Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POURQUOI TANT D'ABANDONS?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 17:28

JEUNES NOVICES en nombre restreint :
Titius et Nicolas doivent se trouver bien esseulés dans notre Confrérie de la LONGUE DISTANCE , car la relève n'etait pas au départ de cette édition.- 147 partants de moins de 30 ans - c'est inquiétant pour l'avenir et justifie le ton alarmiste d'Alain ( notre nouveau membre que je salue !) qui a essayé d' en énumérer les causes et de secouer le cocotier..
A force de privilégier de + en + l'idée que le cyclotourisme c'est avant tout le TOURISME et de moins en moins "le Sport", il serait vain de nier que la FFCT a sa part de responsabilité dans cette désaffection des jeunes pour le cyclotourisme -
Je cite par comparaison le succés de l'ARDECHOISE - avec des gens de tous âges mais aussi avec des jeunes, l'épreuve est très médiatisée, ils sont attirés par les vélos les maillots et les équipements des professionnels, par les ravitos gratuits, par les classements par catégorie d'âge . Personne ne s'insurge de la pratique musclée des costauds qui co-habitent avec les débutants - C'est la grande fête du vélo.

A l'époque de la TV - dans cette civilisation de l'image - comment expliquer à ces jeunes en 2007 que nous sommes trop "purs" pour nous compromettre avec le sponsoring et la publicité …

On ne peut pas à la fois regretter l'absence des grands médias , minimiser volontairement la performance des meilleurs , ne mettre en avant pour la presse que les exemples folkloriques -

N'importe quel marathon en course à pied ( même une épreuve populaire de masse) fait co-habiter les plus costauds et les simples joggeurs - publie ses résultats , célèbre ses vainqueurs et par voie de conséquence attire le public les sponsors et les medias . - Il n'en faudrait pas plus mais pas moins pour retrouver la faveur des jeunes. Pourquoi est-ce à ce point difficile chez nous (?)

La ligne actuelle de la FFCT qui consiste à tout miser sur les seules
" promenades ludiques"( je caricature à peine) n'a rien de motivant pour un certain nombre de jeunes de 20 à 35 ans - surtout à l'époque de la Pub et de l'image !!
147 jeunes sur 5000 participants - dans une épreuve d'une telle renommée internationale - Il faut vraiment être aveugle pour ne pas réagir et continuer à dire que tout va bien - ce constat devrait pourtant soulever bien des questions !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Lun 17 Déc - 11:47

nanard a écrit:
Je serais assez d'accord avec l'ensemble des arguments avancés pour expliquer les nombreux abandons de cette année 2007.
Mais j'y ajouterais deux autres explications certes moins rationnelles et qui n'ont de valeurs que par mon sens de l'observation et ma candeur de néo participant.

La première tient dans le nombre d'abandon important chez les récédiviste. Faire un PBP, c'est le faire une fois au moins voire souvent "une seule fois, ça suffit". Et le refaire c'est souvent pour faire mieux que la fois précédente.
Cette année, bon nombre de ceux qui l'avait déjà fait ce sont rendus compte qu'il leur serait impossible d'améliorer leur temps. Alors à quoi bon souffrir pour devoir dire. "Oui je l'ai fait mais je n'ai pas fait mieux que la dernière fois".
La seconde explication n'en est pas vraiment une ensoi. Elle résulte uniquement de ma lecture assidue de plusieurs compte-rendu pioché ça et là sur le net.
Cette année, aller au bout de son PBP a souvent tenu à pas grand chose.
Et en dehors des pannes mécaniques ou médicales bon nombre d'abandons ou de poursuites se sont joués sur le moral.
Faire Paris Brest Paris, ce n'est pas uniquement partir pour plusieurs jours de souffrance; c'est aussi et surtout vivre un moment de plaisir, de partage avec d'autres cyclos. Hors, cela n'a pas été possible cette année, la pluie, le vent n'incitent pas au partage et il fallait voir tous ces cyclos isolés dans l'impossibilité de rouler en groupe de par la pluie ou de par le froid, chacun s'est replié sur soi.
Quand on lit certains des compte-rendus des personnes qui sont arrivés mais qui ont failli arrêter on comprend que cela s'est souvent joué sur une rencontre, sur le coup de pouce d'un ami, d'une femme ou d'un inconnu qui s'est trouvé là au moment où l'on se sentait au plus mal et qui a su trouver les mots qui ont suffi à poursuire.
Voilà, cela n'a rien de scientifique mais uniquement quelque chose qui relève de la nature humaine. Aller au delà de soi, c'est souvent pour les autres; Non?
-----------------------------------------------------------------------------------
Tout cela est fort bien décrypté dans le contexte du PBP 2007 - J'aurais pu écrire exactement la même chose tellement je suis d'accord avec toi-
BRAVO pour ton message - Je m'y retrouve à 200% - jusqu'au dernier mot..l'une de mes raisons pour justifier mon abandon prématuré a été aussi ..LES AUTRES...car j'avais une assistance expérimentée et trés au point avec mon épouse et mon neveu, et j'ai d'abord pensé à eux - ce n'était pas drôle du tout pour eux de patauger sous un parapluie de controle en controle , pour que moi je puisse assouvir égoistement ma passion du vélo ! Oui , c'est vrai , on le fait jusqu'au bout grâce aux autres trés souvent - et parfois on abandonne au contraire à cause des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanard
Tapi
Tapi
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 61
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Lun 17 Déc - 23:32

[l'une de mes raisons pour justifier mon abandon prématuré a été aussi ..LES AUTRES...car j'avais une assistance expérimentée et trés au point avec mon épouse et mon neveu, et j'ai d'abord pensé à eux - ce n'était pas drôle du tout pour eux de patauger sous un parapluie de controle en controle , pour que moi je puisse assouvir égoistement ma passion du vélo ! Oui , c'est vrai , on le fait jusqu'au bout grâce aux autres trés souvent - et parfois on abandonne au contraire à cause des autres.[/quote]

Je n'avais pas pensé à cette explication et je la trouve d'autant plus méritoire tellement il est rare que les concurents des épreuves difficiles, quelles qu' elles soient pensent à leur assitance. Je te tire mon chapeau et je te souhaite de réussir dans tes prochains défis. Au plaisir de te croiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pbpaujourlejour.over-blog.com/
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 18 Déc - 12:14

L'intitulé de ce sujet était " Pourquoi tant d'abandons" mais nous avons un peu dérivé..pour bifurquer vers les causes de désaffection des français ( surtout parmi les 25-30 ans) pour l'endurance..
C'est pourquoi j'ai cru bon d'initier un nouveau sujet [b]" PROMOTION de la LONGUE DISTANCE " qui se trouve dans le chapitre CYCLO-CLUB [/b]et où j'invite tous ceux qui sont déjà intervenus dans ce débat notamment quant aux orientations de notre fédération -Il serait bon de reprendre certains passages sur la question afin de les regrouper et peut-être essayer un jour d'en faire une synthèse - C'est ambitieux mais comme l'ont écrit notamment ANTONIN et Alain COLLONGUES , nous ne sommes pas ou mal représentés, nous n'intéressons pas vraiment ni la FFC ni la FFCT - nous sommes entre les deux et il nous faut trouver notre place !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
STARSHIP
Grand plateau
Grand plateau


Nombre de messages : 95
Age : 45
Localisation : ALENCON
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 18 Déc - 12:55

Bonjour à tous.

Pourquoi il y a t il autant d'abandons? Vaste sujet que l'on peut aborder sous différents angles : de manière individuelle ou sur l'ensemble des participants, préparation plus ou moins adaptée, brevets en nombre et/ou en longueur insuffisant(s), la liste peut être longue....

Cependant, à mon humble avis (je n'ai participé qu'une fois à PBP), pour réussir PBP il faut avant tout LE VOULOIR.

Et, je crois que cette édition, du fait des conditions climatiques, nécessitait une force morale encore plus importante que pour les autres éditions. c'est cette volonté qui vous permet de consentir les sacrifices nécessaires pour vous entrainer et participer aux brevets qualificatifs. Je pense à TANDEM BRETON qui a du chercher des solutions pour garder leurs enfants.
C'est cette volonté qui vous permet de surmonter la fatigue, le manque de sommeil, les souffrances physiques, la pluie, le vent et ces 1227 km.
Je crois que c'est cette volonté qui force l'admiration des personnes lorsqu'elles vous demandent "Tu as réussi PBP?".

Alors sans doute, le grand nombre d'abandons est du à des raisons multiples et variées. Cependant, je pense que la principale est un manque de volonté individuelle. Et contre cela, je ne connais pas de solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 18 Déc - 14:53

Jean-claude PIPET a écrit:

A mes yeux, si la FFCT ne rectificie pas le tir - l'idéal serait une fusion ou un regroupement de l'UAF et de l'ACP dans une mini fédé indépendante de l'ENDURANCE - à mi-chemin entre FFCT et FFC puisqu'aucune des deux ne s'intéresse vraiment à nous !!
Non !
Il faut s'y faire, mais nous avons une pratique marginale (certains la qualifierait d'élitiste, mais je ne me considèrerais jamais comme une élite, ni ceux qui font PBP en moins de 50 h), alors il faut vivre avec.
Plus de 85% des homologations à des brevets Audax 2007 se font sur des 100 km et des 200 km. Si nous quittions la FFCT (sans parler de tous les pbs juridiques, d'assurances et financiers que cela poserait), on ne pourrait même plus s'appuyer sur cette base de participants, ni sur cette base de "petits" clubs qui organisent BRM ou brevets Audax.
Ok, la FFCT ne nous offre peut-être pas la tribune que nous avons envie d'avoir, mais si on le rapporte à la part des licenciés que nous représentons, j'ai la nette impression que nous sommes très largement sur-représentés dans la communication fédérale.

Petit correctif sur ce que l'un d'entre nous a écrit plus haut et avec lequel je suis totalement d'accord concernant les Francilliennes et la propagande du président de la ligue IdF, le BLIF a publié 3 récits de participants à PBP, soit 4 ou 5 pages.
Revenir en haut Aller en bas
GÉGÉ DE MONTMARTRE
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 102
Age : 64
Localisation : PARIS MONTMARTRE
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 18 Déc - 21:54

STARSHIP a écrit:
Alors sans doute, le grand nombre d'abandons est du à des raisons multiples et variées. Cependant, je pense que la principale est un manque de volonté individuelle. Et contre cela, je ne connais pas de solution.

Juste une remarque sur les abandons, je pense qu'il a été pour une grande majorité de ceux qui ont abandonné aussi très difficile de prendre la décision de ne pas aller plus loin. Il faut aussi beaucoup de volonté pour prendre cette décision.
C'était peut-être un rêve qui s'est envolé et qui ne pourra jamais se refaire.
Alors pour ma part, j'ai autant de respect pour ceux qui ont terminé que pour ceux qui n'ont pu aller au bout.
Alain Collongues dans son analyse explique que du fait du moins grand nombre de grandes randonnées, il est plus difficile de se préparer.
Et c'est là où la FFCT ne fait pas entièrement son travail de conseil et de promoteur (entre autres) de la grande distance (Vélocio doit des fois se demander pourquoi il est cité en exemple....).

Un exemple en 1981 lorsque j'ai fait mon premier PBP Audax, il y a eu de mémoire 7 sessions et beaucoup de brevets qualificatifs, ce n'est plus le cas actuellement.
Les années sans PBP il y a certes des randonneurs mais en moins grand nombre par rapport à avant.
Cela empêche les nouveaux partants de faire l'apprentissage de la grande distance et automatiquement rend PBP plus dur pour les novices.

Il est dommage d'avoir abandonné parce que son "chrono" allait être moins que celui d'avant. C'est un choix, le mien à chaque participation
a été de le terminer sans me préoccuper du temps. Je suis certain que pour Alain, c'est la même chose. Nous cherchons bien entendu la performance mais avec du plaisir. Sur PBP, les deux vont ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jp77
Mollet d'acier
Mollet d'acier
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 58
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 04/06/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 18 Déc - 22:13

Depuis quelques mois, je consulte régulièrement ce forum et c'est ma première (et modeste) contribution. J'avoue n'être pas très à l'aise devant un ordinateur..
PBP est un sommet à gravir, un Graal à conquérir. Le préparer est un plaisir immense même si c'est parfois très enquiquinant pour notre entourage.
Alors pourquoi tant d'abandons cette année?
Je crois avant tout que c'est par manque de plaisir. Pour ma part, j'avais l'impression d'appartenir à une armée en déroute par moment! La retraite de Brest!
Peu de fête! Peu de spectateurs! Des villages indifférents traversés!
En 2003, en 1999, j'ai participé à deux grandes fêtes. Et même si en 99, je devais m'arrêter à Brest, je garde un souvenir inoubliable des pelotons avec lesquels j'ai roulé: des Australiens dans la première nuit du Perche, aux Danois que j'ai suivis pour arriver à Loudéac!
Je me souviens en 2003, des enfants qui offraient encouragements, boissons et nourriture sur les routes de Bretagne.
En 2007 par contre, voir tous ces uniformes jaune fluo, défiler sur ces routes humides avait quelque chose de déprimant...
Le plaisir de faire du vélo n'était pas au rendez-vous. En ce qui me concerne, si j'avais eu une voiture accompagnatrice, sans doute ne serais-je pas reparti de Tinténiac dans la nuit de mercredi à jeudi. Peut-être même aurais-je abandonné avant.
Mais j'ai fini, tranquillement, seul. Avec la fierté du devoir accompli mais sans réel plaisir.
Et pourtant, je reviendrai! ( Il est fou le gars!!!...) parce que PBP est une épreuve magique, comme un rêve de môme:
Le plaisir de rouler la nuit dans les BRM.
La discussion avec deux gars avinés dans un bistrot de Picardie lors d'un 400 km, à deux heures du matin, et qui voulaient que je fasse le prochain Tour de France parce que je "mérite de passer à la télé"...
Le chevreuil qui, au petit matin, suit le peloton assoupi qui sans un bruit chemine sur une petite route de Champagne.
La traversée du vignoble de Chablis sous un clair de lune magnifique.
La dernière étape du PBP 2003, de Nogent le Roi à Saint Quentin, dans la nuit, en petit peloton, accompagné de l'ami Michel rencontré vers Mortagne, et qui tout au long de cette route enchantée enchaîne les chansons de Brassens .
Alors on peut faire toutes les statistiques que l'on veut (je suis moi-même un fan des nombres: Kilomètres parcourus, chaque mois, chaque année, chaque sortie...). Il y a à mon avis ce facteur humain qui fait qu'à un moment donné on puisse se dire: Mais qu'est-ce que je suis venu faire dans cette galère?
Quant au reste (Quels cyclos sommes-nous? ou Quels cyclos devrions-nous être?), je suis moi même licencié individuel à la FFCT. Dans ma petite ville, point de club FFCT. Un grand club FFC, mais j'ai passé l'âge, et un petit club UFOLEP, mais je n'aime pas sortir le dimanche matin.Alors je roule seul presque toujours.
J'ai pris ma première licence FFCT en 1999, afin de pouvoir participer à PBP! Les grandes distances peuvent aussi amener des adhérents à notre fédération... A ce propos, je souhaite savoir comment devenir membre de l'ACP (j'habite à 80 km de Paris).
Mais je n'ai pas l'impression de pratiquer le cyclotourisme, ni le cyclosport. Quant au cyclisme, j'en ai parlé plus haut.
JE FAIS DU VELO. Et je suis heureux de lire sur ce forum des fous de vélo , comme moi.
Faire des grandes distances, ce sont des moments formidables mais je suis également heureux de faire une petite sortie de 40 bornes avec un bon vieux copain. J'adore faire des randonnées de quatre ou cinq jours en tandem avec ma tendre et chère. Les étapes du Tour auxquelles j'ai participé, vite ou moins vite selon les années, m'ont toujours procuré la joie immense de rouler dans des grands cols.
Je suis un randonneur au long cours. Et si je ne roule pas très vite, je pratique quand même un sport, le tourisme n'est pour moi qu'accessoire même si je peux m'arrêter lors d'une étape du Tour pour boire une bière dans un bistrot ou pour photographier la longue procession des forçats de la route gravissant le Ventoux.
En conclusion, je pense que la FFCT ne doit pas renier son histoire pour suivre cette mode du loisir où l'on touche à tout mais où l'on ne fait rien à fond .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://montourdefrance1959.blogspot.com
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mer 19 Déc - 15:58

]. Pour ma part, j'avais l'impression d'appartenir à une armée en déroute par moment! La retraite de Brest!
Peu de fête! Peu de spectateurs! Des villages indifférents traversés!
En 2003, en 1999, j'ai participé à deux grandes fêtes. Et même si en 99, je devais m'arrêter à Brest, je garde un souvenir inoubliable des pelotons avec lesquels j'ai roulé: des Australiens dans la première nuit du Perche, aux Danois que j'ai suivis pour arriver à Loudéac!
Je me souviens en 2003, des enfants qui offraient encouragements, boissons et nourriture sur les routes de Bretagne.
En 2007 par contre, voir tous ces uniformes jaune fluo, défiler sur ces routes humides avait quelque chose de déprimant...
Le plaisir de faire du vélo n'était pas au rendez-vous.
A ce propos, je souhaite savoir comment devenir membre de l'ACP (j'habite à 80 km de Paris).
-------------------------------------------------------------------------------------
BRAVO à jp77 pour sa première intervention et BIENVENUE - j'ai partagé le même sentiment que toi - en 2007 ce n'était plus la fête habituelle !
Je te réponds au sujet de l'inscription à l'ACP - je viens de faire la même démarche que toi - car dans ma Savoie les clubs ne s'intéressent pas et par voie de conséquence n'ont pas assez de candidats pour les longues distances - Même en faisant du prosélytisme pendant 4 ans, les candidats sont trés trés rares..
Antonin, que tu peux joindre par les messages privés de ce forum, te téléchargera le questionnaire à remplir - Il suffit que tu lui communiques par message privé ton adresse internet. Bonnes Fêtes de Fin d'année !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   

Revenir en haut Aller en bas
 
POURQUOI TANT D'ABANDONS?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» POURQUOI TANT D'ABANDONS?
» Pourquoi tant de HAINE !!!
» S5 pourquoi tant de décote ???
» Pourquoi tant de RCZ d'occasion ?
» Et pourquoi pas une Zoé d'occasion en LOA ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2007 :: Infos en vrac-
Sauter vers: