Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 POURQUOI TANT D'ABANDONS?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
GÉGÉ DE MONTMARTRE
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 102
Age : 64
Localisation : PARIS MONTMARTRE
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 11 Déc - 19:10

Un ami, Alain Collongues de L'ASPTT Paris m'a envoyé son analyse du pourquoi des abandons sur PBP 2007. Son expérience parle pour lui avec 9 PBP Randonneur à son compteur. Je suis à 100% d'accord avec ce qu'il écrit (mon compteur est à 7 PBP).
Il me semble utile de vous faire partager son point de vue qui en plus, pourra je le pense servir de conseil pour ceux qui ont déjà comme objectif PBP 2011.

La seizième édition de Paris-Brest-Paris a battu au moins deux records : celui du plus grand nombre de participants, mais aussi celui moins glorieux du taux d’échec le plus élevé de son histoire, soit 30,08% [(abandons+hors-délais)/partants]. Le constat est clair : beaucoup ont eu du mal à venir à bout d’un Paris-Brest qui, bien que son exact opposé, n’était pas pire que celui de 1991, par exemple. On se rappelle la canicule plombant les cyclos tard dans la nuit et le souhait illusoire d’un petit crachin breton. On se souvient du vent d’est pendant les 600 bornes du retour, et de la facture qui se solda par 20,18% d’échecs. «Au risque de déplaire» (c’était le titre), Roger Baumann écrivit alors un article prémonitoire pour dire que ç’aurait été bien pire si la météo avait été celle de 1956. Il paraît qu’elle le fut cette année.

Le précédent record (29,55%) datait effectivement de 1956, année où de bout en bout sévit un temps désastreux. Pour expliquer la lessive, un argument logique vient alors à l’esprit des observateurs : la météo. Elle est qualifiée d’apocalyptique, lorsqu’on est à court d’images fortes, et chacun s’accorde à reconnaître qu’elle fut loin d’être favorable. Il me semble que l’explication est un peu courte, non que je nie le rôle du mauvais temps, mais parce qu’il y a d’autres facteurs qui ont aggravé les conséquences – disons normales - de cet inconvénient.

A mon sens le taux record de cette année est la conjonction de deux phénomènes, que chacun peut vérifier (voir l’annexe ci-dessous) et que je résumerai de deux formules brutales :

• la fragilité des « vieux bonzes », atteints par la limite d’âge et rendus trop proches de la rupture dans l’adversité,
• l’absence, ou sinon l’incapacité, des « jeunes novices » mal préparés, face aux aléas de trois ou quatre journées de route.

Les vieux bonzes ont commencé à cycler dans la période qui a suivi le creux de vague des années cinquante, alors que le deux roues motorisé taillait des croupières à la bicyclette. Ils ont aujourd’hui un demi siècle de pratique et ont longtemps repoussé les assauts du temps. Ce faisant ils ont démontré à beaucoup qui n’y croyaient pas que l’on pouvait accompagner des jeunots sans être une charge, bien au-delà de l’âge de la retraite. Sincèrement bravo, ils ont amplement mérité respect et admiration. Mais cette prouesse a des limites physiologiques. Ce n’est pas le mauvais temps – ils ont tous connu bien pire dans les multiples randonnées qu’ils se sont offertes – mais tout simplement l’âge qui les a arrêtés. Peut-être qu’une météo plus clémente leur eût permis de mener à bien la quadriennale, mais elle fut un révélateur que les limites du raisonnable étaient à peu près atteintes.

Leur taux d’échec, à 70 ans et plus, est de 74,14% et entre 60 et 69 ans, il est encore de 41,80%. C’est énorme pour une population de baroudeurs habitués aux longues distances, ayant souvent quatre, cinq ou six Paris-Brest dans leur sac de guidon, voire encore plus. Alors cette génération qui a donné des taux d’abandon très bas pendant des décennies (10% en 1979 et 1983 notamment) - celle qui m’a appris à pédaler - va tirer sa révérence, mais il sera bien difficile de la remplacer, tant les pratiques, qui aident entre autres à préparer un Paris-Brest, ont changé depuis leurs débuts.

Venons-en aux jeunes dans la force de l’âge. Je dirai que la relève a majoritairement déserté Paris-Brest : 147 partants de moins de 30 ans, soit 2,8% des partants, alors qu’en 1966, par exemple, les moins de 30 ans étaient 29,6%, soit dix fois plus. Sur ce vieillissement, la pyramide comparée des âges des partants, à un demi-siècle d’intervalle, est très significative.



De plus les présents ont été un ton en dessous de ce qu’il est logique d’attendre d’eux : 23,13% d’échecs chez les moins de trente ans et 22,57% chez les 30-39 ans, c’est 4 points de plus que le taux d’abandon moyen de 19%, tous âges confondus, de toutes les éditions. Alors en quoi le changement des pratiques explique-t-il ce constat ?

En dehors des brevets qualificatifs restés heureusement immuables, les randonnées qui sont proposées aujourd’hui sont de plus en plus courtes, de moins en moins difficiles à effectuer. Par exemple il n’y a plus de randonnées de 500 bornes. On fait un Versailles-Chambord ou un Paris-Sancerre, mais qui revient en vélo ? Pratiquement personne et la voiture ou le car assure le retour. Il y a trente ans on se lançait dans un Paris-Tours-Paris ou un Paris-Nevers-Paris ; il ne serait venu à l’idée de personne de rentrer autrement qu’en vélo. Quand on quittait Luchon à 3h00 du matin pour la RCP, c’était le soir même qu’il fallait être à Pau ; non le lendemain comme aujourd’hui, où les Brevets Cyclo Montagnards se font majoritairement sur deux jours. Qui aujourd’hui s’essaie à faire une Flèche de France, en se fixant l’objectif d’une médaille d’or ou d’argent ? Le Tour de France Randonneur lui-même est victime de cette pratique douce, qui voit les participants de la formule sur deux mois de plus en plus nombreux, tandis que diminue chaque année le nombre des randonneurs qui le bouclent en moins d’un mois. Et l’on pourrait continuer longtemps, tant les exemples abondent…

Ne serait-ce pas à la FFCT d’inciter davantage ses membres à mieux préparer Paris-Brest ? Pourtant elle est y très présente avec Jean-Pierre Guillot et Jean-Michel Richefort qui ne ménagent pas leurs efforts pour encourager et aider les participants. Elle l’est encore davantage avec un Président exceptionnel qui aligne un nombre incroyable de PBP Randonneurs et Audax, mais c’est insuffisant pour pousser la base inexpérimentée tout au long de l’année.

En bannissant tout ce qui ressemble à une compétition (même contre soi-même), en prônant les sorties familiales, les cyclo-découvertes et les petits parcours de la Semaine Fédérale, en oubliant de mettre en valeur les randonnées de longue distance, la FFCT porte une part de responsabilité. Je sais, il y a Paris-Pékin mais c’est un événement ponctuel. Chaque mois la revue Cyclotourisme ouvre ses colonnes à des activités autrement plus sages. Elles sont hélas conformes aux modes de vie actuels qui veulent des loisirs mais sans contrainte, du sport mais sans perte de temps et des muscles mais sans efforts. Est-ce un effet de l’âge, mais je ne trouve pas ce nouveau visage « politiquement correct » du cyclotourisme bien séduisant !

J’ajouterai que les novices motivés auront les pires difficultés à se procurer un vélo bien adapté à une randonnée comme Paris-Brest-Paris et qu’ils ignorent souvent qu’ainsi équipés, ils pourraient cycler plusieurs jours par n’importe quel temps, en totale autonomie sans mobiliser une escorte d’accompagnateurs. On comprend mieux alors que la relève ait tant de mal à occuper les places que les bonzes leur laissent et leur laisseront inéluctablement.


Alors la météo là-dedans : un détail, pas plus ! Le vrai problème est ce décalage de plus en plus flagrant entre une randonnée historique, voire préhistorique, et une pratique du cyclisme qui ne connaît plus que des cyclosportives bouclées à grande vitesse sur des distances courtes ou un cyclotourisme de promenade ne dépassant plus cent bornes dans la journée.

C’est peut-être le coup de blues qui suit chaque Paris-Brest, ne m’en veuillez pas trop…


ANNEXE

Edition Année Dates Engagés Partants Homologués Taux d'échec
1 1931 2/9 au 6/9 64 60 44 26,67%
2 1948 1/9 au 5/9 202 189 152 19,58%
3 1951 5/9 au 9/9 488 458 379 17,25%
4 1956 5/9 au 9/9 250 220 155 29,55%
5 1961 6/9 au 10/9 191 179 127 29,05%
6 1966 7/9 au 11/9 187 172 137 20,35%
7 1971 6/9 au 10/9 367 325 272 16,31%
8 1975 8/8 au 12/9 729 667 559 16,19%
9 1979 3/9 au 6/9 1880 1766 1574 10,87%
10 1983 29/8 au 1/9 2220 2106 1895 10,02%
11 1987 24/8 au 27/8 2675 2587 2119 18,09%
12 1991 26/8 au 30/8 3388 3275 2614 20,18%
13 1995 21/8 au 25/8 2976 2860 2376 16,92%
14 1999 23/8 au 27/8 3689 3573 2977 16,68%
15 2003 18/8 au 22/8 4185 4069 3458 15,02%
16 2007 20/8 au 24/8 5312 5160 3608 30,08%
Total 28803 27666 22446 18,87%

Age : 1966/2007 18 - 29 30 - 39 40 - 49 50 - 59 60 - 69 70 et +
PBP 1966 : partants 51 74 23 23 7 1 =179
1966 en % 28,49% 41,34% 12,85% 12,85% 3,91% 0,56%

PBP 2007 : partants 147 669 1785 1812 689 58 =5160
2007 en % 2,85% 12,97% 34,59% 35,12% 13,35% 1,12% 1

PBP 2007 : Age 18 - 29 30 - 39 40 - 49 50 - 59 60 - 69 70 et +
Inscrits 152 688 1837 1857 718 60 =5312
Partants 147 669 1785 1812 689 58 =5160
Homologués 113 518 1326 1235 401 15 =3608
Taux d'échec 23,13% 22,57% 25,71% 31,84% 41,80% 74,14% 30,08%


Alain COLLONGUES
(ASPTT PARIS)
Novembre 2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanard
Tapi
Tapi
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 61
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mar 11 Déc - 21:46

Je serais assez d'accord avec l'ensemble des arguments avancés pour expliquer les nombreux abandons de cette année 2007.
Mais j'y ajouterais deux autres explications certes moins rationnelles et qui n'ont de valeurs que par mon sens de l'observation et ma candeur de néo participant.

La première tient dans le nombre d'abandon important chez les récédiviste. Faire un PBP, c'est le faire une fois au moins voire souvent "une seule fois, ça suffit". Et le refaire c'est souvent pour faire mieux que la fois précédente.
Cette année, bon nombre de ceux qui l'avait déjà fait ce sont rendus compte qu'il leur serait impossible d'améliorer leur temps. Alors à quoi bon souffrir pour devoir dire. "Oui je l'ai fait mais je n'ai pas fait mieux que la dernière fois".
La seconde explication n'en est pas vraiment une ensoi. Elle résulte uniquement de ma lecture assidue de plusieurs compte-rendu pioché ça et là sur le net.
Cette année, aller au bout de son PBP a souvent tenu à pas grand chose.
Et en dehors des pannes mécaniques ou médicales bon nombre d'abandons ou de poursuites se sont joués sur le moral.
Faire Paris Brest Paris, ce n'est pas uniquement partir pour plusieurs jours de souffrance; c'est aussi et surtout vivre un moment de plaisir, de partage avec d'autres cyclos. Hors, cela n'a pas été possible cette année, la pluie, le vent n'incitent pas au partage et il fallait voir tous ces cyclos isolés dans l'impossibilité de rouler en groupe de par la pluie ou de par le froid, chacun s'est replié sur soi.
Quand on lit certains des compte-rendus des personnes qui sont arrivés mais qui ont failli arrêter on comprend que cela s'est souvent joué sur une rencontre, sur le coup de pouce d'un ami, d'une femme ou d'un inconnu qui s'est trouvé là au moment où l'on se sentait au plus mal et qui a su trouver les mots qui ont suffi à poursuire.
Voilà, cela n'a rien de scientifique mais uniquement quelque chose qui relève de la nature humaine. Aller au delà de soi, c'est souvent pour les autres; Non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pbpaujourlejour.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mer 12 Déc - 9:30

Je pense, qu'en plus de ce qui a été décrit plus haut, une partie des participants était mal et trop entrainés, ce qui a impliqué, du coté physique, une avalanche de tendinite et du coté psychologique, un manque de motivation du fait du trop grand nombre de kilomètres accumulés (comme on me l'a dit un jour : "Il faut arriver au départ du Paris-Brest-Paris en ayant encore faim" (pour ce qui est des paris-brest dans les patisseries, la gourmandise suffit ! Wink )).
Revenir en haut Aller en bas
Titius
E.T(itius)
E.T(itius)
avatar

Nombre de messages : 1299
Age : 30
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 12/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mer 12 Déc - 12:10

Analyse qui se tient.
Je trouve la seconde partie du compte rendu assez triste mais, réaliste. La défection et le manque d'intéret que connaissent les longues distances m'affligent. Il serait dommage que d'autres organisations disparaissent. Le randonneur est-il voué à devenir de plus en plus solitaire ? Ou pire à disparaitre ? Je n'espère pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonin
Mec Plus Ultra
Mec Plus Ultra
avatar

Nombre de messages : 2143
Age : 46
Localisation : Ile-de-France
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mer 12 Déc - 22:19

Je pense qu'il n'y a pas de manque d'intérêt pour les longues distances. Au contraire, je crois que les longues distances font rêver... il suffit de voir les yeux des personnes à qui vous faites découvrir le PBP. Entre incrédulité, surprise et admiration, il ne laisse jamais indifférent.
Je suis le premier observateur de la passion pour la randonnée longue distance en dehors de la France. Il y a un enthousiasme dans ces pays qui fait plaisir à voir. Il est vrai que les participants étrangers sont un peu plus jeunes que les français.
Je rejoins l'analyse d'Alain sur la "responsabilité" de la FFCT pour ce manque d'interêt. Cette fédération est résolument engagée dans la voie du loisir et le cyclotourisme devient ainsi de plus en plus une activité pour jeune retraité actif. Peut-elle faire autrement? L'administration ne voit que deux activités pour les cyclistes : faire la course ou se promener sur des chemins de campagne. La FFC et l'UFOLEP ont pris le premier créneau et la FFCT le deuxième Les randonneurs ne se rangent dans aucune de ces deux catégories... et aucune fédération ne les représente. Je trouve que la FFCT, grâce à son histoire, est encore celle qui se rapproche le plus de nos valeurs mais jusqu'à quand? L'administration de plus en plus tatillonne avec les manifestations sportives sur la voie publique ne peut que conduire vers de moins en moins de sport sur la route, donc de moins en moins de randonnées au sens où nous l'entendons. La vivacité des organisations "Randonneur" à travers le monde m'empêche de croire que la fin de notre activité est inéluctable. J'espère que les ayatholas du vélo loisir de la FFCT comprendront que l'avenir de la FFCT ne se trouve que dans les futurs licenciés et qu'ils n'attireront personne en proposant un sport d'arrière-grand-père. La FFC et l'UFOLEP sont malheureusement beaucoup plus fins... ils accompagnent maintenant leurs licenciés vers le sport loisir pour conserver leurs effectifs et ils obtiennent une croissance en attirant les jeunes avec un aspect sportif. Si la FFCT fait le pari de récupérer les licenciés FFC et UFOLEP fatigués, elle risque de perdre rapidement du terrain... alors que la randonnée serait pour elle une belle vitrine pour attirer des jeunes sportifs, certes lassés de la compétition mais souhaitant se mesurer dans un bon état d'esprit.
Bien entendu, ces propos n'engagent que moi. Ils sont certainement un peu trop caricaturaux car je manque de vision globale mais je pense que le débat doit exister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paris-brest-paris.org
GÉGÉ DE MONTMARTRE
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 102
Age : 64
Localisation : PARIS MONTMARTRE
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Mer 12 Déc - 23:45

Tout à fait d'accord avec Antonin sur le manque d'intérêt et de motivation pour les grandes distances.
Je suis curieux de connaître la proportion dans les abandons de ceux qui abordaient pour la première fois ces longues distances.
Je pense que là aussi est une partie de l'explication de ce pourcentage important.
C'est un peu comme si je me lançais sur les 100 km de Millau en ayant fait une course de 10 km puis les 20 km de Paris et pour pouvoir y participer finir en faisant le marathon de Paris puis quelques sorties et ensuite direction Millau....
L'inexpérience est un facteur aggravant, et à priori tous ceux que je connais qui participais à cette édition 2007 et qui avait un "passé", ont trouvé cette édition dure mais pas plus que certaines autres sessions antérieures où il y a eu moins d'abandons.
D'un autre côté PBP reste comme cela une épreuve exceptionnelle.
Pour ceux qui nous lisent et qui veulent tenter l'expérience en 2011, c'est dès maintenant qu'il faut s'habituer à rouler dans le froid, le brouillard, l'humidité, cela endurci....et vous forge un moral à toutes épreuves.
C'est aussi le but de ce forum de donner des conseils et des gens comme Alain sont très utiles pour cela.
Pour en revenir à notre Fédération, je pense que notre président, un grand randonneur avec son frère est parfaitement conscient du rôle qu'il doit jouer, mais est-ce que on lui en laisse vraiment les moyens,
Par exemple si vous allez sur le site de la FFCT :
http://www.ffct.org
La communication sur Paris-Pekin est là et bien là, c'est je crois 115 cyclos qui vont déboursés 10000 euros.
Je ne me souviens pas de voir une communication aussi importante pour
PBP qui a pourtant un exceptionnel écho chez les cyclos du monde entier.
Je n'ai pas réussi à trouver quelque pages sur l'après PBP sur le site FFCT (il y en a pour l'avant mais pas l'après, ou c'est tellement difficile à trouver que cela prouve que l'on a pas envie de communiquer).
La revue "Cyclotourisme" a consacré de mémoire quatre ou cinq pages après. Et très peu avant.
Je pensais que cette revue est faite pour donner des conseils, je sais il n'y a que des bénévoles mais quand même.
Les néophytes auraient peut-être aimé être conseillés par des cyclos expérimentés. Et bien entendu avoir différents avis, personne a "la science infuse".
Quand on voit ce qui a été fait par la ville de Saint Quentin avec son site, http://www.parisbrestparis.tv/ , on les sentait autrement motivé. Cela a démarré presque un an avant et il est toujours là.
Bien entendu, il y a aussi le site de l'ACP incontournable pour un randonneur. http://www.audax-club-parisien.com/ et http://www.paris-brest-paris.org/FR/index.php
Certes certains membres éminents de la FFCT se sont défoncés, je le pense mais ce n'est pas dans l'air du temps, nous sommes à une époque où il faut faire "de la quantité".
Les subventions sont peut-être calculés sur le nombre de licenciés.
Alors, nous les randonneurs, allons peut-être devenir au sein de notre fédération, une espèce en voie de disparition ou je le crains une espèce pestiférée parce que pas aux normes.....
Une idée me trotte dans la tête pour se faire connaître, en 2008 un 200 km en Velib... et PBP en 2011 en Velib, c'est le vélo qui a le vent en poupe, là au moins on aurait droit à un peu plus de reconnaissance et encore je ne mettrai pas ma main à couper. Qui veut se lancer?
Vive le vélo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Jeu 13 Déc - 9:55

GÉGÉ DE MONTMARTRE a écrit:

Une idée me trotte dans la tête pour se faire connaître, en 2008 un 200 km en Velib...

AU SECOURS !!!
affraid affraid affraid
GÉGÉ lit dans mes pensées !!!
Razz
Revenir en haut Aller en bas
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Ven 14 Déc - 19:09

Lorsqu'on a un grand moral "d'enfer" , il est vrai qu'on ne s'aperçoit pas du vent et de la pluie - Raymond BARBRY qui a fait un bon chrono explique dans son récit ( sur site Velo Concept) qu'il a totalement exclu la meteo de son univers , tellement il était concentré dans sa bulle...

Je trouve toutes ces interventions sur ce sujet particulièrement intéressantes - et j'ai bien l'intention de les approfondir - Enfin des forumeurs qui osent contester l'ambiance clean "loisir sage" qui est dans l'air du temps ....- Enfin des forumeurs qui osent parler de performances sans craindre d'être vilipandés !!
J'ai apprécié aussi les positions courageuses d'ANTONIN qui grandit encore et encore dans mon estime !! BRAVISSIMO !
Je n'ai pas le temps aujourd'hui de me lancer longuement sur le sujet, mais j'y reviendrai, c'est sûr !!
à Gégé de MONTMARTRE, je le félicite pour son article - mais sa comparaison avec 1991.????..non, vraiment non, ce n'était pas comparable,il y avait un grand soleil et du vent au retour, mais l'ambiance était à la fête comme lors de toutes les éditions sous le soleil -

Il est vrai que c'était l'année de mes 50 ans et que j'avais encore bcp d'énergie.. C'est promis ..A BIENTOT sur ce forum des ABANDONS , car ce sujet m'a réellement accroché ( d'autant plus que je fais partie de cette catégorie de randonneurs qui a abandonné parce qu'il ne pouvait pas améliorer ses chronos antérieurs - j'en suis , je le confesse, malheureusement le triste exemple !!..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian59
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 154
Age : 69
Localisation : Nord
Date d'inscription : 30/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 6:38

Ce sujet "abandons à PBP" et plus généralement l'avenir des longues distances me passionne ! j'ai peu de temps pour apporter ma contribution, mais j'aimerais que ceux qui ont la dispo et la plume développent ...
Pourquoi pas un article à plusieurs mains dans la revue CYCLOTOURISME ?
A bientôt de vous lire ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ccorchies.com/
jmax
Mollet d'acier
Mollet d'acier
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 55
Localisation : Cagnes sur Mer
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 7:55

on fait dire ce qu'on veut aux chiffres et si certains se focalisent sur le verre à moitié vide, d'autres regarderont le verre à moitié plein. Cette année est une année record en terme d'arrivant lauréats (3608) donc il parait prématuré d'annoncer la fin des grands randonneurs. On constate aussi un nombre non négligeable de cyclos hors délais mais qui ont eu le courage et l'opiniâtreté de terminer même si ils savaient qu'il n'auraient pas la breloque à l'arrivée.

Just my two cents
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://crcagnes.free.fr/spip/?Paris-Brest-Paris-20-ans-apres
Antonin
Mec Plus Ultra
Mec Plus Ultra
avatar

Nombre de messages : 2143
Age : 46
Localisation : Ile-de-France
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 15:19

jmreymond a écrit:
on fait dire ce qu'on veut aux chiffres et si certains se focalisent sur le verre à moitié vide, d'autres regarderont le verre à moitié plein. Cette année est une année record en terme d'arrivant lauréats (3608) donc il parait prématuré d'annoncer la fin des grands randonneurs. On constate aussi un nombre non négligeable de cyclos hors délais mais qui ont eu le courage et l'opiniâtreté de terminer même si ils savaient qu'il n'auraient pas la breloque à l'arrivée.
Tout à fait d'accord sur le fait que la grande randonnée à de l'avenir devant elle. Mais peut-elle évoluer dans le contexte franco-français actuel? Voici quelques phrases du dernier rapport moral du président fédérale reprises dans l'éditorial du journal de la ligue IDF :
"Il ne s'agit pas de faire du vélo et des km, mais bien de découvrir, de rencontrer, de percevoir le monde qui nous entoure"
"Le cyclotourisme n'est pas réservé à une élite... ceux qui ont compris les bienfaits de cette discipline doivent la transmettre au plus grand nombre"
"... nous donnons une image trop sportive de nos activités. Cette attitude est un frein au développement"

Je suis conscient que les membres de ce forum représentent une partie de cette "élite" évoquée par le président fédérale. Personnellement, je ne me vois pas comme "élite" mais le PBP peut effectivement donner une impression d'élitisme. Nous le présentons bien comme le "bâton du maréchal" des randonneurs. Mais je considère surtout que je fais du sport quand je roule en vélo et je suis certain que 90% des membres de la FFCT roulent avant tout pour avoir une activité physique. Vous comprendrez pourquoi je me sens de moins en moins à l'aise avec la FFCT si elle nie cet aspect de notre pratique.
Il y a certainement un équilibre à trouver entre les gros rouleurs et les promeneurs. Je me souviens des présentations de la FFCT des années 1980 où l'étendue des pratiques au sein de la fédération était présentée comme une force. Faut-il maintenant se concentrer sur la promenade pour être une fédération forte?
Toute l'histoire de la FFCT tourne autours de l'activité sportive. Paul de Vivie en tête, l'idée initiale était bien de mettre en avant les capacités de l'homme à se déplacer sur de grands trajets sans fatigue excessive pour le loisir. Pourquoi le rejeter maintenant? Est-ce une question de marketing? La FFCT doit se concentrer sur une niche de la pratique cycliste pour être lisible vis à vis des médias et donc du grand public... se concentrer sur son coeur d'activité pour se développer?

Christian, je suis d'accord avec toi pour écrire un article dans Cyclotourisme. Cela m'a traversé plusieurs fois l'esprit mais je recule toujours car je doute de l'utilité de cette démarche. Ce débat me semble vieux comme la FFCT! Néanmoins, vu l'orientation clairement affichée par la FFCT, il serait peut-être utile d'affirmer notre point de vue. La politique de la FFCT peut être de s'ouvrir au plus grand nombre mais il ne faudrait pas que cela signifie l'abandon de l'aspect sportif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paris-brest-paris.org
GÉGÉ DE MONTMARTRE
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 102
Age : 64
Localisation : PARIS MONTMARTRE
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 15:55

C'est parfait qu'Antonin cite le bulletin de la ligue Ile de France. Pour l'avoir parcouru, il y a au moins 6 pages (ce bulletin trimestriel fait au total 36 pages) sur les Franciliennes 2007, qui a été malgré ce qui est écrit, un gros flop. Il est annoncé 5800 participants, c'est absolument faux, je cite mon exemple pour y avoir participé, je me suis inscrit au départ d'un "PACT" ( = pont d'accueil), puis me suis rendu à un autre "PACT" où là je me suis inscrit pour une organisation en association avec les Franciliennes. J'ai fait mon parcours suis revenu à mon point de départ (le second "PACT"). Puis je suis rentré pour pointer à l'arrivée du premier "PACT". Compliqué tout cela, mais c'est cela les Franciliennes et j'ai été comptabilisé quatre ou cinq fois minimum, comme quoi on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres.
Pour terminer et ce qui m'a mis hors de moi, c'est pas une ligne sur Paris-Brest-Paris dans ce bulletin, une honte.
Alors Antonin, il te faudra être opiniâtre si tu veux écrire dans "Cyclotourisme".
PS : je suis abonné à "Cyclotourisme" depuis que j'ai pris ma première licence, c'était en 1980.
À cette époque, c'était la polémique 650 ou roue de 700.....cela n'est pas prêt de changer, alors que le véritable esprit cyclo, c'est de tous "cohabiter" en acceptant et en respectant les différentes façons de pédaler mais surtout d'en parler, ce qui est loin d'être le cas dans notre revue ou lorsque l'on parle de cyclos un peu "sportif", c'est avec humour sous la forme d'une bande dessinée entre autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acollongues
Grand plateau
Grand plateau


Nombre de messages : 79
Age : 68
Localisation : Bourg-la-Reine 92
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 17:25

GÉGÉ DE MONTMARTRE a écrit:

Pour terminer et ce qui m'a mis hors de moi, c'est pas une ligne sur Paris-Brest-Paris dans ce bulletin, une honte.
Tout à fait d'accord avec toi Gégé et aussi avec Antonin. Et en plus la Ligue Ile de France ne trouve pas de meilleure date pour son AG que celle de la remise des récompenses de l'ACP, prévue elle depuis très longtemps. Difficile de faire pire... On verra bien qui aura le plus de monde. mais personnellement je n'ai aucun doute.
J'ai pris ma première licence à la FFCT avec l'ASPTT Paris en 1967. Aujourd'hui au même âge je me demande si je ferai de même. Et je n'en suis pas du tout certain. Comme je l'ai dit, je me reconnais de moins en moins dans cette fédération, d'où la composante sportive tend à devenir un sujet tabou.
Si la FFCT devient une garderie pour les enfants, les mamies et les papys, c'est bien triste, mais l'éditorial du dernier numéro de Cyclotoursime semble presque trouver cela normal. Parlant des écoles de cyclotourisme le Président de la Commission Jeunes écrit froidement :
"Demain après de nombreuses années de pratique, certains vont lever le pied. Ils ne nous abandonnent pas, tout simplement ils s'absentent momentanément pour entrer dans le monde adulte et assurer leur avenir professionnel. Ils reviendront un jour, c'est sûr et n'en doutons pas, à ce moment-là, ils seront toujours cyclotouristes."
Et s'ils partaient pour d'autres raisons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ggacrovelo
Mollet d'acier
Mollet d'acier
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 65
Localisation : morbihan
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 18:13

attention dérive le sujet était abandon sur pbp,on en arrive a polémiquer sur la ffct! perso j'ai du abandonner(la mort dans l'âme cette année) pourtant c'était la 4 ème participation bien préparé mais les aléas physiques du a des séquelles anciennes au genou ont guidé ma raison et j'attendrai 2011 avec impatience pour remettre ça ,mais je veut dire que c'est grace a des clubs ffct depuis mes débuts cyclo que j'en suis arrivé la au lieu de me contenter du tour de village le dimanche matin a fond nez dans le guidon!les anciens de l'époque avait déjà plusieurs pbp a leur actif et moi en 77 la + longue sortie a peine 100kms le bout du monde pour moi a l'époque mais la découverte des semaines fédérales une semaine de vélo ambiance ,des brevets audax,randonneurs, une sf en cyclocamping,le kilométrage augmente et la le pbp devient possible dans la tete,merci a eux,reste plus que les diagonales et le tour de france réalisé aussi par des cyclos ffct qui m'ont fait partager leur expérience,leurs souvenirs diaporama aux ag,alors c'est vrai que depuis 77 650 ou 700 et bientot vd ou vc, ca toujours exister,mais chacun doit trouver son bonheur ou son plaisir et le faire partager et c'est peut etre le plus difficile...bonnes fêtes de fin d'années et surtout bonne santé a tous pour "randonner avec plaisir" l'année prochaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 18:33

Je reviens sur le long article de G.G. qui a eu la bonne idée d'initier ce sujet qui me concerne au premier chef ! Son intervention m'a beaucoup impressionné - ainsi que les données statistiques - un vrai travail de pro !
Excepté la référence à 1991 je souscris presqu'à chaque mot et à chaque virgule !! et je le félicite encore une fois pour la qualité de son texte et de ses réflexions.
C'est humain, aprés chaque événement, chacun retrace son propre film et parfois on en vient à se demander si on a vécu la même chose..

Navré G.G. mais pour moi la meteo n'a pas été un simple détail en 2007 .. Je ne minimiserai pas autant que toi ce facteur d'abandon (sans doute , tu l'as dit, l'âge qui se fait sentir..car j'ai pourtant connu dans le passé des galères telles que la neige dans le BRA ou dans des fléches VELOCIO.. ) mais PBP n'a pas du tout à mes yeux le même visage sous le soleil..Comment expliquer aux nouveaux participants ce qu'est l'ambiance d'un PBP lorsque la meteo permet aux bretons de se grouper sur le bord des routes, de nous accueillir chaleureusement à toute heure du jour ou de la nuit..pas possible de communier cette année avec la même ferveur !!
Comment communiquer avec des cyclos habillés comme des cosmonautes aux tenues hermétiques..Le spectacle de nos maillots multicolores a une autre allure dans les pelotons .. que celui des tenues de pluie toutes identiques aux couleurs standard...Dans les années 80 les casques ont commencé à nous rendre méconnaissables, dans ce PBP 2007 les K.WAYS ont achevé la déshumanisation...en nous transormant en zombies !! Pour moi la fête était gâchée et je ne l'ai pas encore bien digéré..Personne ne pourra dire que c'était la même ambiance que celle par exemple de 1983 ou de 2003 - pour citer deux éditions qui m'ont le plus enthousiasmé sous le soleil..
Pourtant je suis originaire de CHERBOURG célèbre pour ses parapluies..!!
Ce sera tout pour ce soir, mais je reviendrai demain sur les vieux bonzes et les jeunes novices..
Quant au projet d'intervention "à plusieurs mains" je suis VOLONTAIRE et candidat, à condition de rester ouverts au dialogue - à l'instar d'ANTONIN - et de ne pas nous montrer agressifs - Je suis pour à 200 % afin de lister toutes nos idées et ensuite nous regrouper si nous parvenons à avoir un langage commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nanard
Tapi
Tapi
avatar

Nombre de messages : 1343
Age : 61
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 17/07/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 22:12

Citation :
Comment communiquer avec des cyclos habillés comme des cosmonautes aux tenues hermétiques..Le spectacle de nos maillots multicolores a une autre allure dans les pelotons .. que celui des tenues de pluie toutes identiques aux couleurs standard...Dans les années 80 les casques ont commencé à nous rendre méconnaissables, dans ce PBP 2007 les K.WAYS ont achevé la déshumanisation...en nous transormant en zombies !! Pour moi la fête était gâchée et je ne l'ai pas encore bien digéré..Personne ne pourra dire que c'était la même ambiance que celle par exemple de 1983 ou de 2003 - pour citer deux éditions qui m'ont le plus enthousiasmé sous le soleil..

Je vois que mon hypothèse n'est pas si absurde que cela. L'ambiance d'une rando comme le PBP y fait pour beaucoup dans les réussites ou les échecs. Le cyclotourisme est donc aussi une affaire collective et le plaisir de rouler seul est égal pour moi au plaisir de rouler en groupe. Par contre, quand les difficultés surviennent le groupe aide. Ou devrait aider. C'est ce qui a certainement manqué à certains. Pour ma part, si je n'ai pas mes potes pour me bouster le premier soir je ne suis pas sur de repartir le lendemain.
Vous pouvez d'ailleurs le vérifier sur le site du cub. www.dammariecyclo.fr

Concernant le débat sur la Fédé, je ne suis pas bien placé pour en parler car licencié que depuis deux ans mais j'observe que la revue nous parle de sécurité, du port du casque dans les sortie et n'a de cesse de nous montrer des images de cyclistes tête nue se baladant sur des pistes cyclabes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pbpaujourlejour.over-blog.com/
GÉGÉ DE MONTMARTRE
Mollet d'acier
Mollet d'acier


Nombre de messages : 102
Age : 64
Localisation : PARIS MONTMARTRE
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Sam 15 Déc - 22:19

Jean-claude PIPET a écrit:
Je reviens sur le long article de G.G. qui a eu la bonne idée d'initier ce sujet qui me concerne au premier chef ! Son intervention m'a beaucoup impressionné - ainsi que les données statistiques - un vrai travail de pro !

Rendons à Alain ce qui appartient à Alain Collongues. C'est à lui et lui seul que vous devez cette analyse. Comme il me l'avait envoyé et que je trouvais qu'il avait cent fois raisons, il m'a semblé important de vous faire partagé son point de vue. Depuis il s'est inscrit à ce forum et j'en profite pour lui souhaiter "la bienvenue". En 2011, il tentera et j'en suis certain, il réussira son dixième PBP. Chapeau l'artiste , heu pardon le SPORTIF.

Je passe à autre chose :
Une excellente idée avait été lancée lors du contrôle des vélos pour PBP, nous avions RV à 17H00 pour nous retrouver entre membres de ce forum.
Cela n'avait pas trop bien marché. Le 12 janvier pourquoi ne pas se donner rendez-vous à la remise des récompenses.
Qu'en pense notre ami Antonin? est-ce envisageable? Cela serait plutôt sympa, une petite table dans un coin avec un cahier de remerciements pour le créateur et administrateur de ce forum et cela permettrait de se retrouver facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6241
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 6:43

l'idée est bonne gégé sauf que l'on est tous dispersés aux 4 coins du pays
enfin faut voir, pourquoi pas après tout.
lançons le sondage:
qui est partant sur le principe et surtout est PRÊT à venir le 12 janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 8:27

Je vais créer un nouveau sujet, ça sera plus clair...
Revenir en haut Aller en bas
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 12:23

ABANDONS parmi les "vieux bonzes":Il faut reconnaître notre fragilité, après 65 ans pour certains ou après 70 pour d'autres .Le fort % d'abandons aurait pourtant été nettement plus faible avec une meteo plus réjouissante. G.G. a vu juste - Bien sûr , après 5 ou 6 éditions la rage n'est plus tout à fait la même - Beaucoup de recidivistes ont néanmoins et c'est paradoxal pour ambition d'améliorer leur chrono (cette année n'était pas propice... ).
On accumule les expériences et on en arrive à se convaincre soi-même de 4 ans en 4 ans qu'on ne recommencera plus les mêmes erreurs ( prépa - équipt - alimentat - pauses - moyennes, etc..) - Nous sommes tous perfectibles et cherchons à maitriser le maximum de paramétres, alors que, finalement.. c'est chaque fois un nouveau challenge , une nouvelle aventure - bien différente des précédentes !
C'est ce qui alimente et pimente notre passion pour PBP -
A titre perso , une forumeuse m'a convaincu que ma prépa mentale 2007 n'avait pas été à la hauteur de l'événement.
Sans m'attarder trop sur la nostalgie, je regarde un peu dans le retroviseur et je me dis : A 40 ans, on se croit invulnérable - inoxydable, pour ces grandes chevauchées - on rêve d'être en retraite pour pouvoir rouler beaucoup plus - alors qu'une fois la retraite arrivée, l'énergie a diminué, la récupération n'est plus ce qu'elle était, et il nous faut gérer avec subtilité de + en + sagement le potentiel qui nous reste…
Pour un passionné il est difficile d'accepter ces évidences, difficile de quitter la table.. et je veux continuer d'y croire !! tout à fait convaincu que notre pratique du vélo (endurance de grand fond) est bénéfique pour notre santé , à tout âge , et surtout lorsqu'on a dépassé l'âge des sprints et des accélérations brutales.
Parmi les "vieux bonzes" il y a aussi les limites théoriques que la société nous renvoie sournoisement , que l'entourage nous distille, et que nous nous fixons inconsciemment dans la tête..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 12:27

dAb a écrit:
Je vais créer un nouveau sujet, ça sera plus clair...
--------------------------------------------------------------------------------
Tu aurais du annoncer la couleur en précisant DANS CE SUJET sur quel théme et sous quel titre tu vas créer ton nouveau sujet - sinon le fil de la discussion sera rompu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivo
Super randonneur
Super randonneur


Nombre de messages : 497
Age : 50
Localisation : Maestricht
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 12:33

Si on compare les palmares des randonneurs Français avec les randonneurs de quelques autres pays c'est directement visible que les Français (sauf quelques exceptions) roule seulement PBP et Bordeaux-Paris. En les autres pays beaucoup des autres randonnées longes (LEL, BMB, HBKH etc.) sont très populaire. En les forums étrangères sont déja des discussion sur le participation les années prochaines.
Pourqoui manque les français? J'ai vu seulement quelques pendent LEL, natablement Richard Leon, Christian, et... Alain Wink. Ou sont les autres, les grandes masses des randonneurs que se rassemble tous les 4 ans en Paris?
Faire des autres randonnées longues en les autres années donne une experience invaluable. Pendent se PBP j'ai vu un tout autre reactoin sur le pluit de coté des Italiens qui a patricipé en LEL compare avec les Italiens qui était absent pendent LEL. Ceux qui a passé l'Ecosse n'était plus peur des conditions adverses. Rouler des brevets diverses en des conditions diverses vous prépare pour tous les conditions et peut aider le succes pendent PBP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fotoalbum.dds.nl/ivo_m
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 13:04

ggacrovelo a écrit:
attention dérive le sujet était abandon sur pbp,on en arrive a polémiquer sur la ffct! ,reste plus que les diagonales et le tour de france réalisé aussi par des cyclos ffct qui m'ont fait partager leur expérience,leurs souvenirs diaporama aux ag,alors c'est vrai que depuis 77 650 ou 700 et bientot vd ou vc, ca toujours exister,mais chacun doit trouver son bonheur ou son plaisir et le faire partager et c'est peut etre le plus difficile...bonnes fêtes de fin d'années et surtout bonne santé a tous pour "randonner avec plaisir" l'année prochaine.
-------------------------------------------------------------------------------------
Nous n'avons pas tous la même perception - surtout ceux qui ont fait de la grande distance leur spécialité - Il ne s'agit pas de polémiques mais sereinement de regarder ce qui pourrait être amélioré - Je crois que ton point de vue est influencé par ton environnement breton ( que je connais puisque j'ai de la famille dans la région de VANNES et que je m'y entraine chaque été ) - Chez toi PBP fait heureusement partie de la culture locale et c'est normal - votre nombreuse participation en témoigne..mais c'est loin d'être le cas dans toute la France !! Dans bcp de régions le cyclo adepte de BP ou de PBP n'a plus sa place dans les clubs - Il doit rouler seul toute l'année, parce que les sorties pique-nique ne peuvent lui apporter l'entrainement indispensable - Tous co-habiter avec toutes les formes de pratique..1000 fois OUI ! - mais la ligne
éditoriale de notre revue et les discours de nos responsables ne vont pas du tout dans ce sens - Comme d'autres l'ont écrit dans ce sujet, nous sommes marginalisés , tout juste tolérés, au point de culpabiliser tous ceux qui osent parler de sport - La FFCT a une position actuelle tellement frileuse à notre égard que je me demande parfois si elle ne renie pas l'héritage de VELOCIO.
C'est la raison pour laquelle je voudrais échanger avec ceux qui ont fait le même constat - La FFCT s'enrichit de toutes ses différences mais s'appauvrit lorsqu'elle se replie sur sa seule vision LOISIRS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-claude PIPET
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 220
Age : 75
Localisation : HAUTE SAVOIE
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 13:22

Le 12 janvier pourquoi ne pas se donner rendez-vous à la remise des récompenses.
Qu'en pense notre ami Antonin? est-ce envisageable? Cela serait plutôt sympa, une petite table dans un coin avec un cahier de remerciements pour le créateur et administrateur de ce forum et cela permettrait de se retrouver facilement.[/quote]
-------------------------------------------------------------------------------------
Bonne initiative pour les parisiens et franciliens..!! vous nous tiendrez au courant du résultat S.V.P.
------------------------------------------------------------------------------------
Quant à moi je suis venu une fois en 1983 et j'ai été trop décu par la façon dont avait été traitée au rabais en qq. brèves secondes la remise des récompenses ( trés symboliques) au meilleur temps de PBP -
--------------------------------------------------------------------------------------
Mais je réitère ma proposition de nous regrouper par nos courriels pour essayer de nous faire entendre auprés des instances fédérales.
A mes yeux, si la FFCT ne rectificie pas le tir - l'idéal serait une fusion ou un regroupement de l'UAF et de l'ACP dans une mini fédé indépendante de l'ENDURANCE - à mi-chemin entre FFCT et FFC puisqu'aucune des deux ne s'intéresse vraiment à nous !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
acollongues
Grand plateau
Grand plateau


Nombre de messages : 79
Age : 68
Localisation : Bourg-la-Reine 92
Date d'inscription : 15/12/2007

MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   Dim 16 Déc - 15:35

Ivo a écrit:
Si on compare les palmares des randonneurs Français avec les randonneurs de quelques autres pays c'est directement visible que les Français (sauf quelques exceptions) roule seulement PBP et Bordeaux-Paris.
Oui, Ivo a raison et c'est étonnant. Il n'y a pas que PBP, mais les français ne sortent que très peu des frontières (Richard Léon est un peu l'exception...) et ils ont tort, puisque là ils pourraient trouver de quoi satisfaire leurs goûts de randonneurs longue distance que la FFCT prend si mal en compte. Une randonnée comme Londres-Edimbourg-Londres est une formidable expérience et j'en ai gardé un très bon souvenir (bien meilleur que celui des Bordeaux-Paris). Mais Ivo qui accueillait si gentiment les français et que je remercie encore a pu en effet les compter sur les doigts des deux mains, mais pas plus. C'était juste pour remonter le moral à ceux qui ne veulent pas attendre quatre années pour retrouver le parfum des longues et belles randonnées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POURQUOI TANT D'ABANDONS?   

Revenir en haut Aller en bas
 
POURQUOI TANT D'ABANDONS?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» POURQUOI TANT D'ABANDONS?
» Pourquoi tant de HAINE !!!
» S5 pourquoi tant de décote ???
» Pourquoi tant de RCZ d'occasion ?
» Et pourquoi pas une Zoé d'occasion en LOA ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2007 :: Infos en vrac-
Sauter vers: