Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-29%
Le deal à ne pas rater :
SSD interne MSI – MSI SPATIUM M371 NVMe M.2 -1To à 69,90€
69.91 € 99.01 €
Voir le deal

 

 Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais

Aller en bas 
+27
Karly
Guy2
francis16
ERIC
detempsentemps
tandem breton
christophelp
lagafextahiti
papou
fausto
Pascal cyclo74
admin
Roland
armandos74
Pat-Man
Pico
Portocéan
presspuree
sccber
Cath
serge.
dolphyvero
jpm
Egareg
JMB37
loic
Paddy
31 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
presspuree
Bitumator !
Bitumator !
presspuree


Nombre de messages : 298
Age : 51
Localisation : Charente-Maritime
Date d'inscription : 12/09/2013

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 3 Avr - 14:16

Je me souviens d'une époque pas si lointaine où je n'aurai fait ni la moitié, ni le quart. Sans un minimum de préparation et/ou de condition physique, c'est un défit à part entière ! (parlez vélo avec des non pratiquants, pour beaucoup, 30km demande déjà un bel effort !).

...après, se lancer sur un brevet sans préparation ni condition, c'est s'être mal renseigné quand même  Razz 
Revenir en haut Aller en bas
http://presspuree.canalblog.com/
christophelp
Bitumator !
Bitumator !
christophelp


Nombre de messages : 222
Age : 50
Localisation : brest (29)
Date d'inscription : 11/11/2013

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 3 Avr - 14:30

presspuree a écrit:
parlez vélo avec des non pratiquants, pour beaucoup, 30km demande déjà un bel effort !).

tu crois pas si bien dire  Laughing 
depuis mon 200 de dimanche dernier je suis quasiment un héro dans mon entourage  queen 
par contre quand j'évoque le PBP, je suis plutôt un gros malade  Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Pico
Mollet d'acier
Mollet d'acier



Nombre de messages : 142
Localisation : Ardèche
Date d'inscription : 30/11/2013

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 3 Avr - 14:48

presspuree a écrit:
Je me souviens d'une époque pas si lointaine où je n'aurai fait ni la moitié, ni le quart. Sans un minimum de préparation et/ou de condition physique, c'est un défit à part entière ! (parlez vélo avec des non pratiquants, pour beaucoup, 30km demande déjà un bel effort !).

...après, se lancer sur un brevet sans préparation ni condition, c'est s'être mal renseigné quand même  Razz 


Oui, je me souviens en effet que lors de mes premières sorties, après 30 km j'étais cuit, mais ça faisait vraiment des années que je n'avais aucune activité physique.
Et même si j'ai dû laisser tomber les brm pour cette année à cause de mes soucis de genou, justement, fin mai j'ai prévu de faire deux semaines de cyclo camping (en espérant que d'ici là ça ira) avec un pote qui ne roule pas particulièrement à part un peu de vélotaf (et de karate) mais qui n'a pas l'air d'avoir peur à l'idée de faire 100km chaque jour.
Ça me permettra de me rendre si j'ai surestimé ce dont on est capable sans entrainement spécifique eheh.  Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
presspuree
Bitumator !
Bitumator !
presspuree


Nombre de messages : 298
Age : 51
Localisation : Charente-Maritime
Date d'inscription : 12/09/2013

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 3 Avr - 15:07

christophelp a écrit:

tu crois pas si bien dire  Laughing 
depuis mon 200 de dimanche dernier je suis quasiment un héro dans mon entourage  queen 
par contre quand j'évoque le PBP, je suis plutôt un gros malade  Shocked

 lol! j'ai remarqué ça aussi ! Du coup je n'annonce plus les km, mais le temps de selle, plutôt vaguement d'ailleurs, tant que ça ne titille pas plus la curiosité de l'interlocuteur  Sleep

@Pico : ...pareil, mais c'est une déformation professionnelle pour moi, le geek n'est pas sportif  geek  Laughing Depuis je me soigne ! (ça date quand même  Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://presspuree.canalblog.com/
detempsentemps
Petit plateau
Petit plateau



Nombre de messages : 31
Age : 52
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 08/12/2016

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: ce qu'a été ma préparation 2016   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 29 Déc - 11:02

en 2016 je voulais me lancer sur un BRM 200 ce que j'ai fait le 19 mars à Noisiel et un BRM 300 que j'ai bouclé le 17/04

Ma préparation
janvier 436 km (sortie quasi que le dimanche 76 + 74 + 70 + 110 +20 +86)
février 385 km (101 + 84 + 115 + 85 et 6h d'HT pour 5 séances)
mars avant BRM 123 km (100 + 23) total 393 km incluant BRM fait en 10h, 9h roulé, 1 h d'arrêt dans les cafés, fini plutôt bien, bien jusqu'au km 180 et ensuite ma vitesse devenait irrégulière, dans les 15 derniers j'ai fait le gros dos pour choper un groupe d'un club avec des féminines et finir assez vite, les 5 derniers en pédalant sans résistance style roue libre pour commencer la récup

Donc BRM préparé avec 944 km en 2.5 mois

avril avant BRM 250 (total 550) BRM passé un peu au forceps, bon coup de mou avant le second contrôle (vente de face dans la Beauce) vachement mieux après avoir ravitaillé et dans les petites bosses qui suivaient, toujours dur à chaque fin de parcours avant contrôle (les 5 derniers toujours un peu dur) et à partir du km 250 franchement duraille (le genou qui coince), impossible de forcer sur les pédales et mes développements d'alors me permettaient pas de mouliner dans les côtes ( 39*23 au mini) mais j'avais le sourire, le 300 était fait (fin à la nuit 16h30 après le départ, pas franchement calculé le temps de roulage mais je dirais 15h (avec une crevaison) et quand il est fait dans la tête on se fait une raison pour boucler dans les délais même s'il devait pas rester grand monde après moi

donc BRM préparé avec 1464 km

pour 2017, j'envisage de muscler un peu le kilométrage. Y'en a qui disent qu'il faut 10 fois la distance au compteur pour se lancer sur une longue distance, moi je dis que si tu as déja parcouru (dans le cadre de la préparation) sans rentrer brisé 60% de la distance et que tu te gères bien en faisant gaffe :
-au vent
- à l'alimentation
- au surégime
- au sommeil avant
- à une bonne préparation mentale,

c'est jouable mais faut pas faire le kéké, c'est pour finir sans etre dans un état trop lamentable et pour se faire un challenge personnel.
Revenir en haut Aller en bas
ERIC
Super randonneur
Super randonneur
ERIC


Nombre de messages : 475
Age : 53
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 09/06/2009

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 29 Déc - 11:13

bonjour
je fais de la course à pieds et du VTT en hiver :  rester en forme sans trop se "dégouter" du vélo avec des conditions météo pas sympa...une grosse sortie (+200km ) une fois par mois pour garder en mémoire la grande distance
Revenir en haut Aller en bas
francis16
Super randonneur
Super randonneur
francis16


Nombre de messages : 442
Age : 60
Localisation : CHARENTE
Date d'inscription : 02/11/2013

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 29 Déc - 13:34

Bonjour
la règle des 10 x la distance vaut ce qu'elle vaut mais je pense qu'il est mieux de faire ça plutôt que de ne faire que les " 60% " dont parle detemsentemps

si ça peut être suffisant pour des courtes distances exemple :
- faire que 60 km avant de faire 100km
Ce ne sera surement pas la même chose pour un 1000 ou il faudra a mon avis ( en plus du 600 )un bon volume d'entrainement Wink
Revenir en haut Aller en bas
detempsentemps
Petit plateau
Petit plateau



Nombre de messages : 31
Age : 52
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 08/12/2016

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 29 Déc - 18:13

francis16 a écrit:
Bonjour
la règle des 10 x la distance vaut ce qu'elle vaut mais je pense qu'il est mieux de faire ça plutôt que de ne faire que les " 60% " dont parle detemsentemps

si ça peut être suffisant pour des courtes distances exemple :
- faire que 60 km avant de faire 100km
Ce ne sera surement pas la même chose pour un 1000 ou il faudra a mon avis ( en plus du 600 )un bon volume d'entrainement Wink
je ne dis pas le contraire (tu dis : la règle des 10 x la distance vaut ce qu'elle vaut mais je pense qu'il est mieux de faire ça) mais si j'avais attendu d'avoir 2000 km pour me lancer sur un BRM 200 je l'aurais fait fin mai et le BRM 300 en juillet. J'aurais bien aimé avoir plus de bornes au compteur mais je voulais faire un BRM200 (envie, volonté), je l'ai préparé du mieux que j'ai pu (volume d'entrainement, distance, allure) en essayent de le gérer au mieux (météo, habillement, allure, préparation mentale, sommeil avant, ravito). Il y a l'idéal, et il y a ce qu'on peut et je jugeais jouable la tentative de brm 200 et 300 (200 sans soucis, le 300 j'aurais été mieux avec d'autres réglages, d'autres développements bref un autre vélo et les km avec pour m'y faire)

Je dis juste qu'avec 60% de la distance (en rentrant pas détruit) et qu'avec une excellente gestion (météo, ravito, allure, sommeil avant et prépa mentale), c'est jouable (pour un 200 et un 300) sans faire le kéké.

et j'ai pas 10 ans de vélo derrière mois, j'ai commencé en avril 2015 avec une sortie de 25 km et il fallu que je me reconstruise un coeur à l'effort, une habitude de rouler un peu, un peu de résistance à la douleur et pas mal de résistance physique (je partais de 2.5 ans sans aucun effort)

Pour le BRM 400 déjà j'envisage sérieusement plus de préparation et d'heures de selle, mais le sujet portait sur la prépa d'un 200 qui est plus accessible (qu un 1000). Cette année, si j'arrive à faire ce que je veux, je voudrais aborder le BRM200 avec plus de 2000 bornes (si je peux le boucler en 9h avec 8h de roulage ca serait génial mais je baisserai pas mes durées d'arrêt pour gagner du temps, je trouve que de tels arrêts permettent de se refaire et de se changer un minimum car c'est pas une saison super sympa, il peut faire froid) et le 300 (objectif le boucler sans baisse de régime sur la fin) avec presque 3000. ensuite j'aimerais trouver un 400 qui rentre dans mes plannings et là ca sera découverte.

s'il faut que je "mange" tout le temps imparti pour un brm pour le boucler et rentrer en bon état, ca me va. Si je peux aller plus vite (en étant régulier) ca me va aussi, mais il faut composer avec ses capacités et sa préparation.

mais bon, il faut du temps pour tout, et je connais les risques d'une trop rapide augmentation du kilométrage (j'ai été entraineur kayak et j'ai mon premier niveau d'entraineur de course à pied, donc je pense avoir une petite idée de ce qu'est l'entrainement et surtout l'humilité de savoir que deux préparations distinctes peuvent donner le même résultat) et surtout la météo est un truc avec lequel il faut composer. J'aime pas l'home trainer mais j'avoue que l'an dernier deux fois une heure d'HT par semaines en février ca m'a bien aidé.

Je trouve étonnant que la préparation des randonneurs cyclistes soient peu renseignés (illustrés, imagés, décrites). Je sais bien que le dénivelé d'une sortie se charge de faire travailler le cycliste à des allures cardiaques différentes mais j'avoue que le côté "chiffrés" des entrainements kayaks (sortie en Endurance de base 1 ou 2, etc etc...) ou des entrainements course à pied (travail VMA, travail à allure spécifique etc etc...) structuraient un peu les sorties en solo (enfin dans mon cas, majoritairement en duo, j'ai presque fait que de l'équipage les dernières années). Pour les sorties en groupe, en kayak, ca se résume souvent à "exploser" les copains.
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Jeu 29 Déc - 19:30

La vieille " règle " des dix fois la distance dans l'année (?) précédent une grosse randonnée, type PBP est ce que j'appelle du chiffrage magique, comme les fameux jours de récupération totale après un semi-marathon (3 semaines car 3X7 = 21) ou un marathon (six semaines, 42 jours). Ce n'est pas que cela soit entièrement faux, car en l’occurrence qui peut le plus peu le moins. Mais surtout ces histoires de kilométrage nécessaires sont surtout inappropriés par simplification fautive : en effet, cela fait belle lurette que tous les spécialistes se battent pour dire que le kilométrage en soi ne vaut absolument pas comme critère, si l'on ne prend pas en compte ce que l'on a fait pendant ces kilomètres. Je ne vais pas ici reprendre le sempiternel argumentaire scientifique, mais tout cycliste, même non compétiteur devrait avoir conscience que l'on peut aussi bien rouler trop fort ou trop longtemps comme additionner les kilomètres à trop faible intensité sans trop de bénéfice physique.
En outre j'ajouterai qu'un cycliste lambda même d'expérience mais qui ne fait, comme beaucoup, qu'un PBP (et ses 4 BRM qualificatifs) une fois tous les quatre ans en fait de réelle longue distance, aura besoin d'une meilleure préparation cette année là, que le gars qui comme moi fait chaque année plusieurs 1 000 et 1 200 (sans compter les défis montagnards et autres 600 km) : cela n'est pas une question de niveau mais d’accoutumance à l'effort long, physique et mental. J'ajouterai enfin, que même si je suis sur le Dodécaudax depuis bientôt quatre années, je me garde bien de rouler habituellement sur de trop grosses distances : entre mes BRM je sors le plus souvent entre 40 et 70 (voire 90) km, il est vrai avec du dénivelé, et que mes BRM ne sont pour moi jamais des pseudo cyclo-sportives : en d'autre terme - hormis les BRM très difficiles style TriRhéna - je considère que j'ai bien roulé quand je finis sans fatigue conséquente : je réserve l'intensité aux circuits courts, et encore que sur des portions du parcours.
Revenir en haut Aller en bas
Paddy
?
?
Paddy


Nombre de messages : 1395
Localisation : Brest (Acceuil)
Date d'inscription : 01/01/2014

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 30 Déc - 13:13

Bonjour à tous
le sujet est effectivement un 200 km je ne vais donc pas diverger.
Je persiste à dire qu'un 200 n'est pas anodin.
Les circonstances peuvent en faire une ballade mais ces mêmes circonstances peuvent en faire un vraie galère.

La "règle" des 10 fois la distance ... encore faut-il se mettre d'accord sur la date du point 0km.
Si le but est de finir sans "faire le kéké", quelques sorties de 100-150 km suffisent.
Par contre si on veut aller vite, notion toute personnelle, il faut faire des sorties préparatoires dures.

@detempsentemps :
L'absence de plans de préparation pour les cyclistes ...
C'est facile de faire des répétitions CAP sur une piste d'athlétisme, sur route à vélo c'est plus difficile.
Hors club :
Dire à un cycliste qu'il va devoir monter 5 fois un faux plat à 80% de sa FC max  c'est de la science fiction, sauf pour les pros et quelques individualités, alors qu'en CAP les amateurs ont depuis longtemps intégré les plans qui d'ailleurs sont dispo dans toutes les publications mensuelles.

@sccber :
La question est de savoir si le BRM est le but, l'épreuve "cible" comme le serait un marathon, ou si le BRM est une longue distance comme une autre, sous entendu qu'on en fait d'autres non officielles.
la préparation est donc orientée pour un rendez-vous précis, ou noyée dans un "style de vie" ou une simple étape vers autre chose.
Par exemple les BRM 200 et 300 du printemps 2017 ne seront que des sorties normales pour l'épreuve "officielle" que sera ma diagonale prévue en juin.

Bonne route à tous
Revenir en haut Aller en bas
Guy2
Mollet d'acier
Mollet d'acier
Guy2


Nombre de messages : 124
Age : 46
Localisation : LRMP
Date d'inscription : 07/11/2015

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 30 Déc - 15:05

Bonjour,

pour ceux que l'anglais ne rebute pas, on trouve des plans d'entraînement spécifiques "longue distance".

Un exemple ici:
http://www.coach-hughes.com/resources/resources.html

Avec des pages explicitement consacrées aux brevets de 200 km et plus, par exemple (entre autres):
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets_training1.html
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets_training2.html
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets.html
http://www.coach-hughes.com/resources/dc_training.html
http://www.coach-hughes.com/resources/dc_training_fast.html

Bonne fin d'année!
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 30 Déc - 16:09

La réponse de Paddy m'incite à préciser quelques points de ma précédente intervention : quand je donnais mon point de vue sur un premier 200 km il était dans mon esprit entendu que je m'adressais à des cyclistes qui n'avaient pas pour but de se limiter à un 200 km, mais envisageaient pour la suite de passer à de la vraie longue distance.
Je dirai qu'à la limite la notion même de plan d'entrainement, nécessaire pour qui veut rationnellement améliorer son état physique, pourrait très bien ne pas concerner celui qui veut simplement apprendre à rouler longtemps en se faisant plaisir. Quelqu'un qui a la chance d'avoir hérité d'une excellente génétique et qui a une hygiène de vie correcte peut très bien rentrer dans les temps d'un Paris-Brest-Paris en se contentant de rouler régulièrement pendant une durée suffisante, s'il ne fait pas trop d'erreurs. Au contraire, des plans mal conçus ou inadaptés au cycliste en question, surtout s'il s'entraîne pour une distance très différente, pourrait le rendre inapte à la longue distance : croyez-vous qu'en athlétisme un spécialiste du 800 m pourrait finir un marathon ?
Puisque nous sommes sur un Forum de la longue distance, je ne m'adressais surtout pas à des cyclistes qui chercheraient à faire une performance (performance à leur niveau, ce qui est la seule façon réaliste d'envisager la chose), au surplus je ne suis pas on le sait un laudateur de l'esprit de compétition.
Je l'ai d'ailleurs écrit, pour moi un Brm 200 (ou une sortie personnelle de 200 km) ne devrait pas, pour quelqu'un qui veut progresser dans la longue distance - progresser dans mon esprit ne voulant pas obligatoirement dire aller plus vite mais plutôt rouler plus facile - être une pseudo cyclo-sportive, c'est-à-dire une sortie où l'on essaie de " tout donner ".
Toujours pour moi cette distance sert à apprivoiser, ne serai-ce que mentalement, l'idée que l'on se fait de la difficulté de rouler " longtemps.
Dans le monde cyclo " banal " (celui des clubs FFCT ou celui des cyclistes qui lisent les revues du type Le Cycle) on a tendance à trouver à tord que faire 200 km relève de la longue distance : je viens encore de lire l'essai d'un cuissard où le rédacteur conclu que celui-ci est parfait car il n'a pas ressenti de douleur après quatre heures de vélo (moi sur une sortie de 4 h j'utilise mes vieux cuissards bas de gamme pour la même satisfaction, je pourrai d'ailleurs ne pas en utiliser et mettre un cuissard de jogging) tongue soous-entendu 4 h serait le maximum envisageable pour un cycliste normal.  cheers
La longue distance n'est pas plus difficile que des distances courtes ou moyennes abordées à fond les manettes, bien au contraire elle est abordable à presque tout le monde, c'est une question de motivation et de plaisir : elle commence pour moi au 400 km, là où l'on commence à avoir à gérer les paramètres spécifiques : économie, alimentation, sommeil, équipement, roulage de nuit, etc.
Donc pour moi un 200 km est anodin, si bien sûr on ne prend pas un circuit type la Marmotte, avec 5 000 m de dénivelé, et si on se contente de rouler à sa main. D'ailleurs cela ne sert qu'à ça une telle distance : se décomplexer et ne pas rouler trop vite... Car sinon, si on finit cuit, il faudra arrêter le vélo un certain temps pour récupérer, ce qui n'est pas la bonne manière de s'améliorer... On progresse sur des distances relativement courtes, en travaillant une partie du temps à des allures plus soutenues...
De même, si l'on reste modeste dans ses intensités - c'est un apprentissage nécessaire pour dompter la vraie longue distance - on pourra assez vite tenter un 300 km (à allure encore plus tranquille si nécessaire) : la réussite se sera de finir dans un état physique à peine marqué... Et attention aux personnes un peu néophytes qui s'initieraient sur un premier BRM 200 de début de saison : on y retrouve - du moins dans ceux que je fréquente - beaucoup de cyclosportifs affûtes, voire des coursiers, et en tous cas beaucoup de cyclistes rapides. Il faudra savoir raison garder et savoir ce que l'on est venu faire, c'est-à-dire s'initier à rouler tranquillement une dizaine d'heure, voire plus (le délai est de 13 h 30), commencer aussi à apprendre à limiter les durées d'arrêt (comme on en aura besoin sur de plus longues distances où il est préférable de ne pas gaspiller son temps plutôt que de rouler trop vite).
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 30 Déc - 16:25

Guy2 a écrit:
Bonjour,

pour ceux que l'anglais ne rebute pas, on trouve des plans d'entraînement spécifiques "longue distance".

Un exemple ici:
http://www.coach-hughes.com/resources/resources.html

Avec des pages explicitement consacrées aux brevets de 200 km et plus, par exemple (entre autres):
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets_training1.html
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets_training2.html
http://www.coach-hughes.com/resources/brevets.html
http://www.coach-hughes.com/resources/dc_training.html
http://www.coach-hughes.com/resources/dc_training_fast.html

Bonne fin d'année!
En anglais, mais traducteur intégré, donc bonjour le niveau de langue Very Happy
Ceci dit, c'est compréhensible et plutôt pas mal, cela peut servir de base sans être trop compliqué à suivre. Merci.
On voit ici que le coach est réellement un cycliste qui fait des BRM et un vrai pédagogue de la longue distance non compétitive (qui s'adresserai sinon à des sportifs de haut niveau, car la longue distance compétitive c'est autre chose).
Revenir en haut Aller en bas
Karly
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/09/2022

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Et le vélo ?   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 16 Sep - 13:31

Bonjour à tous,

C’est passionnant de lire tous vos messages et de réaliser la diversité des approches et des types de préparation. 

Vous n’abordez pas la question du vélo. Par exemple, sur les BRM 200, est-ce que vous voyez un peu de tout ? Est ce qu’il est indispensable d’avoir un vélo de course/route ou bien ça peut se faire avec un vélo de voyage un peu lourd avec un cintre droit ?
Revenir en haut Aller en bas
Grand Pierre
Bitumator !
Bitumator !
Grand Pierre


Nombre de messages : 245
Age : 62
Localisation : Caveirac 30 (accueil)
Date d'inscription : 14/05/2018

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 16 Sep - 13:54

Bonjour Karly, pour un BRM 200 je suis tenté de te dire peu importe le vélo. Je n'ai pas encore eu l'occasion de faire un seul BRM mais j'en suis à 20 sorties de 200km (dans le cadre d'un Dodécaudax continu) et je m'applique le plus possible de tenir le délai imparti pour un 200.

Mon vélo n'est pas un vélo ordinaire c'est un tricycle couché donc nettement plus lourd qu'un vélo conventionnel et pour faire bonne mesure je n'ai qu'une jambe pour pédaler (l'autre reste à la maison) et ça passe largement donc pour le moment tu n'as pas de soucis à te faire. Je pense que le plus important est que tu sois bien sur ton vélo de façon à pouvoir aligner les kilomètres et les heures de selle en toute sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Ven 16 Sep - 17:22

Karly a écrit:
Bonjour à tous,

C’est passionnant de lire tous vos messages et de réaliser la diversité des approches et des types de préparation. 

Vous n’abordez pas la question du vélo. Par exemple, sur les BRM 200, est-ce que vous voyez un peu de tout ? Est ce qu’il est indispensable d’avoir un vélo de course/route ou bien ça peut se faire avec un vélo de voyage un peu lourd avec un cintre droit ?
Je n'écris plus guère dans ce forum, mais la relance de ce sujet m'a permis un agréable retour en arrière Very Happy
Qu'appelez-vous vélo de voyage ? Il en existe de toutes sortes, des enclumes tout juste acceptables pour aller chercher son pain comme d'autres excellents pour la longue distance. De même, pour le poids, chacun se fait une idée différente de l'acceptable. Je vais cependant répondre de façon générale (et subjective)... Pouvez-vous en dire plus sur ce vélo ? En votre possession ou achat envisagé ?
Pour le vélo, j'ai débuté en cyclo-sportive montagneuse avec mon premier vrai vélo route - auparavant c'était un VTT 26 pouce auquel je mettais des roues avec pneus lisses - par un Cannondale alu acheté d'occasion (en 53/42 8 pignons 12-25) et j'ai vite vu ses limites pour mon niveau dans les grands cols alpins, et j'ai adopté d'autres développements. Ensuite ce fut un carbone que j'ai progressivement adapté (10 vitesses, 50/34 et 11-32) que j'utilise toujours (seul changement notable plusieurs selles, actuellement une Brooks Cambium C13 carved). Mes derniers BRM cette année (du 300 au 1 000 km l'ont été fait avec ce " vieux " vélo).
Toutefois, depuis bientôt six ans je roule presque exclusivement hors longue distance en pignon fixe (un pédalier, un pignon, pas de roue llibre) en 44/16 ou en 45/17, avec lequel j'ai fait pratiquement une centaine de 200 km voire plus long (dont deux BRM 1 000 mais un seul fini dans les délais). : ce qui montre déjà que théoriquement on peut faire un 200 km même avec un vélo pouvant paraître inadapté : j'avais même envisagé un temps de faire avec le PBP 2019 mais j'en ai rabattu, l'âge et surtout l'état de mes genoux m'en ayant dissuadé. J'espère pouvoir faire le prochain PBP (mon dernier ?), soit avec mon carbone habituel, soit peut-être avec un vélo à cadre titane (cadre nu acheté en solde, aux trois quarts monté aujourd'hui).
Après ce que j'utilise, répondons à votre question : sur mes trois P-B-P j'ai toujours eu la curiosité de regarder avec quoi les autres inscrits - souvent étrangers - roulaient. En gros, de moins en moins de vrais randonneuses à l'ancienne (cadre acier, garde-boue, etc.) et quasiment que des vélos modernes, avec une majorité de vélos de course plutôt haut-de-gamme ou à minima gamme moyenne, le plus souvent en carbone, mais également parfois en titane, et quelques vélos en aluminium. Et les autres ? Je ne parlerai pas des vélos dit  " spéciaux " assez nombreux (avec un départ séparé), type vélos couchés, vélos carénés, tricycles, etc mais plutôt du type de celui que vous envisagez : sur 1200 km j'ai vu une ou deux fois un VTT avec guidon droit, des vélos pliants, un vélo de ville bas-de-gamme avec panier garni de fleurs (ça c'était l'exploit d'une cycliste très connue et réputée), et enfin des vélos de route classiques mais munis de guidons droits...
Bref, je ne connais pas le taux de réussite des participants atypiques, mais on peut se dire que si on s'engage sur 1200 km avec à priori ces handicaps, il doit être évident que sur seulement 200 km cela ne posera guère de problème ! Et j'utilise mon pignon fixe sur mes 200, en n'hésitant pas au surplus à choisir du dénivelé parfois conséquent.
Mais faut-il dire que l'on peut vous le recommander ? Il me parait indéniable qu'un vélo lourd sera toujours un handicap, sans compter que lourdeur s'accompagne souvent, si premier prix, de beaucoup de défauts. De même, le guidon droit, que je connais bien en tant que vététiste de longue date, et avec lequel j'ai aussi fait de la route, me parait in fine moins adapté que le traditionnel guidon de course, parce qu'il offre moins de positions pour les mains et une position de conduite plus droite moins adaptée au travail musculaire, même s'il apparaît souvent au néophyte plus sécurisant.
En conclusion, c'est possible d'utiliser ce type de vélo. Mais est-ce envisagé comme solution provisoire, pour utiliser un vélo déjà en votre possession ? Dans ce cas pourquoi pas, si vous acceptez un léger handicap. Par contre, si vous envisagez de passer plus loin dans la longue distance, je conseillerai de choisir ensuite un vélo de route typé endurance par les constructeurs ou n'importe quel engin efficace. Il faut aussi se rendre compte que changer radicalement de type de vélo, et donc de position sur celui-ci demandera nécessairement un temps d'adaptation : on le sait, ce n'est pas la veille d'un grand challenge que l'on doit innover.


Dernière édition par sccber le Mer 21 Sep - 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet



Nombre de messages : 970
Age : 66
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Sam 17 Sep - 19:07

Bonjour Karly
                J'ai déjà effectué 200 bornes avec un vélo de voyage avec cintre plat. Sur un BRM, les délais sont larges , et avec une préparation adaptée, çà passera. Mon vélo, bien que lourd, cadre alu, fourche télescopique avait le mérite de passer partout car muni d'un triple plateau.
                Mais au fur et à mesure que la distance s'allonge, je n'hésite pas à opter pour la légèreté d'un cadre carbone d'un vélo spécifiquement adapté à la route. C'est déjà suffisamment difficile comme çà pour ne pas ajouter de la difficulté à la difficulté. Que ce soit sur le vélo ou le cycliste lui-même, le poids demeure pénalisant lorsqu'il est superflu.
                Même si tu verras sur PBP les machines les plus diverses, la majorité du peloton fait le choix très standard de la légèreté du carbone.
Revenir en haut Aller en bas
Karly
Cuisse de grenouille
Cuisse de grenouille



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 16/09/2022

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Sam 17 Sep - 21:52

Merci à vous trois pour vos réponses qui se complètent bien et m’aident vraiment à y voir plus clair.

- Grand Pierre, ta réponse me rassure. Je vais tenter un BRM 200 dans 15 jours, et je crois que j’avais un peu d’appréhensions car je n’ai jamais roulé plus de 150 de suite dans ma vie. Tu roule en tricycle avec une jambe, alors là je suis admiratif.

- Bubu24, je pense alors que mon vélo actuel peut aller pour le 200 km, ça me laisse de temps de réfléchir à mon futur vélo route et de trouver la bonne occasion. J’ai eu l’occasion de voir l’effet du poids lors de voyages à vélo, à renvoyer par la poste mes affaires superflues pour gagner quelques kg et bien ressentir la différence surtout dans les côtes !

- Sccber, grand merci pour cette longue réponse ! Je me rends compte que j’ai fait dévier le sujet de la discussion de l’entraînement vers le vélo, désolé.
Je roule actuellement avec un VSF Fahradmanufaktur T-100, cadre acier. 11/32 et triple plateau. Il pèse 16 kg auquel j’ai rajouté un porte bagage avant et un antivol fer à cheval.
Je le trouve très confortable, je vais faire demain la dernière étape d’un voyage de 6 mois et de 6000 km à travers l’Europe. Les plus longues journées, j’ai pu rouler 150 km, et j’aimerai passer à 200 km.
Je pense passer sur un vélo plus typé route par la suite pour faire évoluer ma pratique, plus léger et plus sportif, n’ayant pas de projet de long voyage à vélo pour tout de suite. Mais à lire les réponses de cette discussion, je peux tenter de faire mon premier 200 avec le Fahrrad, et de changer par la suite.
C’est rassurant et assez plaisant de se dire que tout est possible et qu’on peut en théorie faire de la longue distance avec des vélos atypiques, mais ça n’empêche pas en effet de chercher la légèreté et un vélo plus adapté.

Dans d’autres discussions et de ce forum et sur des groupes Facebook, j’ai l’impression qu’il y a souvent deux extrêmes entre les fous de technologies et d’innovations d’un côté et les autres qui pensent que la question du matériel est quasi inutile….
Donc merci pour vos messages équilibrés ! J’espère que vous allez pouvoir vous inscrire sur le PBP.

Un autre point aussi c’est que j’ai plaisir à essayer de nouvelles choses et découvrir de nouvelles sensations. Je me suis lancé sur mon voyage à vélo sans réelles expériences, en misant sur des étapes de 60 km/jour , avec des longues pauses etc.
Et puis au fil des semaines j’ai pris de plus en plus de plaisir à « enquiller » les km et le dénivelés , à passer des longues journées sur la selle, à privilégier des revêtements roulants, etc. Et du coup j’ai envie de continuer dans cette direction là. Jusqu’où ? Aucune idée, si j’arrive à faire 200 j’aurai peut être envie de faire 250 ?

On m’a souvent dit « l’important c’est le confort » mais le problème c’est que n’ayant jamais posé mes fesses sur un vélo de route je ne peux pas vraiment dire. Je ne connais que mon vélo donc je le trouve confort mais peut être que si un jour je passe à un vélo léger, mon fahrrad de 18 km ne va pas plus me sembler confortable.
J’ai grandi en campagne sans scooter ni mobylette donc j’ai passé mes journées sur mon vélo trop petit, avec les vitesses qui passaient mal et les pneus toujours sous gonflés… et je trouvais ça super confort, jusqu’au jour où je teste un vélo à ma taille et bien réglé !
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Sam 17 Sep - 22:41

Karly a écrit:
Merci à vous trois pour vos réponses qui se complètent bien et m’aident vraiment à y voir plus clair.

- Grand Pierre, ta réponse me rassure. Je vais tenter un BRM 200 dans 15 jours, et je crois que j’avais  un peu d’appréhensions  car je n’ai jamais roulé plus de 150 de suite dans ma vie. Tu roule en tricycle avec une jambe, alors là je suis admiratif.

- Bubu24, je pense alors que mon vélo actuel peut aller pour le 200 km, ça me laisse de temps de réfléchir à mon futur vélo route et de trouver la bonne occasion. J’ai eu l’occasion de voir l’effet du poids lors de voyages à vélo, à renvoyer par la poste mes affaires superflues pour gagner quelques kg et bien ressentir la différence surtout dans les côtes !

- Sccber, grand merci pour cette longue réponse !  Je me rends compte que j’ai fait dévier le sujet de la discussion de l’entraînement vers le vélo, désolé.
Je roule actuellement avec un VSF Fahradmanufaktur T-100, cadre acier. 11/32 et triple plateau. Il pèse 16 kg auquel j’ai rajouté un porte bagage avant et un antivol fer à cheval.
Je le trouve très confortable, je vais faire demain la dernière étape d’un voyage de 6 mois et de 6000 km à travers l’Europe. Les plus longues journées, j’ai pu rouler 150 km, et j’aimerai passer à 200 km.
Je pense passer sur un vélo plus typé route par la suite pour faire évoluer ma pratique, plus léger et plus sportif, n’ayant pas de projet de long voyage à vélo pour tout de suite. Mais à lire les réponses de cette discussion, je peux tenter de faire mon premier 200 avec le Fahrrad, et de changer par la suite.
C’est rassurant et assez plaisant de se dire que tout est possible et qu’on peut en théorie faire de la longue distance avec des vélos atypiques, mais ça n’empêche pas en effet de chercher la légèreté et un vélo plus adapté.

Dans d’autres discussions et de ce forum et sur des groupes Facebook, j’ai l’impression qu’il y a souvent deux extrêmes entre les fous de technologies et d’innovations d’un côté et les autres qui pensent que la question du matériel est quasi inutile….
Donc merci pour vos messages équilibrés ! J’espère que vous allez pouvoir vous inscrire sur le PBP.

Un autre point aussi c’est que j’ai plaisir à essayer de nouvelles choses et découvrir de nouvelles sensations. Je me suis lancé sur mon voyage à vélo sans réelles expériences, en misant sur des étapes de 60 km/jour , avec des longues pauses etc.
Et puis au fil des semaines j’ai pris de plus en plus de plaisir à « enquiller » les km et le dénivelés , à passer des longues journées sur la selle, à privilégier des revêtements roulants, etc. Et du coup j’ai envie de continuer dans cette direction là. Jusqu’où ? Aucune idée, si j’arrive à faire 200 j’aurai peut être envie de faire 250 ?

On m’a souvent dit « l’important c’est le confort » mais le problème c’est que n’ayant jamais posé mes fesses sur un vélo de route je ne peux pas vraiment dire. Je ne connais que mon vélo donc je le trouve confort mais peut être que si un jour je passe à un vélo léger, mon fahrrad de 18 km ne va pas plus me sembler confortable.
J’ai grandi en campagne sans scooter ni mobylette donc j’ai passé mes journées sur mon vélo trop petit, avec les vitesses qui passaient mal et les pneus toujours sous gonflés… et je trouvais ça super confort, jusqu’au jour où je teste un vélo à ma taille et bien réglé !
Je vois que vous avez une bonne expérience, même si d'une certaine façon cela ne soit pas exactement de la longue distance. Donc je ne vois pas ce qui pourrait vous empêcher, même avec un vélo de 18 kg, à réussir à parcourir les 200 kilomètres d'un brevet, sauf si la moyenne globale de 15 km/h est pour vous rédhibitoire : je m'explique, sur un brevet de ce type la vitesse moyenne est très rarement source de problème. Ce qu'il faut prendre en compte est plutôt de s'économiser si l'on ne connait pas son potentiel, mais surtout de ne pas perdre trop de temps lors des arrêts : pointages dans les commerces (on peut choisir un café et en profiter pour une boisson ou remplir un bidon), arrêts nourriture, etc. De toute façon, même dans le cas improbable où vous seriez hors délai, l'essentiel serait d'avoir roulé la distance, et sans finir carbonisé. J'ai lu ailleurs la question d'un néophyte qui allait faire son premier BRM et qui, ayant lu sur la feuille de route "départ entre 7 et 8 h " se demandait s'il y avait départ groupé, et s'il pouvait partir à 8 h : pour le départ groupé ou non, il n'y a pas de règle, cela dépend des organisations. Ce qu'il faut retenir c'est que le décompte horaire commence toujours à la première heure donnée ; après, si l'on espère trouver un petit groupe de son niveau, il vaut mieux prévoir de partir tôt (mais cela peut aussi être piégeux de suivre des cyclistes plus forts que soi)... Personnellement je roule très souvent seul, même durant des centaines de kilomètres, et je ne me préoccupe pas trop de cela, quoique il me soit arriver de rouler dans un groupe sympa bien évidemment (mais quasiment jamais sur tout un BRM).
Je connais la marque de votre vélo que de nom, et évidemment c'est un poids très handicapant, d'autant plus que l'on allonge les parcours journaliers... La tendance moderne pour les amateurs de très longs voyages à vélo est plutôt d'utiliser des vélos gravel adaptés, c'est à dire - outre le fait qu'ils acceptent des pneus larges et puisse sortir des routes asphaltées - peuvent aussi (pas tous) être munis de nombreux inserts permettant d'y fixer divers bagages... Et ce type de vélo convient bien également à la longue distance en temps limité puisque confortables et légers.
Tenez-nous au courant de votre expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Grand Pierre
Bitumator !
Bitumator !
Grand Pierre


Nombre de messages : 245
Age : 62
Localisation : Caveirac 30 (accueil)
Date d'inscription : 14/05/2018

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Dim 18 Sep - 6:51

Une préparation qui ne coute pas cher pour un 1er 200 consiste à alléger le plus possible le vélo et lui chausser des pneus avec un très bon coefficient de roulement. Ensuite profiter des descentes pour souffler et se refaire un peu.

J'ai prévu dans la semaine de faire mon 200 mensuel mais là je suis certain de ne pas tenir le délai, je me suis tracé un parcours bien exigeant... (230km et 2800 de D+) si je le fais en 14h je serai bien content.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
zapilon
Vénérable
Vénérable
zapilon


Nombre de messages : 2926
Age : 86
Localisation : Nord du Nord de France
Date d'inscription : 26/09/2006

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Dim 18 Sep - 7:42

« l’important c’est le confort »


et cette importance augmente avec les heures de vélo ... sauf pour ceux qui rentrent en moins de 50 h, ce qui n'a jamais été mon cas


Je n'en ai pas l'expérience mais le cadre carbone n'a pas la réputation d'être confortable
Revenir en haut Aller en bas
http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
erwin68
Mollet d'acier
Mollet d'acier



Nombre de messages : 114
Localisation : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 10/03/2017

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Dim 18 Sep - 14:07

Bonjour,
Je n'ai pas eu une grande expérience, mais pour avoir roulé sur des cadres acier (Condor Fratello) et carbone (Origine Graxx et Axxome 350) j'ai l'impression que ce qui influe le plus sur le confort c'est la taille, et donc la pression, des pneus. En tout cas sur les BRM faits cette année, 200, 300 et 400, mon carbone est tout aussi confortable que ne l'était mon vélo en acier. Pour le prochain PBP je prendrai mon vélo en carbone.
Revenir en haut Aller en bas
bubu24
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet



Nombre de messages : 970
Age : 66
Localisation : Bergeracois
Date d'inscription : 31/08/2015

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Dim 18 Sep - 18:21

Le confort à vélo... Je trouve cette notion toute relative car je n'ai jamais pensé que rouler des heures à vélo procurait du confort.
            Mais c'est en effet la conjonction de plusieurs paramètres qui permet d'accumuler les kilomètres sans trop souffrir. Avoir un vélo à sa taille est naturellement le plus important. Après , chacun adapte les périphériques selon ses affinités et son porte-monnaie.
            Cependant, roues et pneus doivent faire l'objet d'une attention particulière car ce sont eux qui nous mettent en contact direct avec le sol, ce sont eux qui vont notablement influer sur le rendement de l'effort produit par nos muscles. Là encore, plusieurs courants émergent et les vélos type gravel ont encore apporté leur grain de sel au débat avec leur polyvalence plutôt attractive.
            Un mot sur les cadres carbone: toutes les marques proposent des modèles endurance dont l'intérêt est de particulièrement bien filtrer les vibrations. Je roule sur un modèle Colnago CLX, entrée de gamme de la marque, qui se révèle très agréable à chevaucher tant il se joue des aspérités de la route. Que je mette des roues Shimano Ultegra ou des Mavic Ksyrium montées avec des pneus Vittoria 700x23, mon vélo est conforté dans ses belles aptitudes.
            Les pros, pour d'autres raisons, roulent avec des vélos hyper rigides, mais quand tu roules couramment à plus de 40 de moyenne, les exigences sont autres. Et par ailleurs, je pense qu'à ces allures-là, tu te joues de l'état des revêtements routiers.
Revenir en haut Aller en bas
sccber
Prolix
Prolix
sccber


Nombre de messages : 4898
Age : 73
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10Dim 18 Sep - 21:05

J’ajouterai concernant le confort, en complément, il me paraît fallacieux, face à l’immensité de l’offre ancienne et actuelle, de décider in abstracto qu’un vélo carbone est confortable ou non. Je pourrai presque dire la même chose pour l’acier, le titane étant lui considéré généralement comme éliminant les vibrassions (je valide mon vieux VTT étant dans ce métal) et l’aluminium ? 
Pour ma part je roule parfois avec un très vieux Cannondale alu, sur le long un assez vieux Fuji carbone (donné pour raide au départ) et un fixie Paddy Wagon en acier : j’ai actuellement sur les trois les mêmes pneus tubeless (en 25 mm gonflés à 5 et 5,5 bar), les mêmes selles à châssis carbone et honnêtement j’aurai du mal à hiérarchiser leur confort respectif ! Le vélo alu bénéficie depuis quelques années d’un cockpit carbone haut-de-gamme alors que le fixie reste avec un cockpit bas de gamme en alu. Le seul gain important ressenti fut quand j’ai remplacé sur ce dernier vélo - celui que j’utilise le plus - ses roues alu plutôt basiques, lourdes, à pneu à chambre et carrément tape-cul par des jantes carbone tubeless. Quand aux positions respectives sur le vélo, ayant remonté plusieurs fois toutes les pièces d’origine de mon premier vrai vélo route en alu, puis monté moi-même les deux autres à partir de cadres nus, j’ai essayé dans la mesure du possible de conserver le mieux possible la position du premier qui m’allait bien… Et en fait, elles diffèrent peu ou prou - par exemple le guidon du fixie est le plus bas - et je suis bien sur les trois (comme quoi sans erreur grossière l’adaptabilité n’est pas à sous-estimer)… 
On voit bien que la notion de confort pour moi reste mystérieuse, vu la quantité de paramètres à prendre en compte…
Mon prochain vélo titane, en cours de montage (acheté cadre nu) aura des roues carbone tubeless, cockpit carbone, tige de selle carbone, et bien sûr fourche carbone. Par contre, les principaux tubes sont dans l’alliage réputé le plus rigide : bien que destiné à la longue distance, ayant fait venir ce cadre directement des USA j’avais choisi ce cadre voulu pour compétiteurs pour des raisons purement financières, ce modèle étant le plus fortement soldé (c’est mon côté peu raisonnable dans mes choix de matériel sportif, jamais regrettés, que ce soit pour mes vélos, mes snowboard ou mes skis).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais   Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais - Page 5 Mini_h10

Revenir en haut Aller en bas
 
Objectif : BRM200 sans finir explosé et dans les délais
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Reportage France 3 / TLS
» BREVET RANDONNEURS MONDIAUX - 300 KM Auffay
» ça devait finir par arriver...
» Cherche pièces pour finir ma Meral
» Qui est passé devant mon objectif -0-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Conseils :: Préparation-
Sauter vers: