Le forum des Rubans Blancs
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Paris-Brest-Paris 2015

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant
AuteurMessage
lstelie
Grand plateau
Grand plateau
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 14:50

sccber a écrit:
Comme quoi, c'est bien aussi qu'il y ai plusieurs départs au choix - du moins pour quelqu'un capable de rouler en moins de 80 h.

Bonjour,
J’ai quelques questions qui vont sembler naïves (voire idiotes) mais bon...
Je vais tenter le PBP 2015 pour la première fois. J’ai fait les 2/3/4 et 600 cette année et comme globalement ça s’est bien passé, je vais tenter le coup pour PBP (pour être honnête, arriver à me qualifier et me retrouver sur un parking de St Quentin en août prochain serait déjà pour moi une vraie victoire, après 1200 bornes, c'est une tout autre affaire..)
Je suis un peu perdu dans ces histoires d’horaire de départ.
Y a-t-il un consensus sur l’horaire de départ idéal dans l’absolu (sans tenir compte des temps), question corollaire, quelqu’un qui pense faire 90 heures, peut-il partir avec une autre vague (70 par exemple) parce que l’horaire l’arrange mieux ?
Ah que merci
Luc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luc.saint-elie.com
papou
Le cannibale mayennais
Le cannibale mayennais
avatar

Nombre de messages : 6254
Age : 63
Localisation : mayenne
Date d'inscription : 12/12/2006

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 15:12

consensus sur le meilleur horaire de départ  Suspect scratch  NON surement pas 

En gros tu dois choisir entre 3 délais horaires maxi pour le brevet: 80, 84 ou 90h et cela de donne ta tranche horaire de départ (par paquets de plusieurs centaines tous les 1/4h)
Les 80h partent les premiers le 1er jour, les 90h quelques h plus tard. Les 84h le lendemain matin 
Pour l'heure précise, faut jouer des coudes pour être dans les 1ers ou pas . C'est selon son envie  Twisted Evil

80h c'est pour ceux qui pensent le réussir le plus vite
90h c'est le gros de la troupe ce qui veut dire du monde partout, sur la route, aux contrôles, resto, couchage... du moins les 2 premiers jours. 
84h c'est réputé l'horaire des "spécialistes" routes tranquilles et rattrapage des 90h au menu. Peu de monde aux contrôles ( du moins tant qu'on a pas rattrapé les 90h) 
Pour avoir testé 90h la 1ere fois et 84 la seconde, 90h c'est incontestablement plus convivial, certes y a du monde partout mais c'est aussi ça qu'on va chercher sur PBP. 
Pour avoir abandonné la seconde fois, je pense que si je m'étais inscrit sur 90h j'aurais eu plus de chance de trouver un appui parmi tous les cyclos au moment où j'étais le plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alkashi
Bitumator !
Bitumator !


Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 26/05/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 15:21

Il me semble que nous pourrons choisir l'heure exacte de départ cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 15:36

J'ajouterai - cela semble évident, mais... - que si tu choisis le départ 84 h par exemple et que tu arrives en 84 h et quelques minutes, ton brevet ne sera pas validé. Je conseillerai pour une première - sauf grosse cylindrée - de choisir le 90 h. Et puis si l'on n'aime vraiment pas la foule, même sur le 90 on peut très vite - sauf au départ où il vaut mieux rouler à l'allure - trop - rapide des partants - choisir de rouler seul, ne pas s'arrêter manger ou dormir aux contrôles... En bref, j'avais choisi 90 h pour mon premier PBP, pointé sans perdre trop de temps et je n'avais dormi qu'à Brest (hors contrôle). Il faut rajouter que je ne suis pas resté avec la " vague " des cyclistes les plus lents. Mais la foule des cyclistes de toutes nationalités, foule d'ailleurs toute relative après quelques centaines de km, c'est aussi très sympa, c'est même extraordinaire. En tout cas, c'est plus facile que sur un BRM 1 200 avec quelques dizaines de partants. Rouler 1000 km en solitaire s'apprend, mais c'est un plaisir plus élitiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lstelie
Grand plateau
Grand plateau
avatar

Nombre de messages : 85
Age : 57
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 15:45

sccber a écrit:
J'ajouterai - cela semble évident, mais... - que si tu choisis le départ 84 h par exemple et que tu arrives en 84 h et quelques minutes, ton brevet ne sera pas validé. Je conseillerai pour une première - sauf grosse cylindrée - de choisir le 90 h. Et puis si l'on n'aime vraiment pas la foule, même sur le 90 on peut très vite - sauf au départ où il vaut mieux rouler à l'allure - trop - rapide des partants - choisir de rouler seul, ne pas s'arrêter manger ou dormir aux contrôles... En bref, j'avais choisi 90 h pour mon premier PBP, pointé sans perdre trop de temps et je n'avais dormi qu'à Brest (hors contrôle). Il faut rajouter que je ne suis pas resté avec la " vague " des cyclistes les plus lents. Mais la foule des cyclistes de toutes nationalités, foule d'ailleurs toute relative après quelques centaines de km, c'est aussi très sympa, c'est même extraordinaire. En tout cas, c'est plus facile que sur un BRM 1 200 avec quelques dizaines de partants. Rouler 1000 km en solitaire s'apprend, mais c'est un plaisir plus élitiste.


Ah oui c'est plus clair, il n'était pas évident pour moi que choisir le créneau impactait la validation.. donc ce sera forcément 90 pour moi.

Personnellement je préfère rouler seul, mais si tout se passe bien nous serons au moins deux de mon club.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luc.saint-elie.com
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 17:02

Bonne chance, encore que la chance n'ai rien à y voir, le mental suffira, si tu as un petit coup de mou à un moment : au pire, tu manges un peu, tu dors un moment...et normalement tu peux repartir. Mais ce coup de mou peut plus sûrement ne pas apparaître, avec l'exaltation d'un premier PBP ; une seule règle utile, ne pas partir trop vite (90 h c'est généreux), tout en ne perdant pas inutilement trop de temps aux arrêts.
N'oublie pas que tu peux t'inscrire dans les premiers puisque tu as validé un 600 cette année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 21:55

lstelie a écrit:
Citation :
Je suis un peu perdu dans ces histoires d’horaire de départ.
Y a-t-il un consensus sur l’horaire de départ idéal dans l’absolu (sans tenir compte des temps), ,
toutes les réponses données sont toutes très  bonnes..chacun a ses propres arguments..il n'existe aucun consensus sur le meilleur départ ..et c'est très bien ainsi...comme je l'ai déjà écrit précédemment , je suis presque toujours parti avec le premier départ avec l'idée non pas de suivre l'allure (parfois "suicidaire") des plus costauds , mais avec l'idée d'avoir une belle marge de temps pour sortir de la grande banlieue avant la nuit et d' être au calme  déjà suffisamment avançé dans la "pampa" lorsque l'obscurité arrive ...  - J'ai passé l'âge de faire un temps..mais en partant avec les premiers, il y a tjrs du monde derrière..!!!(psychologiquement c'est rassurant..) malgré les vagues successives qui me rattrapent et me doublent -
A mon avis, après les qualifs de 2015, tu auras deux années d'experience, tu sauras mieux te jauger et tu seras mieux armé pour choisir ce qui te conviendra à toi -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orangina56
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 44
Localisation : St Meen Le Grand
Date d'inscription : 16/06/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Lun 8 Sep - 23:59

Pour une première tentative ( sauf à être très rapide ), mieux vaut choisir le départ des 90 heures, la première fois c'est pour finir et apprendre.
C'est ce que j'ai fait pour mes 2 premières éditions . Ensuite par 3 fois j'ai pris le départ des 80 heures ( je boucle l'épreuve en moyenne en 73 heures ).
Je roule jusque Brest , Dodo 4 heures et encore 4 heures à Fougères au retour. Comme je roule sans voiture suiveuse ( sauf le gâteau que maman m'apporte à Loudéac ) je laisse partir les costauds qui veulent faire un temps dès le départ, ensuite les contrôles sont très fluides ( en 2011 j'ai pris un repas à Mortagne à l'aller avant la nuit, j'étais seul au self).
Le départ des 84 heures oblige également à passer 2 nuits sur paris car il y a le contrôle des vélos et retrait des dossiers le samedi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 0:27

Orangina56 a écrit:
je laisse partir les costauds qui veulent faire un temps dès le départ, ensuite les contrôles sont très fluides ( en 2011 j'ai pris un repas à Mortagne à l'aller avant la nuit, j'étais seul au self).
tu as l'âge idéal pour PBP et en + tu as déjà plusieurs éditions au compteur..cqfd tu as une grande expérience ...mais
quoi que tu nous dises - tu fais la course en tête comme un guerrier " à fond"  avec les costauds -  c'est le signe que tu as un "gros moteur" - .. tu es parti en 2011 avec quel départ (?)   pour être à mortagne à l'aller avant la nuit..il me semble qu'il faut être capable  de rouler tres  fort sur les 140  premières bornes ....sans avoir à payer ensuite tres rapidement l'addition - cela ne me surprend guère si tu étais seul au self !!..Bcp se brûlent les ailes en flinguant de la sorte  dés la première étape et sont déjà moins fringuants et "entamés" lors du contrôle à villaine la juhel..Tu as de la chance si une telle "partie de manivelles.."dés le départ ,  ne te pèse pas trop dans les jambes  par la suite au fil des heures..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 2:16

Un guerrier, à fond, avec les costauds, avec un gros moteur ? Orangina56 dit faire les PBP en 73 h et dormir environ 8 h : j'ai fait mon premier PBP en 2011 en 73 h 40 avec 7 h de sommeil, et je ne suis pas un gros moteur. J'ai roulé c'est vrai sans folâtrer en ne m'arrêtant que le minimum raisonnable, avec un pote pendant environ 1 000 km et seul le reste du temps, et j'ai fini les derniers 80 km seul et plutôt plus rapide qu'au début : bref, une grande réussite, mais rien qui ressemble à ce que vous décrivez.
Quand à savoir si je suis un guerrier, ce vocabulaire cyclo m'est assez peu compréhensible : est-ce faire la " guerre " c'est-à-dire être compétiteur dans l'âme ? Dans ce cas c'est mille fois non, je suis imperméable à cette mentalité ; est-ce être pugnace, assez résistant à la douleur, assez gros mental ? J'ose affirmer que plutôt oui. Mais je crois que cela est quant même assez courant chez ceux qui ont l'esprit de la longue distance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orangina56
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 44
Localisation : St Meen Le Grand
Date d'inscription : 16/06/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 9:36

Je ne suis pas un gros moteur, mais l'habitude des brevets permet de ne pas rouler à fond ( 23 à 25 de moyenne en fonction des profils, randonneuse avec sacoches ...) et de boucler l'épreuve avec de la marge sur le délai, cela implique une bonne gestion des arrêts( je roule seul ). Parti à 16H40 ( volontairement pas dans la première vague pour laisser les costauds devant ) je devais être à Mortagne vers 22H00.
En 2003 ( mon premier départ en 80H00 ) j'ai suivi les costauds jusque Senonche ( 100 kms ), là oui les mecs ils déroulent du câble ....Comme j'étais tout jeune cela ne m'a pesé ensuite car j'ai laissé partir avant les bosses du perche. Du coup ayant compris que j'étais loin du niveau de ces gars là , désormais je garde le groupe seulement jusque Montfort l'Amaury et ensuite je prends mon rythme ( Avant Montfort les routes sont étroites et il serait dangeureux d'être une chicane mobile pour les autres cyclos ). Cela oblige à rouler beaucoup seul mais après Fougères je reprends des cyclos et d'autres rentrent de l'arrière.

Pour en revenir au horaire de départ :

Pour une première fois, je conseille le départ des 90 heures, pour le long délai, plus de monde sur la route pour s'abriter ( bien que sur le retour c'est difficile de s'adapter à un groupe ) mais aussi plus de monde dans les contrôles ( faire la queue pour manger, dormir etc ...). Ce dernier point m'a fait changer d'horaire de départ car je roule en autonomie.

Le départ des 84 heures, pour moi, présente le défaut de devoir faire 2 nuits sur Paris et la deuxième nuit tu dors peu car départ à 5H00 et l'envie de partir. En plus il y a tout le monde devant dans les contrôles. Le départ y est aussi rapide car bon nombres d'étrangers veulent faire un temps de 55 à 60 heures.

L'inconvénient du départ des 80 heures est l'horaire de fermeture du contrôle de Brest qui m'oblige à faire les 600 premiers kms sans dormir et surtout ne pas tenter de suivre les autres à tout pris. Par contre c'est très bon pour le moral de faire demi-tour au lever du Dodo.

En résumé, prendre les 90 heures la première fois et ensuite si tu tourne en +/- 70 heures, tu peux basculer sur les 80 ou 84 heures.

Anthony.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lmvv
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 824
Age : 70
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 9:44

Choisir son horaire de départ à P.B.P. peut être en effet chose délicate.
Si l'on désire rentrer dans les temps sans souci du chronomètre et si l'on a des moyens physiques "normaux" (surtout si c'est une première participation), il faut choisir sans hésiter l'option "90 heures". Certes, on y trouve beaucoup de monde (mais cela peut être aussi quelque chose que l'on recherche), il y a souvent embouteillage aux contrôles, aux selfs et dans les dortoirs, mais on peut aussi adopter la technique de "sccber", c'est-à-dire utiliser des services "extérieurs" (hôtels par ex.) ou bien les commodités du véhicule accompagnateur (si l'on en a un).
La technique d' "Orangina 56" se défend aussi (de partir avec les "80 heures" et de ne pas trop se "mettre dans le rouge" ). Comme beaucoup de participants de cette option ont des voitures suiveuses, l'attente aux contrôles est quasi nulle (au moins à l'aller). Mais cela suppose que l'on soit capable de finir en 70 h environ pour garder une marge de sécurité et de bien connaître ses possibilités (en 2007, un de mes copains, inscrit en 80 h et se croyant capable de "passer" dans ce délai, a en réalité terminé en 88 h, donc n'a bien sûr pas été homologué).
Personnellement, avec mon épouse, nous aimions bien le départ des "84 heures" (à l'époque, nous tournions en 60 h environ voire un peu moins). Pratiquement aucune attente au départ de 5 h du matin (par contre, un public restreint ; c'est moins la "fête" ). Ce départ nous permettait de ne passer que 2 nuits sur la route, donc de ne pas dormir du tout (ou alors très, très peu). Si l'on veut arriver avant le début de la troisième nuit (disons 22 h), cela correspond à un chrono de 65 h, à la portée de pas mal de "bons" cyclos. Ce départ est souvent choisi par des randonneurs expérimentés qui ne roulent pas forcément très vite, mais roulent à un bon train régulier et s'arrêtent peu. Il faut aussi pouvoir être capable de dormir correctement la nuit précédant le départ. Avec le stress, certains ne le peuvent pas. Mais vaut-il mieux mourir de chaud sous le "cagnard" comme en 2011 pour les partants du dimanche après-midi ?
De toute façon, ce choix de départ est complexe et ce qui vaut pour l'un n'est pas forcément transposable à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 10:48

Orangina56 a écrit:
Je ne suis pas un gros moteur, mais l'habitude des brevets permet de ne pas rouler à fond ( 23 à 25 de moyenne en fonction des profils, randonneuse avec sacoches ...) et de boucler l'épreuve avec de la marge sur le délai, cela implique une bonne gestion des arrêts( je roule seul ). Parti à 16H40 ( volontairement pas dans la première vague pour laisser les costauds devant ) je devais être à Mortagne vers 22H00.
En 2003 ( mon premier départ en 80H00 ) j'ai suivi les costauds jusque Senonche ( 100 kms ), là oui les mecs ils déroulent du câble ....Comme j'étais tout jeune cela ne m'a pesé ensuite car j'ai laissé partir avant les bosses du perche. Du coup ayant compris que j'étais loin du niveau de ces gars là , désormais je garde le groupe seulement jusque Montfort l'Amaury et ensuite je prends mon rythme ( Avant Montfort les routes sont étroites et il serait dangeureux d'être une chicane mobile pour les autres cyclos ). Cela oblige à rouler beaucoup seul mais après Fougères je reprends des cyclos et d'autres rentrent de l'arrière.
Tu avoues qu'en 2003 tu as "bombardé" jusqu'à SENONCHE.. et qu'en 2011 tu as roulé très fort jusqu'à Mortagne !
Au vu des chiffres je m'en étais aperçu - Quoique tu nous dises, je pense que tu pars vraiment vite - je sais bien que c'est grisant,  c'est bien connu.. - la question est de savoir si ce n'est pas présomptueux , car ton temps final montre que tu ne continues pas les autres étapes avec le même tempo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 11:01

lmvv a écrit:

Si l'on veut arriver avant le début de la troisième nuit (disons 22 h), cela correspond à un chrono de 65 h, à la portée de pas mal de "bons" cyclos. Ce départ est souvent choisi par des randonneurs expérimentés qui ne roulent pas forcément très vite, mais roulent à un bon train régulier et s'arrêtent peu. Il faut aussi pouvoir être capable de dormir correctement la nuit précédant le départ. Avec le stress, certains ne le peuvent pas. Mais vaut-il mieux mourir de chaud sous le "cagnard" comme en 2011 pour les partants du dimanche après-midi ?
Tout est relatif - pour finir en moins de 65 heures j'estime qu'il faut être , non pas un "bon" , mais un TRES BON cyclo - tu es trop modeste !  ce que j'ai voulu souligner dans le cas de notre ami "'Orangina 56" - c'est le fait qu'il adopte le rythme  d'un départ rapide jusqu'à Mortagne  , alors qu'au final  au retour avec un temps "raisonnable " de 70 heures cela prouve - selon moi - qu'il  manque de régularité et  grille trop ses cartouches dans les 140 premiers kms..non (?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 11:45

Je suis d'accord à 100 % avec toi sur ce point, partir trop vite - pour son niveau  - se paye toujours, mais de manière relative : quelques heures de léger sur-régime - sans hypoglycémie - peut très bien se digérer sur un effort de 80 ou 90 h, surtout si entrecoupé de périodes de sommeil. Tout dépend de la durée relative du sur-régime, de son intensité, et de la faculté de récupération du cycliste (très variable et pas vraiment corrélée au niveau).
Par contre,  en ce qui concerne le témoignage de notre ami on ne peut en tirer aucune conclusion de ce type, lui seul pourrait nous dire s'il a fini à la peine (relativement), car il y a trop de paramètres sur un parcours de cette longueur.
D'une manière générale, sur 1 200 km on peut très bien finir à la ramasse tout en ayant été économe de ses forces, soit parce que on était insuffisamment préparé, ou en méforme pour une raison ou une autre, soit parce qu'on a mal géré apports calorique et  hydrique, sommeil, sans compter les blessures (mal de selle, tendinites, etc. ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orangina56
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 44
Localisation : St Meen Le Grand
Date d'inscription : 16/06/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 12:29

Comme dis lmvv chacun ne roule pas de la même manière , il s'agit ici simplement de partager nos expériences.

Fausto, je pense que tu te trompes à mon sujet.
Partir à 16H40 et arriver à Mortagne pour 22H00, cela représente une moyenne de 26,2 km/h.Comme les 30 premiers kms jusque Montfort L'amaury sont fait dans le groupe à 30 de moy et qu'ensuite je roule à ma main à 25 de moy, c'est donc cohérent. Mon rythme , c'est 25 de moy. Ce n'est pas très élevé en définitive mais je conçois que ce ne sois pas le rythme de tous les cyclos.
Je pense que si ma manière de faire était mauvaise ( pour moi j'entends )je n'aurais pas pu boucler 5 PBP.
En 2011 mes étapes ont toutes été faites entre 23 et 25 de moy. La dernière étape étant la 3ème plus rapide de l'épreuve.
Je ne rentre pas complétement fatigué. J'en veux pour preuve que je suis en mesure de rentrer chez moi en Bretagne en voiture le soir même de mon arrivée.
Le dimanche suivant le PBP, je roule avec le club sans aucun soucis.

Bon aller retour au vrai sujet de ce post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 13:42

Orangina56 a écrit:

 
je roule à ma main à 25 de moy, c'est donc cohérent. Mon rythme , c'est 25 de moy. Ce n'est pas très élevé en définitive mais je conçois que ce ne sois pas le rythme de tous les cyclos.
.
la modestie est une très grande qualité  ( à mon sens) - mais je crois que tu ne te rends pas bien compte que tu es actuellement "au top" de ta forme à 40 ans - et qu'il faut avoir sacrément  "du coffre" pour tenir cette moyenne de 25 km/h sur 1230 kms.. crois moi , c'est une trés bonne perf - du vrai sport  et pas seulement de la randonnée ...( surtout si tu arrivais à limiter  encore tes temps d'arrêt ) - j'ai connu cela au même âge et je ne m'en rendais pas du tout  compte moi non plus...car je voulais tjrs faire mieux - c'est avec du recul que tu en conviendras peut-être dans qq années !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orangina56
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 238
Age : 44
Localisation : St Meen Le Grand
Date d'inscription : 16/06/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 14:25

Citation :
 c'est avec du recul que tu en conviendras peut-être dans qq années !

Là-dessus on est d'accord . On ne se rend pas toujours compte de nos niveaux les uns par rapport aux autres .
Chaque membre du forum saura faire le tri dans nos divers retour d'expériences .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zapilon
Vénérable
Vénérable
avatar

Nombre de messages : 2771
Age : 81
Localisation : Nord du Nord de France
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 15:15

" tu en conviendras peut-être dans qq années !"
au passage salut Fausto

j'ai les années donc j'en conviens. 


PBP est une tranche de vie exceptionnelle qu'il faut vivre de l'intérieur donc pas trop en solitaire comme un long BRM
L'objectif étant de finir, le mieux est d'être sur le 90 H en autonomie et de transformer toute avance sur l'horaire mini accumulée chaque soir, en repos de nuit



Comme on parle ici de km/h, 20 en vitesse roulée est un minimum pour que le manque de repos ne rende pas l'épreuve galère sur la fin:

1200/20 = 60 H, 15 arrêts contrôle de 1H = 15 H, reste 15 heures pour 3 nuits soit 5 H couché par nuit (rappel: on roule la première nuit)



L'idéal: pouvoir tenir 22,5 km/H roulés en très longue distance qui permet 6 H soit 2 cycles de sommeil par nuit


PBP est une aventure et il n'est pas possible de tout prévoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zapilon.pbp.pagesperso-orange.fr/
fausto
Super randonneur
Super randonneur
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 76
Localisation : HAUTE SAVOIE france
Date d'inscription : 01/09/2010

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 17:28

zapilon a écrit:

PBP est une tranche de vie exceptionnelle 
PBP est une aventure et il n'est pas possible de tout prévoir
Oui l'ami Jean - tu as mille fois raison - PBP est une épreuve formidable et je ne cesse de le dire aux autres cyclos ..c'est un challenge , un défi personnel à relever , qu'il s'agisse de la première ou de la dixieme participation, cela reste  une aventure qu'on ne peut banaliser et qui est toujours pleine d'imprévus -( la meteo, la condition physique , le mental, les pépins de toutes natures, ne sont jamais écrits d'avance...)

Merci à ZAPILON de nous l'avoir rappelé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antonin
Mec Plus Ultra
Mec Plus Ultra
avatar

Nombre de messages : 2143
Age : 46
Localisation : Ile-de-France
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mar 9 Sep - 22:40

J'adore cela Very Happy 
Une petite question sur le choix du départ et vous voilà tous repartis comme si nous n'avions pas quitté nos discussions de 2011 ou de 2007 Twisted Evil 
Je confirme que le choix de l'heure de départ se fera au moment de l'inscription, ce qui évitera l'attente et la bousculade éventuelle au départ.
Bien entendu, je dois ajouter ma touche personnelle à la discussion... je suis un partisan du départ en 84h00 car il permet me permet une meilleure gestion sur une base de 60 à 65 heures. Cette organisation est aussi valable pour ceux qui visent un retour en 80h00.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.paris-brest-paris.org
marcd
Bitumator !
Bitumator !
avatar

Nombre de messages : 189
Age : 59
Localisation : Savoie
Date d'inscription : 04/08/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mer 10 Sep - 11:04

Bonjour
Evidemment avec le projet d'un premier PBP en 2015, je me pose la question du départ et donc de la moyenne horaire (pas de référence sur 1200 km) et de la quantité et du rythme du sommeil (idem).
Je croyais avoir trouvé la solution après avoir discuté lors de l'Ardechoise avec un cyclo arborant le maillot PBP 2011 et qui était un fervent partisan du départ du matin à 5h (attrait essentiel serait l'absence de première nuit).
Mais à vous lire, je doute car la nuit en question n'est peut etre pas aussi réparatrice que souhaitée (stress, logement,...) et donc quand à ne pas dormir autant rouler!
Le départ du soir ne me branche pas trop à cause de la foule (à tord ou à raison?).
Reste donc celui de 16h (plutot 16h30...)
Je vais continuer à vous lire en sachant aussi que le 600 de l'an prochain sera riche d'info n'ayant pu en faire un cette année pour cause familiale
Merci de vos avis
marc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mer 10 Sep - 14:22

La première chose à connaître, c'est son propre besoin de sommeil, et ça aucun cyclo rencontré au hasard d'une épreuve ne peut te le dire.
As-tu déjà fait un 400 ? Le mieux aurait été avec départ dans l'après-midi : du coup tu apprends à rouler toute une nuit sans dormir - c'est facile pour la plupart - puis à continuer : là déjà tu vois si tu peux continuer sans problème jusqu'au bout, ou tu improvises une solution - dormir 20 mn, une heure etc. - et tu en sais déjà plus long. Ensuite le 600 sera l'épreuve de vérité, mais un peu tardif dans ton cas. Par ailleurs, l'adrénaline et autres hormones d'éveil sécrétées à l'occasion du PBP aidant un peu, si tu as négocié ton 600 à peu près correctement il en ira de même sur le PBP, d'autant qu'il y a des facilités de couchage - organisation, habitants - qui n'existent pas sur un simple BRM.
Pour moi, premier 400 l'année avant le PBP : je ne dors pas et ne m'en porte pas plus mal. Dans mon ignorance je suis même surpris qu'un pote, néophyte comme moi, s'endorme sur le vélo aussi vite (le futur révèlera que ses besoins de sommeil en vélo sont plus grands que la moyenne, mais rassure toi il a réussi plusieurs 1 200, il est même Randonneur 10 000). Vient ensuite le 600 que je passe sans dormir (comme tous mes 600 depuis) : je ne le savais pas mais je fais partie des privilégiés de ce côté. Ensuite, à la suite un 1 000 km où pour diverses raisons je ne dors que quatre heures (3+1)...
Sur le PBP j'accepte la proposition d'un ami : aller d'une traite à Brest, puis y dormir 6 h et retour de même. Le copain s'endormant la nuit suivante, je l'accompagne et dors péniblement une petite heure supplémentaire (mais inutile pour moi) ; le copain aura encore besoin dans la journée suivante de 20 mm de sommeil, et je fini seul.
Donc, apprend à connaître tes besoins : cela n'a rien à voir avec le niveau, ni même avec le fait d'être " gros dormeur " ou pas, du moins pas de la façon dont on le comprend souvent, gros dormeur donc besoin de beaucoup de sommeil sur le vélo. Je pense plutôt que s'il y a une corrélation elle serait plutôt inversée : je suis plutôt gros dormeur, donc je ne fait pas partie de la part grandissant de la population - dixit l'académie de médecine - qui consciemment ou non est en déficit de sommeil, et donc à mon sens fragilisée de ce côté là.
La foule sur le PBP : mais c'est ce qu'il y a de plus extraordinaire, cette ferveur et cette communauté de cyclistes du monde entier : il serait dommage de louper ça pour une première fois. Depuis 2011 j'ai participé à 4 autres 1 200 où la participation allait d'une trentaine à trois cents partants : c'est autre chose, c'est bien aussi, mais c'est moins rassurant et facile, surtout si l'on part seul...
Après ton premier PBP essaie un de ces " petits " 1 200 pour connaître autre chose, mais ne rate pas l'ambiance magique du PBP, que ce soit côté participants que côté public (la Bretagne notamment).


Dernière édition par sccber le Mer 10 Sep - 16:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lmvv
Intarissable sur le sujet
Intarissable sur le sujet
avatar

Nombre de messages : 824
Age : 70
Localisation : environs d'Angers
Date d'inscription : 12/08/2014

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mer 10 Sep - 15:14

Je suis d'accord avec "sccber". Sur des épreuves longues, chacun a des besoins de sommeil propres et à des heures souvent différentes des autres, ce qui rend souvent difficile le fait de rouler de bout en bout en groupe constitué au départ.
Quand on est néophyte, il faut essayer de multiplier les expériences sur des brevets de type 400 ou 600 voire 1000 et 1200 pour voir comment on va "encaisser" le manque de sommeil, donc connaître ses réactions et possibilités. Personnellement, je pense qu'il ne faut pas dormir sur la nuit du BRM 400 et du BRM 600 qualificatifs pour justement s'aguerrir en vue de P.B.P. . Bien sûr, quelqu'un qui dort sur ces brevets peut très bien réussir son P.B.P., mais je pense que c'est une expérience à tenter. On peut alors avoir envie de dormir, mais il faut savoir que quelques minutes de sommeil profond peuvent être suffisantes pour repartir et ne plus avoir besoin de dormir ensuite. Il y a aussi des "trucs" à utiliser (essayer de parler avec ses voisins, de chanter ; se laisser distancer volontairement, puis accélérer pour rejoindre le groupe, etc...). Par contre, il faut éviter de continuer à rouler si l'on tombe vraiment de sommeil (c'est très dangereux et puis, l'on n'avance pas ; mieux vaut s'arrêter un peu et retrouver un rythme normal).
Déjà, dans la semaine avant le départ d'un brevet long ou a fortiori de P.B.P., il faut essayer de ne pas prendre de retard de sommeil.
Le fait de participer à P.B.P. est aussi un "doping naturel" (on y pense depuis longtemps et bien sûr, on désire fermement réussir ce challenge), qui aide à repousser ses limites sur le plan sommeil. Et puis il y a l'ambiance, dans les pelotons et aussi chez les autochtones (surtout en Bretagne où le vélo est un sport très prisé) ...
Mais le sommeil n'est pas une science exacte, même pour un individu donné. Parfois, on n'a aucune envie de dormir alors qu'un autre jour, sans pouvoir expliquer pourquoi, on peut tomber de sommeil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sccber
Prolix
Prolix
avatar

Nombre de messages : 4236
Age : 68
Localisation : Loire
Date d'inscription : 06/04/2011

MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   Mer 10 Sep - 16:48

Pour corriger après envoi, tu tapes sur " éditer " tu corriges et renvois ; tu peux donc supprimer un post si ça te chantes, le " copier-coller ", etc.
D'accord avec toi, sur le sommeil, pour l'essentiel.
Le seul doute que j'ai, c'est l'effet entraînement d'une nuit sans sommeil alors que le corps réclame justement cela. Je peux ne pas dormir sur un 600 sans avoir de micro-sommeil (endormissement involontaire d'une portion de secondes, voire moins), micro-sommeil qui envoie dans le décors. Je n'ai eu en augmentant mes temps sans sommeil (par exemple, 48 h sans dormir après une nuit de 3 h) qu'une période de mini-hallucinations, mais en roulant normalement, sans endormissement (pour le reste, je ne sais pas  drunken )... Mon entraînement, si entraînement il y a, vient que depuis l'enfance je suis un couche-tard et j'ai passé des centaines de nuit sans dormir - notamment quant le travail à domicile me l'imposait - avec éventuellement le lendemain une journée de VTT ou de ski. Mais j'ai toujours récupéré ensuite en dormant beaucoup (mon record, alors que bénévole d'une association de musiciens j'étais resté trois jours sans dormir lors de l'organisation d'une série de concerts, a été de dormir ensuite 18 h d'affilée ! drunken Alors, ne pas dormir la nuit ne déclenche pas chez moi de signal fort.
Mais pour un néophyte de la nuit blanche, ne pas tenir compte des signaux s'ils apparaissent, est-ce utile et raisonnable ? D'autre part, je me souviens d'avoir lu des essais d'accoutumance au manque de boisson (coureurs à pieds longue distance dans le désert) par des sportifs lambda : comme l'écrivait le nutritionniste du sport Denis Riché qui relatait ceci, ils n'avaient que soumis leur corps à un stress inutile, car le corps était dans ce cas incapable d'adaptation : moins d'eau, moins de transpiration - corps en surchauffe - et volume sanguin diminué, travail des reins perturbé, avec d'autres conséquences par recommandées... Alors, si votre corps réclame du sommeil au point d'éteindre le cerveau (micro-sommeil involontaire) je crois qu'il vaut mieux en tenir compte.
Reste la chimie : autorisée la caféine peut aider un peu - surtout parait-il chez ceux qui ne sont pas de gros consommateurs de café ou thé - et on trouve dans le café, le thé, bien sûr et un peu dans le caca-cola, et dans des médicaments ou compléments alimentaires... C'est à partir d'une certaine dose du dopage, et en outre il y a des effets négatifs assez peu connus, notamment un léger effet diurétique à petite dose, plus fort à dose dopante. Et puis bien sûr il y a le vrai dopage, les substances de type amphétamines, mais là... affraid


Dernière édition par sccber le Mer 10 Sep - 17:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Paris-Brest-Paris 2015   

Revenir en haut Aller en bas
 
Paris-Brest-Paris 2015
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 14 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» Paris-Brest-Paris 2015
» Paris-Brest-Paris 2015 du 16 au 21 aout
» PARIS-BREST-PARIS 2015 LES INSCRITS / PARTANTS
» DOCUMENTAIRE SUR LE PARIS BREST PARIS - L'accident
» [aout 2015] Paris-Brest-Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Index du forum :: Paris-Brest-Paris 2015 :: Le café PBP-
Sauter vers: