine fois peut-être.

Le temps de se levé arrivai encore à 5h et je dois dire que c’est la nuit où j’ai le mieux dormis même si c’était dehors et même s’il y avait des moustiques. Le réveil fut encore plus dur que les 2 premiers jours et durant le parcours, mes yeux se fermaient tout seul sans que je puisse les guider. Il nous restait encore à faire presque 170km et pour l’homologation du brevet, nous devions arriver avant 11 heures ce qui paraissait impossible. Dès le départ, nous avons apprécié l’aide du camping-car qui nous a tirés depuis Aigre jusqu’à Châteauneuf-sur-Charente, c’est à dire pendant 38km. Nous avons ensuite continué notre route jusqu’à Chillac où nous attendait le ravitaillement de la matinée. Nous avons ensuite été à Montguyon dans un bar pour le dernier contrôle puis après quelques péripéties pour trouver la bonne route, nous avons continué. L’heure était un peu juste pour arriver jusqu’au Haillan, nous avons donc décidé de faire notre pause déjeuné à Cubzac-les-Ponts. Nous n’avions pas trop le temps de nous arrêter car nous étions déjà en retard sur l’horaire maximum d’homologation donc nous sommes partis assez vite pour le Haillan. A l’arrivé, la distance du jour était de 168,59km que nous avons réalisé à 24,58km/h de moyenne. Nous avons pris une douche puis Maurice m’a ramené chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Ven 17 Nov - 23:53

Nous sommes arrivés à 15 heures c’est-à-dire que nous avons réalisé le brevet en 79 heures, 4 heures de plus que prévu mais nous avions aussi 46,48km en plus. Ce n’est pas tout, à certains points de contrôle, nous avions du temps de retard ce qui laissai déjà impossible la validation du brevet. Soit le brevet sera homologué par l’Audax Club Parisien, soit-il le sera par la FFCT. Le temps de selle s’élève à 42 heures avec 1046,48km et la moyenne de 24,92km/h. Nous n’avons eu aucun problèmes mécaniques, aucune crevaisons ce qui est rare. Le brevet c’est bien déroulé pour tout le monde, dommage que le temps nous ait manqué pour la première journée ce qui a chamboulé tout le déroulement du brevet, j’aurai aimé réussir le brevet en 3 jours mais, ce sera pour la prochaine fois s’il y en a une.

Après le brevet, j’étais surtout fatigué, j’avais les muscles qui me tiraient un peu mais pas de grosses douleurs. Je me suis couché assez tôt le dimanche soir vers 21h30 et le réveil de 7h00 a été difficile. Tout au long de la journée sur mon lieu de stage je me suis senti fatigué, le soir je me suis recouché vers 21h30. Le matin suivant, tout allait bien, aucunes douleurs aux muscles, j’étais en pleine forme !

Le week-end du 23 et 24 juin, je serai donc sur la randonnée Bordeaux-Paris-Randonneurs, ce sera donc mon dernière gros objectif de l’année, après je me calmerai. Je ferais aussi la randonnée des cols pyrénéens et en suivant, la semaine fédérale de Châteauroux. Mon année sera fini après cela.

J’envisage l’année prochaine d’essayer de faire Paris-Brest-Paris ce qui me semble envisageable vu que j’aurai le temps de m’entraîner pendant l’été. Le seul problème sera que je ne sais pas encore si je vais pouvoir réaliser les brevets préparatoires obligatoires pour l’inscription de la randonnée : le 300km et le 400km seront sûrement possible mais par contre le 600km risque de tomber en plein pendant mes examens… Affaire à suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
admin
Yvan Le Terrible
Yvan Le Terrible
avatar

Nombre de messages : 4758
Age : 45
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 21/09/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Sam 18 Nov - 10:14

Merci de nous avoir fait vivre tes expériences, c'est toujours très instructif et interressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://superandonneur.fr/
20100team
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 851
Age : 58
Localisation : brest
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Sam 18 Nov - 10:50

bonjour

Titus farao farao farao

[b]merci

vincent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.runtastic.com/fr/utilisateurs/Vincent-Jaouen/mur#
normandie-bents
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 519
Age : 46
Localisation : La Harengere ( 27)
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Dim 19 Nov - 16:23

Vraiment genial, merci encore pour cette lecture Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/video/xjozb7_tour-de-france-1971_spor
ptit braquet
Mollet d'acier
Mollet d'acier
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 55
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Dim 19 Nov - 17:56

Ben dis donc pour un jeune (19 ans c'est même très jeune on est tous d'accord ! ) , tu es "modeste" quand tu tu dis que tu as une "toute petite" expérience. king

D'ailleurs, est-ce que les vieux routier(es) du forum en avaient fait autant à ton age Question

Perso j'ai jamais fait plus de 350 km dans la journée...avec quelques enchainements sur plusieurs jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zapilon
Vénérable
Vénérable
avatar

Nombre de messages : 2773
Age : 82
Localisation : Nord du Nord de France
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Dim 19 Nov - 18:04

Il me semble qu'entre la fin de tes études et tes 40 ans de boulot tu devrais faire un tour du monde à vélo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Dim 19 Nov - 19:52

Déjà, merci de m'avoir lu.
Je dis toujours que j'ai pour l'instant une petite expérience. Cela fait 3 ans que je fais du vélo et à part un Bordeaux-Sète que j'ai trouvé un peu facile, BPR et le 1000 sont les 2 seules randonnées que j'ai faites.

Après, Zapilon, je ne sais pas ce que l'avenir me promet mais peut-être que je ne ferai plus de vélo dans 2 ans ?
C'est aussi pour cela que je veux faire PBP l'année prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MIRABELLE
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 174
Age : 71
Localisation : TOURS
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Dim 19 Nov - 20:37

Non seulement tu roules mais tu écris aussi( comme CDV d'ailleurs!) Un bien beau récit! Une seule remarque: sur PBP il y a des heures d'ouverture et surtout de fermeture des controles qu'il est impératif de respecter sous peine d'exclusion. Je pense que sur le 1000 que tu as réalisé, ce point du réglement n'a pas été respecté. Penses-y pour PBP!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieclo13@gmail.com
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Lun 20 Nov - 13:17

Chut ! Faut pas le dire Laughing Laughing Laughing
Oui et bien, comme je serais en solitaire sur le PBP il n'y aura pas de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Félicitations à TITIUS   Lun 20 Nov - 17:12

Bravo pour tes récits - ce serait dommage de t'arrêter dans deux ans - pour quelle raison (?) apparemment tu as déjà la sagesse pour rouler trés REGULIER - ce qui est rare lorsqu'on débute.....tu as déjà le virus du grand fond et à mon avis il ne te quittera pas de si tôt !:!
D'accord avec Mirabelle , attention aux manières de calculer, on ne peut pas décompter les pauses ..24 ou 25 km/h sur PBP c'est trés difficile à tenir lorsqu'on ne déduit pas les arrêts.
Lorsque tu évoques les difficultés de date pour le 600 n'oublie pas de regarder au-delà de ta région, tu peux trouver d'autres endroits à des dates différentes pour faire ce qualif à une autre date qui te convienne.
et surtout reste dans notre confrerie, tu verras PBP c'est une belle aventure !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   Lun 20 Nov - 17:48

Je disais que j'arrêterai peut-être dans 2 ans : j'en aurai peut-être marre du vélo ? Pour l'instant, ce n'est pas le cas donc tant mieux.

Comme je le disais, avec mes exams, de fin d'année, je risque d'avoir un peu de mal à faire le 400km qui devrait tomber le week-end avant les épreuves (enfin je pense). Pour le 600km je suis presque sûre que mes épreuves seront terminées.
Allé voir dans d'autres régions ? Ca revient au même, l'ACP donne un calendrier des brevets qualificatif avec des dates de préférences. Pour le 400km, la fourchette est du 28 avril au 3 juin. Les clubs vont un maximum respectés les dates même si ce sont des dates fixés à titre indicatif qu'il n'est pas obligatoire de respecter. C'est donc du pareil au même pour moi, ce sont des dates qui ne me conviennent pas.
Je me suis néamoins arrangé avec Maurice Porte (l'organisateur) et si j'ai un problème, il y aura moyen de faire quelque chose. jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La toute petite expérience de Titius.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La toute petite expérience de Titius.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ma petite vidéo à fait son chemin sur you tube
» petite mésaventure
» avis filet foin petite maille
» pour la carpe au coup en petit étang, pêchez fin !
» Type de plumes pour la salle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Les formules longues distances :: Autres...-
Sauter vers: