Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez
 

 Mon premier PBP à 59 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
Bega69
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 5
Age : 59
Localisation : Saint-Pierre-de-Chandieu Rhône
Date d'inscription : 20/11/2019

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 18:30

Quand je pars de la maison ce samedi 17 août il fait beau, le ciel est bleu et je sais ce que je vais trouver en arrivant à Rambouillet : la pluie. En effet, Il a plu tout le samedi et le dimanche jusqu’au début de l’après-midi. Dans cet immense parc du château je déambule sous la pluie mon vélo à la main et je trouve enfin l’aire de contrôles des machines.je trouve alors que l’organisation a bien fait les choses, il y a pas mal de monde mais tout se fait avec une certaine fluidité. Contrôle OK, je peux retirer mon « dossier » Je rencontre alors Christian Vautrain de l’Isle d’Abeau que j’ai connu cette année et qui m’avait proposé cette longue sortie en Haute Loire sur le tracé du BRM600 de Grenoble. Ils vont rouler à 2 avec son compère Christophe et seront assisté d’une voiture suiveuse. Christian a la délicate attention de me donner le numéro de téléphone de leur voiture en cas de besoin. Après une petite visite de l’ensemble de ce village d’accueil Je repars à Gif dans mon petit hôtel et je croise sur la route plusieurs dizaines, centaines ? de cyclistes qui roulent sous cette pluie en direction de Rambouillet afin eux aussi de satisfaire aux obligations d’avant départ. Dimanche 18 août 11 h00, je rejoins Rambouillet toujours sous la pluie mais bizarrement assez confiant car les prévisions météo sont plutôt bonnes.

 Je prends mon repas prévu par l’organisateur et en sortant du chapiteau, surprise ! mon ancien collègue de travail Roger qui habite les Yvelines est là avec son épouse à ma recherche , on s’était souhaité la bonne année et je lui avait fait part de mon intention de venir sur ce Paris Brest et bien Roger est là et c’est avec une grande satisfaction que je le retrouve, nous échangeons beaucoup , Roger a participé à l’édition de 1987 avec 3000 km de préparation….nous ferons des photos jusqu’au moment du départ. 16h15, le deuxième groupe dans lequel je suis s’élance sous le soleil et ça part vite comme une cyclosportive, rapidement je comprends vite que les gars de ce groupe ne sont pas venus pour trier des lentilles !

 Je jette un œil à mon compteur déjà 65 km de parcourus la moyenne est de 35km/h, je m’interroge tout en restant concentré car ça frotte. J’échappe de peu à 3 chutes la 3ème le gars derrière moi se paie la bordure d’un ilot central me touche la cuisse et se ramasse, le bruit est lourd, je pense qu’il a dû entraîner avec lui un peu de monde. Les kilomètres défilent je me porte à la hauteur de Jean-Pierre Cellier et lui demande « Jean-Pierre ça roule fort hein ? » il me confirme pour lui aussi ça roule fort. Un Italien fait des selfies à 40 km/h au milieu du peloton. A Mortagne, je prends une minute pour remplir un bidon et on repart je suis toujours dans ce très gros peloton et la moyenne se stabilise autour 33km/h. Je suis bien calé mais je prends la décision de lâcher ce groupe à Villaines la Juhel, je pense que si je continue à ce rythme je vais me cramer. Le sort va en décider autrement, à 4 km de Villaines dans la traversé d’un village ma chaîne casse sans de raison apparente sinon qu’elle a déjà quelques km…Je suis dans un village, je me pose sous un lampadaire, un enfant court me rapporter cette chaine cassée mais je n’ai pas de dérive chaîne. Un spectateur envoi son fils chez lui pour me ramener le précieux outil, sa bonne volonté ne suffit pas car cet engin est défectueux. Je reste sur le bas-côté le bras tendu avec ma chaîne à la main à interpeller chaque groupe qui passe…Mon salut vient d’un anglais qui me sort cet outil indispensable à ma réparation. Je repars, pointe au contrôle et j’apprécie cet endroit bien sympathique avec beaucoup de spectateurs. Quelques km plus loin dans le noir de la nuit en sortie d’un changement de direction à la relance crac ! La chaîne de nouveau au sol. Je n’ai surement pas remis l’axe du maillon correctement lors de ma première réparation. Je me repositionne au bord de cette route bien noire le bras tendu avec ma chaîne pendante. Un cyclo Russe vient à ma rescousse, cette fois je prends grand soin au sertissage de l’axe, ma chaîne a maintenant 4 maillons de moins, elle va tenir jusqu’au bout mais les sauts seront nombreux avec parfois l’obligation de m’arrêter afin de mes mettre les mains dans le cambouis. Je repars et rejoins un petit groupe qui roule à un bon rythme, un Lyonnais me reconnais et me demande si c’était bien moi arrêté peu de temps avant, je confirme et là une voix venant de ce petit groupe me propose un dérive chaîne, j’apprécie moyennement cette offre tardive et maintenant inutile.

 On déroule les km lorsqu’un cyclo à l’accent du sud vient m’expliquer que dans ce groupe il n’y a pas de suceur de roue. Je lui fais remarquer qu’ils m’ont vu arrêté au bord de la route, j’ai fait un effort pour revenir et que j’ai besoin de souffler un peu, plus tard je profite d’une route en faux plat descendant pour passer devant…Nous sommes rattraper par un autre groupe de cyclos et là je vais retrouver mon « ami » à l’accent du sud à l’arrière comme moi avec plus aucun entrain à prendre des relais…faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! Toute la nuit sera maintenant calme, les contrôles vont s’enchainer, cette première nuit va bientôt se terminer et le soleil arrive vite, la journée est belle je ne roule jamais seul et ce vent d’Ouest va nous accompagner jusqu’à Brest en devenant de plus en plus conséquent. L’arrivée par la banlieue de Brest est interminable et ce vent me fait faire des embardées sur le pont.

 J’arrive au contrôle, 612 km 5800m de dénivelé positif ont été parcourus à la moyenne de 26,6km/h pour un temps de roulage de 23h01 auquel il faut ajouter un total 3 h de pauses, contrôles et pannes mécanique. Cela fait donc 26 heures sans dormir et je décide donc de prendre mon temps afin de recharger les accus et de bien manger. Je retrouve Jean-Pierre Cellier en train de dîner lui aussi à la table d’à côté, il est arrivé il y a 30 minutes, le repas est vite ingurgité et avec son petit groupe il s’apprête à repartir afin de profiter au maximum de ce vent d’ouest. Ce soir le vent doit tomber et pour « gravir » une nouvelle fois ce Roc Trévézel ce vent peut être un bon allié. Jean-Pierre me propose de me joindre à leur petite équipe mais en ce qui me concerne la pause sera plus longue et tant pis pour le vent favorable. Je profite de cette mi-course pour donner de mes nouvelles à ma femme, je mange, retire mes chaussures et je reste assis à me reposer. Depuis le début de la préparation à cette aventure je redoute ce moment du retour Je me remémore ce que David m’a dit, « si tu te fixes comme objectif Brest tu ne repars pas ». Je rassemble donc doucement mes affaires je me prépare à repartir, cela fait déjà 1h30 que je suis à Brest. Il est 19h45, je reprends la route seul.

 Il en est terminé de rouler en peloton, tout le parcours du retour se fera seul ou en petit comité. La deuxième nuit est entamée, il est 23h35 lorsque j’arrive à Carhaix, je décide de dormir un peu. Peine perdue, le dortoir est complet 25 personnes sont inscrites sur la liste d’attente. Je me dirige donc au réfectoire, il n’y a pas trop de monde, je me restaure un peu et entreprend de me reposer. Mission impossible, le bruit du self-service, la lumière agressive et une marée de cyclos jonche le sol, plus moyen de s’assoir et encore moins de s’allonger dans ce restaurant transformé en refuge pour cyclos exténués. J’ai dû rester ici environ 3 h00. Je rassemble mes affaires et reprends la route dans cette 2ème nuit il fait froid et je n’ai pas dormi. 4 degrés c’est la température que la petite dame du ravito de Saint-Nicolas-du-Pélem m’annonce au cœur de cette nuit. Je suis pourtant bien habillé, j’ai enfilé mes jambières ainsi que mes surchaussures mais dans les quelques descentes de cette nuit d’été je grelotte ! Je sympathise avec un cyclo, il est de Clermont Ferrand, participe à 3éme Paris-Brest, on discutera jusqu’au bout de la nuit. Au petit matin, j’accuse un peu le coup et invite mon compagnon de route à ne pas m’attendre, je constate que lui est frais comme un gardon et moi un peu émoussé. Je vais rouler toute cette journée de mardi seul ou en compagnie de petits groupes de 3 ou 4 cyclos, qui se forment en partant de Loudéac et Quédillac Dans l’après-midi, après Tinteniac, une équipée composée d’un Canadien, un italien, un breton de Lamballe et 2 inconnus muets comme des carpes me rattrape et roule bon train, lassé de me déplacer seul je saute dans les roues, je ne vais pas le regretter, l’allure augmente de manière significative. Les kilomètres défilent à nouveau, je m’efforce de rester concentré car la fatigue est bien là après 900 bornes sans dormir.

 Ce Canadien est un métronome aucun à-coup, seul l’Italien le relai de temps à autre mais il ne demande rien et en ce qui me concerne c’est tant mieux. Je suis déjà bien occupé à rester avec eux, je fais rire le cyclo Breton en lui faisant remarquer que Paris Brest Paris est une épreuve de randonnée comme le rappelle régulièrement l’organisateur. Dans une bosse je laisse partir cette locomotive et me retrouve seul à nouveau car je ne veux pas me mettre en difficulté, je souhaite finir cette épreuve qui est devenue mythique chez tous les cyclos et bien au delà de nos frontières, cette année 66 pays sont représentés. Je quitte Fougère et je n’ai pas beaucoup de souvenir de cette étape « Step by Step » qui mène à Villaines-La-Juhel, j’ai sans doute pédalé comme un robot, seule la longue bosse avant l’arrivée sur Villaine reste dans ma mémoire, je l’ai grimpée toute en souplesse, pouvais-je faire autrement…me laissant juste entrevoir au fil des virages d’autres cyclos éparpillés. Il est 19h48 lorsque j’arrive au contrôle Ravitaillement de Villaines et là surprise ! un comité d’accueil m’attend !

 Mon ami Roger et son épouse sont venus pour m’encourager. Surpris mais heureux de leur présence et soutien. Roger me dit alors qu’il me suit depuis le départ avec l’application de l’organisation, il est venu pour partager un bon repas et me conseille de dormir avant de poursuivre sur Mortagne au Perche. J’ai beaucoup apprécié ce repas ainsi que la convivialité et l’enthousiasme de Roger, ce fut excellent pour le moral. Une heure déjà que je suis ici à Villaines, « dors un peu tu ne vas pas rouler une 3ème nuit sans dormir, il ne reste que 205 km et ce n’est pas le moment de compromettre TON Paris-Brest-Paris » me conseille Roger. J’écoute la voix de la sagesse et demande au bénévole de me réveiller dans 2h00 soit à 23h00. A l’heure dite, je suis sur mon vélo, j’ai dû dormir 1h30 et ce sera tout jusqu’à l’arrivée à Rambouillet. Durant les 20 premiers km après cette sieste, je suis tout mou, pédalant sur le petit plateau alors que la route est plate et puis petit à petit je reprends mes esprits et retrouve une vitesse de déplacement correcte, ce n’est pas l’euphorie, plus de 1000 km ont été parcourus et je continu de pédaler de la manière la plus régulière possible. Je me retrouve pour cette 3ème nuit avec un groupe de Cyclos Audax Anglais, ils sont tous équipé d’un phare puissant, sur cette petite route on voit clair comme en plein jour. Une pause physiologique me fait perdre ce charmant groupe d’Anglais et c’est seul que je rejoins le contrôle de Mortagne. Il est 3h30, je prends un bol de café et mange une banane dans cet immense réfectoire désert et pars pour Dreux.

 Cette portion de faux plats descendants sera la bienvenue, accompagné d’un Anglais, encore un ! puis d’un Breton encre un ! j’arrive avant 7h40 à Dreux, je garde le souvenir d’une route interminable et monotone. Maintenant me voilà seul pour parcourir les 45 derniers km avant d’arriver à Rambouillet, la route est défoncée mais le plaisir est immense, 45 km à savourer, 45 km pour ce remémorer tant de choses, j’ai une pensée pour Michel Rousseau du SAL , le premier qui m’a parlé du Paris Brest Paris dans les années 80, cela me paraissait surréaliste une épreuve de vélo de 1200 kilomètres, j’arrive dans le parc du château de Rambouillet, voilà c’est fait, le chrono s’arrête cela fait 65heures et 35 minutes que je suis parti pour une épreuve de légende.

cheers


Dernière édition par Bega69 le Jeu 21 Nov - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
FRANCOIS DU 53
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 123
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 11/06/2018

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 19:09

Bravo pour ce beau récit qui se li bien
Nous sommes donc parti dans le même sas de départ , mais moi j ai décidé bien plus vite de quitter ce trop gros groupe de départ
et je regrette pas  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Bega69
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 5
Age : 59
Localisation : Saint-Pierre-de-Chandieu Rhône
Date d'inscription : 20/11/2019

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 19:34

FRANCOIS DU 53 a écrit:
Bravo pour ce beau récit qui se li bien
Nous sommes donc parti dans le même sas de départ , mais moi j ai décidé bien plus vite de quitter ce trop gros groupe de départ
et je regrette pas  lol!

Le départ fut très rapide, je me suis "caché" au maximum dans ce gros paquet qui ne faiblissait pas !
Revenir en haut Aller en bas
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet


Nombre de messages : 668
Age : 64
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 21:24

Nous avons bien dû nous apercevoir quelque part, étant parti 15mn après toi le dimanche et terminé en 65h05. A mon avis, nous étions en même temps à Villaines lors du retour.
          Pour un 1er PBP, tu as rendu une bien belle copie. Tu sembles avoir le potentiel pour te rapprocher des 60h, car tes problèmes de chaîne ont sans doute dû te couter pas mal de temps.
Revenir en haut Aller en bas
veloblan
Vulcain
Vulcain
veloblan

Nombre de messages : 3241
Age : 69
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 22:02

J'ai déjà lu ce récit kekepart. Ton cyclo de Clermont Fd c'est pas un certain Alain? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.veloblan.com/
Bega69
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 5
Age : 59
Localisation : Saint-Pierre-de-Chandieu Rhône
Date d'inscription : 20/11/2019

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Jeu 21 Nov - 22:13

Je suis satisfait de mon premier PBP surtout que j'ai repris le vélo en 2017 après 20 ans de coupure et une prise de poids de plus d'un kilo par an...
Il est vrai que j'aimerai mettre 60 heures en 2023 à 63 ans... L'espoir fait vivre !
J'ai mis mon texte sur le site du C T Lyon et le lien sur 101.
Oui, mon compagnon de nuit s'appelle Alain et j'aimerais bien savoir en combien de temps il a terminé.
Revenir en haut Aller en bas
acollongues
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Bourg-la-Reine 92
Date d'inscription : 15/12/2007

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 7:58

Bonjour Jean-Marc et félicitations pour ce premier PBP,

La personne dont tu parles, sauf erreur de ma part, est Alain LAURADOUX (B196). Il n'est pas du club de Clermont Ferrand mais de celui de Cournon d'Auvergne. C'était son 4ième PBP et il a 70 ans. Il a fini en 61:06.

Pour faire un temps égal ou inférieur à son âge (quelle horreur mathématique !) tu arrives au bon âge. A mon avis c'est vers 60 ans que c'est le plus facile. A ce propos le record est celui de Hervé TALABARDON qui en 2007, à 60 ans, a mis 44h48.
Revenir en haut Aller en bas
lmvv
Monsieur Vélo
Monsieur Vélo
lmvv

Nombre de messages : 1554
Age : 72
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 8:08

Bravo Jean-Marc ! Pour une première, c'est très bien et à 59 ans, tu as tout l'avenir devant toi. Quant à Alain LAURADOUX, 61 h 06 à 70 ans, c'est très, très bien ! (dans l'Histoire de PBP, il ne doit pas y avoir beaucoup de septuagénaires à avoir fait une telle perf' sur PBP)
Revenir en haut Aller en bas
veloblan
Vulcain
Vulcain
veloblan

Nombre de messages : 3241
Age : 69
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 8:26

Bega69 a écrit:
Je suis satisfait de mon premier PBP surtout que j'ai repris le vélo en 2017 après 20 ans de coupure et une prise de poids de plus d'un kilo par an...
Il est vrai que j'aimerai mettre 60 heures en 2023 à 63 ans... L'espoir fait vivre !
J'ai mis mon texte sur le site du C T Lyon et le lien sur 101.
Oui, mon compagnon de nuit s'appelle Alain et j'aimerais bien savoir en combien de temps il a terminé.
Alain a terminé en 61h06, c'est un solide, j'ai fait quelques brevets avec lui, il est toujours devant  Very Happy
A Brest en 22h49, on s'est croisé dans les douches à Carhaix, il en avait un petit coup au moral mais il s'est bien repris
Revenir en haut Aller en bas
http://www.veloblan.com/
lmvv
Monsieur Vélo
Monsieur Vélo
lmvv

Nombre de messages : 1554
Age : 72
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 8:33

Eh ben dis donc, tu en croises du monde aux douches sur PBP (après les 3 Asiatiques dont tu parles dans ton récit de PBP) ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
acollongues
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 198
Age : 70
Localisation : Bourg-la-Reine 92
Date d'inscription : 15/12/2007

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 8:45

Le plus rapide des 70 ans et + lors du PBP 2019 est un Italien au nom pré-destiné : Franco BRAMBILLASCA en 58:48 à 70 ans. Dans sa catégorie d'âge Alain LAURADOUX occupe donc seulement la place de Poulidor... ce qui est remarquable !
Revenir en haut Aller en bas
veloblan
Vulcain
Vulcain
veloblan

Nombre de messages : 3241
Age : 69
Localisation : Auvergne
Date d'inscription : 19/11/2006

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 8:59

lmvv a écrit:
Eh ben dis donc, tu en croises du monde aux douches sur PBP (après les 3 Asiatiques dont tu parles dans ton récit de PBP) ... Very Happy
Hé hé j'étais pas seul dans les douches Very Happy
Alain lors de notre 400 de Clermont, on a fait un arrêt en boite de nuit pour pointer notre carton lol!
 On a bien rigolé, un bringueur a demandé son age, il n'y croyait pas le gars a appelé ses copains, gros attroupement  Very Happy

Mon premier PBP à 59 ans Alain10
Revenir en haut Aller en bas
http://www.veloblan.com/
Ironted
Bitumator !
Bitumator !
Ironted

Nombre de messages : 200
Age : 49
Localisation : CHAMBORD
Date d'inscription : 01/01/2017

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 10:46

Hello,

On a du se croiser qqes fois ! 

65h32 et sas B également B176

Bravo et a+
Revenir en haut Aller en bas
http://ccrv41-st-laurent-nouan.over-blog.com/
Bega69
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 5
Age : 59
Localisation : Saint-Pierre-de-Chandieu Rhône
Date d'inscription : 20/11/2019

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 16:45

acollongues a écrit:
Bonjour Jean-Marc et félicitations pour ce premier PBP,

La personne dont tu parles, sauf erreur de ma part, est Alain LAURADOUX (B196). Il n'est pas du club de Clermont Ferrand mais de celui de Cournon d'Auvergne. C'était son 4ième PBP et il a 70 ans. Il a fini en 61:06.

Pour faire un temps égal ou inférieur à son âge (quelle horreur mathématique !) tu arrives au bon âge. A mon avis c'est vers 60 ans que c'est le plus facile. A ce propos le record est celui de Hervé TALABARDON qui en 2007, à 60 ans, a mis 44h48.

Bonjour Alain,

j'ai suivi tes interventions sur 101, oui je viens de vérifier sur strava et c'est bien Alain LAURADOUX que j'ai accompagné cette nuit là.
Revenir en haut Aller en bas
FRANCOIS DU 53
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 123
Localisation : Mayenne
Date d'inscription : 11/06/2018

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 20:50

Dans mon club cyclo club mayennais MRPottier Arsene qui a lui 71ans a mi 64h c pas mal non plus!!
je me dit avec mes 33 ans que j ai l avenir devant moi  lol!
Revenir en haut Aller en bas
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet


Nombre de messages : 668
Age : 64
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Ven 22 Nov - 22:22

FRANCOIS DU 53 a écrit:
Dans mon club cyclo club mayennais MRPottier Arsene qui a lui 71ans a mi 64h c pas mal non plus!!
je me dit avec mes 33 ans que j ai l avenir devant moi  lol!
               C'est sûr que de l'avenir, tu en as un bien beau devant toi. Top
               Mais sans jouer au rabat-joie, il faut garder en tête que nous sommes très inégaux face à la vieillesse.
Revenir en haut Aller en bas
admin
Yvan Le Terrible
Yvan Le Terrible
admin

Nombre de messages : 5269
Age : 47
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 21/09/2006

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Sam 23 Nov - 20:11

Bravo ! Top

~
Le vélo c'est très super !  [Léane, trois ans et demi ]

Super Randonneur, la longue distance à vélo
Revenir en haut Aller en bas
http://superandonneur.fr/
c.drik81
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 15
Age : 43
Localisation : Castres
Date d'inscription : 12/06/2019

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Sam 23 Nov - 20:45

Beau récit, belle perf ! Merci pour le partage  cheers
Revenir en haut Aller en bas
Egareg
Super randonneur
Super randonneur


Nombre de messages : 375
Age : 36
Localisation : Démouville (14)
Date d'inscription : 12/11/2013

Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10Mar 26 Nov - 12:26

Merci pour le compte-rendu où l'aller et le retour présentent deux ambiances différentes. 



C'est long d'attendre 4 ans !
Revenir en haut Aller en bas
http://tandem.jaouen.eu
Contenu sponsorisé




Mon premier PBP à 59 ans Empty
MessageSujet: Re: Mon premier PBP à 59 ans   Mon premier PBP à 59 ans Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon premier PBP à 59 ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier parcours, en "stoumelinks"
» Mon premier découverte, combinaison ou pas ?
» Mon premier vol en planeur...
» Premier à vue !
» Les entraineurs, c'est OK?

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2019 :: Vos récits-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: