Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro
Voir le deal
219 €

 

 PBP sur une machine de concours !

Aller en bas 
AuteurMessage
elyasmina
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 28/03/2017

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Ven 23 Aoû - 18:27

Ne jamais partir sur une longue distance sur un vélo si on connaît mal, encore moins sur un vélo neuf ! Je le sais comme vous tous, mais je n'ai pas eu trop le choix, c'est la contrepartie de se faire faire une superbe monture à l'occasion du concours de machines...
J'espérais mettre 10h de moins qu'en 2015, j'en ai mis presque 10h de plus... mais je crois ne pas avoir volé ma médaille...

"Petit" compte rendu au lendemain de l'arrivée :
Rambouillet 17h15 : je suis très fière de partir sur la machine Pierre Perrin avec les autres pilotes du concours de machines. J'ai un peu peur que ma hanche droite, malmenée 10 jours plus tôt, ne me joue un vilain tour, mais j'aborde cette aventure avec un certain détachement : en juin, j'ai frôlé la catastrophe en m'endormant au vélo, en juillet, j'ai perdu ma mère, alors, en août je veux avant tout pédaler avec plaisir.
Le départ est très propre, les machines spéciales, tandems, vélos couchés, velomobiles et autres tricycles, avec lesquelles nous partons, sont moins nombreuses et plus disciplinées que les vélos normaux... Craignant pour ma hanche, je m'abrite derrière les tricycles, qui offrent une excellente protection contre le vent. Les jambes tournent bien, mais je me rends très vite compte que ma selle n'est pas parfaitement positionnée : le vélo a été fini la veille, je n'ai pas pu fignoler les réglages. Mais on ne lâche pas un peloton qui tourne aussi bien sûr un début de PBP et j'attends donc le 1er CP, atteint à 27.5 de moyenne, pour essayer de modifier la position de la selle, trop inclinée vers l'avant. Mauvais calcul, car en 200 km, mes genoux fragiles se font douloureux sur l'avant.

Vilaines la Juhel, 2h : hop, je pointe, et hop je baisse la tige de selle de 5 mm, et hop je dévisse la vis de réglage du chariot de selle... et il ne se passe rien, impossible de bouger la selle ! Je dévisse entièrement : le chariot bouge d'avant en arrière mais les mâchoires sont toujours serrées. Je renonce à reculer la selle et cherche juste à l'incliner plus à l'horizontale, je veux revisser : impossible de remettre la vis. Panique ! J'appelle Sylvain des cycles Pierre Perrin, qui m'apprend qu'il y a 2 vis de réglage, la seconde étant planquée sous la première, dans un creux de la tige ! Il faut la dévisser. Ok, mais mon outil est trop court !!! Catastrophe !!! Heureusement (ou pas), il y a des mécaniciens sur place, et je me dis qu'il vaut mieux que je laisse agir un pro, plutôt que de faire une connerie à 2h du mat passées...
Et là commence le sketch... le mécano n'arrive pas à revisser non plus. Il dévisse la 2ème vis, enlève la selle, la remet, remet la vis du dessous, n'arrive toujours pas à remettre l'autre, commence à galérer - et le chrono tourne, je ne sers à rien à le regarder bosser, je vais manger une soupe, je reviens un quart d'heure plus tard, la selle a disparu du vélo, le mécano aussi ! Escamotés ! Un autre mécano m'apprend que son collègue est parti chercher un taraud pour retarauder le filetage du chariot de selle !!! Sueurs froides (les premières...). Le chrono tourne toujours, il est 3h du mat, le filetage est retaraudé mais la vis ne rentre toujours pas dans son logement... le mécano me dit qu'il faut limer les lumières qui permettent le passage de la vis. Sueurs glacées... Il part chercher les limes... Je me dis que je vais dormir une micro sieste pour ne pas voir le massacre. Je vais faire la queue pour obtenir un lit de camp 15 minutes, mais au bout de 10 minutes, les 2 cyclistes devant moi n'ont toujours pas leur lit - les bénévoles sont pleins de mérite et de bonne volonté mais totalement désorganisés. Bref, je renonce à la micro sieste. Au stand mécano, ça lime frénétiquement. C'est la fonte des neiges dans mon dos. Il est 3h30 et toujours pas de selle sur mon vélo... à 4h, enfin, la selle est remise, reculée par rapport au réglage initial et mise à l'horizontale au pif, puisqu'il n'y a pas de niveau sur place. Je repars... cette petite plaisanterie m'aura coûté 1h30.
Mais le mal est fait, je sens 2 pointes aiguës devant mes genoux, et il me reste 1000 bornes à avancer. J'avale un kétoprophène, et prends la décision d'essayer d'avancer quand même, sans me laisser griser par l'absence artificielle de douleur : je m'interdis donc la danseuse, les relances et décide de grimper les côtes à l'économie. Je serai lente, je ne pourrai plus trop rouler en peloton, mais tant pis.
Accessoirement la selle est désormais inclinée trop vers l'arrière, mais tant pis aussi, je ne veux plus y toucher !
Je tiens pas mal comme ça, alternant anti-inflammatoires et paracétamol. Un massage à Loudéac est bienvenu. C'est lundi, je sais que je ne ferai pas "un temps" sur ce PBP et je profite du plaisir de rouler tranquillement dans l'ambiance festive et chaleureuse du PBP en Bretagne : villages en fêtes, indigènes enthousiastes le long des routes, générosité des cafés et ravitos offerts... rencontres rapides, discussions à bâtons rompus, camarades croisés régulièrement, soleil, paysages sympas sous le soleil... Je ferai un bon bout de route avec Philippe, pilote et père du constructeur Petitbreton, qui a la gentillesse de s'adapter à mon rythme alors qu'il pourrait rouler beaucoup plus vite : Merci encore Philippe !

Lundi, Carhaix 21h30 : J'avance avec régularité, mais me demande bien si je m'arrête dormir à Carhaix, 90 km avant Brest, ou si je tente de rallier Brest. En 2015, j'avais opté pour cette 2ème solution, et j'avais mis 6h abominables pour franchir les monts d'Arrée. La nuit tombe quand j'arrive à Carhaix, mes paupières s'alourdissent, je mange sans me presser et m'installe pour 4h de sommeil dans un dortoir glacial ou je dors à peine et fort mal. Mais ce repos fait du bien, je prends mon temps pour petit-déjeuner et repars à 4h30. La nuit est froide mais je suis bien équipée, un sentiment de quiétude s'installe en moi, je roule sans pression, tranquillement, et arrive en forme à Brest à 9h, où je ne traîne pas.

Mardi, Brest, 9h30 : c'est reparti dans l'autre sens ! Je persévère dans ma stratégie, mais mon stock de 4 kétoprophènes n'est pas inépuisable. La fatigue s'accumule. A ne pas me mettre en danseuse, j'ai fatalement mal aux fesses. Je roule très lentement, mais tant pis, je roule quand même. Le dénivelé breton est extrêmement casse-pattes et je me traîne dans les côtes, les faux plats interminables... ah, oui, bien sûr, comme prévu, le vent a tourné en même temps que moi et il est toujours défavorable. Mais le moral est globalement serein. Je ne suis pas très efficace sur les pauses, mais pour le moment, les 80h restent accessibles.

Mardi en fin d'après-midi, je ne sais déjà plus où ni quand : je roule avec Sophie et Mathieu, de Pechtregon, que je n'avais pas arrêté de croiser à chaque pointage. Ils roulent avec 2 jeunes très sympas sur de beaux vélos artisanaux vintage. Le grupetto fonctionne à merveille et je me laisse tracter, toute honte bue... Je sais que je n'atteindrai pas ce soir mon objectif initial de Fougères mais Tinteniac, c'est très bien aussi. Je pensais y faire un très court somme, mais le groupe opte pour un repos plus long. Vu mon état de fatigue, j'obtempère immédiatement.

Mercredi, Tinténiac, 6h du mat : après un mauvais sommeil haché de quelques dizaines de minutes sur les 3h30 prévues, et un bon ravito, le grupetto repart. Pour atteindre Rambouillet en moins de 80h, il va falloir être bien plus efficace sur les pauses. J'ai réduit les calmants, et mes douleurs semblent s'être bien atténuées, mais je préfère ne pas forcer car il reste 365 km. Mais je sens bien que je ralentis le groupe, et Mathieu s'aperçoit en début d'après-midi que les 80h à ce rythme - avec des pauses toujours trop longues et une explosion de pneu pour un de nos compagnons - commencent à devenir problématiques. Le groupe se scinde : Mathieu part devant avec les deux jeunes, Sophie a l'extrême gentillesse de rester avec moi. Nous savons que nous roulons plus lentement, surtout moi, mais que nous pouvons gagner du temps sur les pauses. Finalement, en fin d'après-midi, rien ne se passe comme prévu : les 2 jeunes sont malades et Mathieu va finir seul en mode fusée ; de mon côté, une petite raideur à l'arrière du genou droit se transforme subitement en douleur fulgurante et m'oblige à ralentir encore. Je comprends immédiatement qu'il faut renoncer aux 80h. La pauvre Sophie vient de laisser partir Mathieu, et se retrouve avec un boulet. Heureusement, Bertrand, pilote d'Rman Cycles, nous rejoint, il est fatigué, et je roule un peu avec lui, Sophie décide de partir seule à son rythme. Je roule un peu avec Bertrand, mais la douleur s'intensifie, les calmants sont sans effet, et je suis contrainte de m'arrêter.
Mortagne est à une quinzaine de kilomètres, que je ferai à une jambe, en plus d'une heure qui me semble interminable. Mais Séverine Devolder, que j'ai croisée systématiquement depuis le début du brevet, m'apprend que les départs en F (départ dimanche à 17h15 vélos spéciaux ) sont en 90h. Moi, j'ai toujours une plaque en A (départ 16h, 80h max), car la modification n'a pas été faite par l'ACP, mais je suis bien partie en F. Il me reste donc plus de 13h pour faire 120 km, plus roulants que les précédents. Cela fait plus de 800km que je gère mes problèmes de douleur au genou, je ne veux pas lâcher si près du but, mais la perspective d'une 4ème nuit sur le vélo ne m'enchante absolument pas...
Je décide donc de tâcher de finir dans les délais, mais de prendre mon temps pour subir le moins possible les derniers kilomètres. De toute façon, je suis contrainte de reposer ma jambe. Et ce sera l'occasion d'une expérience inédite : je sais que les transitions jour/nuit me donnent sommeil, il est 21h30, je vais manger copieusement, et dormir de 22h15 à minuit et demi pour attaquer la nuit après un peu de repos.

Jeudi, Mortagne, 1h : je repars pour les 77 km jusqu'à Dreux. J'ai toujours mal à la jambe si j'appuie sur les pédales, mais je peux me traîner. Je vise les 15km/h... et ça passe ! A une jambe dans les côtes, mais ça passe ! Sur la fin, la douleur s'estompe un peu sous l'effet des calmants. Le moral est bon, je n'ai pas souffert du manque de sommeil, et je vais encore me reposer à Dreux, où j'arrive vers 6h et dors quelques 45 minutes.
Jeudi, Dreux, 7h : Boris !!! Mais...??? Quelle bonne surprise de tomber sur ce "vieux" camarade (le gamin n'a pas 25 ans, mais on se connaît depuis un petit paquet d'années désormais) ! Il roule avec Philippe Marguet, de Berthoud, que je suis également ravie de retrouver au petit-déjeuner. Quand ils me proposent de finir ensemble, après que je les ai pourtant prévenus de ma lenteur, je saute sur l'aubaine. Le parcours est très roulant, je frise les 20 km/h !!!! Le pauvre Philippe est un peu frustré, lui qui a l'habitude de finir ses PBP à pleine balle, mais n'en laisse rien paraître. Les derniers kilomètres défilent facilement, malgré la douleur à la jambes et surtout à l'entrejambe (près de 60h de roulage sans se mettre en danseuse...). Finalement, je n'aurai pas souffert du manque de sommeil sur cette dernière nuit, les muscles ne sont pas très attaqués du fait de ma vitesse de tortue, et les antalgiques font quand même effet.
Rambouillet, jeudi, 9h50 : voilà, j'ai bien subi ce PBP, mais je l'ai bouclé en limitant la casse. La machine est rentrée à bon port, et malgré le chrono déplorable, la mission est accomplie. Tout ça pour quelques millimètres de réglage de selle - mais tous ceux qui font de la longue distance savent que ces ajustements sont cruciaux.

Je sais que je vais en oublier, mais je voudrais remercier tous mes compagnons occasionnels de route, alors en vrac, un gros merci pour les kilomètres partagés à Sophie Latapie, Mathieu Cholet, Boris Demeure, Philippe Marguet, Charlie et son cousin, Florent aka tonicflo, Clément tout juste trentenaire, Nico la Licorne, Séverine Devolder et son papa, Philippe de Petitbreton, Bertrand d'Rman, l'infirmier de Rouffach en Victoire rouge, et tous les autres !!!

PS : Presque plus de douleurs le lendemain, je suis bien contente.
Revenir en haut Aller en bas
Nordiste
Bitumator !
Bitumator !
Nordiste

Nombre de messages : 298
Age : 21
Localisation : Comté d'Artois
Date d'inscription : 05/08/2017

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Ven 23 Aoû - 19:43

Quel mental d'enfer et quel courage, franchement bravo ! Superbe récit !  Top
Revenir en haut Aller en bas
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet


Nombre de messages : 817
Age : 65
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Ven 23 Aoû - 22:11

Vraiment, il faut un sacré mental pour vivre son PBP dans de telles conditions. Et çà ramène à de justes proportions les petites misères individuelles. Nul doute que tu auras à coeur de te lancer dans un nouveau défi avec un matériel plus éprouvé.
Revenir en haut Aller en bas
bison couché
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 140
Age : 47
Localisation : Genève
Date d'inscription : 14/07/2016

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Sam 24 Aoû - 20:48

Félicitations d'avoir bouclé ce PBP! C'est loin d'être évident de garder le moral et de prendre les bonnes décisions dans ce genre de circomstances!

Puis prends-toi un vélocouché, c'est bien plus facile à régler ;-)
Revenir en haut Aller en bas
bruno91
La feignasse
La feignasse
bruno91

Nombre de messages : 1375
Age : 55
Localisation : Palaiseau (91)
Date d'inscription : 11/08/2009

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Dim 25 Aoû - 14:12

Bonjour Elisabeth
On a roulé quelques kms ensembles avant Tinteniac à l'aller. Pour me situer j'étais en randonneuse PERRIN et on a un peu discuté du Tourmalet en tandem.
Impressionnant récit affraid affraid et un grand bravo d'être arrivée au bout dans ces circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
http://cyclo91-saison2009.over-blog.com/
Alain.Q
Super randonneur
Super randonneur
Alain.Q

Nombre de messages : 347
Age : 59
Localisation : 77 & 56
Date d'inscription : 11/02/2010

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Dim 25 Aoû - 15:07

Bonjour Elisabeth, entre Tinténiac et Loudéac, j'ai roulé en compagnie de 2 cyclos " concours des machines" et causé un peu. Pour eux leur machine n'était pas "neuve" et ils avaient eu le temps de la tester sur les brevets qualificatifs (je n'ai pas noté les fabricants). Ce n'était a priori pas le cas de tous les participants à ce concours.

Bravo pour ta ténacité.
Revenir en haut Aller en bas
elyasmina
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 28/03/2017

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 26 Aoû - 14:31

Bonjour, et merci pour vos gentils commentaires.
Oui, Bruno, je me souviens de toi et de ton vélo Perrin ! Pour répondre à Alain, les cartes étaient dans les mains des constructeurs. J'avais demandé mon vélo à Sylvain des cycles Perrin pour avril, afin de faire les BRM 300, 400, 600 avec, mais le vélo a été fini la veille du départ à midi...
Même sur un vélo sur mesures, il faut faire quelques micro-ajustements indispensables, je le sais bien.
J'avoue n'avoir pas pris grand plaisir à ce PBP, mais il y en aura d'autres j'espère. Il n'empêche que je préfère les formats qui ne contraignent qu'à une seule nuit sur le vélo, je suis d'ailleurs en train de préparer ma prochaine diagonale.
J'ai tiré un grand nombre d'enseignements constructifs de cette expérience, que je vous livre en vrac, même si ce sont souvent des évidences (mais c'est une chose de comprendre avec sa tête, et une autre de savoir avec son corps...)

- il vaut mieux s'arrêter quand on sent venir le sommeil que de chercher à tirer sur la corde : outre le risque d'endormissement, on roule moins efficacement.
- patience et longueur de temps font plus que force ni rage. 
- il faut que je dorme au moment des transitions jour/nuit et nuit/jour à partir de la 2ème nuit à pédaler.
- il faut se forcer à boire quand il fait froid (je n'y arrive toujours pas)
- une vidange vaut trois cafés
- pour gérer des températures de 3 à 33°, la politique des couches successives est parfaites.

A ce propos, comme je suis satisfaite de mon équipement vestimentaire, en voici la liste 
en haut : sous couche mérinos MC, jersey léger MC, manchettes en super Roubaix, jersey mérinos épais ML, coupe vent ultra-léger (65g !) à bande réfléchissante, baudrier réfléchissant.
en bas : cuissard, jambières en sur Roubaix, chaussettes mérinos fines
accessoires : tour de cou mérinos, gants courts, gants longs en polaire coupe vent, casquette

J'avais juste un cuissard de rechange, et la veste de pluie que je n'ai pas utilisée.
Voilà, voilà, comme pour tout le monde, ça fait quand même bizarre d'atterrie de PBP...
Revenir en haut Aller en bas
Renarde
Grand plateau
Grand plateau


Nombre de messages : 71
Age : 58
Localisation : Bourg les Valence
Date d'inscription : 17/05/2012

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 26 Aoû - 15:24

super récit !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://multiactiv.over-blog.com
ERIC
Super randonneur
Super randonneur
ERIC

Nombre de messages : 474
Age : 52
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 09/06/2009

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 26 Aoû - 15:59

en lisant ce récit, je me rends compte que ma question " alors il est bien ton nouveau vélo ?" tombait fort mal à propos...

bravo d'avoir fini malgré toutes ces vicissitudes !
Revenir en haut Aller en bas
admin
Yvan Le Terrible
Yvan Le Terrible
admin

Nombre de messages : 5299
Age : 48
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 21/09/2006

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 2 Sep - 21:30

Tout simplement bravo Top

~
«La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer»  [Sylvain Tesson]

Super Randonneur, la longue distance à vélo
BRM de Ménigoute
Revenir en haut Aller en bas
http://superandonneur.fr/
alkashi
Super randonneur
Super randonneur


Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 26/05/2011

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Sam 7 Sep - 2:13

une photo trouvée sur https://www.facebook.com/pbpvillaineslajuhel/photos/a.105227034187680/105241427519574/?type=3&theater

PBP sur une machine de concours ! 2fe4047da268f3d08d53f96eff1e63c2bbecc7f5
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet


Nombre de messages : 817
Age : 65
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Sam 7 Sep - 9:37

Il y en a qui était au régime sans selle!
Revenir en haut Aller en bas
Paddy
?
?
Paddy

Nombre de messages : 1369
Localisation : Brest (Acceuil)
Date d'inscription : 01/01/2014

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Sam 7 Sep - 19:51

Bonjour à tous,
ça se termine bien ou pas trop mal c'est selon..
Personnellement je n'y serais pas allé dans ces conditions.
Il y a un moment ou il faut poser froidement les choses sur la table faire abstraction de tout ce qui n'est pas factuel et prendre la bonne décision.

Et il y a l'affect, la parole donnée, le caractère...
En fait sauf s'il s'agit d'une homonyme, j'ai compris la démarche et le choix quand je me suis rappelé une chronique matinale sur France Inter cet été.
Un tandem, une journaliste non voyante et UNE pilote (l’homonyme ?) reconnaissant partiellement l'étape du jour (TDF), et je me suis dit que ce genre d'engagement de la part de la pilote si c'est bien la même, expliquait pourquoi partir avec un vélo pas fini.

Bonne route à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Portocéan
Yapaphoto
Yapaphoto
Portocéan

Nombre de messages : 3818
Age : 71
Localisation : Le Havre (accueil)
Date d'inscription : 28/08/2007

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Dim 8 Sep - 10:17

Paddy a écrit:

Et il y a l'affect, la parole donnée, le caractère...
En fait sauf s'il s'agit d'une homonyme, j'ai compris la démarche et le choix quand je me suis rappelé une chronique matinale sur France Inter cet été.
Un tandem, une journaliste non voyante et UNE pilote (l’homonyme ?) reconnaissant partiellement l'étape du jour (TDF), et je me suis dit que ce genre d'engagement de la part de la pilote si c'est bien la même, expliquait pourquoi partir avec un vélo pas fini.

Bonne route à tous.

Je n'ai pas tout compris du parallèle Paddy ... Very Happy

Soyons précis :
Elyasmina a participé au "tour de France" de Lætitia Bernard journaliste mal voyante de France Inter et France Info...
C'est à dire qu'elle l'a accompagnée sur un tandem sur les étapes raccourcies comme d'autres cyclotes d'ailleurs. Mais j'ai oublié le nom de ces Dames.
C'était un billet super intéressant de France Inter tous les matins à 7 h 25.

Ici un portrait de Laetitia Bernard...
https://www.facebook.com/watch/?v=395531537649637
Revenir en haut Aller en bas
Paddy
?
?
Paddy

Nombre de messages : 1369
Localisation : Brest (Acceuil)
Date d'inscription : 01/01/2014

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Dim 8 Sep - 17:05

Portocéan a écrit:

Je n'ai pas tout compris du parallèle Paddy ... Very Happy
...
Bonjour à tous,
J'ai cherché à comprendre tout simplement.
J'en suis arrivé à faire un // entre les deux dans l'approche des choses.
Un côté  allons-y on verra bien. 
Pour le vélo c'est sûr.
Pour la chronique sur France Inter c'est moins clair mais 
Un tandem & une journaliste & non voyante & le TDF & une chronique ça fait quand même beaucoup d'inconnues. Au moins au début lorsque le projet a été lancé  / proposé .

Bonnet route à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Nicolesse
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille


Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 04/08/2016

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: L'infirmier de Rouffach en Victoire rouge   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Dim 4 Avr - 23:54

Bonjour Elyasmina,

"l'infirmier de Rouffach en Victoire rouge, et tous les autres !!!"
=> Nicolas infirmier à l'hôpital de Rouffach, c'est bien moi!
Effectivement avons partagé la route en pleine nuit non loin de Dreux si ma mémoire est bonne mais également en journée un ou deux jours auparavant.


Travaillant de nuit ce week-end de Pâques, je viens de faire un tour sur ce forum incontournable et je suis tombé sur ton sujet et retour d'expérience après ton PBP de 2019... N'ayant pas réalisé mon retour d'expérience... Deux ans après il serait grand temps ^^

L'on pourrait dire au sujet de ton parcours: Expérience, mental et découverte au RDV!

Et bien entendu bravo pour ce PBP. 
Pour ma part, une première en 87h, sans dormir mis de côté deux tentatives de siestes; une dans un sas de banque avec quelques autres cyclos; une autre 3/4 d'heure dans un gymnase de l'organisation...
Et un réel arrêt dodo au matin de la dernière journée dans un hangar d'un club de vélo...


"PS : Presque plus de douleurs le lendemain, je suis bien contente." 
incroyable résilience!
=> Pour ma part, fatigue physique avec courbatures aux jambes, perte de sensibilité dans les mains (il faudrait mettre un peu plus les mains au bas du guidon... et investir dans un petit guidon triathlète afin de soulager mes nerfs),
douleur fessier et cela bien une semaine après PBP.
Sans parler de la fatigue psychique, puis le retour sur terre et donc un choc psychologique. Heureusement j'étais en vacances ensuite pour 15j avec ma petite famille.
Revenir en haut Aller en bas
elyasmina
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 28/03/2017

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 5 Avr - 19:24

Paddy a écrit:
Portocéan a écrit:

Je n'ai pas tout compris du parallèle Paddy ... Very Happy
...
Bonjour à tous,
J'ai cherché à comprendre tout simplement.
J'en suis arrivé à faire un // entre les deux dans l'approche des choses.
Un côté  allons-y on verra bien. 
Pour le vélo c'est sûr.
Pour la chronique sur France Inter c'est moins clair mais 
Un tandem & une journaliste & non voyante & le TDF & une chronique ça fait quand même beaucoup d'inconnues. Au moins au début lorsque le projet a été lancé  / proposé .

Bonnet route à tous.
Bonjour, pardon pour cette réponse tardive, je n'avais pas pris connaissance de vos messages avant ce soir ; ce PBP ne renvoie pas à une très bonne période personnelle, je n'ai donc pas surveillé le sujet.

Je ne pouvais pas ne pas partir. Le vélo a été conçu pour moi, j'en ai choisi le matériau et absolument tous les composants. Dans l'accord avec le constructeur, je devais garder la Machine que je roulais pour le concours, mais n'en payer que le matériel, non la conception ni la main d'oeuvre, particulièrement chronophages sur un prototype de concours. Sylvain Ozilou a passé des centaines d'heures sur ce projet, donc oui, il était impensable de lui dire : tu as déconné, tu es en retard, tu as bossé pour rien, ton vélo ne fera pas PBP et sera donc disqualifié du Concours de Machines. Depuis, le vélo a fait 14 000 kilomètres dont deux Diagonales et une Super Randonnée... nous nous sommes réconciliées !
Le concours de machines est une très belle aventure, mais on n'a rien sans rien : oui, à la gestion du PBP s'est ajoutée la part d'inconnue de la découverte du vélo, et les approximations de la dernière nuit blanche de Sylvain.
Je ne me serais pas blessée non plus pour faire finir la Machine, mais je me devais et je lui devais de tout faire pour arriver à Rambouillet, et dans les délais. Le reste, c'est de la gestion et finalement, c'est une grosse part de notre discipline : gestion de l'effort, du sommeil, de l'alimentation, de l'hydratation et des douleurs. J'ai tiré de cette expérience en demi-teintes la satisfaction d'avoir géré au mieux les différentes contraintes, d'avoir fini dans les délais et d'avoir limité les dégats (zéro séquelles au bout de 24h : combien de participants au PBP peuvent en dire autant ?).

Quant à l'aventure avec Laetitia, c'était une logistique carrée et une organisation qui ne laissait pas grand chose au hasard. Les recos étaient partielles, et surtout, plusieurs semaines à l'avance ; je n'ai absolument pas participé au montage, et Laetitia n'était pas complètement seule pour gérer la partie technique. C'était du boulot de pro, pas du bricolage. Le seul problème que nous avons rencontré, c'est le vélo, inadapté : tandem route en pneus de 25 avec des freins 105 totalement basiques (et totalement insuffisants !!!). Quand nous avions fait des tests en tandem toutes les deux (oui, on a testé avant Wink !), c'était sur un VTC à gros pneus et cintre plat, bien plus facile à piloter - et qui aurait suffit pour les petites portions que nous avons reconnues. Mais cette question-là a été laissée à l'appréciation de l'ASLAA, nous avons été mises devant le fait accompli, ou presque.

Comme je suis plutôt du type psycho-rigide (tendance forte en thème latin, sans doute ce qu'il y a de pire !) avec préparation assez mûrement réfléchie, ça me fait marrer de passer pour une évaporée qui se lance à corps perdu dans de folles aventures sans en mesurer les tenants ni les aboutissants - magie du prisme déformant de l'internet et des réseaux sociaux...

Bonne route à tous, courage pour les semaines qui s'annoncent à faire le hamster dans un rayon de 10km...
Revenir en haut Aller en bas
elyasmina
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 28/03/2017

PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10Lun 5 Avr - 19:28

Nicolesse a écrit:
Bonjour Elyasmina,

"l'infirmier de Rouffach en Victoire rouge, et tous les autres !!!"
=> Nicolas infirmier à l'hôpital de Rouffach, c'est bien moi!
Effectivement avons partagé la route en pleine nuit non loin de Dreux si ma mémoire est bonne mais également en journée un ou deux jours auparavant.
cheers Bravo pour ce PBP ! cheers Et merci pour les kilomètres partagés Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




PBP sur une machine de concours ! Empty
MessageSujet: Re: PBP sur une machine de concours !   PBP sur une machine de concours ! Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
PBP sur une machine de concours !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2019 :: Vos récits-
Sauter vers: