Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Ecran PC Gamer Incurvé – VIEWSONIC VX3218 – 32″ FHD
189 € 269 €
Voir le deal

 

 LEL raconté par ses PARTICIPANTS

Aller en bas 
+19
Roland
Frédo59
Popiette
PAPOUNET
Oeil de lynx
cdlr27
ufoot
GBOUIL
N 3
sccber
phil35
bruno91
Sev
jpm
Panoramix
Cyclaudax
papou
marcel
jean-louis
23 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
N 3
Bitumator !
Bitumator !
N 3


Nombre de messages : 269
Age : 74
Localisation : Bouillon
Date d'inscription : 26/02/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 12 Aoû - 22:44

Bonsoir à tous et à toutes,

Inactif sur le forum depuis bien longtemps, mais j'ai suivi de temps en temps.
LEL terminé, je portais le ruban blanc dans l'espoir d'entrer en contact avec certains d'entre vous. Hélas, je pense avoir été le seul à porter le signe de ralliement du forum.
Mes impressions sur LEL:
Nous étions un groupe de quatre, trois avions et un tracteur Smile))
C'était ma deuxième participation, nettement plus difficile qu'en 2009. Les modifications se sont surtout traduites dans le relief. Les côtes dans la région de Dalby, jamais rencontré pareille difficulté en 2009. Mais bon, les paysages étaient à l'avenant.
St Yves-Great Easton, je n'ai pas du tout apprécié, surtout la route en béton, défoncée, à croire que l'organisateur voulait quand même abîmer l'arrière-train de ceux qui se sentaient encore un peu trop bien.
En 2009, le retour se faisait sur le parcours inverse de l'aller, on savait à quoi s'attendre, ici, bernique!!!
Pour les contrôles, nette amélioration dans des endroits spacieux et adaptés. Bon Traquair et Eskdalmuir, difficile de trouver mieux, nous sommes au fonds de l'Ecosse.
Pas vu le whisky, en 2009, j'ai fais l'impasse, cette année cela m'aurait convenu, va falloir y retourner en 2017!!!

Côté volontaires, c'était super, un tout grand merci à ces personnes qui se sont données des heures durant pour permettre notre LEL, sans eux, on pouvait rester à la maison. Il y a certainement beaucoup de volontaires qui sont plus fatigués que nous à l'issue de LEL. Ils n'ont pas eu le loisir des entraînements préparatoires eux!!! Smile)))

Parti à 0815 Hr, plaque N35, j'ai fait étape à Pocklington à 0043 Hr. Plus de lit disponible, j'ai essayé de me reposer tant bien que mal à même le sol dans la salle de contrôle.
Etape suivante à Moffat à 2226 Hr. Le repas à pris du temps, 2320 Hr. Dormi (si on peu dire) 4 heures dans le bruit de la ventilation. On essayant de rassembler mes jeunes, cassé mes lunettes vélo. Heureusement, j'avais les bonnes en réserve.

Retour d' Edimbourg contre le vent, avec un copain jusqu'Eskdalmuir. Il devait y prendre un peu de repos en vue d'atteindre Barnard Castle au lever du jour.
Nuitée dans un hôtel réservé à Longtown, 17 Km avant Brampton. Arrivé à 1900 Hr, juste avec la pluie. De ma table de resto, je voyait le défilé vélo sous la pluie battante, mais sous le soleil également! Longue nuit avant de se présenter à Brampton à 05.30 Hr, une grosse heure de bon sur le temps limite.

A Barnard Castle, j'ai assisté au désarroi d'un cyclo français, auquel une volontaire est venue expliquer qu'il s'était présenté hors délais au contrôle. Un peu fort, un gars qui ignore ses temps de passages limites avant la mise hors-course, triste!

Thisk-Pocklington sous la pluie, pas trop grave par rapport à 2009. En principe, j'avais une chambre réservée sous le Humber-Bridge. Vu le retard occasionné par le vent contraire, j'ai estimé qu'il me serait difficile de rejoindre Market-Rasen le jeudi matin dans les temps.
Après une douche bienvenue, j'ai opté pour un trajet de nuit entre Pocklington et Market.

J'ai roulé à la carte et au road-book, pas de GPS. Bon, c'est probablement l'âge, mais il m'a été très difficile de suivre sur la carte et sur le road-book sans me tromper de ligne.
Souvent obligé de stopper pour bien lire mes notes, pas d'erreur (sauf à la sortie du pont), mais que ce fut lent.  A voir la facilité avec laquelle les proprios de GPS roulaient, cela s'est bien amélioré, alors que de mon côté, cela se détériore. Je suis convaincu qu'il va falloir s'adapter au GPS.

Market atteint 0339 Hr, deux heures de repos sur un matelas mouillé!! Grrr.
Au départ de Market, je me voyait à l'arrivée vers les 22 - 2230Hr. Hélas, vers midi, à partir de Spalding, vent debout, sous les 33/34°.
Là, j'ai compris qu'il n'y avait plus d'horaire, objectif: rentrer avant 0525 Hr vendredi matin, rouler sans se mettre dans le rouge, que ce fut chaud et long...
St Yves à 17 Hr, puis montagnes russes jusque Great-Easton à 2234Hr.

Dernière étape, les 30 premiers Km, presqu'impossible de s'asseoir sur la selle, en cause un beau bouton qui me tracassait depuis le matin!!
J'avais bien reconnu ce final sur Earth Google et également en voiture le vendredi précédent LEL.
Donc à partir de Chipping Ongar, la carte et le road-book, dans la poche, je connais!!!!!
Et devinez... je me suis planté, pris à gauche, au carrefour précédent celui de l'étang. J'ai réalisé ma bourde, mais pas question de revenir en arrière. Plus qu'à continuer jusqu'à un carrefour et espérer y trouver de quoi me situer sur la carte.
Je suis arrivé sur une route importante, la A113. Appel à la carte, c'est à ce moment que ma frontale renonce, magnifique! Il faut placer la carte devant le phare vélo après avoir lancer la roue avant, super!! On se calme! A gauche Chipping Ongar, je viens d'y passer, donc je dois trouver cette route sur ma carte, de l'autre côté, Abridge...
Bingo, j'ai Abridge juste dans le coin de ma carte, à 3 Km de Theydon Bois, où en principe, je devrais retrouver le fléchage.
Go! j'ai oublié de refaire le scratch de mon porte-cartes, et dans la descente, les cartes commencent se faire la belle, je tente de stopper la fuite, je réussi juste à déclipser le compteur et voilà le tout semé sur la route en descente. Stop, demi-tour (difficiles, ces demi-tour vers la droite). On remonte, quel spectacle dans le phare du vélo!
Heureusement, pas de circulation.
Arrivé dans Abridge, je vois quelques cyclos pas plus chanceux que moi. Leur dire suivez-moi, je connais le chemin, serait un peu présomptueux de ma part, après ma boulette...
Dans la montée vers Theydon Bois, changement de vitesse trop nerveux, saut de chaîne, le seul de LEL et chaîne coincée entre le petit plateau et le moyeux. Il me faut la rage de la rage pour la récupérer. Non mais, je ne vais pas me laisser faire si près du but, non !
Au sommet, en principe, je reviens sur le tracé. Je remarque un phare de cyclo arrêté au carrefour, je vais vers lui, et top, une flèche directionnelle vers l'arrivée.
Là, plus de problème, il ne peut plus rien m'arriver, je suis passé trois fois à vélo le samedi, notre hôtel est à Epping, juste à côté.
Je fonce sur Loughton, la douleur au postérieur a complètement disparu. Je dépasse des cyclos qui roulent tout en cherchant le fléchage, j'en doublerai 17 sur les 7 derniers Km, je suis déchaîné.. .sic. Arrivée à 0223Hr, un peu plus de 113 Hr, mission accomplie.

Les copains qui sont venus m'accueillir sont étonnés de me voir aussi combatif à l'arrivée, prêt pour une étape supplémentaire.
Mais la mousse retombe vite, je serai tout heureux de bénéficier du lift vers l'hôtel, souvenez-vous des 8 premiers Km au départ, pas du tout plats.

Pour les photos, sorry, elles sont dans la tête.

Après mon échec sur hypothermie à la Rocky Mountain et ennuis techniques à la Great South Randonnée en Australie en 2012, ce LEL réussi est le bienvenu...

L'avenir???, c'est une prothèse totale du genou,  gauche pour commencer, fin novembre ou début décembre, pour le droit, on verra après.

Pour 2014, il y a un projet, Bastogne-Utah Beach, Voie de Liberté en sens inverse pour le 70e anniversaire du débarquement. Dans les cartons depuis...1984, il serait temps de le mettre à exécution.

Cool Aroul:!: 

@+ N3.
Revenir en haut Aller en bas
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 12 Aoû - 23:17

quel plaisir de te relire N3.

dommage en effet de ne pas t'avoir vu, c'est pas facile de rassembler toutes les grenouilles au même moment et au même endroit Rolling Eyes 

phil35
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mar 13 Aoû - 13:33

la presse en parle :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-En-quatre-jours-il-a-pedale-1-400-km-Outre-Manche-_22211-avd-20130809-65709460_actuLocale.Htm

bravo rvlo 22 Top 

phil35


Dernière édition par phil35 le Mar 13 Aoû - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
jean-louis
Le Yéti du Queyras
Le Yéti du Queyras
jean-louis


Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 10/05/2009

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mar 13 Aoû - 19:39

Rvlo 22, au rang d'honneur dans un jardin anglais.... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
jean-louis
Le Yéti du Queyras
Le Yéti du Queyras
jean-louis


Nombre de messages : 4616
Date d'inscription : 10/05/2009

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mar 13 Aoû - 22:17

Salut N 3
Plaque N35, t'es pas passé loin... Mais 35, c'est le n° de mon département préféré que j'aimeeeeu (ouarf !), alors....
Donc tu es toujours sur la brèche.
J'avais vu, en cours de LEL, quand ils ont introduit la possibilité des noms sur le rider tracker, que tu le faisais, mais pas moyen de te voir sur une photo, le moyen le plus sûr était au contrôle de St Yves, mais le photographe t'a zappé silent. Mais j'en ai retrouvé une depuis, merci Mr Maciek Bidacha.

En tout cas, moi aussi, beaucoup de plaisir à lire tes compte-rendus.


N 3 a écrit:

Après mon échec sur hypothermie à la Rocky Mountain et ennuis techniques à la Great South Randonnée en Australie en 2012, ce LEL réussi est le bienvenu...

... Bienvenu, comme tu dis, ça remet l'église au centre du village parce que les australiens n'ont pas été très accueillants. Toud'même ! Te présenter en disant  "t'es nul, avoue !", c'est mal. Laughing   
(Pour ceux qui se scratch , aller à 1.15 mn)

Bon bin... à ... plus tard
Revenir en haut Aller en bas
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 14 Aoû - 22:32

une petite vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=Yd2BG1ydL4Q

phil35
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
GBOUIL
Bitumator !
Bitumator !
GBOUIL


Nombre de messages : 165
Age : 63
Localisation : MAULE
Date d'inscription : 02/07/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 14 Aoû - 22:57

bounce bounce 
Bravo pour tous ces valeureux guerriers et tous ces beaux CR.
Ravis d'avoir pu faire la connaissance de certains RB, Phil35, Paupiette etc...
Rentré le samedi pour repartir à la SF de Nantes le dimanche, j'ai laissé le soin à Robert, le pote de Ski de Marcel de faire le CR.
Pour nous c'était comme une diago façon club med, 5 Jours de vélo sans route de nuit Sleep Sleep , d'ailleurs j'ai du prendre un peu de poids
Mad 


Nous sommes 8 inscrits à ce nouveau défit du Londres Edimburgh Londres 2013. Aucun brevet préalable n'était requis, mais il fallait être ponctuel en ce début janvier pour accéder à cette épreuve internationale limitée à 1000 participants. Au final nous ne sommes que 5 valeureux du Métro à prendre le départ, nos amis Thierry et Jacques ayant eu la malchance de tomber en panne de voiture avant la traversée à Calais.
Après une nuit sans histoire au County hôtel de Woodford nous prenons le départ en ce dimanche juillet à 8h00. Le soleil est radieux, le vent est favorable, le moral est au beau fixe, seules quelques crevaisons de Vivian retardent notre progression jusqu'au premier contrôle de St Yves km100. Vivian profitera de la suite de la progression jusqu'à Edimburg pour continuer la maintenance de son vélo bien fatigué par les diagonales préalables (remplacement de pneu, chambres à air, patins de frein, réglage de dérailleur). Le cycliste quant à lui valeureux saura surmonter ces aléas pour un retour d'Edimburgh sans histoire.
La mobilisation des « volonteers » dans les contrôles est impressionnante, ils font travailler les selfs 24h/24 et nous devons habituer nos estomacs à digérer 6 fois par jour des repas copieux et complets très satisfaisants. Seuls les « beans » poseront quelques soucis à nos suiveurs qui pour la plupart d'ailleurs ne cherchent pas à prendre les roues. Nous arrivons à Market Rasen, lieu de notre première nuitée km250 à 18h50, ce qui nous laisse largement le temps de gouter au plaisir du pub, (ce sera la seule fois) où nous rencontrons une bien sympathique équipe Strasbourgeoise encore bien plus vaillante que nous sur les pintes de Guiness. Nous repartons le lendemain matin de Market Rasen à 6h00, le parc à vélo s'est vidé et nous sommes les derniers à quitter le contrôle et jouer à cache cache avec les averses orageuses qui nous accompagneront jusqu'à Brompton ville d'arrivée de notre étape du jour de 300km. Au cours de cette étape nous retrouvons Jean Philippe, un membre de l'équipe de Flins qui récupère à Barnard Castle. Il digère mal sa nuit à rouler en compagnie de Geneviève et jean Galbert et désire abandonner. Guy en bon Saint Bernard lui propose de continuer en compagnie du métro et nous repartons à 6 en direction de Brompton. Nous nous réveillons dans la nuit, le bruit des averses sur le toit du gymnase couvre les ronflements des cyclistes exténués (boules quiès obligatoires), ce qui signifie qu'il pleut très fort et nous nous préparons psychologiquement à subir une journée bien humide qui nous conduira en Écosse jusqu'à Edimburgh pour revenir à ce point de contrôle de Brompton (300km). Malgré quelques averses, les paysages de ces régions du nord de l'Angleterre et de l'Écosse sont magnifiques et appréciés, ils nous font oublier le dénivelé des étapes qui est bien présent mais reste cependant progressif.
Le retour vers Londres, s'effectue sans trop de difficultés malgré la fatigue, des douleurs au fessier qui deviennent pour certains franchement désagréables (Noël a recherché sans succès une escalope dans tous les contrôles). Les 2 dernière étapes nous semblent particulièrement pénibles et interminables dûes à la chaleur pesante de la banlieue de Londres que nous retrouvons vers 18h00.
Pour conclure, un grand merci à London Edinburgh London team, qui a su relever ce défit avec brio. Nous retiendrons la patience et la gentillesse des « volonteers », la qualité de l'itinéraire, l'opulence des contrôles en ravitaillement même si les fruits et les crudités étaient absents. Comme pour le Paris Brest Paris les échanges avec les cyclistes de 33 pays différents sont toujours interessants. Le découpage en 2 étapes de 250kms et 3 de 300 (merci Michel B. et Guy) était idéal. On peut simplement regretter le côté événementiel qui n'est pas du tout mis en valeur. Personne n'est au courant de cette manifestation, l'ambiance et les encouragements sont de ce fait très pauvres. Les automobilistes britanniques ne sont pas plus patients que les Français et la circulation conjointe à des routes très étroites à l'approche de Londres rendent la progression dangereuse et pénible dans cette partie. Nous recommanderons cependant sans hésitation cette belle « balade » qui est un bon moyen de découvrir le nord de l'Angleterre et l'Écosse.
Photos
https://picasaweb.google.com/100053883354408584585/LEL280731082013?authkey=Gv1sRgCLeG4v39or2gggE#
Vidéos
https://picasaweb.google.com/100053883354408584585/LEL2807010813?authkey=Gv1sRgCJ7Gm6jpzu7snwE
Revenir en haut Aller en bas
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 14 Aoû - 23:48

sympa le cr Top 

bonne stratégie en effet Wink 

phil35
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
ufoot
Bitumator !
Bitumator !
ufoot


Nombre de messages : 202
Age : 47
Localisation : Argenteuil
Date d'inscription : 12/03/2010

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Sam 17 Aoû - 10:41

Allez, hop, un CR de plus. Sans photos pour l'instant, je suis en congés et je n'ai pas la main dessus, mais ça devrait arriver Wink

http://ultra.ufoot.org/2013/crlel?lang=fr
Revenir en haut Aller en bas
https://ufoot.org/raam
cdlr27
Grand plateau
Grand plateau
cdlr27


Nombre de messages : 88
Age : 69
Localisation : Bourgtheroulde (Eure)
Date d'inscription : 24/06/2010

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 19 Aoû - 15:07

Merci pour tous ces récits, cela va occuper quelques soirées (il n'y pas concurrence avec la TV).

Je vous mets mes quelques photos, peut-être trop stressé par l'objectif (arriver et à temps), je n'ai pas mitraillé autant que les paysages et les occasions de portraits en on donné l'occasion, mais les images restent dans la tête.

L.E.L. 2013 par Marcel

Une sublime randonnée dont une grande partie revient aux bénévoles qui nous ont soutenus aux différents contrôles.

Le gâteau de Traquair (sublime), j'ai évité le breuvage qui l'accompagné peur du retour de bâton.

Marcel
Revenir en haut Aller en bas
Oeil de lynx
Petit plateau
Petit plateau
Oeil de lynx


Nombre de messages : 31
Age : 66
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 06/12/2009

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Ven 6 Sep - 11:30

Bonjour à tous,
 
 
 
Il est inutile que je vous décrive ce qu’est Londres Edinbourg Londres … Rentrons dans le vif du sujet !
C'est un peu long ... mais on raconte ou on ne raconte pas ... Dans l'immédiat le trajet aller cheers 
 
Mon trajet aller en voiture s’est fort bien passé …
Routes secondaires jusqu’à Troyes … celles du val de Saône et de mon parcours en vélo: itinéraire bis passant par MONTMERLE sur SAONE, PONT de VEYLE, PONT de VAUX, CUISERY, CHALON sur SAONE, PONTARLIER, IS sur TILLE, CHATILLON sur SEINE.
Puis autoroute jusqu’à BETHUNE, où je me suis arrêté pour diner et dormir, afin de repartir à 4h00 avec Pascal, mon covoituré du moment … Ferry de CALAIS à 5h40 … Prise de contact pour la conduite à gauche … arrivée sur LOUGHTON vers 8h00.
Formalités d’enregistrement … rencontre d’ancienne connaissance … d’inconnus qui me connaissent : « … c’est toi Jackie» !
 
Et départ dimanche à 7h00 … par paquet de 70 environ tous les 15minutes d’où le numéro par lettre : F pour départ à 7h00, A pour 6h00 … jusqu’à X.
Je me retrouve dans un groupe où les français sont présents en nombre (plus d’une dizaine), normal je m’étais inscrit dans l’équipe française « Hasting 1066 » …
Je décide de rouler avec la tête de ce groupe … mais au détour d’une descente je suis lâché et me retrouve seul à devoir naviguer avec le « routesheet »… pas évident !
Surtout avec la conduite à gauche … je suis gaucher et confonds déjà ma droite de ma gauche … alors là-bas !
Je suis obligé de mémoriser visuellement pour effectuer la bonne manœuvre.
Puis je suis rattrapé par un gaillard de la région parisienne équipé d’un GPS que je suis tant bien que mal !
en consultant les CR sur ce forum, il semblerait qu'il s'agisse d'un ruban blanc !
Nous roulons bien, vent favorable légèrement de travers, d’où une moyenne de 25km/h environ.
Je suis lâché, mais accompagné d’autres cyclos …
Pointage à St YVES (km100) à 11h11, rapide sans arrêt, si ce n’est pour remplir les bidons.
 
Je repars … et qui je croise à la sortie du contrôle … mon parisien … son GPS lui a indiqué une mauvaise direction (fonctionnement par flèches à droite, à gauche, avant, arrière, …).
Je ne l’attends pas et continue ma progression.
Toujours pareil, j’accroche des cyclos … je suis lâché … vent à moitié favorable … vitesse de 25km/h …
Pointage de KIRSTON (km180) à 14h40 … toujours aussi rapide et sans arrêt … et je recroise mon parisien à la sortie du contrôle !
 
Pointage de MARKET RASEN (km249) à 17h40 … moins rapide car je m’arrête pour récupérer les affaires de mon premier bag drop. Il s’agit d’un sac transporté par l’organisateur et laissé à disposition au contrôle choisi par le randonneur. A MARKET RASEN, il contient un sac à dos avec veste d’hivers pour rouler toute la nuit, la poudre, les différents compléments alimentaires pour éviter les crampes, mes dosettes de café soluble pour tenir le coup toute la nuit ... Cette fois je ne croise pas mon parisien !
 
Tout se passe bien … jusqu’au km 280 environ … où je fais tomber mon compteur kilométrique par terre en le heurtant avec le genou lors d’un passage en danseuse … et là, stupeur … plus rien à l’écran ! Le compteur est HS, OUT !
Pour ceux qui connaissent la navigation avec le road book anglais … je suis dans la mouïse ! L’aventure se corse, ça tombe bien j’aime la difficulté !
Je poursuis ma route tant bien que mal … quelque peu désorienté !
En franchissant la rivière Humber, je me retrouve avec des Dauphinois que j’ai croisé sur les BRM de BEAUREPAIRE … dont un dénommé Gilles, 71 ans accompagné d’un pote et de son fils.
Nous nous retrouvons donc 4 français et un anglais qui roule « à l’ancienne » avec le road book !
Le gaillard ne me fait pas bonne impression … hésitation, arrêts fréquents pour lire de plus près … Quant aux autres français … ils suivent … et apparemment sans feuille de route ni GPS !
Cela n’a pas raté … alors que nous étions à la traine avec Gilles, notre anglais nous attend avec une mauvaise mine …
« Sorry, we must come back » ! Il m’explique qu’il aurait fallu tourner à un rond-point … Vexé, je laisse repartir seul l’anglais, les deux autres français étant hors de vue … il commençait à faire nuit …
Voyant de la lumière dans la maison de l’autre côté de la route, je décide de me renseigner auprès de l’habitant, et je sors ma feuille de route et mes extraits de cartes routières pour aller toquer à la porte.
Je tombe sur une armoire à glace qui me renseigne sur notre position en dessinant un croquis … En fait nous avons à peu près fait 6km de trop … il faut faire demi-tour et au 2ème rond-point prendre la 3ème sortie, POCKLINGTON le prochain contrôle étant ensuite à 6km environ.
J’en profite pour me ravitailler en remplissant mes deux bidons. Et nous retournons avec Gilles sur les traces du parcours. Effectivement, les indications qui nous ont été données s’avèrent justes, et nous sommes vite doublés par des cyclos après avoir bifurqué sur la droite.
Nous pointons au contrôle de POCKLINGTON (km334) à 22h30. Gilles retrouve un autre de ces potes et décide de s’arrêter pour diner et se reposer. Il n’y a pas moyen d’acheter un compteur à ce contrôle.
 
Malgré la difficulté de navigation, augmentée d’une conduite de nuit, je décide de poursuivre ma route.
Je me retrouve vite pied à terre en train d’examiner de près le road book, lorsque j’entends un « allez Jackie, prends la roue ! ».
Je réponds que pour cela, il faudrait que je puisse le faire.
Je m’enquiers de l’identité de mon interlocuteur. Il s’agit de Didier Hume, un cyclo d’Orléans croisé sur les BRM de TROYES, qui roule avec d’autres français.
J’essaie de prendre les roues, mais l’allure est très vive et je suis constamment en chasse patate. Au bout d’un long moment et à l’issue d’une cote un peu plus longue, je suis largué. Je sens que je suis en train de me ruiner les jambes …
Je vais toutefois rejoindre le groupe qui a ralenti l’allure pour m’attendre à un changement de direction … plus que 15m mais l’effort est trop important et je ne peux pas boucher le trou … mais heureusement nous avons rattrapé un duo d’italien.
Je décide de rester avec ce duo qui est équipé d’un GPS. Le changement d’allure est radical ! Dans une descente très raide, nous sommes à fond sur les freins … puis un pif paf avec sable et gravier, un vrai piège … et ensuite un raidard que je suis obligé de monter à pied. Au retour de jour, je constaterai de visu la situation : 100 à 200m à plus de 17% dans les 2 sens (1/6) !
Au bout d’un moment, je me repère sur le parcours et lâche le duo … jusqu’à Thirsk où je rate une ligne du road book … je dois faire demi-tour et retrouve le parcours ainsi que les deux italiens. Nous arrivons au contrôle (km399), il est à peu près 02h26 le lundi. Il n’y a pas non plus moyen d’acheter un compteur à ce contrôle.
 
Pointage et ravitaillement rapides, où je croise Didier et ses potes qui semblent être sur le point de s’arrêter pour dormir. Je poursuis ma route en direction d’Edinbourg, toujours de nuit. J’accroche deux italiens aux alentours de YAFFORT … je pensais qu’ils roulaient ensemble … et bien non, car à un moment l’un pense s’être trompé alors que l’autre non !
Nous faisons demi-tour … le premier n’hésite pas … alors que le deuxième tergiverse … fait à nouveau demi-tour … finalement à la fameuse intersection j’aperçois une flèche LEL (une des rares !) … le premier avait raison … le deuxième ne sait pas lire sa trace GPS ! Du coup je ne le reverrai plus sur cette étape, et je me retrouve tout seul sur le parcours. Hésitation à SCORTON … finalement j’arrive à BARNARD CASTLE (km466) … je me trompe en confondant ma gauche de ma droite … rectifie mon erreur … demande ma route à un automobiliste qui m’envoie sympathiquement sur une mauvaise direction … je redemande à un piéton … et finalement j’arrive au contrôle vers 7h00. A l’entrée du contrôle j’entends un « allez moustache » ! Il s’agit de Gilles … il est en tenue civile … j’en déduis son abandon … je ne m’arrête pas, pensant le revoir au retour. Il n’en fut rien … affaire à suivre car je ne le reverrai pas non plus au camping !
 
Toujours pas de compteur en vente, pointage et ravitaillement rapides … Il fait donc jour et la navigation est facilitée … et je peux profiter de la beauté du paysage en traversant la région de YAD MOSS, une montée interminable alors que le temps tourne à l’humidité et au froid … puis la descente sur ALSTON et ses pavés. Après ALSTON, je manque faire la même erreur qu’il y a quatre ans en ne tournant pas à droite … La route devient vallonnée et je ramasse ma première grosse averse, le vent est toujours à moitié favorable … J’arrive à BRAMPTON vers 12h20. Toujours pas de compteur en vente, je récupère mon imperméable Goretex dans mon deuxième bag drop, ravitaillement pointage et c’est reparti : direction l’Ecosse que j’atteints au bout d’une vingtaine de kilomètres.
 
A partir de ce moment, je cherche sur ma route un magasin de souvenir pour acheter deux mugs écossais, je m’arrête même à LOCKERBIE, mais il n’y a pas ce que je veux. En route, je me fais doubler par l’équipe de Didier, puis je suis rejoint par Philippe un cyclo en vélo couché. Nous roulons ensemble jusqu’à MOFFAT, et à 1km du contrôle ma roue avant éclate. Je me suis payé un nid de poule dans la matinée, et le flanc du pneu a été légèrement coupé. Encore une chance que la chambre à air n’ait pas éclaté dans une descente. A ce moment, je constate que ma pompe est défectueuse … une mini pompe Zéfal achetée en mars 2011 ! Nous sommes dépannés par un automobiliste, probablement une voiture suiveuse … le gars a une pompe à pied dans son coffre. Une pièce en cuire dans le pneu fait l’affaire, et nous arrivons au contrôle de MOFFAT vers 18h30. Là, le bénévole de service ne veut rien savoir, et nous oblige à garer les vélos à plus de 100m de l’entrée du bâtiment, ce qui énerve Philippe et ne me fait pas plaisir car sur 200m les cales des chaussures morflent ! Il va falloir que je pense à l'acquisition d'une paire de chaussure type VTT randonneur !
 
Philippe est pressé, nous repartons ensemble pour escalader le DEVILS BEEFTUB, une longue montée à un faible pourcentage qui nous amènera vers les « SCOTTISH BORDERS », soit la même chose mais en descente ! Très vite je perds de vue Philippe dans la montée … je ne le reverrai qu’au camping de LOUGHTON. Là aussi la région est magnifique, cette partie du trajet ne faisait pas partie de l’édition 2009. J’arrive pratiquement seul aux abords d’EDINBOURG, et subitement les numéros de route ne correspondent plus … je me renseigne auprès d’un automobiliste qui me confirme que la route que j’emprunte mène tout droit à EDINBOURG. Je poursuis donc ma route sur quelques centaines de mètres, mais je me ravise : la feuille de route est précise et juste … je ne suis donc pas sur le bon chemin ! Demi-tour, et lorsque j’arrive au rond-point où j’ai dû commettre l’erreur de prendre la deuxième sortie au lieu de la troisième, je croise trois randonneurs que je vais pourtant suivre … et ils empruntent la même route que précédemment ! L’allure est vive, ils sont à une cinquantaine de mètres devant moi, lorsque l’un d’eux se retourne pour me parler … mais comme d’habitude, je n’ai rien compris ! Je ralentis, puis j’essaie de les rejoindre, en vain … le terrain est en faux plat descendant avec quelques descentes lorsqu’après quelques kilomètres soudain … je suis peut être sur le chemin du retour ! Demi-tour, et cette fois l’allure est moins rapide ! Finalement, j’arrive au rond-point fatidique, lorsque qu’un groupe d’une dizaine de cyclo prend la troisième sortie comme je le pensais …l’allure est très rapide … à la moindre hésitation, je me retrouve distancé … il ne faut donc pas perdre le contact si près du but … quoique nous sommes à plus de 10km du contrôle. Je suis vexé car j’avais prévu une arrivée au mieux à 23h00 et au pire à 6h00 du matin … j’arrive vers 23h50 pour 703km… et avec cette erreur de navigation, j’ai bien perdu 45mn ! Je décide de m’arrêter pour dormir 4h00 et non 7h00 comme je l’avais prévu initialement. Après un repas au self je pars me coucher dans l’endroit prévu, le gymnase il me semble, sur un matelas gonflable. Je ne demande pas mon reste, et me retrouve vite dans les bras de Morphée. Je n’ai pas le temps donc de fermer les yeux qu’une main n’hésite pas à me secouer l’épaule, et plusieurs fois ! Il est déjà 5h00, Jackie s’éveille …
 
 
La suite au prochain numéro Top
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4890
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Ven 6 Sep - 16:35

C'est passionnant ! La suite, la suite bounce (même si je connait la fin)
Revenir en haut Aller en bas
PAPOUNET
Petit plateau
Petit plateau
PAPOUNET


Nombre de messages : 36
Age : 56
Date d'inscription : 28/12/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 23 Sep - 19:15

Londres – Edimbourg – Londres
En l’an de grâce 2012, TDL eut vent  que l’Angleterre allait avoir un nouvel héritier. La reine d’Angleterre pour fêter cet événement décida de lancer un défi. Celui-ci a pour but de trouver un breuvage dans une lointaine contrée : l’Ecosse. Ce défi prend la forme d'un parcours de 1418 kms, Londres-Edimbourg-Londres.
Le comité secret de TDL cogita pour représenter la province de Luxembourg. Le choix fut difficile; Alex a d’autres ambitions, Charles parle d’opérations, Albert trouve que son âge est trop avancé,…  Les nouvelles recrues seront-elles capables ? Le choix se porte finalement sur des volontaires désignés d'office : l’expérience avec Claude, la locomotive avec Miguel, le porteur d’eau avec Alain et le nouveau venu avec Gérald, pour renouveler l’effectif TDL.
Mais top secret, même lors de l’assemblée annuelle, il fut demandé de taire ce voyage au frère Tuck lors de la présentation officielle des épreuves où seront représentés les membres TDL.
L’entrainement commence malgré un hiver rigoureux. Pour augmenter ses chances, chacun s’entraine de son côté, avec rigueur et fierté de représenter notre verte province.

                     

Un vent favorable annonce l’inscription le samedi 5 janvier à 5h du matin. L’ardeur d’avance du Luxembourg demande d’anticiper tout événement. Bien vu, car pour faire diversion, la reine décide d’anticiper les inscriptions le 4 à 23h. Le 5 à 9h du mat, c’était déjà complet. Résultat, sur 1000 inscrits, seulement 11 belges dont 4 luxembourgeois membres du TDL.
Le groupe s’organise, hôtel, voyage, intendance, planning, entrainement, tactique,  …..
Chacun peaufine sa préparation individuelle à sa manière…

Régulièrement, nous recevons des nouvelles de l'organisateur. On nous attribue notre numéro de départ. N35-Claude, N36-Miguel, N37-Gérald et N38-Alain. Les itinéraires arrivent peu à peu, leurs modifications sont fréquentes.
Pour brouiller une dernière fois les pistes, « the Queen » change plusieurs itinéraires en dernière minute, manière de voir le degré d’adaptation des participants.
Question tactique et afin de passer inaperçu, on arrive à trois le vendredi matin : N 36 a reçu la permission d'arriver le lendemain, veille de départ, pour raison de vacances, pour autant que notre  homme ne prenne pas de surcharge pondérale…
A notre arrivée : reconnaissance de la fin du parcours en voiture au cas où la fin de notre périple se déroulerait de nuit. Samedi : inscription et dépôt des deux sacs que nous avons la possibilité de laisser afin qu'ils nous soient remis à deux contrôles choisis sur le parcours. Premiers Kms à vélo sur la gauche de la route puis repos. Arrivée ce samedi soir du quatrième mousquetaire, discussion et briefing. Le plan initial est déjà mis à mal. Nous avions envisagé de parcourir le prologue de 30km mais "the Queen" n’a pas adapté les horaires de métro : l’hôtel se trouvant à ¾ d’heure du lieu de départ et le 1er métro démarrant à 6h12, il nous est donc  impossible d’être sur le lieu de départ à 5h45. On s’adapte et pas de prologue pour nous.





Notre départ est prévu à 8h45; nous serons 53 au départ de notre groupe alors que les premiers partaient à 6h00. Tactique de départ, c’est chacun pour soi avec à l’avant N36 et N37 suivis de N38 et en arrière garde N35. Après 20 Kms, changement de tactique, un passage à niveau fermé rassemble la petite meute. Regroupement des forces et coalitions (un pour TDL, TDL pour tous) pour mieux contrer les troupes  en présence. Avec un vent de dos favorable, TDL se met en ligne et personne n’ose se placer devant pour prendre les relais : il y a désormais 3 locomotives sur les rails… Ce n’est plus une randonnée mais une cyclosportive sans forcer. Pas question de perdre inutilement du jus, on roule en souplesse. Notre coach Alex nous a bien éduqués : ne pas se brûler, rien ne sert de courir pour arriver à temps. Les Kms défilent à une allure soutenue. A chaque ravitaillement, on prend le temps de manger, de se reposer ;  la route du graal est encore longue. Le soir, on hésite pour le lieu de couchage et puis on décide finalement de rouler encore une étape pour profiter du vent. Cette étape nous fait passer sur un pont de 2.2Km au coucher du soleil : le Humber bridge avec sa piste cyclable de chaque côté.


Premier jour passé, 336km, 2500 m de dénivelé et une moyenne de plus de 29 km/h  depuis le départ. Même sur une étape de plus de 300 kms, quand le parcours le permet, on peut rouler avec une moyenne de cyclosportive : la dernière étape de 90kms s’est roulée en 32.7 km/h de moyenne.   A l’arrivée à Pocklington, on souhaitait dormir 4h : pas de chance, on annonce plus de monde que prévu et l’organisation limite à 3h pour laisser de la place à tout le monde. Après ce dodo, juste avant de quitter, on retrouve notre arrière garde dormant d’un œil, à même le sol. Elle veillait sur nous, preux chevaliers dormant sur un bon matelas.
     
Manque une heure de sommeil lorsque nous prenons le départ pour  notre seconde journée alors qu’il fait encore nuit. Nous traversons maintenant l’Angleterre  en direction du nord-ouest : désormais c'est un vent de côté qui nous accompagne sur le parcours qui commence à se vallonner. Le rythme adopté est celui d’une croisière qui ne s’amuse pas toujours… Crevaisons, piqûres de guêpe font aussi partie des joies de la route. Les étapes se suivent, entrecoupées de ravitaillements copieux. A chaque contrôle, un repas chaud complet et varié nous attend…



… NON NON NON, ce n’est pas pour nous, voilà ce qui suit pour nous :


Météo de l’après-midi : pluie, vent, soleil et chaleur. Les difficultés arrivent avec le Yad Moss (598m) et les orages pour nous conduire à Brampton puis Moffat, lieu de notre seconde nuit, qui nous verra dormir  4 heures d'un sommeil réparateur. Pour le second jour, nous avons roulé 290kms, 2700m de dénivelé et une moyenne de 25km/h. Au petit matin, la route s’élève dès le départ pendant 10 km pour bien nous réveiller; s'ensuit une descente de 17km et enfin une enfilade de montées et descentes.

Edimbourg nous voilà :

Nous avons roulé 703 km en 25h50, soit 27.2 de moyenne.
La fin de la première partie de notre voyage et aucune trace du breuvage, objet de notre quête ! The Queen nous aurait-elle roulés dans la farine ? Que nenni, il parait qu’il se trouve sur le chemin du retour. On n’a plus le choix, on doit faire demi- tour et repartir sur Londres…
Cette seconde partie s’annonce beaucoup plus lente : la fatigue, le vent, le relief,… vont sans doute nous rendre la tâche plus difficile.
Le groupe est homogène, solidaire, on roule sans forcer et tout se déroule sans aucun souci.
On repart sur un chemin que nous n'avons pas exploré à l'aller et qui nous permet de découvrir d’autres magnifiques paysages d’Ecosse. Pour ne pas changer, cela monte et redescend sans fin…
Et miracle, celui pour qui nous sommes partis est sous nos yeux émerveillés.

Bien entendu, il s'agit de s'assurer que le breuvage est le bon. Un amateur ?
Mais oui bien sûr, il y a un volontaire qui ne s’est pas fait prier pour goûter : pas de doute il s'agit bien d'un bon whisky écossais !


The Queen essaye aussi de nous influencer à renoncer à la suite du parcours. Tous les moyens sont bons; et bien sûr, comment ne pas résister ? On n'a pas de mal à s'imprégner de la culture culinaire locale, que ce soit en buvant ou en mangeant…
 
 

Arrivée à Brampton (851 km), on sent la fatigue maintenant suite à une journée difficile. Depuis le matin, 225km et 2500m de dénivelé et la journée n’est pas encore finie. Mais pas de soucis, nous sommes des ardennais résistants. Notre arrière garde nous suit à distance. Pas de chance pour lui, on apprendra quelque temps plus tard qu'il n'y avait plus de breuvage pour lui… Non pas parce que notre volontaire aurait tout bu, mais simplement en raison du fait qu'il était loin d'être le seul à s'être porté volontaire pour vider les deux bouteilles de whisky. Petit renseignements au pointage, nous voguons autour de la 240ième place sur le bon millier de concurrents. L’après-midi se poursuit avec encore une étape de 82 km et 1000m de dénivelé avec de magnifiques vues de châteaux.


Nous sommes à Bernard Castle où l’on hésite à continuer encore un peu, mais très vite, la sagesse nous conseille de dormir ici : bien vu, il a commencé à pleuvoir très fort ! Cette journée se termine sur un total de 308 km parcourus, 2900m de dénivelé et 24 km/h de moyenne. Après nos 4h de sommeil, dans le contrôle, beaucoup de vêtements séchaient un peu partout. Nous repartons avec un temps sec. Début de journée calme, mais le temps se dégrade, vent  de face et pluie sont de la partie. A Market Rasen, pause un peu plus longue, on se change, on mange bien (frites et poisson) et on récupère un peu. Etape suivante éprouvante, pluie, vent de face et longues lignes droites sont au menu. Le moral n’est pas au beau fixe mais un pour tous et tous pour un. L’équipe est solidaire et tire le maillon faible jusque Kirton. L’effet solidaire rebooste l’équipe qui pensait s’arrêter et dormir. On repart encore pour 81 km jusque St ives. Pas de chance pour nous, 2 Français nous accompagnent et l’esprit solidaire du groupe prédomine : après 40 km, l’un des deux est en difficulté, on reste ensemble et l’allure diminue. On roule un bon moment à 15 km/h, le moral chute. A 10km de St ives, suite à un nième arrêt, on laisse nos 2 Français et on respire un peu en prenant de la vitesse. Total de la journée, 367 km et 2800m de dénivelé. Repos de 4h bien mérité avant de terminer notre aventure. Nous savons qu'à ce moment, notre arrière garde nous suit à 150 km. Reste 120 km et 1100m de dénivelé que nous parcourrons à 24 km/h de moyenne, en  deux étapes, dont la première avec des bosses et des routes en très mauvais état, étroites et qui connaissent  une circulation automobile pas toujours très sympa. A noter que la 2ème partie de la balade, c’est-à-dire le voyage retour (total de 718.56 km) a été parcourue en 30h38, soit 23.44 de moyenne.
Arrivée à Loughton le jeudi 1 août à 11h02, soit 98h17 après notre départ avec 25.18 km/h de moyenne et autour de la 200ième place. L’équipe arrive sans problèmes majeurs (juste 4 crevaisons et 2 piqûres de guêpes pour N38). Claude nous suit de loin…mais nous, nous le suivons de près… par site internet interposé afin d'être là à son arrivée, le vendredi matin à 2h15, sous nos applaudissements. Il arrive en colère car après 1410 km de route avec road book (au contraire de ses collègues TDL qui roulaient au GPS), il s’est perdu. Et oui tout arrive, même au meilleur d’entre nous : celui qui, grâce à ses conseils et à son expérience, nous a permis d'être là. Merci Claude.
Total de la boucle : 1421kms et plus de 12000m de dénivelé.
The Queen ne nous a pas déclaré vainqueurs car les premiers sont arrivés en 60h.
Peu importe, le but est d’arriver au bout, de se surpasser, de connaitre ses limites, de s’entraider, de connaitre de nouveaux paysages…… Que l’on arrive en 60h ou en 115h, le sentiment du devoir accompli est là. Le bonheur est le même pour tout le monde. Nous sommes restés un peu à l'arrivée et on devine le bonheur de chacun des participants, des accompagnants, des volontaires et de tous les autres…
On voudrait ici s’attarder un peu et tirer nos chapeaux bas aux nombreux volontaires. En effet, si nous avons pu accomplir notre «balade », c’est grâce au concours des bénévoles qui œuvrent sans relâche aux différents ravitaillements. Nous avons été accueillis de manière très chaleureuse par ces volontaires qui n’avaient qu’un seul but, celui de nous aider. A l’accueil, au pointage, au restaurant, au couchage, à la douche ils étaient là pour nous. Merci à eux et aux organisateurs qui étaient vraiment aux petits soins pour nous.

Certains se demandent sans doute : quid pour les heures de sommeil ? C’est selon les envies et besoins de chacun. Pour exemple, voici les nôtres :
Gérald, Miguel et Alain ont dormi 3h la première nuit (on ne pouvait exceptionnellement pas plus) et 4h les autres nuits, soit 15h de sommeil sur les 98h au total.
Claude a dormi 2h la première nuit par terre, à même le sol faute de places (220 lits étaient proposés à Pocklington), la 2ième nuit 4h à Moffat avec un bruit de fond de ventilateur, la 3ième nuit à l’hôtel à Langtown, arrivée à 19h00 à l'hôtel, au lit vers 21h30, pour un réveil à 04h00. Et la dernière nuit sur le vélo, entre Pocklington et Market, deux heures sur un matelas mouillé à Market, puis direction Loughton.

Mais attention, entre ses heures de sommeil, Claude a bien roulé et a eu également ses propres impressions. Il nous livre ci-dessous celles de sa fin de parcours :
« Pour moi, l'étape St-Ives-Great Easton a été tracée par un sadique qui souhaitait nous voir morts à l'arrivée. Les (très) mauvaises petites routes, dont celle en béton complètement défoncée, avaient pour but de détruire ce qui nous restait de passable dans le cuissard.
Encore plus que lors de mon étape de nuit, mon système de navigation, carte + road-book a montré ses limites. L'âge aidant, il m'est de plus en plus difficile de suivre exactement sur la carte et le road-book, particulièrement à lire la bonne ligne, ce qui rend la navigation lente à l'approche des carrefours, beaucoup trop lente, surtout lorsque les carrefours se multiplient à l'envie à l'approche de Londres… Peut-être devais-je remplacer la carte par une affiche pour une lecture plus aisée. Les GPS ayant fait leurs preuves, je n'ai pas vu de gars avec GPS, se retrouver dans le gaz. Pour moi, c'est peut-être le moment de franchir le pas, mais aurai-je le temps de le rentabiliser?
L'arrivée au contrôle de Great Easton a été hésitante. A partir de la plaque Great-Easton, plus de 2 Km avant de voir enfin la flèche vers le contrôle, dans une nuit noire de chez noir.
Dernière étape, 45 Km à mon R-B. depuis le matin, j'ai un beau bouton sur la fesse gauche, l'étape précédente n'a pas arrangé les choses. Il m'est presque impossible de m'asseoir sur la selle.
Ayant reconnu la fin du parcours, je sais qu'à partir de Chipping Ongar, les 19 derniers Km seront un jeu d'enfant.
Navigation de sioux jusqu'à ce point là. Au carrefour, 6 cyclos cherchent leur route, je connais. Et trop confiant, quelques Km plus loin, je prends une route à gauche, 1 carrefour trop tôt.
Après 2/3 Km, je réalise que je suis dans le gaz, la direction générale est bonne, mais pas la route, tant pis, je continue, je finirai bien par trouver un carrefour pour me situer sur la carte.
Au bout de quelques Km, deux signaux au fond de la nuit. Je suis sur une grand-route, l’A 113. J'avise les copains de ma bourde par GSM.
Je veux consulter ma carte, la frontale me laisse tomber, ok, on se calme. Je sors la carte de son étui pour la placer devant la lampe vélo, après avoir lancé la roue avant pour y voir quelques choses.  Bon, sur les panneaux, à gauche, j'ai Chipping Ongar à 2.5M, comme je viens d'y passer, je dois trouver cette route sur ma carte, au départ de Chipping.
A droite, Abridge, 6 M. Je cherche, bingo, je l'ai sur ma carte, elle pile dans le coin, de là, il y a quelques Km vers Theydon Bois, qui se trouve sur le parcours, c'est gagné.
En route pour Abridge, belle descente, oui, mais j'ai oublié de scratcher mon porte-carte, les cartes commencent à sortir, je tente d'empêcher la chose, je réussis juste à éclipser le compteur, et tout se retrouve sur la route. Arrêt d'urgence pour remonter, tout est semé sur la route, dans le noir, heureusement pas de circulation.
Abridge, trois cyclos sont encore plus perdus que moi, leur proposer mes services, hum... pas sérieux, s'abstenir.
Montée vers Theydon Bois, changement de vitesse trop nerveux, saut de chaîne (le seul de mon LEL), chaîne coincée entre le petit plateau et le moyeu. Tout se ligue contre moi, il me faut la rage de la rage pour la remettre en place. Avec toutes ces péripéties, le bouton, oublié, à l'arrivée, une auréole dans le cuissard... et terminé.
Au sommet de la côte, au carrefour, un lampe de cyclos à droite, je décide d'aller voir, pourquoi??? Juste à côté de lui, un poteau de signalisation et le fléchage vers l'arrivée.
Aussitôt, tout se remet en place, je sais où je suis, comme l'hôtel n'est pas très loin, je connais le parcours, on l'a fait deux fois samedi et dimanche pour aller au départ.
Je suis déchaîné, des cyclos cherchent leur route en hésitant, j'en double 17 sur les 7 Km restants, pour me pointer vers 02h20.
Les copains sont là pour m'accueillir, ça fait chaud au cœur, merci les gars. Ils sont un peu étonnés de me voir aussi survolté, prêt pour une étape sup! Mais, la fatigue reprend vite le dessus, je suis tout heureux de bénéficier du lift pour remonter à l'hôtel, encore 70 m de dénivelée. Merci, vous êtes vraiment chouettes les gars.

Une nouvelle expérience dans 4 ans, d'abord, le temps de la réflexion, fin novembre un nouveau genou, le gauche pour commencer. Après... wait and see! »



Un dernier petit clin d’œil reçu d’un japonais via facebook:”I feel like a very long time ago, but I had a really fun day-to-day in the United Kingdom. I was so exciting for riding with Japanese friends, Debbie, Tauny, Alan, team TOD, Team de LUX, French team, Team of Poland and all other riders”
Bonjour, Team du Lux et Alain. You were very fast, but I had fun.”

TDL, d’autres volontaires ? Vous êtes les bienvenus, vous verrez, vous serez bien accueillis dans l’équipe des longues distances. Il y a autre chose  que les cyclosportives chez TDL. D’autre part, il n’y a pas que des 1200km mais aussi des 300-400-600km. Un  600, c’est juste un week-end. Départ le samedi matin à l’aurore et retour le dimanche après-midi. Un 400 c’est aussi une nuit et une petite journée de vélo.JE SUIS SUR QUE VOUS EN ÊTES CAPABLE.  C’est chouette de rouler aussi la nuit avec des sensations différentes sans fatigue musculaire. Juste une saine fatigue à la fin de l’épreuve avec un sentiment de bien être…
Et si vous deviez n’en faire qu’un, le LEL est très bien organisé avec de magnifiques paysages, de belles routes et on y mange très bien. L’organisation est là pour le plaisir des cyclos et n’a pas pour but de faire des euros (euh… des livres) sur notre dos.
A bientôt dans le groupe des longues distances.
Quelques photos suivent ci-dessous.

N35 – N36 – N37 – N38
Claude – Miguel – Gérald – Alain
Revenir en haut Aller en bas
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 23 Sep - 20:59

Papounet,

sympa le CR Top 

où as tu trouvé la photo (à l'arrivée du LEL) de ton avatar ?

merci

phil35
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
bruno91
La feignasse
La feignasse
bruno91


Nombre de messages : 1375
Age : 57
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 11/08/2009

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 23 Sep - 23:04

Super le cr qui devrait faire de nouveaux adeptes.
Les pièges laissés par ci par là par queen n'ont pas été suffisants pour arrêter une si belle équipe cheers


Dernière édition par bruno91 le Mar 24 Sep - 18:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo91-saison2009.over-blog.com/
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
papou


Nombre de messages : 6722
Age : 67
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mar 24 Sep - 6:30

Top 
Revenir en haut Aller en bas
PAPOUNET
Petit plateau
Petit plateau
PAPOUNET


Nombre de messages : 36
Age : 56
Date d'inscription : 28/12/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 25 Sep - 19:25

C'est la photo du photographe officiel après la randonnée. Elle a été prise directement après l'arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
PAPOUNET
Petit plateau
Petit plateau
PAPOUNET


Nombre de messages : 36
Age : 56
Date d'inscription : 28/12/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 25 Sep - 20:14

Il manque les photos qui vont avec le CR. Si je trouve la solution, je les mettrais pour vous. Mais je ne suis pas trop doué pour tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
phil35
P'tit Philou
P'tit Philou
phil35


Nombre de messages : 2249
Age : 54
Localisation : 35
Date d'inscription : 29/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Mer 25 Sep - 20:36

PAPOUNET a écrit:
C'est la photo du photographe officiel après la randonnée. Elle a été prise directement après l'arrivée.
comment l'as tu "récupérée"?

phil35
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-breizh-randonneur.over-blog.com/
PAPOUNET
Petit plateau
Petit plateau
PAPOUNET


Nombre de messages : 36
Age : 56
Date d'inscription : 28/12/2011

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Jeu 26 Sep - 22:40

On l'a payée sur place et nous l'on envoyée par la poste. Je pensai quand même que cela serait plus "officiel". Mais elle est belle quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Popiette
Le choc des Bermudes
Le choc des Bermudes
Popiette


Nombre de messages : 2850
Age : 35
Localisation : Cotentin (acceuil)
Date d'inscription : 21/05/2010

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Dim 6 Oct - 20:26

Après lu et apprécié le compte rendu de chacun, c'est à mon tour de mettre en ligne le mien.
C'est affreusement long, mais c'est comme cela.

Bonne lecture, et à bientôt.

Le CR sur le site du club
Revenir en haut Aller en bas
https://www.cyclo-longue-distance-contentin.com/longue-distance
Frédo59
Petit plateau
Petit plateau
Frédo59


Nombre de messages : 37
Age : 55
Localisation : Bailleul
Date d'inscription : 26/02/2012

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 11 Nov - 17:24

Bonjour a tous,
voici un compte rendu  de mon LEL 2013, dossard H22,
soyez indulgent pour le récit, je ne suis pas écrivain,,,,

Premier contact avec LEL, le maillot souvenir d'un cyclo qui participait a un BRM dans le Nord de la France ( je pense que c'était  Ivo Miesen )
J'ai pris connaissance a ce moment de l'existence de l'épreuve, puis un flyer a PBP 2011 ma incité a y participer,

Inscription le jour J vers 9h30 avec mon copain Jean-Christophe,
OUF de justesse, vers 10h plus possible de s'inscrire le quota est atteint,

Le périple commence mal, neige et verglas dans le Nord en janvier et février, JC chute a vélo sur du verglas, luxation de l'épaule avec fracture, il va renoncer a participer en avril, dommage,
En février je me fait opérer d'un hernie inguinale, pas de vélo pendant 4 semaines,
213 kms au total en janvier et février, je trouve cela un peu juste,

Reprise cool en mars puis j'enchaine des  BRM 200 et 300 seul en avril et mai,
J'ai un total de 5500k depuis le début d'année au départ de Londres,
Un peu de stress avant le départ, vais-je y arriver ?
Mais bon 1500 kms en 5 jours cela fait 300 kms par jour, c'a a pas l'air bien difficile,,,,( je me rassure comme je peux)

Je charge ma voiture et prend le tunnel pour rejoindre le camping a coté du départ,
Il y a une petite barrière au fond de l'école ou se situe le départ, ce qui fait environ 500 mètres entre les deux a pied,

J'ai chargé et vérifié le parcours dans mon GPS, prévu le nécessaire de piles et embarqué les fiches papier du parcours au cas ou,
Il ma guidé avec précision sur l'ensemble du trajet,

Mes sacs sont a Brampton et Market Rasen, j'ai accés aux sacs a l'aller et au retour soit environ tout les 250k a 300k, mais ils ne correspondent pas toujours ou je vais dormir,,

Départ a 7h30 soit 8h30 en France a cause du décalage horaire que je n'avait pas prévu, c'est un peu tard pour moi qui a mal dormi a cause de l'orage du samedi soir,
Départ sous le soleil par petit groupe pour éviter les pelotons sur des routes plutot étroite sur le début du parcours,
Départ plutot rapide 35km/h (vent dans le dos) en suivant un groupe de Grecs,
Il y a parfois des trous de 5 cm de profond sur la route et je reste prudent, je préfère gérer mon parcours seul, je laisse partir ce groupe,

J'ai du mal a me faire a la nourriture Anglaise ce qui me provoque 2 débuts de fringale dans l'après midi, vite compensé par des tube de produit sucrés,
Dimanche en fin d'après midi je me rappelle la phrase que ma dit  mon cousin  avant le départ: « il pleut tout les jours chez les Anglais  »  cela s'est vérifié sur toute la semaine,

Finalement je trouve mon rythme sur la semaine, je roule la journée et m'arrete le soir vers 21h au contrôle ou je me trouve,
Je me douche, je dors jusqu'à 1h30 (les boules Quiès sont fournis ), je  mange avant de prendre la route vers 2h du matin,
Pas facile de manger des Haricots a cette heure mais finalement c'est pas mauvais,
Toute la nourriture est comprise dans le prix de l'inscription, c'est pratique il ne faut pas sortir d'argent (pas d'Euros la bas,,,)

Comme le jour se lève vers 4h je n'ai pas roulé beaucoup avec la lumière,

J'ai tenu ce rythme toute la semaine avec dodo a Pocklington, Moffat, Barnard Castle et Kirton,
la récupération a été bonne grace a un  sommeil profond,

Gros regret sur la semaine je n'ai pas mangé de pain frais, que de l'industriel,,,la prochaine fois je met du bon pain frais dans mes sacs,

Mardi, au retour a partir d'Edimbourg le vent est de face dans les vertes collines Ecossaise, cette partie jusqu 'a  Bernard Castle est difficile, il faut pédaler meme dans les descentes,

Superbe ambiance sur la route, au moindre arret on me demande:  it's OK ? You need help?
J'ai entendu de nombreux :  HI (salut ) sur l'ensemble du trajet, provenant parfois de Français qui ne savait pas que j'en était un,

Départ de Kirton le jeudi matin vers 2h pour les 200 derniers kilomètres, je ne retrouve plus mes lunettes, je les ai peut etre perdu la veille, j'ai du les mètres dans ma poche quand il pleuvait,

Au petit matin je suis arreté  a un feux rouge et j'aperçois un petit groupe qui vient de la gauche, j'emboite la roue et il y a des Francais: Stéphane (Popiette), Lionel (suivi par sa famille) et Jean-Michel ( le toulousin),
Nous ferons le reste de la route ensemble, et arrivons vers 14h a Loughton en passant la ligne d'arrivée au ralenti pour savourer notre périple,

Bilan final:
1432 kms en 102h 38 mn, 64h23 mn de roulage (au compteur) altitude maxi 600m, 3 montées a environs 17 %, Quelques passage boueux, pluie tout les jours mais pas froid,
1 seule crevaison et des douleurs en haut du dos mais je suis sortie le dimanche suivant pour monter le beau maillot officiel LEL a mes copains de club,

Pas de problème pour rouler a gauche, on s'habitue vite  mais il faut etre prudent aux intersections,
je trouve que les voitures sont patientes et ne force pas le passage dans les routes étroites,

Remarquable organisation, il y avait peut etre plus de bénévoles que de participants, nous sommes servi 24h sur 24 aux controles, je leur tire mon chapeau,

La plupart des points de contrôle se faisaient dans des écoles, donc il n'y avait pas de bière pour se désaltérer, dommage c'est probablement interdit,
Il fallait également ne pas y enter avec les chaussures cyclo pour ne pas abimer le sol,

Finalement j'ai trouvé LEL moins dificille que PBP, délais plus important ou moins de monde (ce qui rend les contrôle plus fluide) ?
Un finisseur de PBP peut se lancer  sur le LEL sans crainte,

J'espère y etre en 2017,
J'ai compté 3428120 moutons sur l'ensemble du parcours mais je ne me suis pas endormi sur le vélo,,,,

Quelques photos:
https://picasaweb.google.com/105840608719599598702/LEL2013?authuser=0&authkey=Gv1sRgCI63uJz4tt_LhwE&feat=directlink
Revenir en haut Aller en bas
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
papou


Nombre de messages : 6722
Age : 67
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 11 Nov - 17:54

sympa le CR et bravo pour ta gestion de la randonnée Top  ce qui t'a conduit à la réussite malgré ta préparation tardive cheers 

Et 250 photos pour couronner le tout, ça valait le coup de patienter.

Mieux vaut tard ... Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
Roland
Déménageur Breton
Déménageur Breton
Roland


Nombre de messages : 6510
Age : 60
Localisation : Finistère Nord
Date d'inscription : 26/01/2007

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 11 Nov - 18:05

papou a écrit:
Mieux vaut tard ... Twisted Evil 
scratch Razz 

Moi : vieux motard ! Razz Twisted Evil 
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo-long-cours.fr/
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
papou


Nombre de messages : 6722
Age : 67
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10Lun 11 Nov - 20:33

Roland a écrit:
papou a écrit:
Mieux vaut tard ... Twisted Evil 
scratch Razz 

Moi : vieux motard ! Razz Twisted Evil 
bon toi en parlant de retard de CR ... Evil or Very Mad Suspect lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: LEL raconté par ses PARTICIPANTS    LEL raconté par ses PARTICIPANTS  - Page 2 Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
LEL raconté par ses PARTICIPANTS
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» participants du 59 et du 62
» Suivi des participants
» Statistiques sur les participants au PBP
» Suivit des participants
» Participants LEL 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: LEL 2013-
Sauter vers: