Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Le PBP du Dodo

Aller en bas 
+2
alkashi
jean-lou
6 participants
AuteurMessage
jean-lou
Grand plateau
Grand plateau
jean-lou


Nombre de messages : 65
Localisation : Nerville F95
Date d'inscription : 02/12/2006

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Mer 7 Sep - 23:25

Je poste ici mon CR déjà posté sur le forum des vélos couchés ... tout le monde ne lit pas encore régulièrement les deux forum.

CR du PBP 2011

Dimanche 21 Aout.

Le Dodo a été chargé en deux morceaux dans le Camping-car pour rejoindre
Guyancourt, nous y arrivons à 10h40 pour un contrôle prévu à 11h, remontage
express du Dodo et en route avec chasuble et lumière vers le gymnase des droits
de l'homme. Contrôle passé avec succès et moult photos certainement un aperçu
de ce qui va suivre, nous n'allons pas toujours passer inaperçu, il faut dire
nous sommes cette année le seul tandem couché et qui plus est dos à dos.

Julius et Barbara avaient déjà en 2007 participé avec un tandem dos à dos
réalisé à partir de 2 barons xlow et n'étaient pas non plus passés inaperçus. Le
Dodo est une auto-construction et diffère en de nombreux points du tandem
utilisé par Julius et Barbara en 2007 :
- Des roues plus grandes 26 pouces (559) contre 20 (406),
- un cadre en treillis acier(space frame) contre poutre alu,
- une traction directe à l'avant contre une TI,
- une propulsion directe à l'arrière contre un pédalier intermédiaire pour J et B,
- enfin il est séparable en 3 morceaux pour faciliter le transport.
Il devrait garder la plus part des qualités du tandem de J et B : vitesse sur le
plat et en descente, tout en en gommant les plus gros défauts : lenteur en montée.

Le dimanche après-midi se déroule tranquillement ponctué par les différents
départs auxquels nous allons assister. Nous nous retrouvons avec Malric,
Philippe (cyclophil) et Serge (Cycloutil) pour diner installés sur le trottoir
puis c'est les derniers préparatifs et nous allons nous coucher vers 23h (trop
tard).

Lundi 22

Réveil vers 3h45 après évidement une mauvaise et courte nuit mais c'est mieux
que rien. Le Dodo est chargé d'une paire de sacoches bananes (chacun la sienne)
et une petite sacoche de porte bagage est glissée entre nos deux sièges.

4h35 nous retrouvons les autres vélos spéciaux sur la ligne de départ, même
Philippe arrive juste à l'heure (Marcel m'avait envoyé un message pour que nous
vérifions qu'il était bien réveillé).

4h45 le départ. Nous nous retrouvons assez rapidement un petit groupe derrière
la voiture ouvreuse, il y a 2 tandems droits (un américain, un français), 2
Zokra (Malric et Eric), Marcel, Gruig et nous, le reste du groupe est plus loin
derrière. A l'occasion d'une montée un peu raide les deux Zockra, le tandem
français et Marcel nous distancent et nous ne les reverrons pas avant Mortagne.

Nous roulons avec Gruig et le tandem américain nous rejoins à l'occasion d'une
petite pose champêtre. Une fois sur la D983 qui nous mène à Nogent nous voyons
dans nos rétros venir les plus rapides VD qui sont partis 15 minutes après nous,
il y a 2 échappés et un beau peloton mène la poursuite. Nous faisons le yoyo
entre les échappés et les poursuivants, c'est assez ludique et toujours à plus de
40 de toute manière, nous serons distancés dans la traverser de Nogent le Roi,
je préféré toujours être prudent dans les agglomérations surtout qu'un Dodo est
un peu moins maniable qu'un VD dans ces conditions. Personne dans la côte Papy
dort encore...

Sur le plateau nous sommes salués par un milan (Vélomobile) qui nous double, il va un peu
plus vite mais la différence n'est pas énorme, revêtement moyen, il me semble
qu'il s'agit du vélo spécial le plus rapide sur ce PBP (à confirmer). Nouveau
petit arrêt champêtre à la sortie de Chateauneuf en Thymerai, pendant l'arrêt
nous sommes doublés par Gruig, le tandem américain (MG & Felkerino) et
cyclophil.

Nous les rattrapons rapidement dans la forêt, petite frayeur lors du dépassement
du tandem, nous détournons l'attention l'attention de son capitaine qui touche
la roue arrière du VD qui le précède, heureusement pas de chute.

Nous reprenons un peu d'avance sur le groupe ce qui nous permet de franchir
tranquillement la côte dite « du blaireau » à la sortie de Longny, nous avons
nommé cette côte ainsi car a l'occasion d'un voyage de cyclo-camping en 1992
nous y avions fait la course avec un vrai blaireau (animal assez rare vivant sur
nos routes).

Dans les bosses jusqu'à Mortagne le tandem fait à peu près jeu égal avec le
peloton de VD : légèrement moins rapide dans les côtes mais beaucoup plus rapide
dans les descentes. Je ferais même express de ralentir dans les côtes pour avoir plus
de champ dans les descentes pour ne redoubler les VD qu'en début de montée.

Le Dodo dans ce cas se révèle un bon réservoir à énergie cinétique, l'effet
toboggan marche à fond un peu comme avec un VM.

A l'arrivé sur Mortagne nous tombons sur Eric qui roule en Zockra et qui savoure
un sandwich préparé par son assistance, il nous propose un ravito mais nous
avons déjà un stock à écouler dans nos sacoches, nous déclinons son offre.

L'objectif dans Mortagne est de trouver une boite aux lettres car nous avons
profité de la soirée du dimanche pour écrire notre courrier de vacance et
quelques cartes postales encombrent la sacoche. Les signaleurs sont très
inquiets de nous voir dévier du parcours, j'ai aperçu une boite aux lettres.
Nous passons devant notre charcuterie préférée ou pour une fois nous ne faisons
pas d'arrêt, à ce propos je conseille le boudin noir, c'est une spécialité de
Mortagne.
Revenir en haut Aller en bas
jean-lou
Grand plateau
Grand plateau
jean-lou


Nombre de messages : 65
Localisation : Nerville F95
Date d'inscription : 02/12/2006

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Mer 7 Sep - 23:33

10h04 Nous sommes accueillis à l'arrivée au contrôle par Marcel et une bonne
averse, nous avons tout juste le temps de nous abriter. Nous avons bien roulé
sur cette première étape nos compteurs avant et arrière sont d'accords et
affichent une moyenne de 30.5, nous somme dans la fourchette haute de mes prévisions.

J'ai défini deux plans de route un optimiste prévoyant un retour à SQY mercredi
soir (68h environ) et un minimal avec un retour SQY en début d'aprem de jeudi
(81h). Pour tenir l'optimiste il faut faire 450 km lundi pour rejoindre Loudéac
pour dormir, c'est ce que nous visons.

Remplissage des gourdes au robinet faiblard, j'y retrouve Gruig et fait quelques
remarques à une assistante qui monopolise un robinet en remplissant plusieurs
bouteilles.

Nous repartons après Marcel et peu de temps après cyclophil et Eric que nous
doublerons assez rapidement. La déviation de Mamers et la grosse départementale
qui suit (Alençon Le Mans) est assez désagréable car trop fréquentée par les
camions et nous avons l'impression de ne pas avancer.

Petit arrêt avant la Hutte juste après le giratoire de l'autoroute pour mettre
les vestes de pluie ce n'est pour l'instant qu'une averse mais elle nous suivra
jusqu'à Villaines, un peu dommage car les panoramas sur les alpes Mancelles sont
vraiment beaux entre Fresnay et Villaines.

13h22 La pluie nous a suivi jusqu'à Villaines, nous retrouvons Marcel au
contrôle puis Gruig et enfin cyclophil. Il y a un gros orage et nous attendons un
peu qu'il passe en mangeant des viennoiseries et en buvant du coca. Nous ne
repartons qu'un peu après 14h30, il pleut encore, nous faisons la route tous les
quatre (marcel, gruig et le tandem), nous passons par Charchigné et sa célèbre
laiterie président qui fournit l'emmental Leader Price. Nous faisons une halte
à Ambières les vallées et ses toilettes municipales propres et « avec papier ».
Sur la route nous sommes doublés par un milan, il ne va pas beaucoup plus vite
que nous en descente surtout si il y des virages. Quand nous traversons Goron
c'est gros orage et la route est transformée en torrent mais pas de risque
d'aquaplanage avec des pneus fins gonflés à 8 bars.

18h07 Nous arrivons au contrôle de Fougères un peu avant Marcel et un gros
orage, nous allongeons la pause et Marcel repart un peu avant nous car il a
rendez-vous avec son frère quelques km plus loin.

La route pour Tinténiac est tranquille un peu de pluie nous sommes attendus sur
la route par Fabien et son Waw, sympa de le rencontrer, il nous dit avoir vu un
autre vélo couché un peu avant nous probablement une auto-construction, nous
réaliserons plus tard qu'il s'agit de Marcel.

21h08 nous arrivons à Tinténiac ou nous sommes accueillis par le groupe de danse
folklorique. Marcel nous y rejoint, initialement Marcel avait projeté de
s'arrêter dormir à Quedillac, nous souhaitons continuer jusqu'à Loudéac, nous
décidons d'aller jusqu'à Quedillac et nous déciderons la bas. C'est
l'effervescence au contrôle, les premiers qui sont sur le retour ne vont pas
tarder à arriver.

Une trentaine de km plus loin nous sommes à Quedillac ravitaillement qui c'est
transformé en contrôle secret à l'aller, un café, un chocolat et nous sommes
repartis. La route de nuit est agréable, il ne pleut plus et nous faisons la
connaissance de Jurgen un Bavarois qui roule en quest. Évidement avec Florence
derrière les rencontres sont faciles. Marcel a un bon éclairage c'est agréable
de rouler avec lui, nous aurions pu arriver sec à Loudéac si un orage ne nous
avait pas retrouvé juste avant d'arriver.

Nous croisons régulièrement les plus rapides sur le retour et leur souhaitons
bonne route. A la Chèze c'est Jéjon que nous croisons, il a bien roulé c'est le
premier vélo spécial que nous croisons il est suivi à quelques centaines de
mètres par un Quest, hymte probablement.

Nous arrivons à Loudéac vers 1h30, l'accès au contrôle est vraiment sinueux et
étroit, petite gamelle sans conséquence. Nous décidons de pointer, prendre une
douche puis rejoindre le ravito AFB pour manger et dormir. Nous sommes évidement
super bichonnés par Jipé et ses Jipettes. Marcel va dormir sans manger, nous
prévoyons de nous réveiller vers 6h15, au lit vers 3h. Flo sera obligé de se
lever dans la nuit, le diner a du mal à passer. Du coup nous aurons du mal à
décoller le matin, nous repartirons en compagnie de Gruig qui est arrivé en fin
de nuit seulement vers 8h40. Soit 7h d'arrêt pour seulement 3h de sommeil, il
va falloir optimiser les prochains arrêts et il est trop tard pour espérer rentrer à
SQY mercredi soir. Le redémarrage n'est pas fluide mais il faut dire que ce
n'est pas la partie la plus facile du parcours, en passant à ST Martin des Près
nous voyons le camping-car de Laeti avec son vélo lavande accroché derrière, ce
n'est pas très bon signe, j'hésite à m'arrêter mais nous continuons.

A Corlay nous croisons des vélos couchés sur le retour : Phil35, Mikael et je
n'ai pas reconnu qui c'était lui visiblement nous reconnais (évidemment avec le
Dodo c'est plus facile) car il nous souhaite nominativement bonne route.

Nous ressentons le besoin de faire une pose à St Nicolas de Pelem, nous y
prenons un copieux petit déjeuner. Beaucoup de cyclos sur le retour déjà.
Revenir en haut Aller en bas
jean-lou
Grand plateau
Grand plateau
jean-lou


Nombre de messages : 65
Localisation : Nerville F95
Date d'inscription : 02/12/2006

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Mer 7 Sep - 23:45

12h30 arrivée à Carhaix, pas beaucoup de marge avec les délais !!

Nous retrouvons Hervé qui attends Malric de pieds ferme accompagné de Sebastien
qui a remis des habits de ville, ses genoux l'on contraint à abandonner à Brest,
flute il va être intenable pendant 4 ans encore. Il est parti avec un nouveau
vélo, le risque était grand mais de toute manière il n'avait pas le choix.

Partir avec le Dodo était aussi un risque, faute d'un retard chronique dans sa
fabrication nous n'avions pu faire aucun brevet avec, les 9 jours de
cyclo-camping terminés un semaine avant le départ de PBP étaient un bon test
mais je n'étais pas complétement serin.

Petite discorde avec Flo sur le lieu idéal pour déjeuner, Gruig repart un peu
avant nous. Sur la route de Houelgoat nous doublons un couché en performer HR,
visiblement inconnu. A Houelgoat nous faisons une pause au bord du lac en
mangeant des « tucs ». Je discute avec le vélouchiste, il est de Brest et a des
pb avec sa lumière, nous discutons également avec un couple de Savoyards, ils ont
trés peur d'être hors délais je tente de les rassurer mais me disent qu'ils
n'ont qu'une heure d'arrêt jusqu'à maintenant évidement comparé à nos 7h... Je
les reverrais au contrôle de Brest en pleine tergiversations, je crains qu'ils
n'aient pas repris la route du retour à vélo.

Dans la Montée du Roc et dans sa descente je pense que nous croisons tous les
vélos couchés, nous échangeons moult saluts. A Sizun nous tombons sur Claire et
Gary, elle me fait part de ses états d'âmes et trouve PBP fade. Petit stress à
l'idée de devoir encore faire l'A/R à Brest.

A partir de la plage du cheval blanc le cheminement dans Brest est vraiment
merdique, heureusement que nous avions eu la reconnaissance réalisée par Roland,
il manque des flèches aux carrefours, trop de circulation un peu avant 18h, nous
arrivons finalement au contrôle « glauque », heureusement les bénévoles sont
sympas. Nous tombons sur Gaze qui a laissé son WAW à la maison et n'a plus
aucune envie de faire le retour à vélo, il nous accompagne jusqu'au contrôle.

Pointage à 18h, nous ne nous attarderons pas. Encore beaucoup de circulation
pour repartir, effectivement le revêtement de la fin de la descente vers Landerneau
n'est pas super, heureusement que j'étais prévenus (reconnaissance de Roland) j'ai freiné.

Les jambes tournent enfin bien, ça tombe bien c'est la remontée vers le Roc et
chance le ciel s'est dégagé nous pouvons admirer le panorama, petite pensée pour
Aragomax et Alex au passage un sommet.

Évidement la descente est négocié a fond (un peu plus de 70 encore) et nous
rattrapons pas mal de cyclos dont Gruig qui a eu un pb de lumière heureusement
secouru par un cyclo américain. Nous arrivons finalement ensemble au contrôle
(j'ai réussi à me gourer deux fois de sortie au Giratoire précédent et pourtant
je connais … pas très attentif!). Peu après avoir franchi la marche à l'entrée
du contrôle j'entends un bruit sec à l'arrière du Dodo, nous n'y prêtons pas
attention sur le moment.

Nous pointons à 22h39 et fort de l'expérience de la veille décidons de ne pas
attendre pour manger, ça tombe bien c'est les soldes au self mais il n'y a plus
beaucoup de choix. Nous mangeons en compagnie de Gruig et d'un jeune cyclo du
nord, la conversation est animée : ou faire la pause ?

Le pb est l'horaire de fermeture de Loudéac prévue à 7h mais finalement
repoussée à 8h semble-t-il ? Thierry Ribai mange à la table d'à coté, il
confirme mon interprétation du règlement notamment sur le point concernant le
non respect des horaires de fermeture des contrôles intermédiaires en cas
d'incident mécanique.

Je pense que cette question des horaires matinaux de fermeture des contrôles
mérite discussion, j'ai pu constater lors de la dernière nuit que cette
contrainte conduisait de nombreux randonneurs limites a prendre des risques que
je trouve vraiment inconsidérés.

A réfléchir, offrir 1 ou 2 jokers de contrôle hors délais ? Aménager les
horaires pour éviter les limites matinales ?

Nous choisirons finalement de pousser jusqu'à St Nicolas de Pelem pour dormir.
Sur la route nous distancions les autres cyclos, nous avons la pêche et le
terrain est favorable. Nous arrivons au ravito vers 1h et décidons de dormir 3h
c'est notre première expérience des dortoirs et elle sera bonne, aussitôt
allongée Flo dort, je l'entend à sa respiration. Gruig lui choisit de continuer
la route jusqu'à Loudéac.

Au lever nous tombons sur Yves qui nous suit (entre autre) pour SQY TV, il vient
de terminer son interview de Tanguy le plus jeune participant de ce PBP.

La route se passe bien en cette fin de nuit et nous arrivons à Loudéac quand la
cloche sonne 7h. Nous prenons un bon petit déjeuner au contrôle sandwich jambon
trempé dans le chocolat.

Nous passons faire un petit coucou au ravito AFB et c'est la Cyclophil me fait
remarquer un rayon cassé à l'arrière du tandem (le bruit que nous avions entendu
à Carhaix, heureusement j'en ai de 2 de secours dans cette dimension et le
remplacement est facile grâce au moyeu Rohloff, pas de cassette pour gêner.

Nous reprenons finalement la route vers 8h30, il fait beau c'est cool ! Yves
nous a confié une micro caméra et Flo l'utilise pour tourner quelques séquences
que nous retrouverons dans la vidéo publiée. Arrêt au contrôle « secret »
d'Illifaut qui ne l'est plus depuis que nous l'avons vu à l'aller.

Nous rattrapons gruig et Thierry juste avant d'arriver au contrôle de Tinténiac,
nous pointons à 11h47. Petite pause sandwich sur un banc à distance du Dodo et
de l'attroupement habituel, Thierry apprécie aussi son anonymat et me fait
remarquer que le manque de discrétion de notre véhicule doit parfois être un peu
pesant.

C'est vrai qu'il y aura des moments ou je me réfugierais dans ma bulle, toujours
les mêmes questions, on devient beaucoup plus réceptifs aux questions originales
qui ouvrent sur de vrai discussions. Les questions révèlent très rapidement la
personnalité de celui ou celle qui les a posé...

Sur la route de Fougères rencontre avec Roland qui nous parle de son travail pour
France Culture, rencontre aussi avec Bernard Faucheux mais nous ne prenons pas
trop le temps de relancer notre débat sur les mérite de la formule 84h. Bonne
partie de Manivelle avec un groupe de VD, malgré les petites montées il ne nous
rattraperons pas avant l'entrée dans Fougères. Je ne sais pas si à force de
faire tous les jours la course en Dahon dans Paris mais décidément je suis
toujours prudent dans les agglomérations en vélo couché. A l'arrivé sur Fougère
nouveau clong dans une descente, arrêt rapide, c'est un second rayon qui a cassé
à l'arrière du tandem. La réparation est vite effectuée avec mon second rayon de
rechange mais ça craint je n'ai plus de rayon de rechange !!

14h49 Nous pointons et direction le stand réparation pour acheter des rayons,
nous sommes accueillis par des bénévoles mais évidement pas de rayon de 232 mm
dispo (c'est une jante de 26 (559) mais avec le moyeu Rolhoff et ses grandes
flasques il faut des rayons assez courts), les bénévoles appellent des
vélocistes de leur connaissance mais rien. En désespoir de cause ils nous en
indiquent 2 qui sont sur la route en quittant Fougères.

Nous déjeunons en compagnie de Gruig, gros coup de pompe pour moi j'écourte le
repas pour aller faire une sieste dans l'herbe au soleil, nous convenons de nous
réveiller à 16h pour partir.

Premier velociste : après une longue recherche il trouve des rayons de longueur
possible mais pas de chance pas le bon diamètre : il me faut du 2mm standard
actuel car la jante est tubeless et il est difficile de démonter les têtes de
rayons. Nous retrouvons dans la boutique le cyclo du nord rencontré la veille au
soir, il se cherche des gants plus confortables, visiblement la position sur les
VD devient assez inconfortable (Si il lit ce CR, je lui fait un petit coucou).

Second vélociste : Aussi des vieux rayons mais encore pb de diamètre.

Je décide de dégonfler le pneu pour réduire les sollicitations de la roue de 8 à
6 bars limite des duranos en 28. Tampis si on pince j'ai 2 pneus et 3 chambres à
air de rechange et on va essayer d'être un peu plus prudent dans les descentes.
Revenir en haut Aller en bas
jean-lou
Grand plateau
Grand plateau
jean-lou


Nombre de messages : 65
Localisation : Nerville F95
Date d'inscription : 02/12/2006

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Mer 7 Sep - 23:53

Cette recherche nous aura finalement pris près de 90 minutes, nous quittons
Fougères vers 17h30. Sur la route nous sommes souvent doublés dans les montées
par une cyclo américaine elle semble bien fatiguée mais elle s'accroche, nous
sommes impressionnés. Dans la montée après le Ribay nous sommes doublés par 2
cyclos père et fils, le père a déjà de beaux pansements il nous dit avoir chuté
à cause de gravillons. Nous doublons un autre cyclo, un vrai zombie, il commence
par s'endormir et tombe dans le bas côté, il repart, accélère pour nous
rattraper et super lucide monte sur le terreplein central sans s'en rendre
compte, nous décidons d'accélérer pour le distancer et éviter qu'il nous tombe
dessus, j'imagine comment son cerveau doit interpréter un vélo couché qui
s'éloigne de lui en marche arrière. Ces comportement ne me surprennent pas ce
sont des cyclos qui ont pris le départ des 90h et qui pour certains cumulent
déjà 3 nuits blanches nous sommes mercredi soir.

21h arrivée à Villaines dans l'indifférence générale comme vous pouvez
l'imaginer surtout avec le speaker au micro. Cool, il y a de la paella au self
nous en profitons pour diner sans faire porter notre plateau nous et faisons une
pause d'une bonne heure. Départ sous les crépitements des flashs, objectif aller
dormir à Mortagne.

Quelques bonnes descentes une voiture nous suit sans parvenir à nous doubler.
Dans la descente juste avant St Paul de Gauthiers un cyclo chute devant nous,
nous nous arrêtons il est allongé sur la chaussée inanimé. C'est le cyclo qui
était déjà tombé et avec qui nous avions parlé juste avant Villaines, son fils
lui parle pour essayer de lui faire reprendre connaissance. Nous appelons les
secours mais il est difficile de donner notre position exacte, un automobiliste
s'est arrêté mais la fonction GPS de son téléphone n'accroche désespérément pas
les satellites, nous serons finalement sauvés par Florence qui a eu la bonne
idée de mettre son compteur à zéro au départ de Villaines. Les secours
arriveront environ une demi-heure après la survenue de l'accident, nous
repartons. Entre temps j'ai garé le Dodo quelques dizaines de mètres plus loin a
coté d'une voiture qui s'était arrêté un gamin qui était dans la voiture
reconnais le tandem (c'est la voiture qui nous suivait dans la descente) et dit
à ses parents « c'est eux qui roulaient à plus de 70 dans la descente », ceux-ci
sont visiblement un peu gênés, j'imagine qu'ils ont du faire la remarque à leur
fils que ce n'était pas très prudent...

Sur la route après Fresnay c'est vraiment n'importe quoi, les cyclos tombent de
fatigue, certains se mettent à gauche quand une voiture arrive en face, je suis
surpris de ne voir personne au carrefour dangereux de la Hutte, ça dort sur les
ilots centraux ...beaucoup de risques pris.

Je commence à bailler sur la route et comme nous avons de la marge pour arriver
à Mortagne nous décidons de nous arrêter dans le prochain village pour faire un
petit somme. A St Remy du val des commerces sont restés ouverts toute la nuit
et proposent du ravitaillement. Nous nous allongeons sur du ciment sous un
auvent. Alors que nous nous réveillons quelques instants plus tard il y a un
attroupement autour de nous c'est l'effet Dodo, on nous propose du
ravitaillement ou d'aller dormir sur des matelas, après quelques
tergiversations nous optons pour le ravito, un café pour moi et un chocolat pour
Flo. Nous retrouvons d'autres cyclos attablés dont celui du nord qui cherchait
des gants à Fougères (désolé mais je n'ai pas mémorisé ton prénom) et une cyclo
française avec des couettes (miss couette?).

Quand nous repartons la forme est revenue et il ne nous faut pas beaucoup plus
d'une heure pour rejoindre Mortagne, je ne sais si c'est l'effet du café car je
n'en bois jamais, ou avons nous une vitesse suffisante pour franchir le trou
noir dans lequel est tombé Cyclaudax et profité d'un effet tunnel, mystère...

Nous arrivons à Mortagne vers 4h et tombons sur Marcel, Bandicot et Carenca qui
sont sur le point de repartir, ils nous proposent de les suivre mais nous
préférons dormir un peu, direction le dortoir pour 2h.

Lever vers 6h15, petit déjeuner rituel au self (chocolat sandwich). Le jour se
lève et les bosses du perche passent facilement, dans la forêt après Longny nous
voyons plein de bolets mais malheureusement pas le temps de s'arrêter pour la
cueillette. Nous doublons Thierry R qui semble un peu entamé, nous retrouvons
sur la route notre américaine de la veille. J'avais un mauvais souvenir du
revêtement après Brezolles, finalement il est très bien.

10h08 nous arrivons à Dreux, bonne pause au self un coca 2 pains au chocolat et
une quiche (en principe rituel à Bezolles). Nous retrouvons les tandémistes de
Washington avec lesquels nous sommes partis lundi matin (MG & Felkerino), nous
échangeons quelques mots visiblement le vélo couché est plus confortable (pas
vraiment une surprise pour nous).

Nous repartons vers 11h, autant notre passage par Brest ne me laisse pas un
super souvenir autant la municipalité de Dreux a bien fait les choses : à chaque
carrefour un agent de la police municipale nous facilite le passage, super !

A Gambais nous croisons Papy qui fait demi-tour et nous rejoins pour nous
demander si nous avons besoin de quelque chose mais tout va bien. Dans la côte
de Gambaiseuil nous retrouvons la Gaze family, petit arrêt puis tentative de
démarrage en côte hors Bitume, pas si facile malgré les 2 roues motrices.

Une fois sorti de la forêt la route est moins agréable, c'est la RP et beaucoup
d'agglomérations à traverser.

14h30 Arrivée au Gymnase des droits de l'homme et bonne surprise la planche a
été considérablement élargie, j'appréhendais un peu ce passage avec le Dodo.

Nous retrouvons tous les copains enfin ceux qui ne sont pas encore partis.

81h30 pour environ 1245 km, le Dodo a tenu le coup ses rayons aussi finalement,
Flo a découvert qu'elle pouvait se contenter d'assez peu de sommeil.
Perso j'ai vécu un PBP bien différent de celui de 2007, évidement beaucoup
trop d'arrêts et pour ça le tandem ne simplifie pas les choses, arrêts
heureusement compensé par une vitesse de croisière assez élevée. Pas vraiment
de moment difficile mais une seconde journée assez laborieuse. Un tendon
d'Achille gauche un peu sensible à l'arrivé sinon tout est OK.


Mon seul grand regret concernant PBP est sa fin en queue de poisson, beaucoup on
fait l'effort de venir de loin et aussi tôt la randonnée terminée tout le monde
se sépare. Plutôt que de mobiliser beaucoup de monde avant pour un contrôle des
vélos qui peut sembler superflu et des festivités qui ne sont pas vraiment attendues
par des participants qui ont surtout besoin de dormir avant le départ, je
trouverai super sympa d'organiser le lendemain de l'arrivée un grand pique-nique
avec tous les participants et assistances, nous pourrions confronter nos vécus
échanger et clôturer ensemble la fête. RDV en 2015.

Bientôt le même récit mais vu de derrière !
Revenir en haut Aller en bas
alkashi
Super randonneur
Super randonneur



Nombre de messages : 473
Age : 36
Date d'inscription : 26/05/2011

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Jeu 8 Sep - 0:05

Ayé tout lu !

C'était moi le cyclo du nord "Michaël" et c'est vrai qu'on s'est souvent croisé Smile.

J'ai bien aimé à la fin le buffet mais avec les arrivés de mardi à jeudi ça risque d'être compliqué de "garder" beaucoup de cyclos afin d'organiser une fête d'après-PBP.

Je vais me décider à rédiger mon CR sinon je vais tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
cyclochica
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
cyclochica


Nombre de messages : 832
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/11/2006

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Ven 9 Sep - 11:24

De grands moments du Dodo sur
https://www.dailymotion.com/video/xksiu4_pbp-2011-best-of_news
A St Nico vous avez l'air gravement atteints quand même... Jean-Lou je crois que je t'ai jamais vu l'air aussi fatigué. Flo a l'air bien en comparaison!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://tourdeuropeavelo.blogspot.com/
cricri69
Le Maître des cols
Le Maître des cols
cricri69


Nombre de messages : 1527
Age : 51
Localisation : Premier PBP en Août 2007, Premier LEL en Juillet 2009, Premier TriRhena en 2014
Date d'inscription : 05/03/2007

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Ven 9 Sep - 20:41

cyclochica a écrit:
De grands moments du Dodo sur
https://www.dailymotion.com/video/xksiu4_pbp-2011-best-of_news
A St Nico vous avez l'air gravement atteints quand même... Jean-Lou je crois que je t'ai jamais vu l'air aussi fatigué. Flo a l'air bien en comparaison!!!
et c'est clair qui parle de gravement atteint ??? lol! lol! lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://cricri-le-cyclo.over-blog.com/
Panoramix
Celtic Spirit
Celtic Spirit
Panoramix


Nombre de messages : 1706
Age : 48
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 07/02/2009

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Sam 10 Sep - 15:52

J'aime vraiment ce velo. Chapeau pour la soudure et la decoupe de tous ces tubes.

Je me demande si ca ne serait pas posiible de faire une version avec une poutre caisson en V soit en contreplaque aviation soit en carbone.
Revenir en haut Aller en bas
jeje87
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
jeje87


Nombre de messages : 645
Age : 48
Localisation : limoges
Date d'inscription : 04/07/2009

Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10Sam 10 Sep - 15:57

chapeau a vous deux et joli recit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Le PBP du Dodo Empty
MessageSujet: Re: Le PBP du Dodo   Le PBP du Dodo Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
Le PBP du Dodo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si pas dodo pas vélo
» REGION PACA : DODO
» Arrêt dodo et "assistance" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2011 :: Faites-nous vivre votre Paris Brest !!-
Sauter vers: